vendredi 15 octobre 2010

Jeunes Parents: Les trucs qui peuvent vous rendre chèvre.

(même notre Grand Président a été jeune parent un jour)

Dans la maternité, notamment avec plusieurs enfants, il faut bien le reconnaître, certaines choses peuvent vraiment nous rendre chèvre. Vous savez, lorsque les enfants vous en demandent tellement que vous vous mettez en pilotage automatique, avec cette impression, à la fin de la journée, d'être complètement teubé, en plus d'être lessivée.

Moi, je vis parfois quelques moments de honte (heureusement, souvent solitaire); lorsque je m'aperçois que je chante, par automatisme, une comptine, alors que les enfants sont enfin couchés et que je pourrais juste me la fermer, enfin. Ou bien lorsque, à moitié assise sur le canapé (prête à me relever en cas d'urgence), je me rends compte que je continue à bercer un bébé imaginaire, en me balançant subtilement d'avant en arrière, telle une orpheline échappée d'un pensionnat des Carpates, trop longtemps attachée au radiateur.
La chouma, quoi.

Étudions donc ici quelques cas pratiques des trucs qui nous rendent complètement psychokouaks, et tentons d'en dégager les aspects positifs, afin d'en ressortir grandi. (la fameuse méthode du win-win)
Ne partez pas, j'ai même mis des passages un peu hot (vers la fin, impatients!) pour les publics les moins intéressés. (non, ce n'était pas un lien, j'ai mis hot en rose juste pour vous piéger bande de vicieux)

1- Le principe du change qui n'en finit pas: Votre bébé a fait sa désormais familière petite frimousse crispée: celle qui annonce en toute subtilité, dans un semblant de sourire forcé: "maman, je pousse". Hop hop hop, vous abandonnez votre activité pour aller changer sa couche. Mais, pauvre malheureuse, la sensation de la nouvelle couche toute propre n'a eu d'autre effet que de stimuler un peu plus le transit de votre enfant.
Re-belote, donc, vous vous armez d'une autre couche pour recommencer le boulot. Une fois, et parfois plus. Avec un peu de chance, la 2ème fois, votre petit garçon chéri vous pisse dessus, et ça en met partout sur ses vêtements. Vous êtes bonne pour lui changer toutes ses fringues. C'est super relou, comme activité, et ça n'a aucun sens.
- Comment positiver:
heuh, franchement, là, je ne vois pas. Ah oui, pendant ce temps, vous ne grignotez pas des Kinder Country, c'est toujours ça.
-Mon conseil en +:
Faites attention, en cas de grosse fatigue, ensuite, à ne pas jeter les bodies à la poubelle et mettre la couche dégueu dans le lave-linge (ça m'est arrivé)

2- La livraison des surgelés et le principe du "jamais quand il faut":
Après plusieurs dîners à base de tomate en tranche même pas assaisonnée, tartine de tapenade (sur du pain au lait, il n'y avait plus de baguette) et reste de Pringles, vous avez enfin décidé de faire une belle commande en ligne chez votre nouvel ami: Picard. Un bon moyen de manger -enfin- des petits plats corrects sans avoir à passer plus de 3 minutes pour les préparer (oui, AVANT, vous aimiez bien faire la cuisine, c'était presque sexy. Là, c'est fini, vous ne supportez plus).
Le souci, c'est que le livreur n'arrive, c'est une règle, JAMAIS au bon moment. Lorsque la livraison est prévue entre 18h et 20h par exemple: vous décidez de donner le bain à 17h45, prévoyante. Eh bien, pile ce jour-là, le livreur sonne chez vous à 17h46, tout sourire; "j'avais un peu d'avance, j'ai pensé que ça vous arrangerait!". Vous voilà donc à accueillir le type, trempée, suivie d'une petite fille à poil qui veut absolument montrer ses fesses (vous n'avez pas voulu la laisser seule dans la baignoire), et un bébé qui hurle dans le salon car, finalement, il aimerait bien prendre son bib' avec un peu d'avance, lui aussi.
Après avoir refermé la porte sur le brave homme, vous avez envie de vous énerver sur quelqu'un, mais vous voilà plutôt garante du maintien de la chaine du froid: comment foutre ces 2 énormes cartons de trucs surgelés dans mon congélo? (la prochaine fois j'y penserai en passant commande). Est-ce que ça peut attendre 15 minutes le temps que je finisse le bain de la grande? Et le bib du petit, je le donne pendant le bain? Et pourquoi je n'ai que deux mains?
- Comment positiver:
Pensez que c'est un truc à mettre sur votre CV: les mères ont appris la gestion du temps, des priorités, des crises, bla bla, c'est bien connu. Ca, c'était la certif'. N'oubliez pas de demander une confirmation écrite à Picard; votre employeur sera impressionné devant vos compétences.

3- Le principe des siestes NON-simultanées:
Vous êtes seule avec les deux enfants (ou plus). Ou bien en week-end avec l'être aimé. Pendant que la grande déjeune et que vous préparez le repas, le bébé dort profondément dans son transat. Vous le regardez, ravie de voir un sommeil si profond, mais aussi un peu agacée; vous savez ce qui vous attend; Une fois que la grande sera enfin couchée, il se réveillera dans la foulée et vous n'aurez pas 5 minutes pour souffler (ni pour manger, même debout)
En revanche, dans le cas où vous avez absolument besoin d'être sortie de la maison à 16h pour un RDV important, un phénomène physique étonnant a souvent lieu: les enfants sont subitement pris d'une irrépressible envie de dormir LONGTEMPS, aujourd'hui. Vous allez donc sûrement être en retard.
- Comment positiver:
dîtes-vous qu'il y a pire: certains p'tits-copathes ne dorment PAS. (Ah bon, c'est déjà souvent le cas? ;-)

4- L'impossibilité matérielle de se concentrer sur une activité:
Depuis que vous êtes môman d'un, ou de plusieurs enfants, c'est un fait: il vous faut une semaine pour lire Elle (heureusement que les pages impaires sont des pubs, sinon il faudrait un bon mois, et pour lire un hebdo, c'est un peu ballot). Monter une étagère vous prend la journée, et se fait en pointillés. Vous avez encore des clous entre les dents que c'est déjà l'heure de laver celles de votre fille. Vous aimeriez aussi téléphoner à une copine. Finalement vous envoyez un mail, elle sentira moins les interruptions à base de "ne quitte pas, il a vomi partout".
C'est du vécu, à force d'essayer de tout faire, vous finissez par vous préparer un café au lieu de faire le bib' (encore une fois, les gestes automatiques), ou à secouer votre Martini et boire le biberon pour l'apéro. Pas besoin d'essayer de positiver, passons directement à:
- Mon conseil en +:
N'essayez plus de rien faire. Au moins, vous n'échouerez plus.

5- Les fameux pleurs du soir:
Ah, les angoisses du nourrisson! Pour ma fille, entre l'âge d'un mois et de deux mois, c'était hurlements systématiques de 18h à 22h, tous les soirs. Puis ça s'est arrêté. Mais on a craqué bien des fois.
Pour notre fils, c'est un peu moins fort, mais hier, par exemple, c'était non-stop de 21h à minuit. Pile le moment de la journée où l'on a envie, enfin, de se coller au fond du canapé et de papoter. Quand bébé pleure, on a plus l'impression qu'il va falloir prendre RDV pour se raconter notre journée, et déployer une force sur-humaine pour aller se préparer un truc Picard à dîner. (oui, finalement, même le surgelé c'est embêtant; il faut passer du temps à le dégeler).
- Comment positiver:
Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui mettent A Vous de Juger en coupant le son, juste pour le plaisir de contempler Arlette Chabot? Eh bien c'est un peu ce qui vous arrive quand vous tentez de suivre un débat politique avec un bébé qui hurle dans vos bras. Assez reposant, finalement.
Autre aspect positif: je serais vous, je filerais illico dans la chambre procéder à quelques cochoncetés avec votre (enfin, mon) cher et tendre, à l'occasion d'un petit quicky improvisé. Vous pourrez à loisir grimper au rideau en poussant toutes sortes de petits cris stridents hors du commun, sans vous faire remarquer, cette fois-ci, par les voisins. Bon, je vous l'accorde: il faut trouver le temps ET l'envie.
Mon conseil en +:
L'appétit vient en mangeant, n'oubliez pas, bandes de flemmardes.

6- Passer du statut de "parent-clown" au "couple amoureux":
Ah, en voilà une chose qu'elle est difficile! Après une journée à faire de la pâte à modeler, jouer à Monsieur Patate, faire l'autorité, le ménage, les repas, donner les bains, lire un T'Choupi... ce n'est pas évident de tomber la cape de "Mom in chief" pour endosser direct le shorty panthère et les cache-tétons en plumes. Notamment si le cas n° 5 est toujours en cours et que vous n'entendez pas votre homme, devant les grèves à la télé, faire une grosse allusion: "mmmh, ça se bouscule à la pompe... le mouvement se durcit on dirait".
- Comment positiver:
pour une transition en douceur, rien n'empêche votre cher époux de garder le nez de clown qu'il avait mis pour amuser les nains. Franchement, qui parmi vous n'a jamais été tentée par un petit clowny-lingus? (pardon, papa & maman) (n'essayez pas de re-cliquer, c'est un test pour les vraiment vicieux)

7- Ecrire un post pendant qu'on garde ses enfants:
Ce qui m'arrive actuellement. Mission presque impossible, d'autant que ma fille a décidé de ne pas faire de sieste, aujourd'hui. Mais ce sujet me tenait tellement à cœur que j'ai décidé, pour avoir une demi-heure tranquille, de la laisser coller des post-it sur les murs du salon. C'est même moi qui l'ai un peu encouragée, pour tout dire. Le bébé, lui, roupille tranquillement, enfin.
On arrive au dernier paquet de post-it, là. Je suis obligée de vous laisser.

A bientôt!
(et faites moi part de vos expériences, vous aussi, et façons de positiver! je suis curieuse!)

7 commentaires:

  1. Verdict:
    1) ton artikeul est, comme toujours, très drôle et réussi. Je me permettrais de rajouter qu'il est important de ne pas faire prendre le bain aux surgelés et de mettre bébé dans le congélo. On sait ce que la fatigue peut engendrer comme boulettes.
    2) je suis très vicieuse, j'ai essayé de cliquer sur tes faux liens. :s

    RépondreSupprimer
  2. c'est tellement ça !

    moi j'ai encore un handicap en plus : dans ma campagne aucune enseigne ne livre ... vive la corvée des courses !

    au bout d'un mois avec le naintoutneuf et son grand frère en crise d'autorité je n'ai pas encore réussi à positiver !
    non parce que 4 bodies en 10 min à changer à 23h 50 ça entame un peu la zen attitioude !
    Quant au grand frère qui planque le bouchon de la baby baignoire sans rien dire provoquant l'innondation de la SDB parce qu'on ne c'était rendu compte de rien ...

    Courage !

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement lorsqu'on est une "super" maman de 2 enfants, les grands moments de solitude se multiplient! Mais heureusement nous avons toujours plus d'un tour dans notre sac!Et je sais de quoi je parle, lorsque mon fils est né l'année dernière, une année après le tien, papa n'était pas avec nous, il travaillait loin et j'ai du jongler avec toutes ses merveilleuses activités. (bibis, petits déj, couche, habillage, couches, activité multiple pour éveiller la grande qui n'était plus la crèche et qui attendait son admission à l'école, les siestes ou pas, les insurmontables sorties ...)
    Il est vrai que parfois on se demande pourquoi on est seule avec le notre cher petit bébé dans les bras, le sac à langer qui nous étrangle, la grande dans l'autre main et les clés entre les dents!!!comment va t on ouvrir la porte ou appeler l'ascenseur!
    Finalement un seul petit monstre s'était finalement tellement simple!!!
    Mais comme tu l'as dit auparavant rien ne vaut leurs rires, leurs complicités, leurs sourires, ... on aurait pas connu toutes ces joies avec un seul!
    Alors patience bientôt il dormira bien (j'avoue j'ai bcp de chance il a fait ses nuits à 5 jours!), il marchera, tiendra son bibi, et la grande te répetera je peux t'aider? (même si avec son aide tout prendra beaucoup plus de temps)
    L'organisation sera un peu plus simple, mais nos journées restent bien remplie dans nos rôles de maman, working gril, concierge, femme de maison et amante.
    Pour le repos et un peu de tranquillité il faudra attendre environ une petite vingtaine d'années!
    Alors courage, et au boulot... y en a qui attendent là maintenant tout de suite!
    Christelle

    RépondreSupprimer
  4. excellent Marine et tellement vrai ! j'ai beaucoup ri en te lisant, sans doute aussi car je me suis reconnue dans toutes les situations.
    Bienvenue dans le monde des Mamans bioniques ;-P

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de découvrir ton blog et mon Homme a failli mourir de rire quand je lui ai fait lire le n°6 !!
    Et merci, tout est tellement vrai et drôle !

    RépondreSupprimer
  6. merci les filles! c'est vrai que c'est quand-même chouette, le kama-sutra sur fond de boite à musique... à bientôt pour de nouvelles aventures

    RépondreSupprimer
  7. pour des surgelés à -18° mini
    ce qui est le cas pour ces produits.
    la rupture de la chaîne du froid à lieu après 3h à température ambiante (env. 20°), ça devrait laisser un peut de temps....
    règle appliqué dans les usines alimentaire
    j y ai bosser....
    ce qui veut dire que l usine prend moins soins de ses produits que toi .....

    RépondreSupprimer