jeudi 17 mars 2011

L'interview RH: aujourd'hui... Queen Mom!

Bonjour bonjour! 

Je vous sais tout foufous à l'idée de retrouver la rubrique de notre bon vieux Eudes-Hugues de Lattre de la Motte-Piquette, mes chers amis.

Veuillez excuser cette petite attente depuis le dernier interview RH... C'est que le grand ponte de Raclures and Partners a connu quelques ennuis de santé.
Il est resté plusieurs semaines au Cedar Sinaï Center, dans la chambre qu'avait occupée Johnny quelques mois auparavant, pour se remettre d'aplomb. 

Il a besoin de repos, surtout après son escapade pour affaires à Bogota, qui n'a pas exactement ressemblé à une retraite chez les moines, pour tout vous dire. Ah, le travail! toujours le travail!
Ses prochaines vacances ne dérogeront pas à ses habitudes: luxe, soleil, entourage jet-set. Elles auront cependant pour but de lui apporter plus de bien-être et de sérénité, afin de l'aider à lâcher prise, à oublier le stress que lui cause sa carrière, victime de son succès qu'il est, notre Eudes-Hugues.
C'est décidé, il a pris ses billets: il part en cure avec John Galliano dès lundi prochain. 

En attendant, je fais des pieds et des mains pour animer, en son absence, cette fabuleuse rubrique de l'interview RH.
Je tente depuis plusieurs semaines de joindre le svelte Cyril Féraud, pour qu'il puisse se livrer un peu plus sur ce blog, mais son attachée de presse m'a confié qu'il était assez occupé à l'heure du thé. J'ai bien peur que les confessions du Grand Animateur ne soient pas pour tout de suite, malheureux lecteurs. 
Peut-être arriverai-je à me rabattre sur Pierre Ménès?

Quoi qu'il en soit, souhaitons un prompt rétablissement à notre cher Eudes-Hugues.
Et laissons aujourd'hui le champs libre à la délurée Queen Mom (la mère d'Ingliche Titcheur), tenancière du blog foutraque "Ça va saigner", qui m'a fait l'honneur de répondre à mes questions.


Bonne lecture!


- Bonjour. Asseyez-vous madame, voulez-vous un café, un petit verre de notre fontaine à eau? eau tiède, eau froide? Vous n'avez pas eu trop de mal à trouver nos bureaux?
Si tu sous-entends que la route fut longue pour arriver jusqu'à toi, ô, vestale humainement ressourcée, tu as gagné le prix de la voyance extra-lucide et le droit de me servir un schnaps.
Si tu insinues que j'ai besoin d'un GPS pour trouver le chemin des cabezingues de mon propre appartement, tu as gagné le droit d'être prudente dans tes questions, ma chérie. 

- Alors.... bon. J'avais décelé sur votre CV que vous étiez, mmmmmh, une femme. Votre présence et votre accoutrement me confirme cette intuition. Je vais donc vous poser la traditionnelle question d'introduction: Avez-vous des enfants? Que comptez-vous faire de votre utérus durant les 5 prochaines années? Pourquoi? Comment assumez-vous votre désir de reproduction, lorsqu'il s'agit de la concilier avec une vie professionnelle sérieuse? 
La finesse de ton analyse me laisse sans voix. Hélas, oui, je suis une femme, mais rassure-toi, mon utérus est en jachère et j'ai vendu mes enfants au plus offrant. Car tu as raison: comment être sérieuse au boulot avec des gniards aux basques? C'est tellement impossible, sauf à les laisser surexcités et sauvageons. J'ai donc préféré les mater en les battant comme plâtre avant d'offrir au monde du travail mes compétences de première bourre que tu te flatteras bientôt d'avoir été la première à déceler. 

- Vous êtes ici pour me parler de votre expérience bloguesque. Que racontez-vous de beau sur votre blog?
Justement, pas grand-chose. C'est le principe du blog: créé pour ne rien dire et le dire mal. C'est pourquoi, je préfère dire du mal, et autant que possible, bien. Caricature à tous les étages, lynchage avec rails, goudron et plumes, de ceux qui m'ont rien fait. Je grossis les travers de mes contemporains en faisant semblant de me moquer des miens.
D'ailleurs, j'annonce la couleur sur ma bannière: "Ça va saigner. Le blog de la mauvaise foi". En réalité, c'est une escroquerie car je ne parle que de moi, d'anecdotes perso qui n'ont aucun intérêt intrinsèque mais que ma plume déliée sait rendre palpitantes, amoureuse des mots abscons qu'elle est.

-Si vous étiez un animal, comment vous appelleriez-vous? Développez.
Rex, j'aime bien Rex. Ça me va bien comme blaze. Par opposition. En effet, on ne connait pas de poisson rouge qui s'appelle Rex, ni de perruches, ni de matous, seulement des bergers allemands. Or, le berger allemand se prête bien au dressage et répond au salut nazi. Par nature, je suis rétive au dressage et je trouve le pas de l'oie fatigant. Je te laisse car j'ai mon bras droit qui se raidit.

- Du tac au tac... surtout ne réfléchissez pas trop (c'est une technique psychologique très poussée et efficace utilisée dans les prisons, que notre cabinet a eu l'idée d'adapter au monde des RH, pour définir votre personnalité globale, votre aptitude à la réussite, votre résistance à l'échec et votre motivation):
Plutôt Beverly Hills ou Hartley Coeurs à Vif?
 Je sens bien qu'il s'agit de séries amerloques du plus grand intérêt pour la ménagère de moins de 50 balais. Mais j'en suis restée à Zorro et Thierry la Fronde. Ce qui te permet néanmoins de déduire mes réactions. Pour réussir, il me faut un collant moulant et des poulaines, ou bien un cheval noir et des moustaches. Sache que j'avance souvent masquée. je ne connais pas l'échec, tout comme les héros susnommés. J'ai bon coeur et jamais ne commets de saloperie pour réussir. Je reste muette, sous la torture et sous Laudanum, comme Bernardo. Quant à ma motivation, ça dépend de tes moyens. 

- En sachant que Michel Drucker est actionnaire principal de notre cabinet de chasseurs de têtes, pourriez-vous me dire, honnêtement, ce que que vous pensez de Michel Drucker? Est-il assez présent à la télévision, ou aimeriez-vous le voir un peu plus?
Je fais du vélo avec lui tous les matins à Auteuil. C'est te dire qu'on est potes. Il m'a parlé de toi, d'ailleurs, en termes flatteurs. Si. Il te trouve un peu distante avec lui. En revanche, j'ai du lui dire que sa femme devrait arrêter avec la blondeur et la frange. On dirait un lévrier afghan.

- Etes-vous féministe? A quelle fréquence?
 Je le fus, toute la journée, à chaque corvée ménagère, pendant 25 ans. J'ai tellement bien réussi dans le féminisme que je n'en ai plus besoin. Sauf si je m'ennuie ou bien quand mon doux seigneur a du mou dans la corde à nœuds. j'aime quand il fait le macho. Ça me permet de me souvenir que je suis une femme. ce qui n'est pas fréquent, hélas. C'est tellement un ami de la femme que ça fait peur. Il ressent tout, comme nous. Il parle, sans pudeur, de ses états d'âme, de sa crème de jour Polyclinique, de sa minute de Guerlas, des fringues pour nains. Bref, il fait tout pareil que nous, les fâââmes. Ca fait drôle, j'ai l'impression de vivre avec une copine.

- Qu'aimez-vous faire pendant que vos enfants/ animaux domestiques/ amants dorment enfin? Vous avancer sur votre travail, ou vous adonner à des hobbies? Lesquels?
Ces pluriels me donnent le tournis. Mes enfants sont partis voir ailleurs si j'y étais. Mes bêtes se confondent avec mes amants; je n'en ai point, Dieu m'en garde! Autant dire que j'ai tout mon temps pour tout faire bien, boulot et hobbies, séparément ou en même temps. Car je sais activer plusieurs cases en même temps puisque je suis une fâââme. Ça se voit pas ou bien?

- Pourriez-vous, en 2 ou 3 lignes, me donner votre point de vue, votre analyse, et enfin vos préconisations précises d'amélioration concernant la misère dans le monde, la violence faite aux hommes, la guerre, l'extinction d'espèces animales telles que le dodo, la pollution ainsi que le chômage et les maladies graves?
Je ne veux pas d'ennuis avec les voisins. Si vous voulez, je ferai mon prophète à la petite semaine: "Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens". Ou mon Pierre Dac des familles: "Celui qui part de rien pour arriver à pas grand-chose n'a de merci à dire à personne".

- Comment vous voyez-vous dans 20 ans?
Tranquille, au soleil, sous les cocotiers. Avec moi, pas d'imprévu: embauche tardive, retraite précoce. En plus, tu as toutes les chances de ne pas profiter longtemps de mes compétences, car je suis déjà un peu entamée rayon santé. Aha, tu vois déjà se profiler le mi-temps thérapeutique et le licenciement abusif qui va avec! Cela est normal et de bon goût. Il vaut savoir partir.

- 3 défauts 3 qualités?
Paresseuse, moqueuse, râleuse. Intelligente, drôle, raisonneuse, par le fait. A noter: je n'ai ni ego ni surmoi. Je ne renâcle pas à laisser à mon chef les lauriers de mes idées géniales, mais seulement après l'avoir tancé vertement et d'importance, si possible devant des tiers.

- Toute personne a ses faiblesses. Vous-même, avez vous des vices cachés qui pourraient me faire regretter de vous avoir embauchée? Détaillez.
M'essayer, c'est m'adopter. Topons-là, ma chère amie, pas de chichis entre nous. Cochon qui s'en dédie. J'ai un bon psy pour votre paranoïa débutante.

- vendez-moi ce stylo. Et puis votre blog.
Ceci n'est pas un Bic. c'est un Montblanc déguisé en Bic jaune. Pour éviter la fauche, bien sûr. De Gaulle s'en serait servi pour signer sa pétition contre les allemands, si ce modèle avait existé à Londres. Essaie-le, amie blogueuse, tu sentiras l'encre couler de tes veines bleutées, l'inspiration sera ton ether, tes lecteurs se disputeront la faveur de te laisser des commentaires vibrants, ta prose passera à la postérité. Bref, avec ce Montbic que j'utilise depuis hier, je sais déjà que mes cendres iront au Panthéon, pour un prix tout petit que j'honore avec mon tempérament et mes royalties d'auteur à succès dont la prose, truffée d'aphorismes brillants et savoureux, fait le bonheur du connaisseur.

- Merci. On vous rappellera. Vous pouvez rejoindre madame Josiane, notre assistante, qui se fera un plaisir de vous raccompagner.
C'est ça. J'en parlerai à mon cheval aussi.  


Lire d'autres "interviews RH":
E-Zabel et Ingliche Titcheur
 

9 commentaires:

  1. Merci Marine pour ces interviews RH : ils me font toujours mourir de rire!

    RépondreSupprimer
  2. Génial! Toujours autant de verve la Queen Mom!

    RépondreSupprimer
  3. Top les interviews :) Et je dois dire que mon chat s'appelle Rex ^^' Bon OK il s'appelait déjà Rex quand on l'a eu donc je n'ai pas choisi le nom mais il s'appelle Rex quand même!

    RépondreSupprimer
  4. @Maman de Boumbette : alors si les chats s'appellent Rex maintenant, où va le monde ? L'ancien maître l'a t'il dressé au combat ?

    RépondreSupprimer
  5. Non non.. En fait ils nous ont dit qu'ils l'ont appelé Rex car il était aussi câlin qu'un chien. Bon c'est vrai qu'il est affectueux, après je ne sais pas ce que ça a de canin.

    RépondreSupprimer
  6. @ Maman de Boumbette : ce n'est donc pas "fais un câlin" qu'il faut dire à ton Rex de miron, mais "félin canin".

    RépondreSupprimer
  7. Beneficial info and excellent design you got here! I want to thank you for sharing your ideas and putting the time into the stuff you publish! Great work!

    cheap nolvadex

    RépondreSupprimer
  8. Excellent post I must say.. Simple but yet interesting and engaging.. Keep up the awesome work!

    generic paxil

    RépondreSupprimer