mardi 10 février 2009

"Et pourtant, c'est léger l'amour!"



A lire avé l'accent, s'il vous plaît:
Marius, en revenant à terre après de longs mois en mer,lorsqu'il apprend que leur enfant, que Fanny a mis au monde, a été reconnu par Panisse, son nouveau mari, dit à celle-ci: " Quand on est le père de quelqu'un, c’est pour toujours !"
César, son père, lui répondra : « Quand il est né, il pesait quatre kilos... Mais aujourd'hui, il pèse neuf kilos, et tu sais ce que c'est, ces cinq kilos de plus, c'est neuf kilos d’amour. Et pourtant, c’est léger l'amour ! ... et toi, qu'est-ce que tu as donné? »
« La vie! » « Oui, la vie. Les chiens aussi donnent la vie... Les taureaux aussi. Cet enfant, tu ne le voulais pas. Ce que tu voulais, c'était ton plaisir.. La vie, ne dis pas que tu la lui as donnée. Il te l'a prise : ce n'est pas pareil. »
« Comment! Toi aussi! Mais nom de dieu, qui c'est le père? Celui qui a donné la vie ou celui qui a payé les biberons? »
« Le père c'est celui qui aime. », conclut César.
Je trouve ce passage magnifique (Fanny, de Marcel Pagnol) Je voulais juste le partager avec vous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire