mardi 2 mars 2010

J'aime ma famille!



- Si vous êtes doté d'une famille, c'est à dire d'au moins un papa, une maman, une frère, ou bien une sœur, ou bien tout ça à la fois, ou même un vague cousin, voire un chien. Ainsi qu'une belle-famille pour pimenter le tout.

- Si vous vouez un culte à une Famille Formidable, Bernard Lecoq en tête.
- Si vous vous faites une joie de les voir, que vous ne pouvez vivre sans eux, mais qu'en même temps, après chaque Noël, vous rentrez chez vous, content d'être enfin tranquille.
- Ou à l'inverse, si vous ne voyez plus vos parents depuis l'âge auquel ils ont décidé de vous donner la majorité (6 ans), ou depuis qu'ils vous ont demandé de les rembourser pour toutes les dépenses d'éducation et d'entretien vous concernant, de votre naissance à l'âge de 18 ans.
- Si votre mère s'acharne a traîner en pantoufles, allongée sur la moquette, entourée de bouteilles de whisky vides, à chaque fois que vous décidez d'inviter vos beaux-parents à la maison.
- Si votre belle-mère est votre meilleure copine.
- Si votre grand-mère a quitté grand-père pour un plus jeune.
- Si votre papa vous a annoncé, le jour de vos 18 ans, qu'il vous faisait une ristourne sur le prix du gâteau et des bougies.
- Si votre frère est devenu votre sœur.
- Si vous venez d'avoir un enfant, et que vos propres parents ne sont toujours pas venus le voir, simplement parce qu'ils ont "poney" le samedi.
- Si votre mère croit que vous allez vous occuper de votre bébé de la même façon que de votre hamster (que vous avez laissé mourir, étouffé par un accessoire playmobil, lorsque vous aviez 7 ans)
- Si vos parents sont parfaits, mais que la famille de votre mec est une tribu de beaufs, Kro à la main, coupe à la tchèque, que belle-maman n'a pas les ongles très nets sous la french manucure et qu'il y a toujours un bon porno coincé dans le lecteur DVD.
- Si vous venez de vous faire virer de chez vous par votre propre mère, sous prétexte qu'elle a décidé, enfin, de vivre sa vie et de devenir lesbienne dans le Larzac.
- Si votre belle-sœur, à l'annonce de votre troisième grossesse, s'est écriée "elle va nous faire une équipe de foot ou quoi?", et que vous avez finalement fait une fausse couche.
- Si vous êtes membre active de la chorale de votre paroisse de l'ouest parisien, admiratrice sans borne de Christine Boutin et des lodens vert-bouteille, que vous trouvez Nicolas Dupont-Aignan craquant, et que les cousins par alliance de votre mari sont des libertaires activistes anti-déforestation dans le Sahara, le visage du Ché tatoué sur le biceps, et une feuille d'érable en guise de pendentif (mais d'où leur vient cette passion pour le Canada, bon sang de bois?)

Enfin, si vous êtes proches de la dépression nerveuse à la simple idée de voir s'afficher sur votre téléphone le visage de votre mère qui vous appelle.
Ou bien, malgré une vie de famille pas terrible mais pas catastrophique non-plus, vous avez juste besoin de sentir que vous n'êtes pas seul, et que d'autres ont une vie de famille pire que la votre;

Alors, allez lire le bouquin que Marlène m'a gentiment envoyé, et que j'ai lu d'une traite avec le plus grand des plaisirs, tiré de son blog J'aime ma famille.
Avec son co-auteur Loïc Lecanu, elle a extrait du blog 300 anecdotes livrées par les lecteurs, concernant toutes les phases de la vie familiale: naissance, mariage, enterrement, travail, vie de famille...
Et puis, voilà une bonne idée-cadeau à faire à votre vieille tante pour le prochain Noël, qui, a l'annonce de votre grossesse, avait soupiré "Bien sûr que non, je ne suis pas contente! Vous n'êtes pas mariés!".

Et vous, vous l'aimez votre famille?

le bouquin: J'aime ma famille
le blog du même nom

(NDLR: tous les exemples pré-cités sont uniquement -ou presque- tirés de mon imagination débordante, bien sûr. Et un chouilla de la vraie vie, mais si peu...)

3 commentaires:

  1. Haaaaaaaaaaa! (soupir significatif)!
    La famille, on l'aime et on la déteste (je dis pas ça pour toi Queen Mom). On se marre et on pleure. On se boude et on se réconcilie.
    On choisit pas sa famille mais c'est vrai que certains sont plus mal lotis que d'autres.
    Perso, j'ai beaucoup de chance: pas de brouille, pas de brebis galeuse, pas (trop) de cadavres dans les placards... Je croise les doigts pour que ça continue! ;)

    RépondreSupprimer
  2. 3 clics en 1...Je ne connaissais ni cet autre blog de Marlène Schiappa, ni ce livre ! Merci !

    RépondreSupprimer
  3. Ah si, y en a plein les armoires, des cadavres pas toujours exquis ! Nan, je rigole. C'est vrai que les familles, c'est parfois je t'aime moi non plus. Comme disait mon pôpa, on a le droit de s'engueuler, mais pas de se brouiller ! C'était un sage, mon pôpa.

    RépondreSupprimer