lundi 8 juin 2009

Compte-rendu des élections Européennes.

(En photo: Cohn-Bendit est coquin, il aime bien changer de lunettes)

Vous avez vu, Cohn-Bendit est fier comme un pou depuis hier soir! Pourquoi? mais parce qu'il a gagné, pardi! (enfin, parmi les perdants). D'aucuns disent que le docu "Home" a influencé les électeurs. J'en suis moi aussi assez persuadée, même si je trouve que ça ne rend pas forcément hommage aux électeurs. Faut-il être assez neuneu pour penser qu'on peut voter écolo juste à cause de ce qu'on a vu 24h avant à la télé? Faut croire.

Je l'ai vu, le docu, pas au Champs de Mars mais à la maison. On a trouvé ça, disons, "gentil", avec mon chéri, même si au bout d'une demi-heure on s'est un peu dissipés, on s'est mis à faire des photos débiles, à rigoler comme des enfants, à débarasser, etc (bref, le délire, quoi). Faut dire qu'on s'est quand-même un peu ennuyés.
C'est magnifique, toutes ces images, mais enchaînées l'une après l'autre, sans vraiment savoir ou-pourquoi-comment, ça file vite le bourdon, bizarrement. Ce survol du monde était aussi le survol des idées, pour faire dans la métaphore. Et ce fond de bien-pensance et de moralisation... même si on était bien d'accord avec Yann-Arthus (on n'est pas des marginaux nihilistes, bon-sang!), on n'avait pas forcément envie de se flageller une énième fois pour expier les fautes et la monstruosité des êtres humains (on n'est pas Ségolène Royal).

Bon, et puis les campagnes de prévention, je sais pas pour vous, mais ça me fait toujours un effet bizarre: Quand on me dit que la viande est élevée de manière intensive, grâce notamment aux céréales, produites dans le but de nourrir les animaux, et ce, au détriment des hommes, je suis scandalisée, bien sûr (grâce à mon éducation chrétienne). Mais en même temps, le mot "viande" crée chez moi une sorte de réflexe basique de salivation, et hop, bizarrement, moi qui venait de manger du poisson, j'ai eu une envie de manger un boeuf entier, là, tout de suite. Un peu comme pendant ma grossesse, pendant laquelle j'ai fantasmé sur de la viande rouge durant neuf mois (je crois même que j'en ai rêvé), dès que je me trouvais à table avec des amis carnivores.
Pareil pour les messages nous interdisant de fumer, boire, aller chez McDo ou Leroy-Merlin: à chaque fois, ça me rappelle à quel point le produit incriminé est quand-même super bon, et c'est souvent signe d'un échec cuisant de la campagne de sensibilisation puisque, statistiquement, je me rue dessus la semaine qui suit (faible femme!). D'ailleurs cette grossesse, finalement, ça a été un formidable "reculer pour mieux sauter", car cette abstinence de neuf mois (me privant de presque tous les plaisirs de la terre, soyons clairs) a préparé le terrain pour un rattrapage accéléré ensuite, en quantité et en qualité!
Là, vous voyez, je sors d'un déjeuner, et j'ai mangé un bon steack saignant. En salivant devant l'assiette, j'ai quand-même pensé à l'écologie, avec peut-être même une pointe d'émotion, si je fouille bien dans mes souvenirs. Mais c'était vraiment une formalité. Je crois bien pouvoir avouer que j'ai ressenti une forme de plaisir plus intense, car coupable, que les autres fois. C'est pas dingue, ça? j'ai donc détruit une partie de la planète, à midi, avec ce petit côté vicieux en plus, que je n'avais pas avant, et qui m'a troublée, je l'avoue.

Bon, sinon, l'UMP a gagné, mais on pourra le placer en 2ème place derrière le grand gagnant du jour, l'Abstention! Je ne vais d'ailleurs pas m'étaler sur le sujet ni donner de leçons, n'ayant pas toujours été particulièrement irréprochable sur ce point, même si j'ai toujours eu de bonnes excuses (mais c'est un autre sujet)
J'ai quand-même trouvé qu' Eva Joly, c'était Cohn-Bendit, avec des lunettes rouges.
Je me suis même demandée si c'était pas le même, vu qu'on ne voyait jamais les deux sur le même plan à la télé. Avoir à ce point la même texture de cheveux, c'est troublant.

2 commentaires:

  1. Et bien moi j’ai beaucoup aimé ce film ! Principalement pour les images, d’une beauté incroyable, car le message était plutôt déprimant. Bon, les commentaires sont un peu faciles, et déjà entendus. Mais apparemment pas par tout le monde, d’où sa nécessité (au fait, on sait finalement si Sarkozy a remis le DVD à Barack ce weekend ?). C’était pas très joyeux, j’ai même eu les larmes aux yeux à un moment, en pensant à ce que nos enfants connaitront et dont nous n’avons pas idée, mais les images étaient magnifiques, et je me suis quand même posé LA question à la fin : qu’est-ce que je fais, à ma minuscule échelle, pour protéger l’environnement ? Et c’est toujours facile de dire que ça ne sert à rien et que ça ne fait que nous donner bonne conscience, puisque ceux qui ont le pouvoir (gouvernements, multinationales) ne bougent d’un demi-orteil par décennie, mais ce n’est pas grave, il ne faut pas tout négliger pour autant. Et pour la peine, j’ai pris la résolution de m’acheter un vélo, histoire de moins polluer (mais avec un joli panier devant quand même )... Oui, il faudrait aussi éviter de prendre l’avion (moins de vacances exotiques), changer toutes ses ampoules pour du LED, arrêter l’eau chaude pendant le champoing même en plein hiver, vendre sa voiture pour une hybride, acheter des fruits et légumes de saison, utiliser des déodorants à bille, mais ce n’est pas facile de changer toutes ses (mauvaises) habitudes du jour au lendemain…
    Sinon, sur le même thème, très bien écrit et passionnant : je vous conseille Voyage au pays du coton, et L’avenir de l’eau – tous deux écrits par Erik Orsenna, de l’académie française.

    Concernant les photos en haut de page, si c’est ça le visage de l’écologie en Europe (lunettes Jean-Pierre Coffe-petit-modèle et moue râleuse), ca fait assez peur !

    RépondreSupprimer
  2. Pour l'influence du film sur les électeurs, c'est tout à fait possible. Je viens de faire mon mémoire sur les systèmes de vote et le comportement stratégique des électeurs, et il y a des tonnes de trucs irrationnels qui influencent les électeurs.

    Par exemple, un candidat présenté comme désavantagé (pas riche, qui fait sa campagne avec du porte-à-porte parce qu'il ne peut pas se payer des spots télé), ça éveille la sympathie des électeurs indépendamment des idées que le mec défend. ça marche dans The West Wing, mais aussi dans la vraie vie (enfin, dans une étude que j'ai lue et qui interrogeait, comme souvent, des étudiants, donc à toi de voir si c'est crédible...)

    RépondreSupprimer