lundi 16 mars 2009

Retour au Bled


Globalement, je suis quelqu'un d'assez souple, anti-maniaque, et loin d'être perfectionniste. Mais c'est marrant, il y a des domaines, assez limités, dans lesquels j'excelle en matière de "gardienne du temple". Un fantasme "Christine Boutin", l'héritage de mon grand-père Général de l'armée de terre et décoré de la légion d'honneur (d'ailleurs, j'aurais pu l'intégrer, cette école de la légion d'honneur, on se disait avec ma cousine que ça aurait pu être marrant), bref, j'en sais rien. Derrière mes airs de fille libre et dans le vent, bien au dessus des contraintes matérielles et des règles de bienséance (mouarf!) se cache parfois une sous-préfète de province un peu à cheval sur les convenances. Voilà donc ma faiblesse:
J'aime par dessus tout lire des textes bien écrits, sans fautes d'orthographe. Comme tout le monde, je me disais. Je ne suis pas Proust, ni Flaubert, je ne prétends pas avoir le style de qui que ce soit, mais j'ai quand-même, et pas pour rien, bouffé du Bled pendant deux ans avec la même instit' en CM1 et CM2. Elle était insupportable à bien des égards, cette mademoiselle Annino, elle m'aura traumatisée pendant toute la fin de mon primaire avec ses règles à l'ancienne et ses punitions corporelles (ah, le coup de règle sur les doigts... la craie qu'elle faisait sadiquement crisser sur le tableau noir, ou les ongles enfoncés dans le lobe de nos frêles oreilles...) mais elle m'aura au moins transmis ça: savoir écrire correctement! (avec la danse classique, ça fait une bonne dose de discipline). Donc, ce petit texte du jour pour hurler mon désespoir. A la télé, sur internet, il y a, pour résumer, quatre choses qui me scient en deux de douleur (oui, pas moins!):
D'abord, le style télégraphique ou SMS, ce n'est pas parcequ'on a moins de 30 ans kon é obliG 2 parlé kom sa. Ca me fout en l'air, c'est complètement illisible, je dirais même presque angoissant.
Ensuite, eh bien la chère règle de l'impératif est de plus en plus ignorée: non, on n'écrit pas "respires", "apportes" ou "vas" lorqu'on donne un ordre à quelqu'un. Pas de "S" dans ces cas-là!!! On dit donc "respire", "apporte", "va"... etc.
Continuons avec cette expression: "une espèce de fille". Eh bien, même si on remplace la fille par le garçon, on ne dit pas "un espèce de garçon", mais toujours "une espèce de garçon"! oui, "espèce", c'est féminin!
Et pour finir, pourquoi dire "au jour d'aujourd'hui" alors qu'"aujourd'hui" suffit? (hui, d'ailleurs, veut dire " aujourd'hui").
Voilà. Je suis de nature fragile, vous voyez, puisque ces 4 erreurs suffisent à me mettre hors de moi. Et pourtant, le reste du temps, je vais bien, je suis cool et bordélique, c'est dire! Donc si vous ne voulez pas réveiller la vieille branche bien-comme-il-faut qui sommeille en moi, en tailleur beige à épaulettes, et en escarpins hôtesse de l'air, vous savez ce qu'il vous reste à faire! (même si mes lecteurs, dans leurs commentaires, ne m'ont jamais fait ce coup-là)
Et vous, sous vos airs de rockeurs ou de poètes échevelés, je suis sûre que vous avez un petit côté commandant en chef... non?

6 commentaires:

  1. Que je suis d'accord avec toi! La langue française est constamment massacrée à l'écrit (et à l'oral aussi...).
    Je ne supporte plus les "il m'a dit comme quoi il allait acheter le pain", ou les "malgré que". Je ne dis pas grand chose quand les gens utilisent le subjonctif après "après que" (normalement, c'est l'indicatif). Mais je n'en peux plus des fautes d'orthographes et de grammaire de mes élèves.
    On ne leur apprend plus les accords de participe passé apparemment ("j'ai marcher" ne leur pose aucun problème), ni la ponctuation (d'où des phrases enchaînées sans points ni virgules, à la Albert Cohen, mais sans le talent).
    Bref, G kif le franC é la gramR.

    RépondreSupprimer
  2. OH oui !!! j'adhère completement ma chère !
    Sortez vos Bleds et vos bescherelle ! c'était même un de mes tous premiers posts sur mon blog ! je ne supporte pas les fôtes d'ortograf partout sous prétexte que nous sommes préssés ! Vive la langue Française !
    (bon j'avoue j'ai un problème avec l'impératif... quand je te dis VA, j'ai envie de te mettre un S...)

    RépondreSupprimer
  3. Puisque Melle Anino a hante mes nuits pendant deux interminables annees egalement, je comprends tout a fait ton desespoir... Je me souviens les cahiers qui volaient. On devait se baisser pour les eviter mais aussi lorsqu'elle te mettait sous son bureau en guise de punition et qu'elle s'essuyait allegrement les pieds sur toi...Mais il faut reconnaitre que l'apprentissage par la terreur fonctionne puisqu'aujourd'hui encore je me rappelle des regles de grammaire qu'elle nous faisait copier 10,15,20 fois apres chaque dictee. donc vive la grammaire. veuillez pardonner l'absence totale d'accent,(c'est vraiment tres desagreable a relire)clavier qwerty oblige... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. @ Céline: oh oui, ces exemples aussi sont pas mal. C'était mieux avant, ou quoi? Est-ce qu'on est réduites à êtres considérées comme des vieilles réac parce qu'on aime bien la grammaire?
    @ Evy: l'erreur est humaine, hein... l'essentiel est de se relire :-)
    @ Guilaine: Je ne me rappelais pas le coup du paillasson humain sous le bureau... (je n'avais pas du mériter ce type de punition ;-). Quelle perverse, celle-là!

    RépondreSupprimer
  5. Mais pourquoi j'étais persuadée qu'à l'impératif il fallait un "S" ???
    Maintenant grâce à toi, je ne ferai plus l'erreur.

    J'ai encore moins de 30 ans pour un an et je n'écris jamais en SMS ! Ma BM est pire que moi pour cela :-D

    RépondreSupprimer
  6. @Miss Brownie: je suis ravie de t'avoir appris qqch (bon, j'espère que ce sera la dernière fois, je n'aime pas trop faire la prof)
    et le thème de la belle-mère... mais pourquoi n'ai je pas encore fait de billet à ce sujet? Peut-être parce que ma BM me lit? faudra que je planche là-dessus!

    RépondreSupprimer