mardi 28 juillet 2009

Bénabarbe (oui, je sais, j'aurais pu piquer le titre à l'Equipe)


(Bénabar, pour moi, c'est le mec "chignon": chiant et mignon à la fois...
)

Dans la lignée d'un billet que j'avais fait sur Abd Al malik, il y a un autre artiste dont le succès me turlupine et m'interroge depuis un moment: Il s'agit de Bénabar.
Allez, franchement, est-ce qu'on peut oser critiquer un peu ce qu'il fait?
Il y a des artistes comme ça, qui sont bien maqués avec tous les journalistes, qui sont sympas, pas trop mordants, consensuels, et qui obtiennent plus ou moins des bonnes critiques à chaque sortie d'album.
Mais moi, quand j'écoute ses chansons, j'en trouve deux ou trois rigolotes ou mignonnes, à la limite (comme le "Dîner", ou sa berceuse, etc...), mais c'est tout!
Musicalement, je trouve que c'est toujours la même chose. Je ne trouve pas ça désagréable, hein, ne me jetez pas des tomates à la figure tout de suite! Mais je trouve les éloges un peu démesurés. Concernant les textes, j'apprécie de voir qu'il est influencé par son ancien job dans le cinéma, et que ses chansons sont comme des petites scènes de film, dont on a envie de connaitre la fin. Mais une fois le suspense de la première écoute passé, je ne peux pas la réécouter, la chanson. Appeler ça un chanteur à texte, je suis désolée, je trouve ça étonnant. Lisez-moi ça, et dites-moi si c'est pas de la poésie de classe de CM2:

A la campagne, Y a toujours un truc à faire, Aller aux champignons, Couper du bois, prendre l'air
A la campagne, On se fout des horaires, Comme les maisons du même nom, C'est secondaire

A la campagne, Y a toujours un truc à voir, Des sangliers, des hérissons, Des vieux sur des tracteurs
A la campagne, Y a des lieux pleins d'Histoire, Des châteaux tout cassés, Et des arbres centenaires

A la campagne, Quand on est citadin
A la campagne, On demande aux paysans, Le temps qu'il fera demain

A la campagne, On veut de l'authentique, Du feu de cheminée, Et du produit régional
A la campagne, Il nous faut du rustique, Un meuble qui n'est pas en bois, Ça nous ruine le moral

A la campagne, On dit qu'on voudrait rester, Quitter Paris, le bruit, Le stress et la pollution
A la campagne, C'est la fête aux clichés, La qualité de vie, Et le rythme des saisons

A la campagne, On se prête des pulls, Quand on se traîne sur la terrasse
A la campagne, Y a des jeux de société, Auxquels il manque des pièces

A la campagne, La nuit on ferme des volets, Y a des bruits dans la maison, Et dehors dans la forêt
A la campagne,Dans mon lit, plutôt que rêver, Je préfère pas fermer l'œil et flipper

A la campagne, En principe on se lève tôt, Pas moi, je dors encore
Pour des raisons que vous savez

A la montagne,Y a des chalets, des chamois, Mais c'est pas l'objet, De cette chanson...
J' voulais juste voir si vous suiviez

A la campagne, Quand arrive le dimanche soir
A la campagne, Pour éviter les bouchons, On va p't-êt' pas rentrer trop tard

A la campagne, J'ai envie d'être campagnard, D'avoir une grosse moustache, Et un gilet en velours
A la campagne, J'ai envie de parler terroir, J' m'en vas cercler l' calanchet, Pour pas qu'il vente, Dans les labours"

Ça me donne envie D'être robuste et taiseux, Le patriarche bourru, D'une série de l'été de France2
L'histoire d'une famille, Qui lutte pour son domaine, Mais j'ai jamais le temps, Parce que j' reste que le week-end

A la campagne, Entends-tu au loin le cri, De la grivette cendrée ?
A la campagne, S'il neige à la Noël, Je rentrerai les bistouquets dans l'étable...


Sans parler de ses chansons un peu donneuses de leçons comme l'"effet papillon", ou cette chose étrange et, à mes oreilles, insipide, "Pas du tout"... ça fait un peu immature tout ça... on dirait le gars qui croit qu'il "connait la vie", alors que je trouve ses textes ni complexes, ni riches, ni émouvants.
Ce qui me déçoit, chez Bénabar, c'est qu'il part souvent d'une bonne idée, mais qu'il ne va pas assez loin dans le développement. Chanteur populaire, d'accord, mais chanteur à textes, pfiou.... Et puis sa musique me déprime un peu, aussi.

Pour résumer, j'ai un peu l'impression qu'on nous ressert le conte d'Andersen, "Le Roi est nu": On a tellement dit au peuple que le roi qui défile devant eux n'est pas nu, mais bien paré des plus belles étoffes, que le peuple opine du chef sans broncher, se persuade totalement que le roi est habillé, et va même relater cette nouvelle alentour!
En fait, j'ai compris: Bénabar, c'est un peu le Patrick Sébastien des bobos.
Je n'ai rien contre Patrick sébastien, hein, chaque style de musique a ses intérêts, mais faut pas faire d'imposture non-plus!
A ma charge, je ne suis pas la plus objective qui soit puisque je ne connais pas toutes les chansons de Bénabar. Mais vu l'effet que me font les plus connues, je recule devant l'idée de me les taper toutes en une soirée. Ainsi que d'aller à un de ses concerts (surtout quand on sait qu'il chante avec prompteur).

Vous en pensez quoi? Vous trouvez mon opinion complètement folle? A votre avis, j'ai les oreilles en plastique? Il y en a d'autres parmi vous qui sont terriblement ennuyés par tout ce tintouin qu'on fait autour de ce chanteur? Certains d'entre vous réussiront-ils à me convaincre que j'ai tort et que je suis une pauvre fille qui critique tout et ne fait rien? Bénabar, vous croyez que c'est le genre à porter des Crocs?
Allez, à vos commentaires!
Bisous.

6 commentaires:

  1. moi je suis d'accord. Généralement ce qu'on nous sert à la radio ou chez Drucker le dimanche c'est de la soupe mal assaisonnée.
    J'ai les mêmes interrogations avec Christophe Maé.
    Je trouve que ses petites chansonnettes sont sans saveur et pourtant tout le monde aime bien. C'est de l'effet de masse, il est connu parce qu'il passe par tous les médias. C'est le sarkozy de la chanson.

    RépondreSupprimer
  2. Il chante avec prompteur ? Naaaan...
    Bénabar je l'aimais bien au début, je trouvais ça marrant ses chansons. Mais à force il me déprime. Et faire de la chanson à texte ça n'exclut pas de bosser un peu sa voix et ses arrangements musicaux, et euh, comment dire, il y a du boulot là. Bon et puis, c'est une mauvaise raison pour ne pas l'aimer, mais ses prises de position politiques m'énervent. M'enfin, c'est rien à côté de Cali.

    Dans la foulée, j'ai découvert ton billet sur Abd al Malik, je ne te lisais pas encore à l'époque. Je crois que je vais faire un petit tour dans les archives moi...

    Et sinon, la musique électronique, tu aimes ?

    RépondreSupprimer
  3. Mon opinion: pas loin de la tienne une fois de plus: J'ai eu un gros coups de cœur pour "4 murs et un toit" je ne sais pourquoi elle m'émeut à ce point : ça ne se commande pas. Du coup j'ai récupéré l'album qui allait avec pour voir même si je n'avais jusque là pas une grosse estime pour ce chanteur très consensuel c'est le terme. Au final de tout l'album je n'en écoute que 3 autres qui me plaisent un peu: "Tu peux compter sur moi", "Qu'est-ce que tu voulais que je lui dise?" et "Le fou rire".C'est clair que globalement c'est tristoune. Les autres sont carrément pénibles. Et je trouve "Pas du tout" carrément soulante après la première écoute.
    Dans le style nouvelle chanson française je préfère et de beaucoup Renan Luce: beaucoup moins de déception sur l'intégralité de ses titres.
    Je précise cependant que mon avis n'a peut-être pas beaucoup de valeur: je suis fan inconditionnelle d'Indochine, tout albums confondus. Et on ne peut pas dire non plus que ce soit une référence en matière de chanson à texte à moins qu'on parle de texte mystique peut-être.

    RépondreSupprimer
  4. Complètement d'accord avec toi mais est-ce bien surprenant??
    Pour moi, Bénabar, Christophe Maé et autres Renan Luce (désolée Cleanette!) sont quasi interchangeables (sauf Christophe Maé qui a la palme de l'accent trop bizarre quand il chante). On nous les propulse chanteurs-à-texte-engagés-spirituels-nouvelle-star mais en fait y a pas beaucoup de fond... Tant sur les paroles que sur la musique d'ailleurs (ras-le-bol des sempiternels accords enchaînés sur une guitare sèche en tapant du pied pour donner du rythme).
    Mais comme les radios et les TV sont très suiveuses, jamais elles n'iront nous diffuser des choses un peu différentes, éveiller le public à d'autres choses. Même Julien Doré qui aurait pu être l'électron libre du système reste finalement bien sage avec ses chansons (même si j'aime beaucoup "les bords de mer"). Mais bon, avec les quotas de 70% de musique francophone, on va se taper du "Mozart: la comédie musicale" pendant encore longtemps... Et y aura toujours des "spécialistes" pour crier au génie...

    RépondreSupprimer
  5. eh bien les filles, ouf je ne suis pas toute seule! merci!
    (en même temps, si vous lisez ce blog, c'est qu'on doit pas être si différentes!)

    RépondreSupprimer
  6. Ah enfin quelqu'un qui n'accroche pas avec Bénabar !!!
    Ca me rassure je pensais être la seule car je connais de nombreuses personnes qui sont fans !
    Alors que moi je n'accroche pas du tout, ni aux chansons, ni au personnage (en fait surtout pas au personnage)

    RépondreSupprimer