samedi 7 février 2009

Timbersport Series 2008


Hier soir il m'est arrivé un truc incroyable. Dans l'immeuble où nous avons emménagé récemment, il y a un accès à plein de chaînes du cable. J'ai donc la joie de compter parmi mes chaînes, L'EquipeTV (oui, comme si le support papier et web ne leur suffisait pas)... mais aussi, bien sûr, Eurosport. Pluralité de la presse oblige.

Hier soir donc, je suis tombée en pâmoison devant une discipline sportive, dont, évidemment, j'ignorais l'existence. M'enfin même mon partenaire de vie est resté scotché, donc apparemment c'était du lourd:
J'ai assisté à la diffusion des Timbersport Series 2008. A défaut de se passer en direct, ça se passait en Irlande (à Kilkenny, même. Pas un hasard que ce soit une ville au nom de bière qui ait été choisie). Et c'est un sport complètement fin et subtil (pour preuve, une petite video)

En français, donc, le Timbersport, c'est le "Bûcheronnage de compétition" (Je crois que ce mot n'existe même pas dans notre dictionnaire).
Attention, j'ai suivi, et, telle une journaliste sportive embarquée, pris des notes! (pour vous donner envie de vous y mettre)

Ce sport se compose de, je crois, six épreuves (J'avais bu beaucoup de Champagne hier, donc j'ai du mal à relire mes notes), dont, par exemple, le Standing Block Chop (tronçonnage à la hâche, à l'ancienne), le Springboard (j'ai oublié), le Stock Saw (ça j'ai adoré, il s'agit de faire des jolies tranches avec une tronçonneuse), le "Single Buck" (c'est une épreuve à la scie passe-partout. Aucun rapport avec le nain. Il faut fabriquer un rondin avec une énorme scie.) Le UnderHand Chop est pas mal non-plus, il s'agit de se mettre debout sur une bûche et de la hâcher par en dessous. Ensuite, on finit en beauté par le "Hot Saw", qui est carrément une tronçonneuse de compétition (c'est les gens de la télé qui l'ont dit), tunée et customisée selon un cadre strict.
Bref, celui qui a la plus grosse et la plus longue est généralement un mec vachement fort. (j'ai bien écouté, la tronçonneuse de compét' elle pèse 42 kg, fait 62 chevaux et 260 km/h, truc de fou, apparemment). Bon, le but est assez simple, il faut couper aussi bien et vite que possible. Comme dirait le type de la télé, "De belles encoches, de belles entailles, c'est la clé du succès".

Je suis sûre que rien que la description des épreuves vous émerveille.
Les participants, eux aussi, valent le détour.
Ils ont tous des coiffures étonnantes, un mélange de coupe à la Tchèque et d'animal mort sur la tête. Physiquement, ils ressemblent globalement à des hooligans, voire à des tueurs d'enfants belges.
Je suis tombée en arrêt devant le Tchèque Martin Kozmarek. Et notre petit français, pour mes lecteurs incultes, c'est Roger Géhin, originaire de La Bresse (me demandez pas où c'est). Tout a l'air musclé chez ces braves gars, mais à travers le survêt en nylon on distingue clairement la petite bouée ventrale, indispensable, j'imagine, à cette discipline.

Moi ce qui m'a fascinée, outre le principe même qu'un tel sport existe, c'est qu'il y a plein de règles à respecter, par exemple ne pas laisser la hâche coincée dans la bûche (sinon c'est pas hyper esthétique), ou bien suivre le marquage sur le bois (lors de la fameuse épreuve des lamelles).
Dale Ryan (C'est le champion des US, espèces d'ignares) m'a émue, hier, avec cette phrase: "J'ai cassé une chaîne hier, j'ai vraiment pas eu de chance". Derrière toute la technologie d'une tronçonneuse tunée, c'est un homme simple, avec ses faiblesses, qui se cache souvent.

Finalement, à la fin de cette journée au vert, c'est le Néozélandais Dand Bolstad qui a gagné le championnat du monde. Il avait l'air content, en tous cas c'est ce qu'il a dit devant les cameras. Le journaliste d'Eurosports s'est permis, chamboulé, d'ajouter: "Il a remporté le 6/6, c'est l'Athlète bûcheron au complet." J'ai bien aimé son intervention, il avait l'air sincère. Et puis ces sportifs sont plutôt fair-play, enfin c'est ce qui m'a semblé.
Pour résumer, j'aimerais vous livrer le dicton propre à ce sport (oui, il y a toute une mythologie autour de ce truc), savant mélange de force, de brutalité, mais aussi de finesse: "La force départage, mais la précision l'emporte".

Alors, des réactions? Une opinion?
Les filles, parlez-en à vos hommes, je suis sûre qu'ils seront capables d'avoir un avis sur la question.

6 commentaires:

  1. Moi ce que je trouve génial, c'est que tu n'aies pas zappé!
    En même temps, on aurait raté ce billet énorme... Ah, la merveilleuse créativité masculine en terme de sport, source d'étonnement inépuisable pour nous, pauvres incultes des baskets!
    Merci Marine, de nous faire rêver!

    RépondreSupprimer
  2. Oui tu as raison c'est marrant que j'aie accepté de ne pas zapper. Mais bon je me suis dit que ça me ferait un bon sujet pour mon blog. Maintenant la télé ne me sert plus qu'à ça d'ailleurs: A me donner des idées pour faire autre chose.

    RépondreSupprimer
  3. le timbersport est un sport tres complet !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, je suis tombé sur votre article, je trouve pas ça trés sympa de vous moqué d'un sport à part entiére dans certains pays. J'ai trouvé votre article cassant, et je me sent concerné. J'ai 18 ans et suis bucheron de profession, mon père était un adepte de ce sport, et j'ai repris le flambeau il y a peu à la suite d'un accident de travail qui lui a vallu quelques séquelles. Ce sport peut etre une passion pour certains, je suis donc décu qu'il peut être la raison de moqueries inutiles.
    Chacun ces passions.

    RépondreSupprimer
  5. bonjour anonyme

    désolée que mon post vous ai blessé...effectivement si on le prend au premier degré, et qu'on pratique ce sport, je comprends qu'on puisse le prendre moyennement bien.

    Mais qu'on soit clairs: je voulais rigoler surtout de la soirée que j'étais en train de passer (très incongrue quand on connait mon appétence pour léquipe.tv), et au passage de la discipline du Timbersport, que j'ai trouvée marrante.
    Il n'y a bien sûr aucune attaque personnelle contre les pratiquants du sport, et encore moins contre les bûcherons qui font un très beau métier.

    Je me moque, je sais c'est mal... Cet humour ne peut pas plaire à tout le monde, j'en suis consciente.
    Encore désolée (bon et puis y a plus grave dans la vie, quand même ;-)

    RépondreSupprimer
  6. par hasard, je vois cette émission ce lundi 8/8/2011 : "petit bonheur..." en seconde partie de soirée sur la 3 et découvre effectivement le sujet sur Roger GEHIN, de la Bresse (88), qui fut champion de France de bucheronnage. . . et qui de plus, est intelligent, sensible, tout en finesse dans ses propos ! (et quelle humanité !)

    Pour info. en réponse à question: la Bresse : station de sports d'hiver des Hautes Vosges.

    Cordialement

    RépondreSupprimer