jeudi 23 juin 2011

Enfants en bas-âge et corps de la mère: effets secondaires à prévoir!

Merci, Gégé, pour ce coaching qui me donne tellement de joie!

Une mère d'enfants en bas-âge découvre, petit à petit, les changements qui s'opèrent dans son apparence et ses capacités physiques.

Déjà, on sait que la grossesse apporte moult surprises chatoyantes, telles que le passage de l'état d'être humain plus ou moins élancé à celui d'être humain sphérique et boursouflé, sur le modèle du tonneau.

Juste après la grossesse, on connaît aussi l'état fukushimesque de la jeune accouchée, qui finit bien, un jour ou l'autre, par croiser son reflet dans le miroir en pied ("Oh, rage!"), avec les conséquences d'explosion hormonale et psychologique qu'on connait.
Et puis, les mois passant, on se requinque, les kilos s'évaporent toooooout doucement. On quitte peu à peu l'apparence de baleine crevée qu'on a trainée durant une longue bonne année pour retrouver... Allez, la fraîcheur de nos vingt ans (enfin c'est l'objectif en tous cas).

Mais une fois maman de nains actifs (remuant, rampant, marchant) plus proches de Taz que du nourrisson tranquille, notre corps nous réserve encore quelques surprises, très... sport.
Voici un petit inventaire fourre-tout de ce qui pourrait bien vous arriver, les filles:

- les yeux:
Une fois maman, et pour longtemps... on s'habitue à une petite nouveauté: les cernes, les yeux fatigués. Cette petite ombre bleutée, là, au coin de l’œil... vous savez, après une nuit de quelques heures, et entrecoupée, en plus. L'anti-cerne est un nouvel ami. C'est bien souvent, d'ailleurs, un des seuls produits de maquillage qu'on n'oublie pas d'utiliser, le matin, lorsqu'on n'a même pas une minute pour se préparer.
Parce que ressembler à Simone Signoret au réveil, qui aurait pris une bonne cuite la veille, ça va bien merci, hein.

Put..., 5h14 du matin, tout de même! Un dimanche!
- les ongles:
 Avant d'avoir des enfants, on a souvent les ongles nets, réguliers, parfaitement vernis d'un raffiné beige blush O.P.I. C'est tout juste si le tapotage sur ordinateur les fragilise un peu, à la limite. Une fois qu'on est jeune maman, c'est foutu.
Je persiste à toujours avoir les ongles vernis... mais après avoir fait des châteaux de sable, marché à 4 pattes pour faire rire les nains, passer un peu de javel sur le sol des toilettes après un petit stop-pipi raté, gratté la purée désséchée dans l'osier du fauteuil ou racler les restes de brocolis-gruyère au fond du baby-cook, mon "rouge-orangé" laqué donne plus dans le style "les ravages d'Halloween" que "parisienne mystérieuse en trench sur le Pont des Arts".

Avant, grâce au nail art, j'étais du genre "fille classe"

- le parfum:
Avec un peu de chance, votre Coco Mademoiselle ne sera que très légèrement mêlé à une odeur un peu rance de vomi de bébé. Dans les autres cas, jeunes mamans avisées, vous aurez la présence d'esprit d'avoir la main plus légère sur le parfum... d'abord parce qu'une odeur naturelle de maman, y a qu'ça de vrai, et ensuite parce que, heuh... autant pô gâcher!

- le dos:
Je dirais, par rapport à mon expérience personnelle, qu'il est plus ou moins en compote. Tout est relatif, hein! A chacune son type de compote, ne soyons pas sectaires! A force de se baisser, se relever, porter, se déséquilibrer... et ceci cent fois par jour, en même temps qu'est-ce que vous voulez!
Moi en ce moment, c'est plutôt la bonne grosse compote bien rustique low-cost, vous voyez. Pas la petite compote ferme et raffinée de chez Fauchon. La cata en fait.

- le ventre/ les abdos:
Ah! nous y voilà! Ecoutez, mon constat est que cette zone-là est capable du pire comme du meilleur. Si si, il y a un peu d'espoir. A force de se remuer, d'être speedée, toujours en train de courir... la jeune maman de nains parvient souvent à se muscler les abdos sans même faire l'effort d'y penser! Le ventre de la jeune maman a ceci de particulier qu'il est paradoxal.. disons qu'avec le temps, sous la (plus ou moins) fine couche de peau, certes un peu plus relâchée qu'auparavant, une sangle abdominale tout à fait correcte est susceptible de se révéler! Si si! (on y croit)

- les cuisses/ les fesses:
Ma théorie d'observation pas du tout scientifique mais néanmoins très sérieuse est à peu près la même que pour la proposition précédente; A force de monter les escaliers en rentrant à la maison, en portant des talons, mais aussi un enfant dans un bras, un sac plein à craquer dans l'autre...on est loin de soupçonner que derrière la couche de protection celluliteuse qui s'est bien souvent incrustée pendant la première grossesse, on a les cuisses et les fesses de Lance Armstrong. En béton armé. Tout à fait.

Maintenant je suis plus à l'aise en ballerines.

- les bras:
Alors là, message d'espoir, bonsoir! Avant d'avoir des enfants, et quand on a l'activité physique d'une citadine, on a des bras, qui, globalement, ne servent à rien. Des bras de poulette, à peine bons à porter un sac Zara pendant les soldes, quoi. Après, quel changement! Portez votre bébé de 9 kilos pendant un an, plus les sacs de courses, et vous vous retrouvez sans crier gare avec les bras de Madonna! Du biceps dessiné en veux-tu, du bras affiné en voilà... De là à se reluquer nos nouveaux bras sexy tous les soirs dans son miroir de poche, il n'y a qu'un pas (on a le narcissisme qu'on peut, en même temps).
(Note pour plus tard: Penser à ne jamais mettre des photos de mes bras sur Twitter. Si jamais je deviens élue démocrates aux US, c'est un coup à se faire virer du Congrès)
 
No  comment

- les coudes/ avant-bras/ poignets:
Bon alors comme vu précédemment, tout ça, c'est du béton, normalement. SAUF que une jeune maman de nains, si vous regardez bien, elle porte son enfant sur la hanche, TOUJOURS du même côté. Elle a un bras meilleur que l'autre. Et donc pour accompagner les cuissots de cycliste, notez bien que la môman a des bras de tennisman: Moi perso je suis Rogère Federer du bras gauche: Plus musclé que le droit... et plus endolori, aussi. Avec des crampes à l'avant-bras et au poignet. Le baby-elbow, ça existe!

N'empêche, les mettre tous les deux dans le même avion... c'est pas un peu risqué?

- la santé mentale:
Mon Dieu on ne va pas parler de ça ici, malheureuses. Tout va très bien!

- le cœur:
Mais oui, enfin, votre petit cœur! Vous avez senti, vous aussi, comme il a grossi? Il bat pour un rien maintenant, s'enflamme à la simple écoute d'un mot d'amour prononcé (assez mal d'ailleurs) par l'enfant, s'emballe, galope à la moindre frayeur (la vue de votre enfant courant pieds-nus en sortant du bain, par exemple), pour retrouver un rythme normal quelques instants (pourquoi pas devant une émission calme avec Cyril Féraud!), avant de s'emporter à nouveau, au hasard, quand vous emmenez votre fille chez le cardiopédiatre (oui ça existe) pour faire une échographie... de son p'tit coeur à elle, tiens!

Pfiou!


Au regard de cette liste, une mère mériterait une vraie préparation physique adaptée, n'est-il pas? (question tag).
A part la Fête des Mères, il fait quelque chose, l'Etat français? Rien, que je sache. A quand un Grand Plan Marshall de la Santé Physique et Morale des Mères, hein? Je vous le demande!
Ah! mais ça, c'est pas nos politiques qui se pencheraient sur nos cas! Trop occupés à trafarder leurs femmes de chambres ou à râler contre les radars, ces rats! (mais je m'égare, voyons).

Donc.
A vous de compléter la liste, je suis sûre que vous avez chacune vos petits effets secondaires bizarres à nous faire découvrir! Vos cheveux sont clairsemés par endroits (le nain aime les arracher par touffes)? Vous avez désormais de nouvelles traces de bronzage pas dues au bikini mais plutôt au porte-bébé? Vous ne mettez PLUS que des ballerines, les talons, c'est fini?
Ou alors vous êtes comme n'importe quel mannequin brésilien à la con, toujours aussi canon qu'avant (votre cas nous énervera, forcément. Mais vous pouvez quand-même vous sentir libre de l'exprimer ici, y a pas de raison, j'aime le débat)

4 commentaires:

  1. Bah écoute, pour l'instant j'en suis à la phase tonneau où j'ai l'impression que mon corps ne reprendra jamais forme humaine. Mon ventre est si gros que je me demande où passera la peau en plus une fois le nain démoulé. Quant à la cellulite... que dire?

    RépondreSupprimer
  2. comme souvent, j'ai bien ri. j'aime ton style.
    mon seul complexe? mon ventre. un peu 'flasque" mais très bien comparé à certaines amies nullipares qui me félicite d'ailleurs sur mon physique. :D
    je savais bien qu'être maman c'était du sport, sauf quand je perds ma dignité après avoir monté deux étages à pieds au boulot. :)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A oui! le ventre! Je suis maman de 3 enfants. La petite dernière à un peu plus de 2 mois... Je n'ai pour mes 3 grossesses pris que 8 kg à chaque fois et ils sont a chaque fois partis(désolé), mais cette fois-ci, les cuisses et le ventre ont gardé une petite couche en souvenir (Aaarh le test du jeans!!!) avec en prime la peau du bidou qui est devenue toute fine..
      Pour le sport avec la salle de bain et notre chambre (qui est aussi celle de puce pour le moment) au 2ème, c'est ok. Mais en haut je souffle comme un phoque!
      Et dire que mon homme est fatigué de son boulot assis devant un ordi...parfois j'échangerai bien de place (allaitement compris;-))
      Cathy

      Supprimer
  3. attend, avec des jumeaux, c'est X 2 ? Parce que je me dis que si j'en ai deux la prochaine fois je vais devenir mannequin! ;P

    RépondreSupprimer