mercredi 10 mars 2010

Un ouikène "à la capitale"


Il y a quelques semaines nous avons fait une petite escapade parisienne en famille.
Comme à chaque fois, il nous faut bien une semaine ensuite pour nous remettre de nos 4 jours à la grand' ville;

Le voyage en avion, puis une heure trente de RER pour traverser tout Paris avec 3 changements (vous trouvez beaucoup de taxis qui ont des sièges bébé, vous?)... On arrive dans la famille, on pose les valises, on s'écroule. Le lendemain, on court pour voir les potes, un frère, une sœur, un magasin, le square des Batignolles juste à côté.
Le soir, grosse soirée à l'autre bout de Paris pour les 30 ans de Titcheur.
Puis, on rentre à l'appartement, en taxi, vers 2h du mat'. Je mets une bonne heure à m'endormir. Notre fille se réveille de manière plutôt chatoyante à... 6h00!!!! (eh oui, quand elle n'est pas chez elle...)
Programme de la nouvelle journée: On remonte l'avenue de Clichy jusqu'à Pigalle à pied le matin, et (long) déjeuner alcoolisé chez la belle-famille à midi, encore ailleurs dans Paris.
Le lendemain, ben, programme retour! re-RER, direction l'aéroport, puis l'attente, le retard, l'enregistrement, notre fille qui court partout dans la salle d'embarquement, le biberon du soir parti directement dans la soute (pourtant je m'étais répété plusieurs fois dans la journée que je devais, surtout, le garder dans mon sac à main!) gniiiii.

Comme à chaque fois que l'on revient quelques jours à Paris, on n'arrête pas, on court de tous les côtés, et on ne voit jamais toutes les personnes qu'on aimerait voir! Ah, ça, c'est assez improbable de nous imaginer en week-end en amoureux à Paris!
Et surtout, il y a quelque chose dont je ne pouvais me douter avant, mais qui est définitivement infaisable: prendre le métro avec la poussette.
RER C ou ligne 13, changements à Réaumur ou à Châtelet... c'est toujours pareil: im-pos-sible, faute d'escalators ou de passages pour fauteuils roulants. Sans parler du manque de place dans la rame, une fois installés. Et du visage un rien culpabilisateur des usagers quand notre fille se met à hurler d'énervement, qu'il reste 10 bonnes stations et que j'ai encore oublié un morceau de pain pour l'occuper.
Tu m'étonnes qu'il n'y ait aucune poussette dans le métro. A chaque fois je me dis "ça va le faire". Et à chaque fois, je regrette mon insouciance. Surtout quans je suis seule avec ma fille et que je dois attendre la bonne volonté des autres pour monter 50 marches avec la poussette, lestée d'un bébé de 10 kg (cela dit, lorsque je prends ma mine contrite de jeune mère désespérée, le sanglot contenu, les hommes sont plutôt galants, c'est assez réjouissant).

Mais sinon, quel bonheur de revenir régulièrement à Paris! Et puis, l'avantage d'être des provinciaux en visite, maintenant, c'est qu'on y vient à chaque fois sans le stress du quotidien, sans soucis, et qu'on fait dix fois plus de choses (expos, théatre, balades) que lorsqu'on y vivait.

Ah et puis j'oubliais: le dimanche matin, à Pigalle, c'était théatre à la Comédie de Paris, pour aller voir un spectacle pour enfants, Les Comptines de Capucine (merci à M., R. et S. de nous avoir concocté cette surprise!)
Lecteurs parisiens, je vous conseille ce spectacle musical, reprenant les comptines d'enfance, tous les dimanches à 11h, pour les enfants de 1 à 5 ans. Notre fille a été émerveillée pendant toute la demi-heure. (Le spectacle est prolongé, courez-y vite avant que la pièce s'arrête!)
Et puis la comédienne est vraiment délirante. Déchirés sur notre fauteuil, on se demandait bien ce qu'elle pouvait prendre le matin, elle, pour être aussi à fond.
Même les adultes s'amusent, c'est dire!

2 commentaires:

  1. Hé oui! Pas le temps de voir tout le monde, ni de tout faire! Même en y vivant à plein temps on a pas le temps... pfff!
    En tous cas, c'était bien urbain de venir de ta province pour faire la fête avec moi.
    Promis, la prochaine fois, c'est moi qui "descend" à Nice.

    RépondreSupprimer
  2. Paris pour les vacances, c'est toujours très crevant !

    On vous a fait un petit clin d'oeil dans les liens des blogueuses provinciales : http://pourquoivivreenprovince.fr/2011/03/blogueuses-de-province/

    Au plaisir !

    RépondreSupprimer