dimanche 8 mars 2009

Bonne journée les femmes!


"Allez, bravo, ok, c'est génial d'être une femme, tout ça, les belles gambettes réaparaissent avec les beaux jours, vous les femmes, vous donnez la vie, et tout le tintouin, c'est beau, et puis il ne faut jamais frapper une femme, même pas avec une rose (Marie-Claire), bref, vous êtes des saintes, nous les hommes on est si petits à côté de vous, on vous mérite pas. Bon, Josiane, qu'est-ce qu'on mange? Oh non, tu vas pas encore nous faire des courgettes. Et puis aujourd'hui, journée de la femme ou pas, je regarde la Coupe Davis. Faîtes chier, les nanas, toujours un truc qui va pas, toujours mal au bide et à râler. On a besoin de tranquilité, nous, les hommes, en rentrant du boulot on a aut' chose à faire qu'à vous entendre radoter sur vos histoires de pisseuses. C'est pire ailleurs, hein, alors vous plaignez-pas. Et puis qui c'est qui va garder les gosses? je travaille, moi, merde! Au fait, pars-pas les mains vides, ramène moi une bière."
(C'était une parole de Gégé, expert ès femmes et désir féminin, intervenu spécialement aujourd'hui sur ce blog en votre honneur.)

7 commentaires:

  1. Ah Gégé, l'incarnation de l'homme qui comprend les femmes, et saura rendre cette journée très spéciale et inoubliable à sa chère et tendre (elle aura le droit de boire une bière avec lui devant la la Coupe Davis, et ça c'est sympa)

    RépondreSupprimer
  2. Merci Gégé, pour cette remise à plat des vraies questions de la vie...
    Perso, je suis contre l'idée d'une Journée de la Femme. On a vraiment l'impression de faire partie d'une "minorité visible" (bon, d'accord, mon petit 85 A-B n'est pas très "visible", mais tu vois ce que je veux dire). Se trouver coincer entre la journée contre le cancer (honnêtement, y a des gens pour?) et la journée pour la préservation des saucisses de Strasbourg, je trouve ça dégradant.
    Y a pas de journée de l'Homme (pas l'homme en général, mais bien l'homme et son zizi et sa bière) et pourtant, je trouve que la cause est plus que défendable: halte aux slips kangourous tue-l'amour, sus aux responsabilités dès le plus jeune âge ("tu seras un homme, mon fils"), qu'on laisse les hommes être des hommes, même si cela implique de traîner en jogging devant le foot, une main dans le paquet de chips, l'autre zappant frénétiquement ou grattant une partie chatouilleuse (à moins que ce ne soit l'inverse). Bref, arrêtons les bons sentiments qui servent à rien. On se fiche d'avoir une journée de la femme, nous, c'est toute l'année qu'on veut être respectée, aimée, égale des hommes... pas que le 8 mars.
    Voilà, petite humeur pour marquer mon retour! Des bises quand même

    RépondreSupprimer
  3. ah ben te voilà Céline! c'est pas trop tôt. Parceque les vacances c'est bien beau mais bon.
    En effet Gégé a tout compris aux femmes (une sorte de don?), c'est bien pour ça que je l'ai choisi (parmi une horde d'hommes en furie) pour s'exprimer intelligiblement sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  4. Entièrement d'accord avec Céline et je plains la femme de Gégé...

    RépondreSupprimer
  5. Ah gégé!! le mari de Josiane ? beau couple ceux là, j'espère le voir intervenir à nouveau sur toutes nos questions de femmes !

    RépondreSupprimer
  6. Oui, j'ai bien peur que Gégé, cette nouvelle créature bloguesque, soit l'époux de Josiane... Il n'hésitera sûrement pas à revenir, le bougre.

    RépondreSupprimer
  7. Ca me rappelle un superbe dessin : la femme devant sa pile de vaisselle, et l'homme, magnanime, qui lui dit "C'est la journée de la femme, laisse ! .... tu la feras demain".
    Il devait s'appeler Gégé !

    RépondreSupprimer