mardi 3 novembre 2009

Mes hobbies de jeunesse

Lorsque j'étais petite (que mon âge ne s'écrivait qu'avec un chiffre), j'avais tout un tas de hobbies détonnants.
Par exemple, je m'amusais à maquiller mon petit frère. Ou, avec mon frère et ma sœur, à torturer des fourmis (par étouffement, encerclement, alcoolisation ...), en consignant sur une grille le temps qu'elles mettaient à mourir selon la méthode employée (c'est bon, y a prescription... trop tard pour appeler les psys).
Ou bien à envoyer des courriers sans payer les timbres (voir ici le post descriptif très immoral rédigé par mes soins à cet effet).


J'aimais aussi couper les cheveux des petits poneys, envoyer des lettres anonymes à la petite voisine, faire des canulars téléphoniques ("Alloooooo madaaaame, j'ai l'honneur de vous annoncer que vous avez gagné une cuisine Shmidt!"), ou faire des concours de mangeage de saucisses Herta devant Hélène et les Garçons avec ma soeur. Sans parler de la croix de ma première communion que je m'étais amusée à repeindre en blanc (je trouvais que ça allait mieux avec l'occasion).
Je trouvais marrant, aussi, de réveiller ma soeur, le dimanche, en l'extirpant de son lit à 6h du mat', en lui promettant des brioches (que j'avais volées dans la cuisine), juste pour avoir de la compagnie et ne pas regarder les dessins animés toute seule.
Quand je me relis, je me dis, quand-même; c'est cruel, un gosse. Bon. Bref.

Parmi tous ces hobbies sidérants d'intelligence et de maturité, donc, j'en avais un, assez peu répandu, à mon avis: Envoyer aux chefs d'Etats de l'époque des lettres leur demandant leur photo dédicacée.
C'est ainsi, que, à coup de "The président of the united States of America, White House, Washington, America", "The mother Queen, London", "George Bush, Washington", ou bien "Président Mitterrand, L'Elysée, Paris", je me suis fabriquée, peu à peu, ma petite collection personnelle:
Dans la salle de bain des enfants, je scotchais sur les murs, non sans fierté, une dizaine de photos dédicacées, sur papier glacé, format A4, de divers Grands de ce Monde. C'était mes petits trophées. Ca me faisait triper, je ne sais comment vous expliquer cela rationnellement.
Je me souviens même que ça faisait une drôle d'impression à ma sœur, mon frère, ou mes copines, de faire pipi face au prince Rainier ou à George Bush père posant, inspiré, devant le Grand Canyon. J'avais même développé une sorte de rancune tenace envers Bill Clinton, dont le service de communication n'avait jamais daigné répondre à ma demande, malgré mes relances (deux relances, pour être précise). J'étais bien plus reconnaissante envers Bush père ou le premier ministre Chirac, par exemple, qui s'étaient exécutés plus vite que je n'aurais pu l'espérer.
(j'étais concon, à 9 ans, hein?)

Et donc, les hobbies cons, ça vous poursuit toute la vie.
Pour preuve: A la naissance de ma fille, j'avais commandé 150 faire-part. Une fois toutes les enveloppes refermées (faut dire qu'on n'a que ça à foutre, avec un bébé de 3 jours), il m'en restait 4 ou 5 sur les bras. Nous en avons envoyé 2 ou 3 à de vagues anciens copains qu'on n'avait pas vus depuis un bout de temps.
Et les deux derniers, nous nous sommes amusés à les envoyer à notre maire (Patrick Balkany), et à notre président (Carla et Nicolas Sarkozy, L'Elysée, 75008 Paris), juste comme ça (mettez-ça sur le compte de la fatigue post-accouchement, si vous voulez)
Du premier, nous avons reçu des petits chaussons rigolos, taille naissance, à rayures jaunes et noires (l'abeille est le symbole de Levallois).
Et du second, très rapidement, nous avons reçu cette petite carte:



Claaaaaaaaaaaaasse, hein?
Oui, oui, votre dévouée blogueuse est bel et bien tarée.
Je vous embrasse.

9 commentaires:

  1. Moi je trouve juste ça grandiose et génial comme idée!
    Tu avais du ressort petite, mais tu n'as rien perdu de ce petit grain qui fait tout ton charme.

    Perso, je n'ai jamais pu faire preuve de cruauté envers les animaux. J'ai même bravement stoppé mes frères en train de tirer à la carabine à bout portant sur des escargots pour voir comment ça giclait. Double connerie... très forts les frangins...

    Continue à délirer et nous faire rêver!

    RépondreSupprimer
  2. Tout simplement génial !!!

    RépondreSupprimer
  3. Mais pourquoi, POURQUOI, n'ai-je jamais pensé à avoir des jeux aussi inventifs quand j'avais le même âge ???? ... à croire qu'il y a des gens plus médiocres que d'autres, qui se contentent de la poupée et/ou maîtresse d'école... chuis jalouse ! Oh, et une mention spéciale au coup du faire-part, je suis fan LOL !

    RépondreSupprimer
  4. Yaaaaaah, je VEUX une carte de Nico et Carla !!!

    Merci pour cette idée délirante, moi et mon grain (ouais, moi aussi je dois être un peu fêlée) on va essayer ça toudisuite !

    RépondreSupprimer
  5. Incroyable !!!
    C'est juste et tout bonnement incroyable, j'en reviens pas !!!
    Et c'est clair que t'as (ça ne te déranges pas que je te tutoies, ah oups, trop tard !) de drôles d'idées quand même, mais en même temps, vu le résultat, il y a pas de honte a en avoir de pareilles...

    RépondreSupprimer
  6. Génial ce genre de cartes !
    Ca me donnerait presque l'idée de tenter d'envoyer une carte de voeux pour 2010 histoire de voir si pour la nouvelle année on peut avoir une petite carte aussi ! ;-)

    RépondreSupprimer
  7. héhé! t'es tarée!!!
    c'est excellent!
    :D

    RépondreSupprimer
  8. ah! je vois que ça provoque des commentaires, ce genre de thème!
    ben ouais, j'suis un peu tarée comme fille (et en même temps très sérieuse et chiante sur plein de choses, si si).
    En fait, ce qui est sympa avec la fantaisie, c'est que c'est accessible, ça ne coute rien, ça développe l'imaginaire et ça fait sourire ses proches.
    Un peu de poésie dans le quotidien, moi, j'aime bien.

    RépondreSupprimer
  9. excellent le faire-part a Sarkozy et je trouve trop cool qu il y ait répondu!
    Nous enfants, on enlevait aussi les pattes des fourmis (quand on était en vacances en Corse, elles sont plus grosses...) et on regardait comment elles pouvaient encore marcher...

    RépondreSupprimer