jeudi 18 juin 2009

I Have a Dream (récurrent)!


Alors mes lecteurs, l'heure est grave: Je vais vous livrer quelque chose d'assez intime et en même temps, je crois, d'assez fréquent: ça fait plusieurs années maintenant que je fais un rêve, récurrent, peut-être une fois par mois ou tous les deux mois, et je vais avoir besoin de vos conseils, avis, expérience. (Ben oui vous pouvez faire psy à vos heures, j'en suis sûre)

C'est horrible, c'est un rêve qui, parait-il, est assez commun, et même si je ne m'intéresse pas vraiment au sens des songes, je trouve ça curieux:
Je rêve, depuis peut-être mes vingt ans, que je perds mes dents.
Mais alors, à chaque rêve ça se perfectionne, hein! Au début j'avais juste une petite dent qui tombait, comme ça, presque de manière mignonne. Et puis les combinaisons se sont un peu complexifiées de rêve en rêve:
Parfois juste une dent qui bouge, et ce interminablement... ou bien une dent qui vacille, qui tombe et qui reste retenue par un fil. A d'autres moments mes dents tombent toutes les unes après les autres, comme dans les cartoons où Rominet perd son râtelier sur fond de xylophone. Il y a des rêves dans lesquels mes dents sont bien en place, mais pas stables, ce qui m'empêche de parler correctement puisque ma langue bute contre des dents tremblantes, et ça m'inhibe carrément (vous vous imaginez la scène!). Là, dans le dernier rêve sur le thème des dents que j'ai fait, je les perdais toutes d'un bloc, et encore une fois, impossible de discuter normalement avec les gens, sous peine de leur postilloner des dents à la figure (et là, pour la classe et la dignité en société, j'étais un peu grillée!) Bon et puis, souvent, il y a des détails plus ou moins gore, tout ça dans un contexte noir, angoissant, style polar. Le pire, c'est que je suis habituée, à rêver de ça. Donc, lorsque je me retrouve en plein rêve, je suis en même temps persuadée que je vis la réalité! (je me dis même dans mon cauchemar: "là, Marine, t'es bien gentille, mais ce n'est plus un rêve, tu perds vraiment tes dents!"). En me réveillant, je suis toute énervée contre moi-même, évidemment. Cette mise en abîme infinie est vite gonflante.
Ca va, vous êtes toujours là?

Je connais des gens qui font aussi toujours le même rêve angoissant: un proche rêve régulièrement qu'il doit repasser le bac, une autre est toujours en bas d'une piste de ski, seule, à la tombée de la nuit, encerclée par les montagnes, sans aucun remonte-pente. Une amie (qui se reconnaitra peut-être) m'avait même parlé d'un rêve, où, systématiquement, son œil et sa main se trouvent reliés par un fil (sympa l'ambiance!), ce qui, vous l'imaginez, est assez gênant dans la vie de tous les jours.

Moi, j'ai le souvenir qu'une dentiste m'avait dit, vers 15 ans, que si je ne voulais pas porter d'appareil dentaire, je risquais de perdre mes dents avant trente ans.
Ils ne se rendent pas compte, ces types-là, mais ça m'avait traumatisée, cette menace!
Mon père avait trouvé ça fou, et vu qu'à cette époque je portais déjà un corset, on n'a pas jugé utile de m'équiper plus que Robocop. Je n'ai donc jamais porté d'appareil dentaire... elle est peut-être là, toute bête, la raison de mes rêves affreux: l'approche de la trentaine... et encore toutes mes dents! Oui, parce que sur Google on m'explique que perdre ses dents est un signe de mort... Et ça, si c'est pas une recette de grand-mère, je sais pas ce que c'est, mais ça ne me convient pas du tout comme réponse.

Ah et puis sinon y a un truc qui me chiffonne: je rêve assez facilement de personnes appartenant à mon passé (copains de lycée, de la danse, etc...), moins souvent de mon chéri, et strictement JAMAIS de ma fille! Ca ne m'est pas encore arrivé depuis sa naissance, alors que je rêvais beaucoup d'accouchement, de bébés, etc, lorsque j'étais enceinte. C'est horrible, et honteux, non, cette échelle des valeurs? Je suis carrément indigne, puisque les personnes qui comptent le plus pour moi n'y apparaissent pratiquement jamais!

Qu'est-ce que vous en pensez, vous? Vous avez aussi des rêves récurrents? Lesquels? Allez, racontez, n'ayez pas honte, vous avez un pseudo. Et ça va me rassurer (et me faire marrer)

11 commentaires:

  1. Tous mes rêves sont horribles. Je ne sais vraiment pas pourquoi les pubeux parlent de vacances "de rêve" ou de soirée "de rêve"... Mon rêve récurrent, c'est que je suis poursuivie, alors je cours, et je sens qu'il se rapproche, j'ai beau accélérer... qui qu'il soit, il ne m'a jamais attrapée, mais ça me fait toujours aussi peur.
    Pendant longtemps j'ai eu de la chance, je ne m'en souvenais pas le matin, mais c'est en train de changer...
    Et puis, je ne sais pas si ça te rassurera, mais moi non plus je ne rêve pas souvent de mon chéri. Rarement de ma famille aussi.
    J'ai rêvé une fois de ma grand-mère, on était toutes les deux dans un grand magasin -- truc complètement irréaliste vu qu'elle avait 88 ans et ne sortait plus de chez elle -- et j'étais en train d'examiner je ne sais plus quel gadget, je lui ai dit "attends-moi, j'arrive" et quand j'ai levé la tête elle n'était plus là. Ma mère m'a appelée le lendemain matin pour me prévenir que ma grand-mère avait été hospitalisée dans un état grave. Elle est décédée l'après-midi même. Je déteste les rêves.

    RépondreSupprimer
  2. Alors là, côté rêves récurrents, j’ai une petite liste de thèmes qui tournent en rond dans ma tête. Je ne connais rien à leur interprétation (j’avoue avoir googlé la perte de dents, pour savoir ce qui se cachait derrière cette phobie, mais pas vraiment concluant), mais je me demande bien pourquoi ceux-là reviennent si souvent, il doit bien y avoir une raison…
    Et puis, contrairement à mon Om par exemple (qui doit en avoir assez que je lui raconte avec autant de ferveur ma vie rêvée tous les matins), je me souviens parfaitement de beaucoup de mes rêves, et parfois pendant plusieurs jours, ils me tracassent pendant la journée, comme si je les avaient vraiment vécus. C’est assez étrange comme sensation.
    - Les dents, tout le temps, et depuis des années, elles bougent, beaucoup, certaines tombent, pas toujours les mêmes. Et j’ai parfois l’impression de mâcher un énorme chewing-gum rose qui me rempli toute la bouche, et que je n’arrive pas à cracher… moyennement agréable !
    - Je dois faire une valise, ou mon cartable (et pourtant l’école primaire est loin), et je n’arrive jamais à la/le finir. Il manque toujours quelque chose, je suis sans cesse interrompue, et l’heure tourne, la nuit arrive, l’angoisse monte …
    - Beaucoup de mes rêves se déroulent dans la maison où j’ai passe mon enfance (et que j’ai quittée il y a bientôt 10 ans)
    - Dans mes rêves, ma grand-mère paternelle est toujours vivante
    - Les fils dans les yeux (je me suis reconnue !), bien que celui-là ne se soit pas produit depuis un bout de temps, peut-être depuis que j’en ai parlé en fait… une façon d’exorciser ses pensées nocturnes ?!
    Bon, si demain matin on a toutes nos dents, on saura pourquoi !

    RépondreSupprimer
  3. ah maitenant ca marche, je disais donc avant d'etre ejectée du système que :
    JE FAIS LE MEME REVE DEPUIS DES ANNEES AUSSI !!!
    mes dents tombent toutes d'un coup,genre machoire qui se decroche comme ds les tex avery .
    et devines quoi mon orhtodontiste m'a dit la meme chose que toi : vos dents se dehcausseront avant vos 30 ans si vous ne continuez pas a parter d'appareil dentaire ...
    peut etre un truc qu'on leur enseigne à la fac??
    sinon je ne me souviens que des cauchemars ou rêves érotiques... c'est tout ...

    RépondreSupprimer
  4. Salut!

    Moi aussi le rêve des dents je le fais. Chez moi, ça prend plusieurs formes: la dent qui ballote sans vouloir tomber (horrible, je passe la journée à passer ma langue sur mes dents pour m'assurer qu'elles ne bougent pas!). Mais le pire que j'ai fait, c'est rêver que mes dents poussaient perpendiculaires à ma mâchoire, ce qui fait que je me retrouvais avec une rangée de dents verticales au milieu de ma langue.
    Autre rêve que je fais beaucoup ces temps-ci: j'ai la bouche pleine d'un truc pâteux et je vomis sans pouvoir m'arrêter. Sympa!
    Un autre classique: je me marie, mais avec un ex. Je m'avance dans l'allée en me disant que quelque chose ne va pas, que je ne suis pas censée épouser cet homme-là. Je panique, je me dis que je ne peux pas le faire, jusqu'au moment où je me rappelle que je suis avec mon homme et que j'ai déjà trouvé la bonne personne. Je vous raconte pas le soulagement!
    Sinon, j'ai beaucoup rêvé de scénarios catastrophes autour de mon mariage:
    -ma mère m'apportait une robe de mariée affreuse orange et rouge!
    -ma robe était stockée dans un restaurant indien près d'une grande casserole pleine de curry et elle avait une énorme tâche jaune. Je hurlais "mais qui est le crétin qui range ma robe ici???!"
    -mon mariage était passé mais impossible de m'en souvenir. Mes témoins me disaient que ça avait été génial, mais moi je n'arrivais pas à me rappeler quoique ce soit.
    Sinon, comme Evy, je me rappelle bien mes rêves érotiques... :) En général, ça m'arrange de me réveiller près de mon homme dans ces moments-là...

    RépondreSupprimer
  5. @ Marie: Mais moi aussi, je fais plein de rêves tous plus angoissants les uns que les autres, avec des types qui me poursuivent, des voleurs, des fous. Ce n'est pas de tout repos. Mais c'est peut-être du au fait, qu'une fois, un matin, au réveil dans la maison de mes parents, je me suis aperçue qu'un de mes volets avait été forcé au pied de biche...

    @ MC HOover: Non mais c'est dingue ce rêve des dents, quand-même! On le fait toutes! Je me sens moins seule!

    @ Evy: Toi aussi tu as le dentier sensible! c'est vraiment dingue de chez dingue. Et idem, les cauchemars je m'en souviens parfaitement, ainsi que les rêves érotiques (mais j'arrête là dans les confessions intimes, on n'est pas chez Carole Rousseau ;-)

    @ Céline! Bon, les dents, alors, pour toi aussi? C'est complètement fou cette histoire, on est carrément traumatisées du râtelier, les filles. Et les mecs? y en a parmi mes lecteurs qui ont ce rêve affreux, aussi?
    Et pour le mariage... je te comprend à 100%. Je vais même avouer un truc: moi aussi, je rêve bien plus souvent d'un ex, que de mon chéri actuel (c'est un peu gênant, c'est certain). Et puis, à la période où je suis tombée enceinte (je ne le savais pas encore), j'ai rêvé que je me mariais (avec le bon, cette fois-ci): Il était là, sublime, costard bien coupé, parfait. Et moi je me pointe, habillée d'une robe de mariée Tati!!!! (j'avais vu un docu sur Arte la veille sur les robes Tati!), hyper mal coupée, en nylon, dans laquelle je suais comme une vache. Je me pointais sur la pelouse, devant tous les invités, pas coiffée, pas maquillée, en réalisant qu'il était trop tard pour reculer. Céline, tu faisais partie des invités, et je crois même que tu m'avais dit: "Marine, quand-même, tu sais que normalement t'étais sensée te maquiller un minimum pour l'occasion... bon c'est pas grave je vais essayer de rattraper le coup!" (c'était juste après ton mariage à toi, ça avait du me marquer, tu vois ;-)
    Les filles, quelle honte, quand-même!

    RépondreSupprimer
  6. En même temps, il ne faut pas s'inquiéter... l'interprétation des rêves, si je me souviens des quelques pages de Freud que j'ai lues avant que ça me tombe des mains, ça ne doit pas se faire in abstracto. Donc on dit "rêver de perdre ses dents c'est signe de mort" mais c'est bien plus compliqué que ça, ça dépend de la personne qui rêve et de son histoire à elle... donc ça peut signifier tout bêtement que, effectivement, vous avez eu des orthodontistes à la con ;)

    Quant aux robes Tati, je m'insurge ! Ma meilleure amie m'avait emmenée chez Tati pour rigoler et, franchement, il y en a de mignonnes... Après, il faut savoir faire les retouches soi-même, parce qu'ils ne le proposent pas :) Le truc qui m'angoisse pour le mariage, c'est le côté "être le centre d'attention de tout le monde et devoir parler devant pleiiin de gens" -- mais je n'en rêve pas (encore ?)

    RépondreSupprimer
  7. Ah c'est marrant, moi j'avais lu que le rêve des dents c'était signe de vitalité sexuelle. Interprétation que je suis bien plus encline à adopter! :)

    J'en rajoute un: le rêve où je dois me marier mais je suis ni épilée (ça c'est une angoisse récurrente dans mes cauchemars), ni maquillée, ni coiffée, ni habillée. Je prends un temps fou pour tout faire et je finis par rater la cérémonie...
    Mariez-vous qu'y disaient!

    RépondreSupprimer
  8. pareil pour le reve des dents qui tombent toutes d'un coup....c'est assez récurent.
    pour les reves de famille, j'ai mis super longtemps à rêver de mon fils, mais du coup, je preferais, parce que quand je reve de lui, c'est parce que je le perd ou qu'il se fait kidnapper...sympa non? en general, je me reveille en pleurant. Donc, je te souhaite de continuer de ne pas rever de ta fille!!!! vraiment! ;)

    RépondreSupprimer
  9. t'inquiete pas surtout, c'est sûr que tu rêves de ta fille et de ton hommme, SUR

    mais tu ne t'en souviens pas et c'est sûrement dans les phases profondes du sommeil lent et le début du sommeil paradoxal (sommeil des rêves proprement dit) et tu ne t'en souviendrais que si quelqu'un te reveillait toute la nuit toutes les 30 minutes pour te demander à quoi tu rêves.
    Bref, ce sont des rêves "structurants" de ta vie, ceux qui te permettent de mémoriser (par exemple) mais ce ne sont pas les mêmes rêves que ceux que l'on a avant que le réveil sonne, ceux là sont en fin de nuit et encore plus empreints d'hallucinations.
    Les rêves "sur ton quotidien" tu ne t'en souviens pas, ils sont au moment où ton sommeil est le plus profond et où les phases de sommeil sont les plus longues (au cours de la nuit la phase de som. paradoxal se raccourci de cycle en cycle, donc le matin ca peut être très court et seuls les rêves très hallucinatoires se développent)
    (précision je bosse sur le sommeil à l'Inserm)

    RépondreSupprimer
  10. en me relisant j'ai dit quelques trucs inexacts parce que je me suis mal exprimée.

    Un rêve est une "hallucination" où notre capacité de reflexion et conscience sont absentes (dû -entre autres- à une très faible activité du cerveau "intelligent de l'humain" situé derrière le front: le cortex préfrontal)

    Au cours de la nuit se passent des rêves "sur ta vie", et ce sont parmi les "plus urgents" que ton cerveau va produire,
    en fin de nuit la phase de sommeil paradoxal (SP)(celle des rêves) est devenue très courte, et les rêves déjà "essentiels" se sont déroulés, c'est à dire tous ceux sur ton quotidien, tout ce que tu mémorise d'important.
    Puis en fin de nuit tu as des rêves très hallucinatoires qui ne se développent pas en fonction du quotidien, ils n'ont pas le temps, puisque la phase de SP s'est raccourcie!
    et on s'en souvient plus facilement car le "cerveau se réveille" petit à petit avant/pendant que ton réveil sonne (le cortex préfrontal), notre "conscience" augmente, et on peut alors "attraper" le dernier rêve.

    RépondreSupprimer