dimanche 18 juillet 2010

Bon, c'est bientôt la fin, ou bien?


Aujourd'hui, mon post ne sera pas très informatif, mais va plutôt ressembler à une somme de questionnements. Un peu dans le genre forum, quoi. (Je ne suis pas allée une seule fois sur un forum en ligne pendant toute ma grossesse, Dieu m'en a préservée!)

Le 3ème trimestre, franchement, je trouve ça très, très difficile.

Déjà, c'est la première fois de ma vie que je souffre de la chaleur. Ce sur-poids à traîner, en pleine canicule, est tout simplement insupportable; sentir des gouttes de sueur rouler dans son dos, tremper les draps la nuit, avoir des bouffées de chaleur, et, après avoir cherché le sommeil et une position adéquate, ne dormir que 5 ou 6h par nuit, ce sont des sensations nouvelles et affreuses!
En ce moment, je rêve d'être maigre, de n'avoir plus un poil de gras inutile et de courir sur la plage, épanouie en mini-maillot, vers mon Jean-Chou qui m'attend, avec son sourire étincelant. Telle une nymphe digne de Sécrète Story, sur un fond musical très Royal Canin au ralenti, j'enlèverais élégamment le haut, pour m'esbaudir, insouciante, sous une douche de Champagne. Puis, après m'être grossièrement séché les cheveux en secouant ma tête énergiquement, je m'étalerais sur le ventre, sur ma nouvelle fouta Ralph-Laurent rapportée du souk de Marrakech. Free as a bird, quoi.
Ben j'en suis loin, du cliché tropical années 80, moi, je vous l'dis.

Et puis cette deuxième grossesse, même si elle est bien plus cool psychologiquement (et qu'elle me rend tout à fait heureuse!) est vraiment difficile physiquement! Le fait de savoir que je vais devoir gérer ma fille de 2 ans, le dernier mois, me parait tout bonnement infaisable! J'ai peur de ne pas tenir jusqu'au bout!
Sans parler de la perspective de l'accouchement (mais comment on va s'organiser????), de l'allaitement (vais-je avoir la force? l'envie?), du retour à la maison...
Voilà. Comme vous voyez, les questions, pour la deuxième grossesse, sont bien différentes;
oubliées les "serai-je une bonne mère?" ou "vais-je y arriver"? Bienvenue aux "mais comment faire avec le 2ème?" et autres joyeusetés logistiques.

Ensuite, même si j'y suis déjà passée il y a deux ans, j'ai l'impression d'avoir oublié la plupart des choses importantes. Je me pose tout un tas de questions, et d'ailleurs je vais vous les poser aussi, ici. Je suis curieuse de lire vos commentaires:

- Comment avez-vous vécu la fin de la grossesse, physiquement surtout, la deuxième fois, avec un enfant plein de vie à occuper?
- et sinon, psychologiquement, ça va? Vous n'avez pas fini folle?
- Si vous avez du rester alitée, concrètement, avez-vous réussi à respecter cette règle?
- Comment vous êtes-vous organisée pour la garde de votre aîné, pendant l'accouchement?
- Un deuxième accouchement est-il vraiment beaucoup plus rapide qu'un premier?
- Comment a réagi votre aîné, une fois le bébé né?
- Et pour l'allaitement?
- En règle générale, tout se passe-t-il toujours plus simplement que ce qu'on croit? ou bien, franchement, en avez-vous un peu bavé quand-même? (allez, lâchez-vous, vous savez que mon blog aime bien ça)

Je précise que je fais une spéciale dédicace à mon Jean-Chou, qui, à quelques détails près (trafic de drogues dures, financement de groupes terroristes, extrême violence contre les phoques, comas éthyliques récurrents devant le tour de France, amateur de toutes sortes de pornos avec des nains, ayant rédigé une thèse sur le "tuning en Seine-et-Marne et ses conséquences psycho-sociales", trichotillomanie, collectionneur de frontons d'églises baroques d'Asie Mineure, et j'en passe...) est la perfection faite homme: Pendant son temps libre, qu'il organise le mieux du monde, il est tout simplement hyper dispo pour moi... et je me dis que si l'élu de mon cœur avait été un gros macho de base bien comme il faut, je n'aurais pas fait de p'tit deuxième!

Bon, j'attends vos réponses, ça va être intéressant. Autant vous préciser que je n'attends pas de défonçage de portes ouvertes du genre "mais ça va être le plus beau jour de ta vie tu te poses des questions débiles, ma pauvre fille", ou de défoulement idéologique d'un autre âge du type "si tu choisis la péridurale c'est trop pas naturel- tu finiras brûlée comme une sorcière par les prêtresses du bio Mélanie Laurent et Marion Cotillard réunies- t'es trop conne un point c'est tout".*
Nan parce que si je pose la question autour de moi, notamment à celles qui y sont passées il y a plus longtemps, je vois bien qu'on oublie vite que cette période, quand on la vit, elle est réellement angoissante, et qu'on a besoin de réponses constructives.

A bientôt les filles! (et les hommes aussi, tant qu'à faire)

*mmmhhh... à ce propos, quelle ne fut pas ma joie d'entendre l'anesthésiste, à notre RDV à l'hôpital, me dire que, lors des accouchements, il avait vraiment de la peine pour certaines femmes qui choisissaient de ne pas avoir recours à la péridurale "par principe idéologique", qui s'épuisaient pendant les 12heures de travail, en bonnes guerrières, pour finalement ne plus avoir de force pour accoucher naturellement, et devoir subir, au dernier moment, une césarienne d'urgence ou les forceps! Selon lui, la péridurale n'est pas qu'un confort pour la mère (et quand bien-même, où serait le mal, d'ailleurs?) c'est surtout une manière de baisser le nombre de complications à l'accouchement, de diminuer la souffrance fœtale et de mieux sécuriser l'expulsion. Alors, laissons le choix aux femmes, évidemment, mais la culpabilisation et l'aspect "tu dois enfanter dans la douleur", ben, pas avec moi...

11 commentaires:

  1. ah ma Marine, je te souhaite tout plein de courage !
    J'ai accouché avant l'été pour les trois, je n'ai jamais quitté ma nounou meme enceinte : au moins j'avais mes journées A MOI !
    mon 2 accouchement ben a duré deux fois plus longtemps que le premier (bon pas le 3e, la pas eu le temps d'avoir la péri, mais JE LA VOULAIS).
    les ainés captent pas tout a fait ce qui se passe, en tous les cas les miens : trop petits.
    on trouve en nous des ressources insoupconées, si si je te jure, mais une chose est sure on est crevées et ca dure un bon moment...et on finit par faire avec
    enfin ca c'est mon experience hein...
    ah et pour le depart a la mater au milieu de la nuit : des grands parents en alerte 24/24 pour recuperer un marmot a 23 h (du vécu).
    allez ca va bien se passer ;-D
    c'est bientot fini
    bises et bon courage !!

    RépondreSupprimer
  2. Mes enfants ont 27 mois d'écart...Les deux derniers mois ont en effet été durs: il faisait chô, j'avais les jambes format éléphant (la nuit, je dormais avec sur les jambes une serviette de toilette mouillée et congelée!!), des contractions, des douleurs ligamentaires, plus les fameuses remontées acides.

    Plus la trouille d'accoucher avant terme: l'ainé étant né avec 3 semaines d'avance ( et j'avais aussi eu droit en fin de 7ème mois à une menace d'accouchement préma qui m'a valu 8 jours de perf' à la clinique, puis une fin de grossesse de préférence couchée!) plus le facteur "deuxième grossesse"...

    Donc 15 jours avant terme, mon Chéri qui bossait de nuit et flippait de plus en plus à l'idée de me savoir seule avec le grand, a demandé à sa môman de venir chez nous. Elle est sympa Jolie-Maman(heureusement! mais pour rien au monde je n'aurais supporter ma propre mère à demeure!!), elle s'est occupée de plein de choses, à commencer par gérer le futur grand-frère! Le jour J, on est parti le sachant entre de bonnes mains, tout en pensant rentrer 1h plus tard, tellement il ne se passait rien.

    Finalement, plus le terme approchait moins j'avais de contractions (jamais là quand on a besoin d'elles celles-là), le jour J, on est allé à la mat' pour que l'on m'examine, au monitoring, nada (juste un "petit" malaise vagal, je ne supporte pas de rester sur le dos, faut que je sois sur le côté gauche), au toucher, col mou à 1 cm... bref, selon ma gynéco, ça pouvait prendre 24 à 48h avant que les choses sérieuses commencent.
    C'était un vendredi calme (juste deux accouchements en cours) mais ils s'attendaient à un gros week-end bien chargé, donc on nous a proposé un petit coup de pouce, qu'on a accepté. Elle a décollé les membranes (aïe!) puis j'ai eu une perf' d'ocytocine pour déclencher les contractions: en 30 minutes, je suis passée de 0 à une toutes les 3 minutes!!
    J'ai eu une rachi-anesthésie (connais pô la différence exacte d'avec la péri, moins forte déjà, je sentais tout mais sans douleurs) rapidement. On m'a mis la perf' à 9h30, à 10h30 l'anesthésie, à 12h30 on m'installait pour pousser et ma fille est née à 13h12. Rapide donc! (oui, bon, j'ai triché, et alors?!?)
    Ma fille a chopé le sein immédiatement ou presque!

    Le lendemain matin, Chéri est venue avec le Grand pour lui présenter sa petite soeur... il a été super, on n'a jamais eu le moindre problème: ils s'adorent. Et contrairement aux prédictions de notre pédiatre (chéri, rancunier, refuse de remettre les pieds chez elle!!)(sont pas un peu susceptibles, les papas???), il n'a jamais régressé, au contraire, ça lui a donné un coup de pouce vers l'indépendance: propreté, sommeil (alors qu'il nous faisait passer des nuits de mer*e depuis ses 9 mois).

    Côté allaitement, ça s'est fait tranquillement, exceptée une crevasse de la mort qui m'a bien fait douiller et j'ai eu du mal à passer le cap, je n'ai finalement pas allaité longtemps, juste 8 semaines, j'étais crevée et n'arrivais pas à récupérer, donc j'ai commencé par l'allaitement mixte et le sevrage a suivi.

    Finalement, ça s'est passé mieux que je l'avais imaginé! Evidemment, pas mal de fatigue, on passe un peu les premières semaines à courir s'occuper de l'un puis de l'autre, un peu de soi et le reste passe un peu à la trappe (oh, c'est bête, j'ai pas le temps de repasser le linge, mince alors!), puis on prend son rythme.

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part je me souviens vaguement que la 2ème grossesse a été effectivement un peu plus usante que la première, sans doute parceque contrairement à la première ou j'ai été au chomage et tranquile à la maison la majeure partie du temps, pour la 2ème je bossais et j'avais déjà un loulou de 2,5 ans dans les pattes. Mais ce n'était pas non plus dramatique:faut dire aussi que je n'ai pas eu à souffrir de la chaleur en accouchant au mois de mars les 2 fois. Je n'ai pas de mauvais souvenir de mes fins de grossesse contrairement à beaucoup: pas de jambe lourde, d'oedemes, de contractions si ce n'est le jour J. Je n'avais pas pris beaucoup (maxi 13kg) peut-être que ça aide.
    Pour l'apréhension des échanges avec le grand frère, j'avais déjà attendu de me sentir au point dans ma relation avec fiston c'est pour ça qu'il y a eu 3 ans d'écart et non 2 comme cela me semblait optimum avant d'avoir fiston. Je me sentais prête et je ne me sentais pas du tout coupable comme beaucoup de lui ammener de la concurence au contraire je lui ammenais une alliée, qui dès le départ serait défavorisée de ne pas avoir toujours l'exclusivité. Comme son grand frère elle serait allaitée: gros gain de temps la journée et de sommeil la nuit grace au cododo (j'avais testé les réveils nocturnes avec fiston jusqu'à 1 an malgrès le passage au bib à 9 mois)
    La journée beaucoup de portage en écharpe pour qu'elle bénéficie de ma présence et de mes caresse dès que j'avais 30sec tout en me permettant de garder 2 mains pour m'occuper de fiston et de la maison.
    Pour répondre plus précisément à tes question:
    -il me semble bien que pendant mon congé maternité Fiston est allé chez sa nounou qui est aussi ma belle-mère encore régulièrement comme si je travaillais. ainsi j'ai pu en profiter pour ranger un peu la maison et me reposer à loisir. ;-)
    - Fini folle? fiston à bien eu une crise de délire pendant ma grossesse et puis j'ai pris un peu de recul je me suis replongé dans mes forums maternant favoris remplis de bons conseils et j'ai retrouvé le chemin du coeur de fiston et il n'y a plus eu d'incidents sérieux pendant un bon bout de temps. la crise majeur suivante n'est pas arrivé avant que la puce ne commence à marcher.
    - Je n'ai heureusement pas eu à rester alité.
    - le jour ou plutôt la nuit de l'accouchement on a déposé fiston chez sa mamie comme cela avait été prévu.

    RépondreSupprimer
  4. - Je suis parti environ 2 ou 3 h plus tard à la maternité que la première fois pour accoucher sensiblement à la même heure: 1h du matin!(soit 5h après)
    Comme la première fois je n'avais pas percé la poche des eaux à la maison, mais la seconde fois elle a même mis du temps à se percer à la maternité, il a fallut qu'on l'aide. Et ensuite ça été si vite que je n'ai pas eu besoin de la péri à mon grand bonheur, j'ai également évité le coups de ciseau qui cicatrise souvent si mal (comme beaucoup j'en avait fait l'expérience pour mon premier) j'ai eu droit à une petite déchirure à la place, cicatrisé en 1 semaine et qui ne m'a jamais géné.
    - Fiston a bien réagi: il tient sa soeur dans ses bras pour le faire part de naissance de la puce et il affiche un grand sourire. Je pense que cette part de fierté de "grand frère" ne l'a jamais quitté.
    - L'allaitement : je m'étais déjà bien débrouillé pour fiston alors que j'avais du me débrouiller de quelques incident avec la puce ce fut vraiment un rève: je ne me suis plus posé la moindre question, j'ai vraiment pratiqué l'allaitement à la demande sans la moindre restriction pendant 5 mois et ce d'autant plus durant la canicule de 2003 et nous n'avons pas eu le moindre soucis, j'ai pu tirer mon lait pour mes journées de travail de ses 5 à 9 mois. C'est là que j'ai eu un petit coups de mou: grosse fatigue et baisse de poids trop importante. Boulot + allaitement: ça faisait un peu beaucoup pour ma petite nature. J'ai arété de tirer mon lait et on n'a pu poursuivre l'allaitement quand on était ensemble jusqu'à ses 12 mois.
    -Au final j'apréhendais surtout ma relation avec une fille bien plus que la relation entre frère et soeur que je croyais inévitablement entaché de cris et de disputes. Ma fille a su me charmer dès le départ et nous partageons de grand moment de complicité mère fille: un vrai régal jusque là et ce bienqu'elle est un caractère différent du miens et que cela a parfois fait quelques étincelles et que j'en attends bien d'autres à l'adolescence ;-) Elle a su aussi s'acclimater à son frère qui n'est pas toujours facile mais qui est tellement content d'avoir une compagne de jeu qu'il fait vraiment de nombreux efforts: même si les cris et les disputes fusent régulièrement ils jouent aussi énormément ensemble bien plus que je ne me souviens avoir joué avec ma soeur.

    RépondreSupprimer
  5. bon ben moi j'ai pas deconseil a donner, hein, c'est ma premiere grossesse et j'en suis a la fin du 6eme mois
    maos je tenais a souligner un petit detail qui m'a bien fait chier la semaine derniere sur mon transat a soleil: c'est quand meme tres naze de ne pas pouvoir se mettre sur le ventre pour bronzer...vive les mollets bicolores!

    RépondreSupprimer
  6. Marine,
    Je suis en Australie et avec les saisons inversees par rapport a la France, j'ai connu une grossesse 'au chaud', et ici c'est 42 degres donc t'imagine le truc! Pas facile...je te souhaite bon courage et vais essayer de repondre a tes questions.

    - Comment avez-vous vécu la fin de la grossesse, physiquement surtout, la deuxième fois, avec un enfant plein de vie à occuper?
    Mon premier avait 11 mois quand j'ai accouche de la 2eme il y a 1 mois (oui, je sais. Non, je ne suis pas folle, et non, ce n'etait pas prevu :). Physiquement a la fin c'etait difficile, surtout les 2 dernieres semaines ou j'etais vraiment fatiguee et me pencher en avant pour attraper mon fils devenait une mission, ma belle mere est venue s'installer pour les 10 derniers jours de la grossesse. Malgre que ca m'a aide, je me sentais coupable de ne plus pouvoir m'occuper de mon fils corrextement.
    - et sinon, psychologiquement, ça va? Vous n'avez pas fini folle? Non, et je me demande comment c'est possible! haha..Y'a des jours avec et des jours sans, j'ai trouve le 'maternage' et grossesse plus facile qu'avec mon premier.

    - Si vous avez du rester alitée, concrètement, avez-vous réussi à respecter cette règle?

    - Comment vous êtes-vous organisée pour la garde de votre aîné, pendant l'accouchement?
    J'ai ete declenchee 11 jours apres ma date prevue d'accouchement lors d'un controle de 'routine' car bebe commencait a fatiguer- et n'avait pas paye le loyer pour le 10 eme mois a l'interieur!- donc belle maman et mon homme etaient la, l'homme est reste avec moi et Belle Maman est repartie a la maison avec le 1er. Mais j'avoue avoir passe plusieurs nuits a me demander comment j'allais faire et qui allait s'occuper de lui.

    Un deuxième accouchement est-il vraiment beaucoup plus rapide qu'un premier?
    Mon fils est ne avec 9 semaines d'avance, accouchement avec peri qui a dure 12 heures, ma fille est nee avec 11 jours de retard, declenchee, accouchement sans peri qui a dure 4h30, mais les contractions etaient artificielles car meme apres m'avoir perce la poche des eaux rien n'a change, j'ai donc eu droit a la perfusion magique :) et bien douloureuse aussi.

    - Comment a réagi votre aîné, une fois le bébé né?
    Il n'avait meme pas un an donc n'a pas vraiment reagi, pas plus que quand on a ramene un chaton a la maison quoi.

    - Et pour l'allaitement?
    J'avais prevu d'aillaiter 6 mois car je n'avais tenu que 2 mois avec mon 1er, et j'ai tenu 1 mois et demi cette fois ci. Snif. Moi qui etait tres pro allaitement et qui croyait que ca viendrait tout seul, non. Bebe grincheux, les seins en feu, Maman qui pete un cable car bebe au sein une heure sur 2 et le grand qui court partout et en profite pour retourner la maison... bah un desastre.

    - En règle générale, tout se passe-t-il toujours plus simplement que ce qu'on croit? ou bien, franchement, en avez-vous un peu bavé quand-même? (allez, lâchez-vous, vous savez que mon blog aime bien ça)

    Beaucoup plus facile que je le croyais! Bon, faut rester zen quand les deux pleurent et depuis que ma 2eme est nee je n'ai pas le temps de manger a midi et petit dej une fois sur 2...on perd vite les kilos accumules ne t'inquiete pas! Mais dans l'ensemble on s'en sort, on s'organise sans meme s'en rendre compte et on gere, mais a t-on le choix de toute facon? (rires).

    RépondreSupprimer
  7. Comme je l'ai dit dans mon commentaire dans un post précédent, je suis moi aussi enceinte de mon second prévu pour septembre.

    Je ne vais donc pas pouvoir t'aider beaucoup concernant l'accouchement et les suites ...

    Pour ce qui est de la chaleur, je compatie ! j'habite le sud-ouest et la canicule fait rage ! je pense que nos nuits sont similaires !
    J'ai donc opté pour la technique robe légère sans soutif, volets clos, brumisateur et douche froide à toutes heures du jour et de la nuit !

    Pour mon ainé pas de remords, je l'ai inscrit au centre aéré pour les vacances. Il y va 3 fois par semaine, s'éclate comme un foufou et moi je peux me reposer. Cette semaine je l'ai même confié à papy-mamie !

    Effectivement, je ne vis pas ma 2ème grossesse comme la 1ère. D'abord parce que je n'ai pas vécu ma première grossesse et que je me suis promis que je ne recommencerai pas les mêmes erreurs pour la seconde ! Donc je m'écoute, me repose, fleimarde et me fixe un objectif : dépasser les 35 SA !! oui j'y arriverai !!

    Après j'ai participé à plusieurs réunions avec des primipares (prépa, réunion allaitement ...) ben c'est clair que je me prends bien moins la tête qu'elles ! Elles se posent des tas de questions et surtout croulent sous le poids des a-prioris de grands-mères et des idées reçues (je pense que c'est la peur de l'inconnu) jusqu'à se demander le pourcentage de chlore dans une couche à la maternité !

    Je me dis que mon ainé sera à l'école donc je pourrai m'organiser en fonction.

    Et que surtout je ferai comme je pourrai, sans culpabiliser et en profitant de ma petite famille agrandie.

    Bon courage pour les chaleurs et pour la fin de ta grossesse.

    RépondreSupprimer
  8. eh bien merci les filles!
    je vois qu'on est toutes un peu à l'arrache, c'est rassurant ;-)
    heureusement la crèche reprend ma fille quelques jours par semaine en aout... je vais pouvoir souffler un peu. Et puis pour le jour J, on a 3 couples d'amis dispos 24h/24 pour nous prendre la grande en urgence, à 10-15 minutes de chez nous (sympas les potes :-), + la famille (mais qui est un peu plus loin...)
    donc on devrait y arriver. Enfin j'espère.
    j'attends d'autres commentaires!

    RépondreSupprimer
  9. Et bien tout d'abord Marine bon courage! Chaleur + fin de grossesse je compatis! 2 petits bouts en 2 ans je connais j'ai fait, enfin pas toute seule hein et heureusement d'ailleurs;) mais j'y reviendrai. Je rejoins certains commentaires et en vrac :
    - Bon tu t'en doutes et tu as raison, tu vas être sur les genoux, crevée et pour un moment MAIS on a des ressources insoupçonnées, je ne sais pas d'où elles sortent celles-là mais quand on en a besoin bah en général elles sont là.
    -ça veut pas dire qu'il n'y a pas de pétage de plombs à certains moments et c'est là que notre cher et tendre, notre Jean-Chou à toutes intervient et ça, ça vaut de l'or!! Déjà une angoisse en moins, à 2 c'est plus facile :-)
    -je valide l'idée de la belle maman à domicile, pour les 15 derniers jours c'est largement jouable et comme ça l'aîné(e) reste dans sa maison et toi tu as de l'aide pour l'intendance c'est génial:) Quand j'y pense, je n'en voulais pas de ma belle mère, je l'aime bien mais bon je me disais "elle va s'immiscer dans notre nouvelle installation à 4 et patati et patata" et bah en fait j'ai adoré qu'elle soit là, elle est assez intelligente pour savoir où se placer dans tout ça et mon petit gars avait sa mamie pour lui chez lui, il a drôlement apprécié. J'aurai jamais cru autant vouloir qu'elle reste encore une autre semaine ma belle maman ;) D'ailleurs ça lui a fait quelque chose de vivre ça avec nous, elle a adoré.
    - l'écharpe de portage, déjà pour l'aîné c'était génial mais pour le 2è je la trouvais carrément indispensable.
    - pour l'allaitement je n'ai pas trouvé ça plus compliqué pour la 2è que pour l'aîné. De toutes façons faut bien les nourrir et évidemment ils ne seront pas programmés aux mêmes horaires alors bib ou sein, pour moi même combat au niveau organisation, non?
    - de toutes façons, question organisation, je crois que quand tu as moins le temps (et avec un 2è tu as forcément moins de temps) tu t'éparpilles moins, tu vas à l'essentiel
    - l'accouchement n'a pas été plus rapide pour ma 2è que pour l'aîné, malgré tout ce qu'on m'avait dit... à bon entendeur ;)
    - comme je l'ai lu dans un autre commentaire, chez nous aussil'arrivée de sa petite soeur a fait passer une étape chez mon petit garçon, propreté et une autre forme d'autonomie mélé à un instinct de protection incroyable. Ce qui n'empêche en rien les crêpages de chignons pour un Playmobil, mais bon...

    Bref, rien de bien nouveau sous le soleil hein ;) Finalement je trouve que la 1è année est assez dure physiquement, des rythmes différents auxquels il faut s'adapter en permanence + le manque de sommeil + les petits imprévus (varicelle, gastro, etc...). Après quand leurs rythmes coincident ça va déjà bien mieux, quand le 2è devient plus autonome, tu retrouves une certaine liberté et quand tu entends ton "grand" de 4 ans appeler sa petite soeur pour venir "jouer au crain dans ma chambre" tu gagnes 1/2h de free time et alors là c'est party time j'te l'dis ;)
    Allez re-bon courage pour ta fin de grossesse! Et plein de zenitude ;)

    RépondreSupprimer
  10. Trois à mon actif, dont la dernière en partie couchée les 2 derniers mois, que j'ai géré seule car parents à 500 bornes. Bon, ils ont 3 ans et 8 mois d'écart à chaque fois, donc scolarisés (mais rentrant le midi). Ben...chaud. Mais comme pour tout le reste, quand t'as pas le choix, tu le fais et puis c'est tout.
    Pour l'accouchement de n°2, réveil de la nounou à 5h du mat (mon mari m'a emmenée à la mat' à 3h, puis est rentré déposer la petite), pour n°3, vacances scolaires, donc mes parents sont venus chercher les grands pour la dernière semaine, ce qui m'a permis d'être bien plus zen.
    Accouchement n°2 plus long que le premier, mais bb plus gros d'1kg...
    Allaitement: un moment pour tous de se poser au calme avec un livre, un dessin, la télé (quand il faut...)

    Y a pas de raison que tu n'y arrives pas. D'autant plus si Mr est dévoué. Chaque chose trouvera doucement sa place dans un quotidien forcément chamboulé au début!

    RépondreSupprimer
  11. Tout d'abord Bravo pour cette aventure car bien des femmes y renoncent après un premier ... je les comprends ; tout n'est pas toujours rose layette ( ou bleu ! )
    Comme pour beaucoup , mes fins de grossesse ont été hard : sensation de trainer un costume de sumo surtout l'été ! Me demandais où étaient passées mes chevilles minces d'avant et mes pieds aussi qui disparaissaient quand j'étais debout .
    Quant à occuper l'aîné ( les aînés par la suite ) , il m'a fallu une bonne dose de volonté vu l'hypersomnie chronique due à mon état !
    Psychologiquement , je n'ai pas fini folle ; même si l'un de mes petits loups m'a fait passer 9 mois avec l'horrible sensation d'avoir un corps étranger-alien dans le ventre ( curieux comme les hormones font travailler du chapeau ! ) ; quand il est né , il m'a souri dès qu'il m'a vue comme s'il voulait se faire pardonner et depuis c'est un vrai rayon de soleil , plein de joie de vivre ( il a 12 ans ) . Pour la 2e écho du 3e ( j'avais déjà 2 petits gars ) je suis arrivée au RDV , flippant à mort et désirant une fille de toutes mes forces , limite hystérique , pour m'entendre dire que je m'étais trompé d'un jour , j'y suis retournée le lendemain beaucoup plus zen ( va savoir pourquoi ! ) pour apprendre que c'était aussi un petit gars et je l'ai très bien pris ; ce qui n'aurait pas été le cas la veille !
    Par chance je n'ai pas eu besoin de rester alitée pendant mes grossesse : là j'aurai bien pu finir folle , je crois !
    Pendant l'accouchement c'est ma belle-mère qui s'occupait des aînés et pour la dernière c'est son parrain qui est venu en renfort ( et c'est tout à son honneur vu qu'il était déjà papa à cette époque ! ).
    En théorie un 2e accouchement est censé être plus rapide ( 6 h pour ma pomme au lieu des 15 h du 1er ) mais chaque bébé est différent et chaque femme aussi ... je sais ce n'est pas une réponse mais c'est ainsi : mon 3e a mis 10 h , le 4e ... 15 jours ... si si ! et la dernière 9 h . Et oui j'en ai 5 , mes cinq que j'adore : 4 gars : 19 ans ,18 ans ,16 et demi , 12 ans , et ma fille , la dernière , a 9 et demi ..... je me demande encore comment j'ai fait !
    Les aînés ont généralement bien réagi car préparés très tôt . Et jamais laissés de côtés après la naissance ( pas évident du tout , certains jours je peux l'assurer ! )
    Pour l'allaitement , je les ai tous nourri plus ou moins longtemps suivant chacun ; le plus long : 4 mois , et le plus court : 1 semaine pour l'aîné , compte tenu de la mode anti-allaitement de l'époque ( il y a presque 20 ans ) c'était héroïque : il ne voulait pas boire au sein , je tirais mon lait et lui donnais au bib et me faisait engueuler par le corps médical qui me traitait d'égoïste et de mauvaise mère . COOL . Surtout quand on a 21 ans , les hormones en berne et un cher et tendre absent pour cause de campagne en mer .
    La règle générale pour ce qu'on imagine par la suite ... difficile d'y répondre car chaque cas est particulier ; ce qui est sûr c'est que çà se passe toujours différemment de ce qu'on avait imaginé ; il faut prendre en compte le caractère encore inconnu du bébé à venir : c'est la surprise à chaque fois ! Pour ma part il est vrai qu'à la naissance du 3e , l'aîné avait 2 ans et demi et j'ai passé quelques mois , "le nez dans le guidon" ; çà demande une bonne dose d'organisation , des nerfs d'acier à toute épreuve , des éponges greffées aux mains , une résistance au manque de sommeil chronique , mais çà ne dure qu'un temps et quand je les vois tous là maintenant , je me dis que çà valait vraiment le coup même si ce n'est pas toujours facile tous les jours !
    Et dire que je ne voulais pas d'enfant quand je me suis mariée !
    Bon courage pour la suite , reste zen et bienvenue à ton petit bout .

    RépondreSupprimer