mardi 11 août 2009

Le porte-bébé Chinado


(en photo, Foetussia dans le Lubéron, et dans le Chinado)

Coucou les ménagères!
Aujourd'hui, la petite rubrique "môman" s'ouvre à nouveau, sur le thème du porte-bébé!
Mais qu'est-ce qu'elle vient nous parler de porte-bébé, Marine? C'est bien simple. Cette question concerne toutes les mamans, aussi intellectuelles et au-dessus des contingences matérielles soient-elles (Si, si).


Quand j'étais à mes cours de préparation à l'accouchement (pfff... on découvre bien vite que ça ne se prépare pas, ce truc! m'enfin), une sage-femme un peu new-age nous enseignait les techniques de relaxation ("vous imaginez la mer... le flux, le reflux... vos contractions sont comme le ressac, le bord de l'eau. Tout est calme, doux, naturel. Vous visualisez un rocher... et vous détendez tout votre corps." Heuh, même si j'ai le pied de ma baleine de voisine sur la tronche?").

Entre deux animations d'expulsion (grâce à un bébé en plastique, passant tout mignonnement à travers un bassin articulé, sans aucune goutte de sang, c'est la magie du truc), et des techniques d'allaitement, elle avait abordé le thème du porte-bébé. Elle était farouchement contre le best-seller "baby-bjorn", (vous savez, le truc bleu marine avec plein de sangles, qu'on voit dans tous les magazines people) car, selon elle, il impliquait une position tout à fait inconfortable pour le bébé. En effet, posé sur son arrière-train, les jambes dans le vide... il n'y a pas mieux pour avoir des fourmis dans les pattes et enkyloser les parties génitales à vitesse grand V.
"Vous vous voyez, sur un tabouret de bar, pendant des heures? et ben c'est pareil pour le bébé", qu'elle avait dit. (Heuh, moi j'en connais un qui peut passer des heures au comptoir sans broncher ni nous faire une burnoute, mais bon, j'ai préféré ne pas intervenir).

Elle nous avait donc conseillé le portage en écharpe, ou bien le porte-bébé chinois, le Chinado.
Moi, je suis tout sauf l'ayatollah du bio, hein. Donc porter l'écharpe, ressembler à une touriste péruvienne dans le métro, alors que j'ai des low-boots de 8 cm, ça va bien. Tous les trucs un peu équitables, éco-certifiés, sans paraben, sympa avec les chinois, et bizarrement deux fois plus chers que le reste, c'est très bien mais ça me gonfle très, très vite. Pour moi, tout ça ça reste du marketing, et ça joue sur la culpabilité de la mère, rien de plus.
Comme je trouve que la mère en a déjà bien assez comme ça, de pression de la société, j'ai décidé de ne pas céder, et de m'en moquer un peu de toutes ces injonctions à la Yann-Artus Bertrand ou à la Marion Cotillard.
Je lave ma fille au Mustela? Je n'ai jamais stérilisé un biberon? Je lui donne son lait dans des biberons en plastiques? J'utilise des lingettes? Je tue les bébé phoques tout ça parce que je préfère consommer chez Monoprix plutôt que chez Naturalia? Ben tiens. J'fais c'que j'veux. (oui c'est super comme argument). On verra si ma fille porte plainte pour mauvais traitements dans dix ans, en tous cas, son assurance-vie n'aura pas été dilapidée pour lui acheter des couches bio de marque ou des petits-pots confectionnés par des mayas, imperméables en peau de loutre.

Pour l'instant, moi, mon critère n°1 d'achat, pour la puériculture, c'est:
la simplicité d'utilisation, un prix correct (ne pas avoir l'impression de payer un produit deux fois trop cher, juste parcequ'il y a des agences de comm' - avec budgets lancement de produit- à nourrir derrière).
Résultat: malgré notre coefficient bobo assez élevé, mine de rien, avec chéri nous avions acheté TOUT le matériel necessaire à l'arrivée de foetussia chez Leclerc ( vous savez, ce monstre du capitalisme), pendant le mois de la puériculture! (en janvier, pour les incultes). La prime à la naissance de la CAF avait largement suffi pour qu'on puisse, sur le tapis roulant de la caisse, ajouter, près du matelas à langer et du lit à barreau, les bouteilles de Champagne nécessaires aux mois à venir! Et, comme une bonne fille de la campagne que je suis, les pieds sur terre et pleine de bon-sens (SIC) j'avais trouvé ma poussette de l'espace (la "Peg-Pérégo Pliko P3", y'a pas à dire, ils sont forts ces ritals), à 230€ au lieu de 700€, dans un dépot-vente, tout bêtement (et, bien que d'occasion, elle m'apporte, encore aujourd'hui, une satisfaction que vous êtes loin d'imaginer).

Donc, j'ai juste cédé à un truc un peu bobo-bio: le "porte-bébé Chinado"! On me l'a gracieusement offert à la naissance, à ma demande, et je dois dire que, même si je ne l'ai pas énormément utilisé dans les premiers mois, c'est quelquechose de très efficace.
Je ne peux me passer de la poussette, bien évidemment (comment vous faites pour essayer des fringues dans un magasin, qui vous tend les bras sur votre trajectoire, avec un bébé sur le ventre, les filles?) mais ce Chinado, en cas de pleurs incessants, de balades sur terrains escarpés, ou de moments un peu extraordinaires et effrayants pour le bébé (par exemple, un aller-retour Paris-Nice, 6h en train, et la nécessité de faire dormir bébé), et bien c'est super: rassurant pour le bébé, collé tout contre sa mère (ou son père), agréable même à l'intérieur de la maison, et tellement important pour la fusion mère-enfant...
Contrairement au Baby-bjorn, le bébé est posé sur les fesses, les jambes à l'horizontale, entourant le corps de sa mère (ou son père, oui, j'insiste). Une position, parait-il, bien plus naturelle. Qui plus est, le produit est composé d'un banal carré de tissu, avec 4 bandelettes pour le nouer. Simplissime, très léger et transportable partout. Bref, je vous le conseille!
M'enfin, j'ai rien contre le Baby-bjorn! Faible comme je suis, si un ponte de la gynéco-obstétrique m'avait ordonné d'acheter le Baby-bjorn, sous peine de souffrance extrême (ah ah... ce Dr Bjorn... ça aurait du me mettre la puce à l'oreille, ce patronyme!), je l'aurais acheté, et je pense que je n'en aurai pas été plus malheureuse. Et vous? Vous en pensez quoi?

Une seule question tout de même, continue à me tarauder; poussette ou porte-bébé... quand on est toute seule avec bébé dans un café, ou pire, dans le TGV, et bien je n'ai pas encore trouvé quelle méthode était la meilleure pour aller aux toilettes. A part poser bébé, allongé, par terre dans les toilettes du bistro, sur un tapis de papier-toilette (oui, je l'ai fait), ou le scotcher au mur avec du chatterton (non, ça je ne l'ai pas encore fait), je ne vois pas. Z'avez des trucs?

(ce billet m'a été inspiré par Mathilde, qui a ouvert un nouveau blog, La Minute Bio)

8 commentaires:

  1. Ha ha ha! Je me reconnais presque à hurler devant tous les ayatollahs du "bien-faire" :-) Et puis tiens, un Chinado, j'en ai aussi acheté un, très pratique aussi à la maison quand bébé ne veut pas dormir autrement et que j'ai besoin de mes deux mains pour lire les blogs et me manger un carré de chocolat (pas bio mais très très bon...)Hi Hi!

    RépondreSupprimer
  2. Bon pour ma part pour le 2ème j'ai cédé: la poussette au cas ou je l'avais déjà donc j'ai investi dans l'écharpe et franchement elle m'a servit intensivement les 4 premiers mois: bébé est super bien maintenu on peut faire tout avec y compris aller aux toilettes ;-) mais aussi monter dans les manèges tranquilles du parc d'attraction du coin(les dadas, les montgolfière, les bateaux mais pas les montagnes russes ;-) )il n'y a effectivement que pour essayer des fringues en magasin que c'est un peu problématique. Après les 4 premiers mois je n'ai plus porté? oh que si pendant encore 2 ans mais comme j'étais plus assurée et que bébé se tenait un peu mieux je suis passé à une volte:un tube en tissus avec juste une couture faite par mes soins tellement c'est facile dans un tissus de paréo dont je ne me servait pas et donc ça ne m'a rien couté investissement minumum, encombrement minimum, facilité d'usage maximum. La poussette c'est à la mamie et nounou qu'elle a servit car moi je n'en ai plus eu besoin.

    Si j'avais eu ces trucs pour le premier que j'ai eu dans les bras de sa naissance jusqu'à ce que je puisse le mettre dans le trotteur puis qu'il sache marcher, ça m'aurait éviter énormément de fatigue. et le shinado est effectivement une bonne option. Le baby-bjorn n'est qu'un porte bébé classique comme un autre et donc vous fusille le dos très rapidement.

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'habite un appartement sans ascenseur, donc monter et descendre la poussette ça me gonfle. J'ai une copine qui m'a refilé une écharpe de porage. Elle est affreuse avec toutes ses couleurs mais au moins personne ne me bouscule et ne fout de coup de coude dans mon fils, parce qu'on me voit arriver de trèèèès loin.
    J'ai expérimenté le TGV sans porte bébé. Dans les toilettes avec table à langer. Tu déplies la table à langer d'une main. Tu pose le bébé. Tu le tiens d'une main pendant ce temps tu tentes d'enlever le bouton-braguette-jean. Puis la culotte. Quand t'es cul nu dans la cabine, tu rechoppes le bébé sous ton bras, puis tu refermes la table à langer. Enfin tu t'assoies fiérement sur la cuvette avec le bébé dans les bras. Et rebelotte pour quand t'as fini. pas facile facile

    RépondreSupprimer
  4. @ Emma: génial la description des toilettes. En fait, le secret, ça doit être plutôt de déboutonner le jean AVANT le posage du bébé sur la table à langer, non?

    RépondreSupprimer
  5. Vous avez de la chance. Fistonchéri a eu 23 ans la semaine dernière et quand il été bébé, tout ce choix n'existait pas.
    Pour l'intérieur, j'avais une sorte de hamac pour bébé : armature en métal et hamac en toile, dans lequel on pouvait mettre un nouveau né, et avec deux poignées en toile aussi. Il avait servi à l'une de mes belles soeurs d'alors pour ses cinq premiers enfants et j'ai donc refait le hamac et les poignées avec le même tissu que celui que j'avais utilisé pour les doubles rideaux de la chambre de Fistonchéri. L'avantage, c'est que je posais le hamac portable sur les meubles ce qui mettait la vue de Fistonchéri au même niveau que la vie et lui épargnait donc la vue imprenable sur les décors tartouilles des protège-berceaux et les protège-lit-à-barreaux. Comment pouvons nous espérer apprendre le beau à nos enfants avec les punaises de décors faits par des adultes qui ne se souviennent même pas qu'ils ont été enfants mais qui se racontent que quand on est enfant, on ne peut aimer que les trucs grossiers ?
    Pour dehors, j'avais de la chance, c'est-à-dire une fille au pair et donc Fistonchéri ne sortait que pour SES sorties et pas pour les miennes. Pour les voyages, le hamac à poignées était très pratique puisqu'il servait à porter et à poser …

    RépondreSupprimer
  6. Salut Marine, premier commentaire sur ton blog que je suis régulierement! moi j avais acheté un porte bébé classique genre baby björn mais je trouvais que mon fils était a la naissance mal tenu et trop petit pour y rentrer et ensuite mal placé, trop bas ,bref pas terrible donc vers 3 mois j ai acheté une écharpe de portage que j ai adorée et trouvé ca super pratique et bébé y a été jusqu a ses 1 ans (jusqu a ce qu il marche en fait). Par contre je n ai pas osé le porter sur le dos, car toute seule, j avais peur de le faire tomber en l installant... mais a 2 ca doit etre facile!
    Sinon j utilise encore des lingettes polluantes mais ma mauvaise conscience a fini par l emporter sur les produits au paraben et les bibs avec du bisphenol A...

    RépondreSupprimer
  7. oui, peut-être que si j'ai un 2ème , j'utiliserai l'écharpe. J'en entends tellement de bien!
    pareil pour le Chinado, je l'utilise sur le ventre. Je n'ai jamais osé l'utiliser dans le dos, pour les mêmes raisons que toi Anne-Claire!

    RépondreSupprimer
  8. Très peu pour moi le look flûte de paon ! J'ai opté pour une écharpe rouge profond, dès mon premier bébé. Les côtés "bébé bien positionné" et "contact rapproché avec maman", surtout après césarienne-pas-du-tout-prévue m'ont conquise. De plus, lorsqu'on maîtrise son noeud préféré et qu'on est accompagnée par la copine qui va bien : les essayages sont possibles !! Autres avantages, les transports en commun, les escaliers, les restaus, les toilettes (quand on est en ville tout seule), les grands froids, les balades sur la plage dans le sable mou, les crottes de iench des rues bordelaises (évitées hé hé hé !!), les mal garés, et bé tout ça les doigts dans le nez !! sans oublier tous ces illustres inconnus qui tendent leurs doigts qu'on sait pas où ils sont passés avant pour faire des gouzis gouzis à notre bébé (mais d'où tu lui parles toi ??): EXIT. Bébé enfoui dans la poitrine généreuse, bien enveloppé : PAS TOUCHE !
    Evidement, cet été avec numéro bis,...chauds chauds les corps à corps...alors on déplie l'écharpe et on pose bébé dessus au sol pour favoriser sa motricité libre. Que des avantages ma brave dame j'vous dis !

    RépondreSupprimer