jeudi 5 février 2009

Encore un matin...


Il y en a des choses un peu difficiles quand on est jeune parent. Mais je crois que ce qui est le plus dur à vivre, pour moi encore plus que pour le jeune papa, c'est le matin.
Oui, le MATIN. Je sais, certains d'entre vous ont sûrement la chance de très peu le connaître, de le croiser de temps en temps, pour des obligations bien précises. Moi, qu'il neige ou qu'il vente, que j'aie un RDV ou pas, et comme tous les jeunes parents (et boulangers) du monde, le matin, je le connais bien. Et qu'est ce qu'il est long! il est interminable. Je ne pensais pas un jour aussi bien le connaître.
Ma fille se lève tôt, donc. Heureusement, les premiers mois où elle se réveillait aussi la nuit, et plusieurs fois (oui, la Nuit, j'ai appris à bien la connaître elle aussi, et pas pour fréquenter des lieux branchés, un verre de vodka à la main), sont derrière nous. Le matin, c'est donc environ 7h. Ce qui est mignon tout plein, chez ma fille d'amour, c'est que le week-end, bizarrement, elle se lève plus tôt. c'est à dire, parfois, 6h... voire 5h45 quand elle a bien dormi. (Il faudra qu'on m'explique comment les bébés ne savent pas empiler deux cubes de la même couleur, mais font la subtile distinction entre semaine et week-end)
Souci souci souci... moi, le week-end, je me couche plus tard que d'habitude (Allez, ce soir, c'est fête! Après Delahousse, on s'accorde la première moitié de Patrick Sébastien!), comme toute personne un minimum équilibrée. Avec quelques (mili)grammes supplémentaires d'alcool dans le sang que le lundi.
Donc, tous les matins de fin de semaine, je m'insurge. Avant, quand je voyais la douce loupiotte indiquant: "5h59mn", je replongeais la tête dans l'oreiller, un sourire niais sur le visage, en savourant l'idée d'avoir encore 5 heures à roupiller. Maintenant, à 8h00 le week-end, on est douchés-habillés-parfumés-crémés et cernés.
C'est un bonheur de réveiller son bébé (enfin, de se faire réveiller par son bébé), certes. Ma fille sent bon dans la nuque, elle a ses joues toutes rougies et un grand sourire en notre direction lorsqu'on se penche sur son lit. Mais ce serait tellement plus beau une heure et demi plus tard! Au moins, une fois le soleil levé! Ma chérie, avec ta bonne humeur du matin c'est encore plus horrible! Dormir 5 heures à peine, ça me révolte, ça me fout en l'air, ça me scie en deux, ça me bouleverse, ça me donne envie d'aller jeter des pierres dans les vitrines, d'aller hurler dans la rue déserte (dans laquelle quelques papas, hagards, promènent leur poussette, en espérant qu'il ne sera pas trop tôt pour acheter des croissants un dimanche).
Je m'imagine bien embaucher une baby-sitter, mais pas le soir, non: le dimanche matin! Vous croyez que ça existe une baby-sitter grasse-mat'? (à part les grands-parents, hein)? ça ne me dérangerait pas plus que ça de me lever à 6h le dimanche pour lui ouvrir la porte, et me recoucher illico! Elle vient avec son mec si elle veut, (avec ses mecs, même, je ne serai pas regardante sur le nombre), elle dort sur mon canapé, pas de problème, elle se sert dans le frigo, bon, d'accord. Tout, pourvu qu'elle s'occupe de ma fille pendant les deux premières heures de son réveil!
Heureusement que l'être exquis qui partage ma vie se lève régulièrement pour me laisser dormir, parce qu'une jeune maman c'est sensible (Oui, c'est prouvé, et c'est écrit dans les livres). Et parfois je lui rends la pareille, même!
Ah! ça fait du bien de se plaindre. Mais voilà, je suis un peu contradictoire aussi (eh oui! une jeune maman, c'est contradictoire). Une fois la rage passée, les voisins insultés, le gouvernement accusé et les assiettes cassées, je me retrouve donc à avoir du temps pour moi, puisque le tendre papa a décidé de m'accorder ma petite matinée. Mais impossible alors de fermer l'oeil! A présent réveillée, je m'impatiente de voir ma fille. Je meurs d'envie d'aller embrasser ses cuisses potelées, de l'écouter me raconter sa vie en gazouillis, et de la voir jouer, jouer, se mettre debout et tomber sur les fesses. Tant pis s'il est 8h00 du matin. C'est marrant d'être une jeune maman. Il y a des petites tortures du quotidien, insupportables et fatigantes que mon bébé m'inflige( Hurler pile lorsqu'un recruteur me fait passer un entretien téléphonique, me priver de sommeil ou simplement de temps pour moi, pour lire, écrire, ne rien à faire). Mais j'ai beau rêver souvent d' "une chambre à moi", je ne peux pas m'en passer, de ces petites choses énervantes.

4 commentaires:

  1. oui, moi aussi j'aimerai une babysitter du dimanche matin, oh que oui...

    RépondreSupprimer
  2. c'est un métier d'avenir! je pense que ce serait cher payé en plus. On est capable de payer des sommes folles lorsqu'on est faible...

    RépondreSupprimer
  3. Ah Marine que tu décris bien nos matinées de week end, je vis les même et ce depuis bientôt 6 ans... ok fallait pas non plus en faire trois ;-)
    tu es taguée chez moi ma chère !

    RépondreSupprimer