samedi 17 janvier 2009

C'est la crise... à l'Equipe


Bonjour mes lecteurs du dimanche!
Quelle ne fut pas ma stupeur lorsque, ce matin, l'homme qui partage ma vie s'écria: "De derrière Defago!".
Vous ne comprenez pas bien? Je vous explique. L'homme parfait qui partage ma vie, donc, dispose d'une somme de qualités rarement égalée. Sauf que, voilà, il a une petite manie désagréable: il est un peu journaliste sportif sur les bords. Il aime tellement le sport, d'ailleurs, que L'équipe.fr fait partie des favoris de notre PC, entre des blogs de fille et le site de ma banque.
Souvent donc, le matin, peu après le doux son du logo Windows (ah, quel talent, les designers de marque sonore!), j'ai droit à une petite revue de presse sportive. Elle est souvent impromptue et sauvage, parceque, entendons-nous bien, à choisir, je préfèrerais largement entendre le bruissement des feuilles sur mon balcon, voire parfois le bruit du périph, tellement cette science me parait impénétrable et inintéressante.
M'enfin, vous le savez toutes (et tous?) devant votre clavier... Vivre avec un homme, c'est aussi, dans 90% des cas, vivre avec les chatoyantes couleurs Rouge, Blanc, de... l'Equipe.fr !
Et le mieux, dans tout ça, c'est les titres. Même mon homme, qui sait pourtant faire preuve du plus pitoyable des premiers degrés lorsqu'il s'agit de sport ("Quoi, tu sais pas que le dernier champion du monde de cyclisme sur route français, c'est Laurent Brochard?" ou "Oh, bah, Tony Vairelles, c'était un joueur qu'avait du coeur et qui mouillait l' maillot!") reconnait que, à l'Equipe, c'est la crise. Ceux qui s'occupent des titres sont complètement à la ramasse. Même moi, pauvre âme au fond du trou, irrécupérable sportivement parlant, me suis aperçue qu'il y avait quelquechose qui clochait à l'Equipe. Déjà, "L'Or Manaudou" m'avait mis la puce à l'oreille. Je crois qu'à la rédaction, il y a un sérieux problème, et qu'ils essaient, par tous les moyens d'attirer notre attention, une sorte de langage codé, de morse, si vous préférez. Je suis sûre qu'ils veulent nous dire un truc, c'est pas possible. Regardez, lorsque vous lisez un titre comme "Steegmans (un cycliste, pour les incultes) sort de sa boîte à Gand"... Vous trouvez que tout est normal? Ou bien "Le Lyon est mort ce soir"... ou pire, cet automne, "Le Veau d'Or" (à propos d'Amaury Leveaux), ou bien "La clé Deschamps", rapport au footballeur du même nom. Ne parlons même pas de "Il claque la porte", concernant la démission de notre cher secrétaire d'Etat aux Sports, ou bien du "Never Forget" pour la victoire de Guy F. à la coupe Davis. Non, vraiment, il faudrait être aveugle pour ne pas voir que ces types ont un problème. c'est limite de la non-assistance à personne en danger de les laisser continuer à écrire en liberté!
Pour mon homme, et donc pour moi, par ricochet (dois-je rappeler aux innocentes âmes que l'actualité sportive a des effets excessivement importants sur la vie quotidienne d'un couple?), le titre de ce matin fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Défago, un vague skieur alpin (et suisse, aussi), se voit bassement utilisé par les pauvres stagiaires "titres" de l'Equipe. A croire qu'ils auront de meilleurs tickets resto s'ils trouvent le pire des jeux de mots. "De derrière Défago", sera indéniablement synonyme de grosse prime cette semaine!
J'attends impatiemment le "Armstrong décroche la lune", le "Cornet de glace" de l'été prochain... ou pourquoi pas, le "Cissé n'est pas tromper!"
(Journalistes de l'Equipe, je vous ai à l'oeil, n'allez pas me piquer ces titres dans six mois, hein?)

Note de l'auteur: Pour la réalisation de cet article d'assez mauvaise foi, je le reconnais, je tiens à remercier, primo, l'Equipe, sans qui je n'aurais pas eu toute cette imagination, deuxio, mon homme, qui m'a soutenue et documentée, dans l'ombre, pour ce billet.

7 commentaires:

  1. j'adore !
    Amstrong décroche la lune j'adore ! tu as du talent, postules chez eux, je te le dis !

    RépondreSupprimer
  2. ah l'anonyme au dessus c'est e-zabel

    RépondreSupprimer
  3. Cissé n'est pas tromper j'adore!!
    L'Equipe c'est le premier site que L'Homme consulte le matin, après c'est un truc qui s'appelle foot mercato je crois (et il me tient au courant des transferts c'est phénoménal!)

    RépondreSupprimer
  4. Merci les filles! C'est vrai qu'il sont bizarres les hommes. Bon, après, je me mets à leur place: c'est pas si facile de faire des titres sur un évènement sportif...surtout quand ça n'a aucun intérêt!

    RépondreSupprimer
  5. Excellent le cissé n'est pas tromper ! je crois que cela doit être génétique, chez nous c'est avant de se coucher que zHom reste scotché devant le site de l'équipe pour tout lire... heureusement on fait ordi séparés, pas question de voir ce truc au milieu de mes favoris !! nanmé!

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui Evy... le soir aussi l'Equipe, c'est possible!
    Enfin bon, maintenant que je suis blogueuse, je passe plus de temps que lui sur l'ordi. Alors, je ne la ramène pas trop.

    RépondreSupprimer
  7. Très bon billet!
    Mais tu omets tous ces hommes qui préfèrent la version papier de ce journal, qui traîne toute la semaine un peu partout (avec une prédilection pour les toilettes). Et encore, le mien est passionné de planche à voile donc j'ai tous les magazines spécialisés (il les garde tous) dans ma bibliothèque ou empilés à côté de la cuvette des WC. Faut dire que ça inspire pas mal le spécial tests 2008 de Planchemag' (acheter une Gaastra 4.3 ou 4.7m2, telle est la question)...
    Enfin, c'est aussi pour ça qu'on les aime (ils pourraient dire pire avec tous nos magazines de filles...).

    RépondreSupprimer