samedi 12 septembre 2009

Tout le monde devrait lire Nice-Matin, parfois.

(en photo: "Mais, maman, cette année, c'est la mode du léopard!")

Ceci est un message à caractère informatif, engagé et régional.
En effet, lisez plutôt: La semaine dernière, avec ma petite famille composée de trois personnes espiègles et hilares, nous avons enfin visité le zoo de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Zoo mythique de la Côte d' Azur s'il en est...
C'est sûr qu'avant d'avoir un enfant, et en vivant à Paris, on avait d'autres chats à fouetter que de voir des lémuriens (rapport aux ventes privées Maje qu'avaient lieu rive-droite, ce qui était beauooooooocoup plus intéressant)


Sauf que voilà. Avec l'aimable personne qui partage ma vie, donc, nous sommes littéralement tombés en arrêt, qui devant les mandrills qui faisaient crac-crac devant nos yeux, qui devant les pélicans qu'avaient un gouatre digne des années Balladur, qui devant les lapins qui font "tssk tssk" en grignotant des carottes, et en ne faisant rien de plus de leurs journées.
Notre fille, elle, était bien assez occupée comme ça à lire le plan du zoo, pour s'intéresser un tant soit peu à ses amis les bêtes. Malgré tout, notre journée ensoleillée de début septembre, sous la pinède, fut majestueuse.

Peu après, nous avons appris la terrible nouvelle:
Le zoo de Saint-Jean Cap Ferrat, fleuron de la Côte d' Azur typique, un des derniers dignes représentants de l'esprit Riviera, va disparaitre: Un richissime anglais (un pote de Bono, paraît-il) a signé un compromis de vente. Le but: rentabiliser un des derniers terrains de la presqu'île restant constructibles pour y édifier un hôtel de luxe, et un complexe de chirurgie esthétique.
Je ne sais pas si on pourra jeter des cacahuètes aux gens fraîchement botoxés, où observer les mœurs des russes en pays tempéré, mais c'est vrai que les gens de la région, ils l'ont un peu en travers de la gorge. Déjà qu' Entrevaux va être acheté par les russes... je vous dis pas l'ambiance aux conf'-de-rédac à Nice-matin, en ce moment.

Et moi, malgré mon légendaire recul sur toutes ces choses matérielles, j'ai contre toute attente signé la pétition Facebook. Même si je sais que ça ne changera strictement rien à quoi que ce soit (ça va, je suis pas teubé non plus) Mais c'est vrai que ça me fait quelque chose.
Je me devais, sur mon blog, de faire parler de notre trop méconnu département des Alpes-Maritimes, pour une occasion comme celle-ci.

2 commentaires:

  1. Quel dommage! Faire disparaître un zoo pour en construire un autre... C'est vraiment absurde!
    Cette région souffre de son principal attrait: la beauté de sa côte. On a vraiment l'impression que tant que le dernier m2 ne sera pas complètement bétonné, euh, je veux dire "rentabilisé", les promoteurs immobiliers ne se sentiront pas repus.
    Pffff...

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer