dimanche 4 janvier 2009

Un trait d'union

Aujourd'hui, je mets en ligne le texte que M. m'a -enfin!- envoyé:


Tu es le fruit d'une relation sincère, charnelle autant qu'intellectuelle, qui a vu le jour un soir de décembre sur le parquet lustré d'un dancing parisien.

"Mi libertad", "Siete Vidas", "Simon, el gran varon", que d'hymnes évocateurs d'évasion ayant accompagné la lueur qui jadis commençait à briller dans nos yeux!
Car telle est notre philosophie de vie, notre quête, ou l'idéal d'une existence plurielle, ouverte, qui aurait pour seul objectif la félicité.

Quand tu ouvriras les yeux, ces deux regards posés sur toi incarneront l'universalité du monde. Alors saisis ce dédale de couleurs, approprie-toi ces cultures et, forte de cette expérience, tu t'ouvriras naturellement à l'autre, à celui que tu ne connais pas mais que tu auras toujours envie de découvrir.

Notre seule ambition est de te communiquer cette liberté de conscience, cette curiosité sans cesse attisée. Puis tu trouveras seule, à tâtons, le chemin du bonheur.

Tu n'atteindras cet absolu que dans l'affirmation de ta singularité. Que cette transcendance, que tu recevras comme un cadeau, soit une force. Qu'elle t'aide à ne jamais céder aux sirènes des préjugés, qu'elle aiguise tes facultés d'adaptation et de permette de garder une hauteur de vue.

"El mundo es un panuelo" alors cours vite le découvrir!
Car tu es et tu resteras, un pont entre deux rives.

3 commentaires:

  1. Très bel ode à la maternité (si j'ai bien compris!), très émouvant!
    Félicitations M.!

    RépondreSupprimer
  2. Ce texte est très touchant, merci M. J'attends impatiemment le moment où "elle" ouvrira les yeux, pour que tu nous gratifies encore d'un joli texte...

    Merci Marine de permettre à des personnes aussi talentueuses et sensibles de s'exprimer sur ton blog, je suis un vrai fan.

    RépondreSupprimer