jeudi 16 juillet 2009

La femme qui décide de porter des CROCS, le fait-elle librement?

(en photo: les ravages du Baby-blues chez Brooke Shield)

L'aut' jour, qu'on était était en famille en train de trempouiller nos pieds au bord de l'eau, on s'est aperçus qu'on avait un gène en commun avec tous les membres de la smala: La Haine de la chaussure CROCS (le site internet France, d'ailleurs, est truffé de fautes d'orthographe, ça a ajouté à ma révolte). Pas juste un petit dégout, hein, mais la vraie Haine, celle du désespoir, de la révolte, avec du sang et des pleurs.

On s'est mis à compter le nombre de gens équipés de ces choses sur la plage, en ville, partout. Le chiffre augmentait à une allure folle, et, couplé au petit rosé sur la plage, ça nous a vite donné la nausée, le vertige.

Des millions de questions ont entrepris de parasiter notre esprit perplexe: Mais pourquoi? Mais d'où ça vient? Mais comment osent-ils? Mais comment peton? ( <-- admirez que, même en juillet, on peut faire de l'esprit) Il parait que c'est confortable. Est-ce une raison suffisante?
Mes collants de ski et mon jogging de mes années lycées sont confortables, je mets parfois ce dernier pour poncer un meuble sur la terrasse et faire rire mes voisins. Ce n'est pas pour ça que je me permets de les porter "dans la vraie vie!" A mon avis, les CROCS, ça devrait être comme le grignotage de saucisses Herta devant Secret-Story, les pratiques sexuelles déviantes à base de nouilles sautées au soja, le port de la burqa ou les traitements contre les TOC: indispensable, bien-sûr, mais du domaine de la Vie Privée! Chacun pratique ça s'il le veut (on vit quand-même dans une putain de belle démocratie), mais chez lui!

Comment le PDG de l'entreprise CROCS a-t-il eu cette idée à la fois affreuse, révolutionnaire, lumineuse, et successful? D'accord pour que les infirmières portent ça en plein service (oui, on a compté, même au bloc), mais comment cette chaussure uniforme peut-elle passer les portes de l'univers stérilisé de l'hôpital? La femme qui porte des CROCS, le fait-elle librement, par choix philosophique, ou bien sous la contrainte? Est-elle forcée par son mari jaloux? Est-ce que, tout comme les pshiiiits à la citronnelle qui repoussent les moustiques, la CROCS a pour effet de repousser les assauts des hommes? Est-ce que les pieds sentent bon avec les CROCS? Le port des CROCS est-il sans danger pendant la grossesse ou l'allaitement?
Cette femme, est-elle libérée par le port d'une chaussure aussi enlaidissante? Ou bien souhaite-t-elle cacher des failles, des problèmes liés à l'enfance, derrière ces souliers de clown? La CROCS, est-ce, finalement, la métaphore de l'extravagance dans la discrétion? Le confort dans la honte? l'Apocalypse et la Genèse qui ne feraient plus qu'un? (Si, si.)
Et les hommes, dans tout ça? Se sentent-ils plus virils pour aller jouer au baby-foot avec leurs potes, quand ils portent ça? Existe-t-il des pratiques ancestrales qui pourraient ressembler à ce qui se passe avec la CROCS? En clair, y a-t-il une justification culturelle, historique, religieuse, qu'importe, qui me permette d'y voir plus clair, et de tolérer un peu mieux cet accoutrement qui choque mon esprit républicain?

Si vous avez un avis constructif, ou à l'inverse complètement con, peu importe, l'essentiel est que vous l'exprimiez, afin de vider la tension et le stress générés par cette pollution visuelle intolérable. J'attends vos commentaires ci-dessous (avec des pseudos, hein, pas en "anonyme") Et si vous avez l'âme militante, rejoignez notre groupe Facebook "Pour que la France interdise le port des CROCS sur son territoire" (Allez, prenez des risques, engagez-vous)

Bisous mes chats.

9 commentaires:

  1. Ah j'adore... je suis le mouvement sur le territoire suisse. Je suis la première à détester cette chaussure, à trouver cela particulièrement moche et à ne pas comprendre comment on peut encore enlaidir ses pieds (bon d'accord moi et mes pieds c'est une grande histoire) avec des engins pareils...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord, porter des crocs devrait être privé. Moi je milite pour leur disparition depuis l'année dernière (j'ai pas réussi).

    RépondreSupprimer
  3. c'est juste pas possible de porter ces chaussures en public : j'en ai même vu se baignant avec ! Je pensais l'été dernier que cette mode ne passerait pas l'hiver... Il faut croire que j'ai eu tort ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Il y a des pays où c'est pire que d'autres. Honnêtement, en France on est encore assez protégé. En dehors des touristes américains, évidemment :)
    En Israël en revanche, il y a des porteurs de Crocs à tous les coins de rue. Je crois que c'est israëlien à la base, Crocs. J'ai vu une boutique à Jérusalem et par curiosité, je suis entrée, ils ont beaucoup plus de choix qu'en France. Il y aurait même des trucs plutôt jolis... même si je n'en porterais pour rien au monde ! Apparemment l'argument de vente est que le bidule empêche de trop transpirer des pieds, ou ne sent pas le cuir macéré dans la sueur après...

    RépondreSupprimer
  5. Cette mode me dépasse complètement moi aussi et pourtant je ne suis pas adepte des nu-pied les plus élégant qui soit: je porte à l'année en guise de pantoufle un modèle style Birkenstock de base mais en rose SVP qui m'accompagne sur la plage en été. Mais pour les sorties en ville je me suis fendue de jolie nu-pieds que j'ai mis plus de 3 h à sélectionner pour trouver ceux qui ne boudinaient pas mes petons, qui ne me faisaient pas un grand pied, qui ne ratatinaient pas ma silhouette etc... Les Crocs: c'est comme si on me demandait de mettre cet hiver les grosses bottes en caoutchouc verts pour le jardinage: une hérésie. Quand je vois les Crocs c'est comme si je voyais tous le monde porter une belle crête punk verte sur la tête et encore je trouve la crête plus esthétique que les Crocs. Bref ça ne me fait encore pas gerber mais ça me donne quand même au moins des envie de hurler.

    RépondreSupprimer
  6. Salut les gens. Je vois pas pourquoi vous prenez la tete avec les chaussures des autre gens que vous connaissez pas. Elles sont moches oui, mais c'est pas votre problème. Arretez de regarder par terre et les pieds des gens, lesnuages sont plus sympas non?

    RépondreSupprimer
  7. et la croc avec chaussette t'en penses quoi? parce que j'ai pu admirer la bête en septembre....c'était...comment dire....je perd mes mots!

    Bon, sinon, mon N°1 a ce genre de chaussures pour aller à la plage: en plastique qui se rince bien et SANS scratch pour pas ramener la plage. Tant qu'il ne fait pas plus que du 28, je réussi à digérer le moche en me disant que c'est pratique... pis j'ai un côté Deschiens refoulé que je vis par procuration dans des cas comme ça!

    RépondreSupprimer
  8. Je tiens à préciser pour que mon commentaire ne soit pas mal interprété : je trouve ces chaussures particulièrement hideuses, et même si on me payait, je n'en porterais pas...
    Ceci étant dit, je peux rentrer dans le corps proprement dit de mon sujet...
    Le fait que tu te congratules d'être républicain n'a ici rien à voir avec le sujet. A la limite, proclame toi démocrate (faites ce que vous voulez tant que ça ne me cause pas du tort) ça collerait peut-être plus au sujet. Même si à la limite, comme tu sembles le revendiquer, tu souhaites l'interdiction pure et simple de ces chaussures, la République -que par ailleurs j'aime, j'adore, j'admire et je considère - n'a pas sa place dans le dialogue. Elle n'est ni plus ni moins qu'un type de gouvernement. Même si, d'accord ici, Res Publica signifie bel et bien la Chose Publique.
    Là est probablement ton plus grand tort, c'est quelque chose de simple que tu devrais savoir. Soit.
    Le problème, c'est qu'à côté de ce petit impair, tu en commets d'autres, et d'autres, et encore d'autres qui à la fin rendent ton argumentation (j'ai cru percevoir l'esquisse du début d'un schéma de réflexion) creuse, infondée voire même déplacée.
    Je m'explique.
    Dans un premier temps, tu forges ton titre sur un concept donc je doute que tu saisisses les enjeux. Point fort de ton argumentation ("Si, si..."), le thème de la liberté sonne à merveille... Malchance! Ô, Malchance! la liberté va beaucoup plus dans le sens desdits porteurs de CROCS et non de la tienne. Toi qui prône l'esthétique, dénonce la honte, fustige la laideur, ne te sens pas justement MOINS libre? Libre de porter ce que tu désires, ne pas avoir à te soucier de la dernière mode, les couleurs "in", les matières tendances... les porteurs de CROCS, ont certes l'air totalement cons la dedans, mais leur choix est beaucoup plus justifiable que le tien. En s'émancipant des codes du beau de Numero Magazine, Jeune et Jolie et compagnie, EUX ont philosophiquement (puisque tu parles de philosophie) décider qu'ils n'admettaient pas que l'univers du beau régissent leur vie : "rien à foutre si j'ai l'air de Bozo le clown en jupette à poix, c'est confortable et ça fera parler les langues par trop pendues"...
    Alors, je te réponds :
    (1) OUI, la femme (ou même l'homme) qui porte des CROCS le fait plus librement que tu n'enfiles tes Converses, tes petits mocassins qui te font mal aux pieds après 300 mètres ou tes chaussures à talons qui font les "belles" jambes.
    (2) Est-ce que les CROCS font sentir meilleur des pieds... peu probable, quoiqu'elles sont plus aérées que la plupart des chaussures, donc ralentissent l'effet de transpiration...
    (3) Le port des CROCS est-il sans danger sur la grossesse : probablement, ne t'en fait pas pour ça. Je vais même jusqu'à penser qu'elles doivent être bénéfiques sur la femme enceinte qui, en raison de la surcharge pondérale durant la période de gestation doit voir d'un bon oeil le confort de ces chaussures...
    (4) Non, les hommes ne se sentent probablement pas plus virils en faisant un baby-foot en CROCS.
    Enfin, je finirai par répondre à Marie, non, les CROCS ne viennent pas d'Israël, si on y pense, un tel concept ne pouvait venir que des Etats-Unis... le fait est que leurs relations privilégiée avec Israël accélère la transmission des phénomènes de mode.
    Sur ce, je fini ici mon commentaire en ajoutant simplement que je t'encourage pleinement à t'essayer à la liberté en portant tes collants de ski et ton jogging des années lycée, je suggère même l'un sur l'autre (plus au chaud). Et si les gens te regardent dans la rue, dis leur simplement que Diogène t'a trouvée... au milieu des moutons...

    RépondreSupprimer
  9. @ Arnaud:
    merci d'avoir fait le choix de l'honnêteté intellectuelle et de la rigueur morale. J'en étais sûre, un type bien (apparemment) comme toi ne pouvait qu'être contre les CROCS.
    Mais tu sais, tu es un peu tatillon, un peu dur avec moi. Qui te dit qu'après ce billet, je n'ai pas évolué, changé... grandi, même?
    C'est vrai que "démocrate", c'était quand-même mieux que républicain. je m'en mords les doigts, si tu savais.

    Voilà, au plaisir de te lire bientôt dans d'autres de mes posts
    (j'aime les lecteurs comme toi :-)

    RépondreSupprimer