mercredi 7 janvier 2009

Jobs funky et cosmétiques bio (oui, je sais, aucun rapport)


Bonjour mes lecteurs

L’autre jour, en discutant avec une amie, on s’est fait cette réflexion :

On déborde d’idées, d’envies, de créativité, mais certaines sont bien trop abstraites, et mises bout à bout, ça ne correspond pas particulièrement à un métier. La somme de toutes ces ambitions pourrait ressembler à ça :

Jeune femme recherche CDI, disponible dès aujourd’hui. Compétences proposées à l’employeur :

Prélassage devant « Sous le soleil » et testing qualité des maillots de bain « toucher peau de pêche ». Lecture de beaux livres de photographie, philosophie ou poésie avec un œil critique et fin. Analyse de l’impact de la presse people sur nos grands-mères. Suivi, sur tableau Excel, du chiffre d’Affaires d’un magasin type avant et après notre passage en période de soldes, et force de proposition pour améliorer la rentabilité dudit magasin (notes de frais appréciées). Anglais bilingue avec interviews de stars (contre le remboursement de l’aller-retour Paris- CDG/LAX en première, pour deux personnes – on n’est pas des esclaves !- , plaid en cachemire et coupes de Champagne inclus). Horaires raisonnables souhaités pour maintenir notre talent en éveil (un gros 21h par semaine serait idéal). Grand sens de la psychologie et de l’écoute, particulièrement autour d’un verre sur une terrasse bondée. Frappe sur claviers AZERTY ou QWERTY, avec ongles fraichement manucurés. Organisations de soirées, incentives et autres remotivations des troupes, toujours dans un esprit « happy productivity ». Très bon sens des priorités et du rythme. Optimiste et enthousiaste, malgré une jeunesse pas toujours facile (opération à cœur ouvert sur notre hamster empaillé, remplacement du logo Prada par « Prado » sur notre sac préféré pour cause de crise, etc).

J’estime que les entreprises manquent cruellement d’imagination, et crise ou pas, elles auront toujours besoin de filles comme nous, des winneuses, des pom-pom girls du marketing, des vahinés du service financier. Il va donc falloir réformer tout ça et instaurer un quota d’offres d’emploi taillées à notre mesure, enfin.

Pour cela, j’interpelle donc le pdg de Cadremploi.fr , qui me lit sûrement à l’heure actuelle, je n’en doute pas, et tous ses petits copains. Soyez chou, les gars !

Bon, et pour finir :

J’aimerais vous parler d’une société, qu’a créée une ancienne camarade de classe (ouh la la , ça remonte à loin, c’était du temps où le téléphone portable n’existait pas !…), ingénieur chimiste. Elle crée des cosmétiques biologiques et naturels, en utilisant des tas de produits issus de la nature de notre chère Côte d’Azur. Allez vite visiter son site de vente en ligne, vous y découvrirez tous ses baumes, crèmes, huiles de massage, au citron, à l’huile d’olive, d’amande douce… pour tous ! (une bonne idée de cadeau « made in Côte d’Azur », qui change de l’éternelle nappe provençale ou des sachets de lavande !) http://www.cosmetique-biologique-a-menton.com/ (Ah, la solidarité du sud…)


2 commentaires:

  1. Voilà la complexité de nos aspirations si bien résumée!Pas facile de trouver sa voie...
    Notre "ancienne camarade de classe" semble l'avoir trouver. Bravo! très bon concept et joli site. J'invite tout le monde à aller le visiter.

    RépondreSupprimer
  2. @ anonyme: merci pour ton commentaire!
    la prochaine fois, pourras-tu écrire sous un pseudo? c'est plus sympa, parce que des "anonymes" il y en a plein!

    RépondreSupprimer