jeudi 12 mars 2009

Josiane kiffe les footballeurs du XV de France


Bonjour mes lecteurs! Si vous êtes un homme, vous allez peut-être vous intéresser à mon blog aujourd'hui. Et si vous êtes une femme, nul doute que vous en sortirez grandie, et beaucoup plus au fait de l'actualité du protège-tibia, après lecture de cet article: Hier soir, Josiane a gentiment décidé de se la jouer "journaliste sportive embarquée", pour vous lecteurs. Pour ce faire, elle a trouvé une petite place sur le canapé et, bien méticuleusement, a pris des notes, pour votre plaisir bien sûr!

"Hier soir donc c'était le match que Gégé il me disait que, au niveau politique ou philosophique, ben, non, connasse, l'enjeu n'était pas énorme, mais qu'au niveau football français mondial, c'était super important. En bonne journaliste sportive, j'ai quitté, ni une ni deux, l'activité qui m'occupait (cette profession exige quelques sacrifices), c'est-à dire maroufler du papier-peint dans ma cuisine (oui, à 21h, si je veux!), pour venir aux nouvelles et vous en faire un compte-rendu aussi vulgarisé que possible: Ben alors le XV de France, donc, il rencontrait le "mes que un club" espagnol ou portuguais, enfin, je ne sais plus trop, vers la péninsule ibérique, comme ils disent les présentateurs. Et donc les gars, ils ont couru, couru, sur l'herbe fraîchement coupée, c'était trop beau, ça me faisait rêver, plus je les voyais se battre pour gagner ce ballon plus je m'imaginais être ce ballon. Bref. Heureusement qu'il y a eu une pub, ça m'a permis de me calmer, de débarasser et d'aller dégager les angles. Et pile là, Gégé il me parle de corner! Eh là, je me dis, non mais quand même c'est beau l'amour, Gégé il a deviné ce que j'étais allée faire dans la cuisine alors qu'il n'y a pas souvent mis les pieds depuis notre mariage en 1991.
Ensuite, eh ben, tout ce qui devait s'ensuivre s'est ensuivi: les joueurs ils ont continué à courir, à mettre des buts, ou pas, apparemment Gégé il était pas hyper zen, moi je lui ai dit en ricanant qu'il avait juste choisi la mauvaise équipe au début, il avait qu'à être pour les Barçais c'était quand même plus glam', que d'être pour des loosers. Enfin, donc, le résultat, c'était un truc comme 5,2, apparemment c'est pas une super note mais moi si j'avais eu une note pareille à "Un dîner presque parfait" j'aurais pas non plus trouvé ça si minable! Bref Gégé c'est un homme exigeant. Moi j'ai essayé de le consoler en lui disant que, bon, les résultats au foot c'est toujours un peu pareil, ça tourne toujours autour de 2-1, 1-1, 1-0 ou des trucs du genre... mais là j'ai vu de la haine dans ses yeux alors je suis allée mettre ma chemise de nuit "Connétable" (c'est Gégé qui bosse là-bas et il m'a dit que c'était la marque qui m'allait le mieux). J'ai donc pas eu le temps de pousser l'enquête plus loin, d'interroger le voisinage, demander leur avis aux spécialistes, sur la défaite, ou sur Guy Roux, sur l'hymne de la Champions League (j'adore la musique classique) ou sur qui c'est qui est meilleur en gastronomie, les français, hein, pas les espagnols.
Mais j'espère avoir au mieux retranscrit ce match, pour ceux qui l'auraient malencontreusement loupé, et éventuellement anticipé vos questions.
Sur ce, je vous dit à bientôt, love love love, et j'espère que vous me suivrez lors de mes prochaines interventions. La prochaine fois se sera peut-être le curling ou des sports un peu "ménagers", ça me parle, ces trucs là."

4 commentaires:

  1. Je ne suis pas du tout d'accord: si lloris arrête le premier tir d'Henry, celui-ci en manque de réussite ne met pas le 2è but. On se retrouve à 0-0 à la 40è et le Barça commence à douter malgré l'exploit de Messi. La tête rageuse de Makoun fait mouche et on se retrouve à 1-1 à la mi-temps, égalité parfaite sur les 2 matchs...et tout est à refaire. Juni enfonce le clou à la reprise 2-1 pour les Gones. Le Barça prend forme humaine malgré ses galactiques et ne parvient plus à aligner 2 passes. Lyon tient son exploit et élimine les catalans...

    Tout ça pour dire que ça s'est joué à rien, si Henry ne marquait pas, L'OL se qualifiait... et si ma tante, en avait on l'appellerait "mon oncle".

    RépondreSupprimer
  2. Merci Gégé pour ton commentaire digne des plus grands stagiaires de la rubrique sport de Spirou Magazine! Ton analyse me parait juste, quoique pas assez approfondie. Mais bon, tu es nouveau sur mon blog, je ne voudrais pas non plus te dégouter. Reviens souvent!

    RépondreSupprimer
  3. De mon côté, je trouve l'analyse de Josiane excellente. J'ai à peu près la même, ayant suivi le match dans le détail tout en repassant le linge avec un bon podcast de tricot dans les oreilles.
    De temps à temps, il fallait que je m'arrête pour consoler le fan d'OL de 7 ans qui pleurait sur le canapé.
    Suis tout de même un peu jalouse de la chemise de nuit Connétable - mon homme ne me file que des nuisettes en soie, ça tient pas chaud du tout.

    RépondreSupprimer
  4. Bienvenue Annette! Je suis sûre que "Maman Travaille" n'est pas pour rien dans ta visite.
    Merci pour ton commentaire, et je te filerai des bons plans pour les chemises de nuit (il y a juste l'odeur qui gêne un peu au début, mais on s'habitue)

    RépondreSupprimer