mardi 24 novembre 2009

Voyages

(en photo: la belle-famille à Abou Simbel, tôt le matin, un mois d'octobre)

Coucou!

Bon. Y'en a marre du foot. De ma banquière qui "oublie" tout le temps de faire ce que je lui demande de faire. De mon vernis qui s'écaille. Des impôts à prévoir. De Diam's. De la grippe A.
J'ai envie de m'évader un peu. Et je pense que vous en avez bien besoin aussi.


Pour ce faire, j'ai décidé aujourd'hui de vous parler Voyages. Depuis que nous sommes pôpa-môman, bientôt propriétaires et en plein changement de vie, les voyages, c'est un peu fini. (même carrément, ouais!).
Mais depuis toute petite, grâce à mes parents, ils ont rythmé ma vie. J'ai fait mes premiers pas à La Réunion, où nous vivions à l'époque. Mes parents ont baroudé toute leur jeunesse. Et ils n'ont jamais arrêté, à vrai dire. Je marque tous leurs déplacements sur mon agenda, sinon, je m'y perds.
Des longs trips au bouts du monde, des clubs de vacances pour bien rigoler ou des petits week-ends dans les capitales européennes, dans des villages Corses ou en Provence... Tous ces voyages ont formé ma jeunesse, grâce à eux.
Et j'ai plein de projets à réaliser, quand on trouvera à nouveau le temps. Ca fait vivre, quoi, d'avoir toutes ces envies.

J'ai eu envie, là, de réfléchir aux TROIS voyages qui m'ont le plus marquée dans la vie.
Donc, dans le désordre, ça donne:

- La Côte Ouest Américaine:
J'avais 14 ans. Avec mes parents, mon frère, ma sœur, on est partis 3 semaines, visiter 6 Etats américains: la Californie, le Colorado, le Nevada, Utah, le Nouveau-Mexique, l'Arizona. En 4X4.
Je me souviendrai toute ma vie:
du Fisherman's wharf, des plages du Pacifique, de Lombard Street à San Francisco.
De la balade en bateau sur le Colorado, ambiance "Délivrance", mais en top du top. des parcs naturels. De Mesa Verde.
De Las Vegas, de la chaleur étouffante de Death Valley. Déambuler toute la nuit sur le Strip, dormir au Golden Nugget. Sauter sur les lits King size. Voir les énormes américains se goinfrer au buffet à volonté à 17h30.
Du Grand Canyon, qui m'a montré ce que c'était, en vrai, le vertige. De Zion Park, avec ses roches en stalagmites. Arches.
De Monument Valley. Du Canyon de Chelly, dans les réserves d'indiens. De Santa Fe.
J'ai eu la chance, par la suite, d'aller à New-York avec le lycée, (ouais, avec l'école, dingue!), de partir un été en immersion dans une famille, près de Los Angeles, à Huntington Beach. (Ambiance "American Pie", concert d'Offspring, journées à cramer sur la plage et soirées bières dans le jacuzzi des voisins, complètement cliché!), puis, plus tard, avec le boulot.
Mais ma première découverte des Etats-Unis, je la dois à mes parents. Mon frère, ma soeur et moi, avons été marqués à vie par cette aventure. Nous tenions, chacun, un petit carnet de bord, pour noter nos impressions au jour le jour. Il nous arrive de les relire, et on se revoit, 15 ans en arrière, avec beaucoup d'émotion.

- Bali:
A la fin du lycée, mes parents nous ont emmenés, avec leurs amis de jeunesse (rencontrés pendant leurs études), un mois sur cette île. L'Indonésie. Le bout du monde. Un endroit où les jeunes, sur la plage, connaissaient Zidane (c'était l'été de la coupe du Monde 98), mais ne savaient pas situer la France sur une carte.
La compagnie Cathay Pacific. Les rizières. Les volcans en activité. La visite des temples. le poisson grillé à Kuta beach. les crémations, joyeuses, dans les rues. Le saté de poulet. La moiteur. Les singes, très violents, qui s'invitent dans nos chambres, à l'hotel. Le village d'Ubud, au centre de l'île. Les danseuses balinaises. Les eaux transparentes. Le sable volcanique. Les clopes au clou de girofle. Un voyage extraordinaire.

- L'Egypte.
Vous connaissez "Une Famille Formidable"? Cette fois ci, j'ai voyagé avec ma belle-famille (si, si, c'est possible): ma belle-grand-mère avait décidé d'emmener tous ses petits-enfants en croisière sur le Nil. J'ai eu la chance, en tant que pièce rapportée officielle, de faire partie du voyage. Epique et joyeux.
Je me souviendrai toute ma vie des fins d'après-midi sur le pont du bateau, à regarder défiler les rives du Nil, en buvant un thé au soleil couchant.
Moi qui ne suis ni très "croisières", ni "vieilles pierres", j'ai pris mon pied. J'ai profité de mon chéri, de ses cousins hauts-en couleur, et des visites, passionnantes, des sites archéologiques. Et puis, croiser Jack lang en vacances à Louxor, et voir la grand-mère fumer le narguilé dans les rues du Caire... ça n'arrive pas tous les jours.
Le temple d'Atchepstout. Louxor, Karnak. Memphis, La vallée des Rois. Le temple d'Edfou, puis Kom-Ombo. L'île Elephantine. Le survol du lac Nasser, du désert de la Nubie, et du Soudan, dans un vieux coucou, avec des hôtesses de l'air dignes des seventies, ambiance Jacky Brown.
La stupeur de découvrir le magnifique temple d'Abou Simbel. Les pyramides du Caire. Les visites, faites à 5 heures du matin (car il faisait trop chaud ensuite, en plein mois d'octobre), puis les soirées, plus fraîches, sur le bateau. le retour à Paris, et hop-hop-hop au travail dès le lendemain... ce fut, comment dire... un choc. Même si je m'étais tartinée de crème solaire toute la semaine pour ne pas être trop remarquée à mon retour au boulot.

En fait, c'est grâce à ma famille, que j'ai eu la chance de faire des voyages. Et que j'ai attrapé le virus! Je ne les remercierai jamais assez, et j'espère pouvoir continuer. Et surtout, j'aimerais faire connaître ces joies à ma fille. A dix kilomètres d'ici, dans l'arrière-pays ou au bout du monde, j'aimerais pouvoir lui permettre de prendre le large, de prendre du recul, de respirer de bonnes bouffées d'air nouveau, régulièrement.

Et vous, quels sont les voyages qui vous ont marqués? En France, et ailleurs? Quels sont vos prochains projets? Qu'est-ce qui vous fait triper?

Bon, et puis pour finir, voici la chanson que nous écoutions, en boucle, en famille, aux States, à fond dans la bagnole sur la route 66. Évidemment.
cliquez-ici.
Moi, ça me fait rêver.

7 commentaires:

  1. Je confirme que les voyages forment la jeunesse et déforment les pantalons. Je n'en ai pas fait beaucoup au cours de mes jeunes années, c'était plutôt Vaux-le-Comte, Pêche-en-Bouy et la départementale 215 (hommage à Alex Métayer). Ensuite, j'ai eu l'occasion de décoller un peu plus souvent, notamment grâce à mon boulot. Quelques capitales européennes - ou pas. Je citerai Moscou, Séville, Dublin, Marrakech, Budapest, qui m'ont marqué, toutes pour des raisons différentes. Le Sénégal m'a fait découvrir l'Afrique mais c'est l'Egypte et tous les endroits que tu as cités qui m'ont le plus émerveillé. Je connais encore mal le continent nord-américain et notamment le Québec, ça fait partie des destinations que je voudrais faire très bientôt. Et je n'ai encore jamais mis les pieds en Asie.
    En fait, il faudrait une vie entière de vacances mais ça ne suffirait évidemment pas. Toujours est-il qu'en ce moment, avec le temps de merde qui nous est réservé (eh non, tout le monde n'habite pas Nice), je retournerais bien aux Seychelles...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Marine,

    Merci pour ce voyage au travers de ton article, ça donne envie ! On sent que tu aimes voyager !

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'adore çà, depuis toute petite j'ai la bougeotte et la valise qui me démange !
    Cà a commencé par les colos, puis les séjours linguistiques et les stages à l'étranger pendant mes études. Et maintenant, je voyage régulièrement pour mon boulot, c'est le pied, même si je n'ai pas trop le temps de faire du tourisme.

    Je ne connais pas encore l'Afrique (sauf la Tunisie mais bon, çà compte pas !) ni l'Amérique, j'ai hâte d'y aller, je pense que ce seront mes prochaines destinations.

    Deux voyages qui m'ont marquée : l'Australie (et cette sensation d'être à l'autre bout de la Terre à l'exact opposé de ma maison) et Hong Kong (terre de dépaysement et de paradoxe, un choc entre l'hyper urbanisation et la nature vierge)

    RépondreSupprimer
  4. Ah, l'Egypte, et surtout Abou Simbel et ses colosses à l'effigie de Ramsès II qui avait le profil du garçon que j'aimais à la folie. J'avais 17 ans, ce fut l'une de mes plus belles émotions de voyage ! Je garde au fond de moi les senteurs d'hibiscus, les félouques sur le Nil, l'île Eléphantine, Louxor, Karnak, le souk du Caire, le galop effréné de mon cheval que j'avais oublié arabe et donc nerveux, Indiana Jones sans le lasso, doublant toute la caravane des carrioles et des ânes à touristes qui me faisaient de grands signes, que je prenais pour des démonstrations d'enthousiasme alors que j'allais me fracasser sur des gros blocs de pierre tombés des Pyramides ! Trage de rênes, freinage des 4 fers, je me retrouvais face à face avec Sidi Jolly Jumper. Quelle épopée ! Je rêve de faire ce que tu as fait avec ta famille aux USA dont je ne connais "que" NY, LA et Birmingham (Alabama) !! L'Angleterre et son charme fou, Londres et Oxford, que du bonheur aussi ! Vivent les voyages !! Et Bravo, Marine, pour ton style efficace qui suscite une hénaurme envie de partir, là tout de suite maintenant.

    RépondreSupprimer
  5. J'adooooooooooooore! Ca me rappelle des souvenirs avec mes enfants, des moments précieux et drôles.Je continue de voyager et ne m'en lasse pas. Et vive les grand-mères!

    RépondreSupprimer
  6. Ah bah, voilà, tu lances un sujet pareil et tu crois qu'on va pas te moisir tes commentaires avec nos récits de 1000 pages... Bon allez, je me lance.

    Moi les voyages, c'est ma raison d'être. Pour ne retenir que les plus beaux:

    - Oxford bien sûr. 2 ans passés à étudier dans cette ville absolument magnifique. Ma petite bulle à moi, si intemporelle que j'ai l'impression parfois de l'avoir rêvée...

    -Bali: pour mon voyage de noces. Ces senteurs, ces couleurs, la gentillesse des Balinais, la beauté de cette île, les traditions à chaque coin de rues, les fleurs partout, les plats épicés, les rizières en strates, les plages de folie, les couchers de soleil qui te donnent envie de mourir tellement tu as vu tout ce qu'il y avait de plus beau sur terre.

    - NY: la ville, trépidante, bruyante, vivante, insupportable, majestueuse, too much, impossible, hallucinante. Un coup de foudre.
    Moi aussi je rêve d'un road trip, de traverser les USA d'est en ouest dans une décapotable, de m'arrêter dans des motels, voir tout ça, vivre tout ça!

    -Le Québec: Montréal et la ville de Québec. Je suis tombée en amour avec ce pays, ces gens si charmants, on dit d'ailleurs que les Québequois sont des Français heureux, c'est tout dire... Un art de vivre unique, un mélange pour le mieux de 3 cultures, française, américaine et anglaise. Une architecture superbe. Un mode de vie axé sur l'extérieur. Seul regret, ne pas avoir pu tout voir, notamment la Belle Province et le Nord. A refaire en hiver pour un dépaysement total!

    Il y en a plein d'autres (Madagascar, Ile Maurice, la Réunion, les capitales européennes...) mais ce serait trop long de tout évoquer.

    En projet? La Barbade, pour un voyage windsurf avec mon homme, et, j'espère bientôt la côte ouest américaine. Sinon, on a prévu un petit passage à Nice en janvier-février. Paraît qu'il y a des gens qui pendent des crémières...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Marine,

    Je découvre ton blog et évidemment, avec un sujet comme ça...

    En commun avec toi, l'Egypte, avec un fabuleux voyage en train de nuit du Caire à Luxor et la suite en croisière.

    Une révélation : l'Argentine, si proche et si lointaine, mélange d'ambiances far west et de vieille europe des années 50. Un régal. Il reste de l'humanité là-bas, de celle qu'on a oubliée ici. 4 fois là-bas, c'est pas fini, et je finirai peut-être par m'y installer.

    Une émotion : le Népal. Pays de naissance de ma fille, choc des cultures, remise(s) en question, et là aussi une population magnifique, qui manque de tout sauf de beauté.

    Un plaisir : c'est moins loin, c'est Budapest. Mais quel plaisir ! A la limite de deux mondes, un monde à part. Et le Danube.

    En projet : d'ici trois ou quatre ans, deux mois dans l'Himmalaya (Ladak, Zanskar, Népal, Bouthan), puis un rêve : un tour d'Asie en 6 mois.

    Pfff, ça y est, je rêve !

    RépondreSupprimer