lundi 9 mars 2009

Entretien (d'embauche) avec un vampire


Toute à l'heure, j'ai passé un entretien d'embauche. A la question "Vous êtes mariée? vous avez des enfants?" J'ai cru bon répondre la vérité. "Votre bébé a dix mois! Mais c'est tôt, pour travailler, non? Je n'ai rien contre les femmes qui font des enfants, au contraire, il n'y a rien de plus beau, ma femme m'en a fait trois. Mais elle a arrêté de travailler. Ici, il n'y a pas d'horaires, et je ne veux pas avoir à gérer de problèmes de nounous ou d'enfants malades. Toutes les femmes qui sont tombées enceintes ici ont choisi de s'arrêter jusqu'à ce qu'ils rentrent à l'école. Et puis celle qui a choisi de revenir après son congé maternité, elle est en train de se faire licencier pour non-atteinte de ses résultats. Vous serez entourée d'hommes de votre âge, mais sans enfants, qui eux ne verront aucun inconvénient à être en réunion à 21h. Vous devrez bosser deux fois plus si vous voulez y arriver. Et si je vous embauche, pas question de faire un 2ème enfant dans la foulée, c'est un investissement que je fais! Toujours intéressée?"
Sur les 40 minutes d'entretien, cet homme en a consacré dix à me dire que mon profil était intéressant, et trente à me demander comment je ferai pour être efficace au travail en étant jeune maman. Car LA question, l'éternelle petite musique qui revient, c'est "Et qui va garder les enfants?" Le pire, c'est qu'il était sympa ce type, juste "lucide", comme il disait.

Je suis un peu perdue. Je ne sais plus trop comment voir les choses. Est-ce que j'ai fait l'erreur, pendant mes 26 premières années de vie, de considérer que les femmes et les hommes sont sensiblement à égalité? Est-ce que ma condition de femelle doit éternellement revenir sur le tapis? Est-ce que je dois accepter qu'un recruteur me voie avant tout comme un inquiétant utérus sur pattes, plutôt que comme une candidate à un job? Est-ce que je dois admettre que les femmes ne peuvent pas exercer n'importe quel boulot, simplement parce qu'elle sont femmes? Ou bien est-ce que je dois continuer à me battre, et à prouver deux fois plus, tout le temps? Est-ce que les femmes qui tiennent bon, qui triment et qui justifient sans cesse qu'elles méritent leur place sont, au fond, heureuses et épanouies? Qu'est-ce que je veux, moi?
Au lendemain de la "Journée Internationale des Droits de la Femme", je suis carrément mélancolique.

19 commentaires:

  1. Salut marine,
    A ta place, j'aurai profité encore un peu de ma fille. Bon, peut etre suis je un papa poule en devenir mais ces petites choses grandissent si vite...
    Bref, aprés, c'est quelque chose de personnel. Ce mec n'est pas lucide, juste con, car à moins de trés trés bien te payer, a 21H, c'est chez toi que tu dois etre, d'ailleurs, tu aurais du lui dire que quoi qu'il arrive, tu serai chez toi à 21H car tu es une femme et que donc, tu refléchis plus vite que les hommes (ce qui est toujours lucidement la réalité), ensuite, le probleme de garde, ca se pose aux DEUX parents, et qu'ils aient 14 ans ou 10 mois, si un souci survient pour l'enfant, on stoppe tout et on y va, car la priorité dans la vie, c'est nos enfants. Qui se souviendra des boulots que l'on a fait...personne. Par contre tout le monde se souviendra que t'as eu une fille et ce qu'elle est devenue...etc...
    Pour le fait du 2eme enfant dans la foulée, ca à la rigueur, je peux comprendre, tu attendras 3 ans ou 4 et puis voila. De toute manière, s'il veut t'embaucher, c'est pour tes capacités et le salaire qu'il te donnera.
    Si ca lui convient pas... qu'il aille se faire voir. D'ailleurs, être parent est le plus dur métier du monde alors bref... rien que d'avoir lu son ptit monologue débile, ca m'a ennervé... Ne te laisse pas faire, le mec est juste un débile parmi tant d'autres (''patrons'').

    RépondreSupprimer
  2. tellement j'étais ennervé que j'ai fait plein de fautes d'orthographe...ça craint...Désolé.

    RépondreSupprimer
  3. tiens j'ai l'impression que ce que je racontais hier pour la journée de la femme... prends forme de ton côté ! ça m'agace !! Il fait peut être ça pour te faire réagir... pour voir comment tu te "défends"... mais pas simple d'en être sûre !

    RépondreSupprimer
  4. Moi, j'appelle ça de la discrimination à l'embauche...caractérisée...te laisse pas faire..."ils" font ça tout le temps !!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis d'accord avec Laetitia, c'est de la discrimination à l'embauche. Jamais on ne dirait à un homme: "Ah, vous avez un enfant en bas âge, ça va être compliqué, vous allez être absent souvent et vous allez partir tôt!". Puisque évidemment, c'est la femme qui va chercher bébé à la crèche, c'est la femme qui pose une RTT si bébé est malade, etc...
    Je trouve ça carrément dingue ce genre de discours. A ta place, je lui aurais renvoyé dans les dents que la façon dont tu gères ta vie de famille ne le regarde pas, que tu as repris le travail alors que ta fille n'avait que quelques mois et que ça n'a pas affecté la qualité de ce que tu faisais, et surtout, mais surtout, que travailler dans une boîte où les femmes sont perçues et traitées de cette manière laissait largement percevoir à quelle point elle était rétrograde. Franchement, tu te vois travailler avec des connards pareils? (désolée) Te sentir coupable dès que tu diras qu'il faut que tu partes à 18h? Franchement, à ta place, je me serais fait plaisir et je lui aurais un peu expliqué la vie à ce mossieur (qui apparemment bien qu'ayant eu 3 enfants, n'a pas eu l'air de s'impliquer vraiment dans leur éducation!).
    Ca m'a trop énervé ce billet! Courage, tu sais qu'il y a aussi des gens biens parmi les recruteurs.

    RépondreSupprimer
  6. je suis choquée par l'attitude de ce soit disant père de trois gosses. j'espere que tu lui a quelque peu cloué le bec malgré tout. Ce qui se passe chez toi ne le regarde pas et il n'a pas a de poser de questions. Et ton homme c'est un père lui un vrai qui s'occupe aussi de son enfant, et toc.
    C'est vraiment désolant d'entendre cela, le pire Marine c'est que tu es jeune et tu n'as qu'un enfant, et que pour eux c'est clair que tu vas en faire un deuxième et peut être un troisième...faut trouver une parade pour couper court à toute discussion. "Oui, j'ai un enfant c'est un problème?" "La façon dont j'organise ma vie en dehors de mes horaires de travail ne vous regarde pas du moment qu'elle n'empiète pas sur mes résultats".
    "est ce que j'aurais vraiment postulé à ce job si c'est pour me barrer à 16h tous les jours, pauvre débile".
    je deviens méchante, en fait je suis très remontée.
    bon courage, il y a des gens bien parmi les recruteurs comme dit Céline, c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  7. @ François, e-zabel, Laetitia, Céline et Evy:
    merci pour vos commentaires et encouragements! Moi aussi je suis sidérée, je sais que tous les recruteurs ne sont pas comme ça, mais j'en ai quand même rencontré pas mal depuis un mois.
    Je ne sais pas bien quel comportement adopter, parce que, la finalité, au fond, c'est quand même de trouver un boulot (intéressant)! Et là je vois carrément les limites, c'est dingue: ce cliché de la femme entre 25 et 35 ans, aux ovaires hystériques qui risque de mettre bas à tout moment... Je suis complètement dedans!
    Le pire, c'est vraiment ce discours (une sorte de Gégé, mais en vrai!): "Les femmes, vous êtes des saintes, on vous admire, vous êtes bien au dessus de nous, mais comptez pas sur nous pour vous laisser de la place et nous adapter. Chacun a sa place, vous c'est à la maison"
    On le sait, pourtant, qu'il n'est pas "essentiel" de finir ses journées à 22h pour être efficace au travail. Les femmes, souvent, s'organisent beaucoup mieux que les hommes et passent moins de temps à brasser du vide. Mais je ne veux pas commencer à me justifier sur ma condition de Ventre, ni, à l'inverse, mentir. Va juste falloir que je trouve un recruteur qui soit un peu moderne.
    Ou rester à la maison et faire encore 4 ou 5 enfants, tien. C'est peut-être ce qu'on attend des femmes, après tout.

    RépondreSupprimer
  8. Et bien il dit tout haut ce recruteur ce que beaucoup pensent malheureusement tout bas...Il estime qu'avec un jeune enfant tu seras moins efficace qu'une autre.
    Beaucoup ont ces préjugé et vont embaucher un jeune branlera qui ne sera pas plus rentable avec ses pauses clopes et son Facebook, c'est ça qui est con.
    C'est décourageant.

    RépondreSupprimer
  9. c'est carrément révoltant !! mais sais-tu que la question du mode de garde n'a pas le droit d'être posée en entretien ? c'est une question discriminante et que tu peux saisir la HALDE s'ils ne t'embauchent pas sous ce prétexte ! dixit mon mari qui est recruteur de métier...

    RépondreSupprimer
  10. Marlène, depuis un mois je cherche du boulot (je suis arrivée dans une nouvelle ville), et malheureusement, à TOUS les entretiens la question du mode de garde est apparue. En plus, j'en ai un, de mode de garde! ce qui pose pb, c'est vraiment que j'ai un bébé, et que je suis suceptible d'en faire d'autres.
    Je ne sais pas trop quoi faire, peut-être mentir la prochaine fois, et rajouter: "je n'ai pas d'enfant, et je vous rassure, je suis née sans organes génitaux, donc je ne suis pas prête d'en faire!"

    RépondreSupprimer
  11. Ceci dit avec des réunions à 21 heures, tu ne perds rien... perso je n'hésite pas à mentir en regardant le recruteur dans les yeux. C'est le jeu ! J'ai déjà juré mes grands dieux que les enfants, ça me dégoutait, pour avoir une promotion, alors que j'étais en plein dans les essais bébés comme on dit. Je n'ai aucun scrupule, quand ils nous disent "Vous aurez un interessement et une participation élevés" et qu'en fait tu as 7 euros 40 bloqués sur un compte toutes les morts d'évêque (pour rester sur le thème des religions, cf ton billet suivant)...

    RépondreSupprimer
  12. Malheureusement, son avis est partagé par pas mal d'hommes ... et de femmes... Il y a 4 ans, je passais des entretiens chez une grande boîte de la place qu je ne citerai pas. La (oui, LA) responsable des ressources humaines m'a posé des questions de type marié, pas etc...Elle m'a même demandé si j'avais l'intention d'avoir des enfants (ce qui est interdit par la loi). J'ai dit Non, sans élaborer. Elle a enchaîné, pourquoi? J'ai répondu qu'on venait de se marier et qu'on avait envie de profiter d'une vie de couple avant de construire une vie de famille. Pensant qu'elle arrêtera là. Que nenni ! Elle a trouvé le moyen de répondre: mais pourquoi vous dites ça? On peut très bien profiter de sa vie de couple avec enfants?!!! Il va sans dire que je n'ai pas répondu ... et que je n'ai pas été embauché.

    RépondreSupprimer
  13. Marlène a raison, il ne faut pas hésiter à mentir si ce job te plaît. De toute façon, le côté "réunion à 21h", c'est pour tester ta motivation, ça ne veut pas dire qu'il exigeras que tu restes jusqu'à pas d'heure. A question illégale, réponse mensongère !!!

    RépondreSupprimer
  14. oh mon Dieu. Je comprends complètement ta situation, mais pour qui se prend-il ? C'est sûr qu'il peut en donner des leçons, si c'est sa femme toute seule qui a élevé leurs enfants !
    Moi qui ai été élevée avec DEUX parents qui s'occupaient de moi, boulot ou pas boulot, ça me révolte. Mais j'ai le même problème... en un peu plus précoce : je cherche un premier job (diplômée en juin) et me marie en décembre. Alors que la mode a l'air d'être aux "training programs" qui te baladent pendant deux ans partout dans le monde en missions de 6 mois pour "découvrir toutes les facettes du Groupe". C'est écrit où que les jeunes c'est forcément mobile et célibataire ?

    RépondreSupprimer
  15. La seule solution serait-elle de faire passer des entretiens d'embauche aux recruteurs présentant le profil précis, femme, mère de famille, option divorcée ayant la garde de ses gamins ... les questions d'ordre privé ne seraient peut-être pas mises sur le tapis alors ? Et encore, pas si sûr ... Imagine ce que cela a été que de chercher du boulot après 5 ans passés comme femme au foyer : oui, j'étais périmée, idée des plus réjouissantes !

    RépondreSupprimer
  16. Mais dis moi, on a vu le même recruteur ou quoi ? Sauf que lorsque je suis sortie, je n'étais pas mélancolique mais j'avais plutôt envie de lui mettre la HALD aux fesses. 1h30 d'entretien, 45 minutes sur ma vie, et mari qui fait ceci, et enfants qui font cela et maman qui fait comment avec tout ça. Je lui ai cloué le bec sur le nombre d'heure pour le mode de garde à domicile en lui citant la convention collective des employé de maison. A la fin, il m'a demandé si j'avais une question sur la société, lui même ou tout autre chose. Alors je lui ai demandé combien il avait d'enfants et quels étaient leur âge (question qu'il m'avait posé), il m'a répondu que c'était très personnel et que presque personne dans la société ne savait... No comment
    Je serai donc un peu féministe ou lui complètement macho ?

    RépondreSupprimer
  17. Mon entretien d'embauche, enceinte, s'est plutôt bien passée, mais j'avais caché mon "état", qu'il a fallu quand même annoncer peu de temps après...
    http://www.leblogbebe.com/2009/05/enceinte-jai-pass%C3%A9-un-entretien-dembauche.html

    RépondreSupprimer
  18. Déplorable, les mentalités ne changent guère et j'ai bien peur qu'elles ne puissent aussi changer dans l'avenir, tant que les scientifiques n'auront pas généraliser la possibilité génétique d'enfantement chez l'homme. Dans 150 ans peut être quand à force de manipulations génétiques, l'homme-femme, cet hybride, aura diminué de moitié la population masculine, en portant un utérus de façon aussi fière que la femme naturellement femme, alors oui à ce moment là, l'égalité homme-femme au travail se posera enfin.
    Le lesbianisme alors se répandra parmi nous, nous forcerions nos hommes à couver et éduquer les momes, et nous filerions en attendant le parfait amour avec nos maîtresses, révolutionnant le monde du travail, de la politique et des finances. Quel beau monde se sera ! Le règne enfin d'une société matriarcale et dénaturée!
    Franchement Marine et les autres, ne sombront pas dans l'utopie. Le mieux à faire, et de peser de notre poids de mère dans la balance sociétale pour réclamer une compensation financière pour les services que nous rendons à la société en essayant d'élever des enfants le mieux du monde possible.
    Mon discours peut paraître archaïque, mais soit celles qui le veulent renoncent à la maternité pour s'établir une carrière où elles feront valoir leurs mérites. Soit celles qui choisissent de ne pas finir vieilles filles, font le choix aussi de ne pas se disperser, et consacrent à leurs enfants une éducation complète et harmonieuse, sans stress, dont le mérite doit être aussi reconnu à l'égal du travail de n'importe quel salarié.

    RépondreSupprimer
  19. Je viens de me relire. J'espère que vous m'excuserez les fautes d'orthographe déplaisantes que j'ai bien pu faire !

    RépondreSupprimer