lundi 27 juillet 2009

La vérité, c'était bien, Chamouni.


Depuis que notre fille est née, on ne s'était pas organisé de vraies vacances "repos" avec son père.
Si, 3 semaines après sa naissance, on était partis s'isoler tous les 3 dans le Lubéron, pendant 2 semaines. C'était le bonheur, malgré les nuits chaotiques, et les pleurs incessants du soir de notre mini-Richard Cocciante. Ensuite, on s'était improvisé des petits week-ends par-ci par-là.
Mais cette année, nous avions des envies assez précises. Le cahier des charges pourrait se résumer comme suit:


- Partir avec bébé
- se faire plaisir
- profiter d'elle à fond, tout en ayant du temps pour nous
- faire du bien à notre couple
- fuir la chaleur
- faire du sport
- n'avoir ni course, ni vaisselle, ni ménage à faire, ni quoi que ce soit à organiser, gérer.
- se reposer, plutôt que de visiter.
- être juste tous les trois

Le résultat, je le connaissais, il n'a pas mis longtemps à s'imposer: Le Club-Med!
Ayant eu la chance d'être une "enfant Club-Med", ayant fréquenté les baby-club, mini-club, kids-club de quelques Clubs des bords de Méditerranée, j'en garde des souvenirs émus.
En tant qu' enfant, ado, puis étudiante, je me suis toujours énormément amusée pendant ce type de vacances. Des copains "pour la vie", des jolis G.O, les Crazy Signs, les jeux de piste, les spectacles, les sports à volonté (équitation, surf, voile, BMX...), les plages à perte de vue, les soirées night-club à 13 ans et demi, les concours de nuits blanches, les journées à bronzer avec les copines sur les transats, les premiers french-kisses, les buffets à volonté, les grillades en sortant de boite à 6h du mat', et les parents qu'on croise à peine, juste au "stop-douche" de 18h, avant de repartir de plus belle pour la soirée ... bref, les vraies vacances, quoi!

Nous avons vite choisi une destination répondant à nos souhaits de ne pas faire trop de trajet, d'avoir toutes les infrastructures Baby-Club (de 4 à 23 mois) à disposition, et de profiter de la montagne l'été. En route, donc, pour le Club de Chamonix!

Dès l'arrivée, j'ai retrouvé tout ce que j'aime au Club, en redécouvrant les bonheurs de la montagne au mois de juillet et avec un nouveau point de vue: Celui de parents! (ah oui, parce que s'il nous fallait une preuve supplémentaire, on l'a eue: on n'est plus des ados).

Nous avons évidemment profité du Baby-Club, notre fille s'est éclatée avec des potes de son âge, à faire des gomettes, de la peinture, des jeux de ballon, des balades dans l'herbe.
Pendant ce temps, notre quotidien, c'était:
Petit-déj buffet à volonté - escalade, le matin, sur les falaises alentours (le dernier jour j'ai grimpé 60 mètres!) - déj' au soleil, tranquilles, sur la terrasse face aux neiges éternelles - petit repos à la piscine, face aux glaciers, ou balade en montagne - VTT l'après-midi - hammam en fin d'après-midi - massages au SPA Cinq Mondes pour moi - profiter de notre fille après le baby-club -, cure de Mojito à l'heure de l'apéro (ah, les bonheurs du "all incusive"!)...
Le soir, on endormait notre fille dans son lit, et hop! une fois assoupie pour douze heures d'affilée (ils les crèvent bien, au baby-club!), on la transvasait dans sa poussette, on la recouvrait d'une serviette de plage, et on pouvait dîner tranquilles avec elle à nos côtés, siroter un p'tit vin, puis continuer notre cure de cocktails (c'est important, la diversification).
Deux soirs dans la semaine, on a pu profiter du "pyjama-club", sorte de baby-sitting de 20h à 23h, qui nous a permis de retrouver notre fougue d'antan, à essayer d'enchaîner au mieux les vodka-pamplemousse et les Génépi, pour profiter à fond de nos heures de liberté.

Conclusion: On n'a pas maigri (ça, c'est une règle mathématique, au Club, malgré les 5 heures de sport quotidiennes), on a fait des balades au grand air, on a énormément profité de notre fille, tout en ayant la possibilité de se retrouver tous les deux dès qu'on en avait envie. On s'est bien dépensés, je me suis prise de passion pour l'escalade. La prochaine fois on veut se mettre au golf et au parapente. On a même découvert qu'il y avait une communauté Japonaise à Chamonix, de grimpeurs et de parapentistes, dont le Mont-Blanc, pour eux, est une sorte de réplique du Mont Fujiyama (édifiant, non?)
On n'a pas arrêté, tellement on avait d'activités à portée de main. La population de ce Club était composée de randonneurs, de passionnés de montagne, de jeunes parents avec bébé, de familles, de personnes âgées sportives. Ambiance assez saine, donc.
On a déconnecté totalement... Et les G.O, ils sont quand même super pro. Toujours le sourire, bosseurs hors-pair, mais malgré la fatigue, ils ne peuvent pas arrêter!... On comprend quand ils nous disent qu'ils sont accro (d'ailleurs, prennent-ils "quelquechose" pour tenir?)
Pour nous, en tous cas, nos globules rouges, démultipliés, nous ont suffi pour avoir la pêche (merci, l'altitude), on a pris l'air frais et on a.... soufflé!

On n'est pas malheureux d'être rentrés (oui, faut bien revenir dans la vraie vie), mais pendant ce séjour, ils étaient loins les "Cindy de Sécrète Story", les infos de David Pujadas, les courriers du Trésor Public et les sacs de courses de chez Auchan à remonter du parking...

Je croise les doigts pour que quelqu'un de bien nous rachète le Club dans les mois qui viennent... On se demande déjà ce qu'on fera l'année prochaine, mais je crois que pour les enfants et les parents, le concept est vraiment bien!
Et vous, comment allez-vous décompresser cet été?

Bisous les marmottes.

5 commentaires:

  1. argh! Tu m'as donné envie...
    seulement j'avais vaguement déjà entendu dire que c'était réservé aux friqués le club med. Comme les quelques billets que j'avais lu de toi ne m'avais pas permis de te situer financiérement. J'ai rêvé encore un peu (on ne sait jamais en préparant une cagnote vacances bien à l'avance) jusqu'au moment ou je suis enfin tombée sur les tarifs du site Club med. Je saurais à l'avenir que nous n'avons pas les mêmes valeurs ;-p (il nous faudrait économiser 3 ans pour pouvoir y aller !)

    RépondreSupprimer
  2. En effet les prix catalogues officiels sont plutôt élevés, mais comparativement à d'autres voyages, type semaine à NY ou location de vacances, et si on fait le trajet en voiture plutôt qu'en avion, on peut s'y retrouver puisque tout est compris dans le prix.
    Je n'entrerai pas dans des considérations financières mais j'ai bénéficié d'une sacrée offre pour ce voyage, j'ai donc sauté sur l'occasion. (chèques-cadeaux, etc)
    Sinon, c'est sûr que c'est un budget, pas facile à renouveler tous les ans! (une idée de participation de la famille au cadeau Noel/ anniversaire de l'année prochaine! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Hello !

    Je suis contente de te voir de retour, et surtout que tu aies passé de bonnes vacances !
    C'est marrant, le Club Med est vraiment l'option à laquelle je n'aurais jamais pensé pour des vacances -- mais il faut dire que je n'ai pas d'enfants, donc forcément moins de contraintes...
    Je vais le regarder d'un autre oeil maintenant !

    Bon sinon, pour moi les vacances ce sera quelques jours par-ci par-là à squatter chez mes parents (à la montagne) et/ou chez ma meilleure amie (en Provence). Malgré l'absence de budget, ça peut être bien sympa !

    RépondreSupprimer
  4. Oui, le Club Med me rappelle des souvenirs où, enfant, on vivait pour la 1ère fois sans nos parents sur le dos. On les voyait juste pour le petit-déj et le dîner, et entre les 2, on vaquait à nos occupations! Je dois dire qu'à l'époque, je ne me souciais pas de ce que mes parents faisaient pendant que je répétais la choré de "Grease" ou que je prenais un cours de judo, mais maintenant que je suis de l'autre côté (entendre adulte nullipare), je peux concevoir l'attrait de la chose, même si je pense que c'est surtout sympa pour des jeunes parents qui ont besoin de souffler.
    Perso, les vacances seront comme d'habitude de grandes retrouvailles en famille dans une grande maison en Bretagne. Footing sur la plage, brasse dans de l'eau à 19° (très bon pour les capitons), vélo sur la côte, tennis en fin d'après-midi, mais aussi shopping au marché, dégustation d'huîtres et de vin blanc avant le déjeuner, apéro face à la mer, parties de pétanque arrosées et le soir, écroulement sur le canapé avec une tisane (il y a 4 ans, je t'aurais dit boîte de nuit jusqu'à l'aube, mais soyons réalistes...).
    Et surtout, surtout, bouquinage intensif: j'ai acheté la collection entière des Harry Potter que je n'ai jamais lus, et si j'ai fini en moins de 15 jours, j'ai aussi pris les Millenium (je sais, je suis trop 2008)...
    Rien que de t'en parler, ça me fait saliver!
    Ah oui, et puis accessoirement après on passe voir de vagues connaissances à Nice... Ca va être à peu près le même scénario mais avec le soleil! ;)

    RépondreSupprimer
  5. coucou ! te revoilà !
    ah tu me donnes envie, mais pareil que cleanette c'est coté budget que ca coince.
    du coup on regarde les options en Autriche équivalentes pour se faire une semaine de ski l'hiver prochain avec les kids!!!!

    RépondreSupprimer