lundi 20 septembre 2010

Mais où est donc encore passée ma cape de Super-Woman?


Voilà. La première semaine à la maison est passée.
Eh ben, je vous le dis, avoir un 2ème enfant, les premiers jours, ce n'est pas beaucoup plus facile que pour le premier!
Alors oui, c'est vrai, on est plus cool, bien moins stressé concernant les pleurs ou les petits soucis de bébé. Je sais plutôt bien gérer ce nouvel arrivant, et je faisais presque ma fière à la maternité.


Mais là, à la maison, quel rythme! En fait c'est plus la présence de ma fille qui complique les choses, le bébé passant encore pas mal de temps à dormir.
A peine rentrée de la maternité, j'ai du me débrouiller seule quelques jours pour amener ma fille à la crèche (merci le porte-bébé, je n'ai plus de dos!), m'occuper de mon fils, et des deux enfants en même temps à partir de l'après-midi, jusqu'au coucher (Jean-Chou a beaucoup de travail en ce moment... eh oui ça tombe parfaitement bien, je sais, mais business is business!)

Et après un premier week-end passé tous les 4, on est complètement exténués! Heureux mais claqués.
Je découvre en fait maintenant que 24h, c'est bien trop court pour une journée. Tout ce que j'entreprends et que je réaliserais en 30 minutes en temps normal, il me faut maintenant 2h pour y arriver. Bon, alors, je sais que ça ne fait qu'une semaine, qu'après l'arrivée de ma fille j'étais dans le même état (= nulle en organisation) et qu'il faut un peu de temps pour prendre ses marques. Mais quand-même, quelle aventure des temps modernes, de devenir parents! Heureusement qu'il y a la pub Touran pour nous valoriser, nous, téméraire et solide couple parental!

Si vous nous aviez vus ce week-end... il suffisait de rajouter en bande-son la musique de Benny Hill et vous vous seriez délectés d'un spectacle de toute beauté, ressemblant peu ou prou à ça:

Courir faire les bibs, laver les bibs, stériliser les bibs. Ramasser les coquillettes par terre. Lessiver au savon de Marseille le canapé plein de lait régurgité.
Jouer avec notre fille, réveillée depuis 6 heures du mat'. Retrouver l'anti-cernes pour être présentable pendant les visites. Arriver à prendre une douche avant midi. Faire le choix cornélien ci-après: déjeuner ou dormir? -Pas le temps de faire les deux!- Choisir finalement de se relayer pour le sommeil.
Ranger un peu les jouets éparpillés partout. Changer la couche du fiston. Ah, et puis le changer entièrement aussi. Refaire un bib, préparer à manger. Recevoir la famille. Regarder mon téléphone sonner sans avoir le temps d'y répondre.
Appeler une trentième fois la caisse de sécu pour qu'elle me dise pourquoi je ne reçois toujours pas mon congé maternité. Faire les courses en ligne. Réussir à refermer mon jean . Donner le bain du petit, puis de la grande. Coucher la grande.
S'écrouler sur le canapé avec Jean-Chou, se servir un bon verre de vin rouge et souffler. 5 minutes. Refaire un bib. Imaginer ce qu'on pourrait bien se faire à manger. Finalement, à 21h30, choisir la facilité: au menu, Pringles, le reste de saucisson et un yaourt. (bouh, c'est mal!)
Essayer de se coucher tôt, cette fois-ci. Mais avoir envie de profiter un peu, en même temps...
Bon, finalement, au lit vers minuit. Je vais gérer les bibs de la nuit, pour essayer de ménager un peu Jean-Chou et sa réunion importante du lendemain.
Et hop hop hop, lendemain, tous sur le pont à 7h!

A ces contraintes purement organisationnelles (et donc pas très très graves), s'ajoutent donc le manque de sommeil (ça, c'est nettement plus dur), la fatigue due à l'accouchement (pfiou! c'est déjà loin!), et cette p***** de culpabilité qui vient me rendre visite régulièrement (alors que je croyais ne pas être du genre à en être victime), car devenir maman de deux enfants, se partager, ne pas pouvoir donner autant de temps aux deux... et donc se retrouver bêtement devant son niveau d'incompétence maternelle,-mon principe de Peter maison- (quoi? déjà atteint? eh je fais moins la maline, là), eh ben c'est pas évident.

Je sais, d'après mes copines et mon entourage, qu'il faut bien un mois pour se remettre de ses émotions, dompter le bad-trip des hormones en folie et surtout, trouver comment s'organiser.
Alors, en attendant que la science nous développe une petite pilule -légale- pour nous permettre de ne dormir que 3h par nuit, je vais placarder dans l'entrée un petit mantra qui permet, depuis que nous sommes parents, de nous sortir de bien des mauvaises passes:
"Que tes nuits soient courtes, et toi en burnoute , Humour et Recul dans tous les cas, tu garderas!" (tu as le droit de l'utiliser, lecteur, ne me remercie pas, j'aime aider)

En attendant, et entre deux tempêtes domestiques, je fais le double de bisous, je reçois le double de calins, je contemple le sommeil profond de deux petits anges, j'ai quatre petits pieds tout doux à caresser, deux nuques chaudes dans lesquelles enfouir mon nez. Je profite au maximum de ces instants, un rien chaotiques, mais tellement intenses!
La petite enfance passe vite, j'en suis encore plus consciente cette deuxième fois... et je prends tous ces moments, assez compliqués à gérer, il est vrai, comme un cadeau.

Et vous? Ca va? Vous avez des retours d'expérience à me donner sur le thème? Il y en a parmi vous qui gèrent tout parfaitement bien, tout le temps? (wouah, la question piège!)

13 commentaires:

  1. Marine, toujours aussi plaisant de te lire !
    Il est vrai que, déjà avec un bout de chou à s'occuper, on a parfois l'impression d'avoir le temps de rien, mais alors avec deux, chapeau, j'imagine le rythme ;-)
    Surtout ne te sens pas coupable de ne pas toujours savoir où donner de la tête et donc d'avoir parfois le sentiment de "léser" un de tes loulous, le principal c'est qu'ils sachent que tu les aimes et que c'est par amour que tu fais certains choix, et ça je ne doute pas qu'ils en reçoivent beaucoup !
    Allez courage... Bises

    RépondreSupprimer
  2. Etant enceinte de mon premier bébé, je n'ai malheureusement pas de conseil à te donner. Alors je te souhaite juste bon courage!!

    RépondreSupprimer
  3. Pfff quand on ne veut pas écouter les bons conseils, il n'y a plus qu'à assumer :-p
    Le mal de dos aurait été évité avec une écharpe, au lieu d'un porte bébé.
    évidement en allaitant tu obtiens un gain de temps non négligeable, sur les bibs mais aussi le sommeil de nuit. parceque franchement pendant qu'il tête en pleine nuit: tu n'as vraiment pas besoin d'être aussi vigilente qu'avec un bib et pas besoin de faire faire le rototo(depuis quand il y a de l'air dans les seins?) Les régurgitations si il y a sont moindre en quantité et surtout en dégat: le lait maternel n'est pas aussi acide que du lait maternisé à moitié digéré du coup ça pue moins et surtout ça ne te ruine pas les tissus en 2 sec un rinçage suffit à nettoyer.

    Bon si ça peut te rassurer: heureusement pour moi que j'avais fait ces choix car même avec je n'ai pas trouvé les premiers mois avec 2 enfants super jouissifs non plus.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis arrivée sur ton article attirée par le titre... j'en suis exactement au même point et c'est aussi la bataille! Superwoman est en pleine action de course contre la montre en fait. A la fin normalement ça se termine bien. On se retransforme en héroïne super clean qui a le temps de prendre sa douche, de se faire un brushing et de repasser sa cape! )

    RépondreSupprimer
  5. vous verrez quand le dernier aura ..........3 ans ça ira mieux !!! lol conseil d'une maman de 4 garçons dont le dernier est enfin à l'ecole cette année ( ce fameux dernier qui n'a pas fait comme les autres et à fait ses nuits à ..........2 ans!!!! oh!! joie )
    mais comme beaucoup je vais dire que ça va allez de mieux en mieux de semaine en semaine.
    courage et profitez bien de ces petits bouts

    RépondreSupprimer
  6. c'est pas anonyme c'est katy rhooooooo!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Pour la naissance de Chupa, j'ai gagné du temps en adoptant les conseils de Cleanettte ;)
    J'avoue que ça aide bien.
    Chupa était une grosse dormeuse et je n'ennuyais presque la journée quand TiBiscuit était à la crèche.
    Par contre, le matin, pour ne pas devoir la sortir alors que c'était l'hiver, je demandais à une amie (trop gentille de passer avant d'aller au boulot) de venir garder Chupa 10 minutes, le temps d'aller à la crèche.

    J'avoue que pour le 2ème j'ai trouvé le rythme plus rapidement que pour le 1er.
    On verra ce que ça donne avec le 3ème ...

    Par contre, la culpabilité, elle est longue à partir... En plus tu finis même par culpabiliser de ne pas t'occuper assez de ton petit mari, mais ça vient un peu après.

    RépondreSupprimer
  8. Comme tu le sais je suis moi aussi une toute neuve maman de bb2.

    Retour à la maison samedi ... heureusement que marichéri était là pour m'aider !

    Mais depuis hier, tout comme toi, c'est course contre la montre pour amener l'ainé à l'école, bien sûr bb2 veut son bib pile à l'heure de partir donc les 2 trépignent, on speed, on bizoute, on laisse à l'école ... ouf, ça c'est fait.

    Après ma nuit de 3h (01h - 04h) je me demande si je dois :
    - remplir les papiers administratifs / prendre tous les RDV / faire la lessive / ranger / penser aux repas de la journée
    - dormir
    bon ben c'est l'option 1 !

    Bien sûr j'ai aussi le baby-blues qui me colle à la peau avec un rire sournois (j'ai pleuré devant la pub pour l'Iphone 4), je me dis que je ne serai pas à la hauteur, que je ne vais pas savoir gérer les bobos, je culpabilise l'arrêt de mon allaitement, la maison pas rangée ...

    Un un mot : vive la maternité !!

    Des conseils ? ne stérilise pas ça ne sert a rien (je travaille dans une maternité). Echange le porte bébé non physiologique contre une écharpe de portage ton bébé et ton dos t'en remercieront !

    Courage !

    RépondreSupprimer
  9. ah! je vois qu'on est plus ou moins toutes un peu dans la même situation, les filles! ça me rassure de ne pas être la seule à merdouiller ;-)

    @ Betty: merci! hé hé, tu vas voir que ça va te travailler toi aussi, l'idée du p'tit 2ème ;-)
    Il n'y a rien de plus banal que d'avoir 2 nains, hein... tout le monde le fait. Et pourtant, quel sport! mais comment font les femmes qui en ont plus? et les dingues qui font 14 ou 20 gosses? pfiou...

    @ toutes:
    Pour le porte-bébé, j'ai aussi le Chinado, un porte-bébé chinois en tissu, qui me plait bien!
    Je vais, je crois, tenter l'écharpe de portage, on ne m'en dit que du bien.
    Mais, au départ, j'ai des problèmes de dos qui ne facilitent pas les choses... on verra bien!

    Pour les bibs, on ne va peut-être pas refaire le débat ici... mais pour avoir allaité la première fois, je peux dire aujourd'hui que ce n'est pas forcément plus simple!
    les bibs ont pas mal d'avantages aussi... à mon avis c'est 50/50; je ne suis ni pour, ni contre! j'ai adoré allaité, mais j'adore aussi la liberté et le répit que permet l'allaitement artificiel. Aucun regret!

    @ Miss Brownie; la culpabilité par rapport au petit mari... mmmh, même s'il est encore tôt pour me mettre la pression AUSSI sur ça, je crois que je vois bien ce que tu veux dire ;-)

    @ Estelle: wow! on vit tout en même temps, ça va être marrant de lire nos aventures, tiens. Allez, courage, ça va être génial! (si!)

    RépondreSupprimer
  10. Hello!
    Bon c'est la nullipare de service qui ramène sa fraise... et qui s'étonne un peu des "conseils" qui viennent un peu tard il me semble.
    Les "t'aurais dû" allaiter ne me paraissent pas très productifs et je ne vois pas en quoi avoir un bébé au sein te facilite la tâche quand il faut en même temps s'occuper de n°1. Je vois ma belle-soeur qui allaite son 2ème (sa grande à 3 ans 1/2), bah c'est un peu sport de se lever, le petit encore au sein, pour courir après la grande qui fait une bêtise. Certes ça demande moins de temps de préparation qu'un bib, et le problème se pose aussi si tu es seule, mais au moins avec le bib, y a un peu de répis.
    Bref, pas de polémique, juste étonnée qu'il y ait encore ce genre de conseils-jugements.
    Mais encore une fois, qu'est-ce que j'y connais moi?

    RépondreSupprimer
  11. @ titcheur:
    bien d'accord avec toi. Mais dans ce domaine, j'apprends à ne plus m'étonner de rien... ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Je connais bien, avec l'arrivée des jumeaux ça a été X2, ils ont deux ans et toujours pas de temps pour nous, sauf quand on bosse !

    Bon courage !

    RépondreSupprimer
  13. courage courage courage !
    tu le sais le tunnel est long mais au bout est la lumière !
    avec un deux ou trois, à chaque fois c'est pareil, faut trouver le rythme...toussa toussa. des conseils j'en ai pléthore, mais au final chacune fait à sa manière.
    bienvenue au club des WONDERMAMANS !!!!

    RépondreSupprimer