lundi 29 mars 2010

Quand on n'a pas sa place en crèche à 50 ans, c'est qu'on a raté sa vie


A la crèche, depuis qu'ils savent que je leur amène bientôt un nouveau client (j'ai nommé, le vénérable Foetussio), j'ai noté un changement de comportement assez réjouissant de la part du personnel.
J'ai eu le plaisir de découvrir, il y a peu, que j'allais faire partie, enfin, du club des "prioritaires".


Je m'explique; alors que pour ma fille, j'ai attendu mille ans pour avoir une place, que j'ai finalement obtenue pour quelques jours par semaine, à l'arrache (et sur un beau coup de chance, faut l'avouer)... eh bien là, c'est tout l'inverse qui se passe:
Une fois que, après moult (ou moults?) efforts maternels, Anselme-Pantaléon aura vu le jour, je vais avoir droit à un accueil digne de celui du Club-Med: Tapis rouge, verre de punch et collier de fleurs à la sortie de la maternité.... ou presque.

Une maman de deux enfants en bas-âge, et assez rapprochés, entre dans le carré VIP de la crèche: Selon le principe qu'il ne faut pas séparer les fratries, et qu'il faut tout faire pour ne pas compliquer encore un peu plus la vie de la jeune accouchée qui a eu le courage -ou l'inconscience- d'en faire deux, une place en crèche sera automatiquement attribuée au nain n°2! Et pour autant de jours que les parents le désirent!
Sans parler du fait que, automatiquement, j'aurai aussi le droit d'avoir plus de jours de garde pour ma fille! La cerise sur la gateau!
C'est coolos, non? Quand on est jeune parent, concernant l'administratif, on va bien souvent de surprise en surprise... et c'est souvent en direct qu'on découvre comment fonctionne le système. Pour le coup, là, c'est une bonne nouvelle.

Enfin, je comprends mieux, maintenant, comment des mères de plusieurs jeunes enfants arrivent encore, pour certaines, à travailler, ou au moins à avoir une vie; l'Etat, finalement, même s'il nous en fait plutôt baver avec les modes de garde quand on n'a qu'un seul enfant (une sorte de bizutage?), se calme carrément quand on remet le couvert, manifestement. On commence à l'impressionner, peut-être?

Eh ben je suis pas peu fière d'entrer, enfin, dans la catégorie des "respectables", moi, je vous le dit.

4 commentaires:

  1. Comme quoi, finalement, c'est comme les allocs, plus qu'on a d'enfants, mieux c'est ... Je suis contente pour vous.

    Au passage : moult est un adverbe, donc invariable comme beaucoup qui ne prend pas d's en dépit du nombre qu'il représente.

    RépondreSupprimer
  2. Prioritaire ça dépend où, dans ma ville j'étais effectivement prioritaire pour mon deuxième, le premier étant déjà à la crèche. Mais prioriataire en septembre et comme en septembre ma fille n'avait que 4 mois j'ai du passer mon tour et reprendre le travail à mi-temps quelques mois plus tard car il n'y avait plus de place en crèche ! Et encore,j'ai eu deux jours de garde parceque j'ai fait la misère au Maire ! Mais finallement c'est bien de bosser à mi-temps :D !

    RépondreSupprimer
  3. en effetpas toujours simple tout ça ! mais je te jure qu'on y arrive !!
    alors ils aurontcombien d'écart? mes deux premiers ont 20 mois d'écart , en nounou a l'époque...j'avais meme pas tenté la creche..

    RépondreSupprimer
  4. Euh, prioritaire, c'est vrai chez nous (sur Paris), A CONDITION que le 2eme entre en crèche en septembre et que le 1er soit toujours à la crèche... Bref, nous on a eu une place au 2 ans du grand, en septembre. Et comme la 2eme est née en juillet (21 mois d'écart) et qu'on allait pas la mettre à la crèche à 2 mois et quelques, et que le grand sera à l'école en septembre qui vient... Tout ça pour dire qu'au final, pas de place !

    RépondreSupprimer