vendredi 9 septembre 2011

Féminité et Maternité (par la Poule Pondeuse)

Heidi Klum après la naissance de son 4ème enfant... ou l'alliance parfaite de la "féminité" et de la maternité selon les magazines féminins. Merci le blanc de poulet et les boissons hyper-protéinées.

A lire aujourd'hui:

l'excellent billet de la Poule Pondeuse sur les injonctions que la société de consommation fait peser sur les jeunes mères concernant leur aspect physique, notamment celle de "rester féminine"... et une définition pertinente et poussée de ce que c'est, en réalité, d'être "féminine" (et pas que selon les magazines féminins).
 Où il est question d'accepter les changements de notre corps que la maternité génère... plutôt que de lutter et
se faire (trop) de mal en essayant, à tort, de "retrouver son corps d'avant" (chimère!), pour se conformer à un idéal très limité de "féminité", notion bien trop simplement assimilée à celle de "séduction".

La presse féminine n'aborde JAMAIS les choses essentielles à faire pour retrouver son corps, comme rééduquer son périnée. Elle parle beaucoup, en revanche, des régimes et autres techniques pour entrer à nouveau dans un jean taille 36.
Pourtant, il y a aussi des femmes qui ont gardé quelques kilos, vu leur corps se modifier (et rarement "positivement"), vu s'installer quelques vergetures ou perdu une taille de soutien-gorge, n'ont plus le ventre aussi plat et ferme qu'avant, ont gagné plus de hanches... et qui se sentent pourtant plus femmes, plus féminines, plus sexy qu'avant.  Pourquoi ne pas oser aborder la féminité sous cet angle? Pourquoi ce déni de la réalité, pourquoi ne pas admettre que le corps d'une mère n'est pas celui d'une jeune fille?

L'auteur donne d'ailleurs des liens vers des blogs ou sites intitulés, par exemple, "The shape of a mother"... ou "le corps des femmes"... qui permettent de prendre conscience du trop faible nombre d'images REALISTES que les magazines, les pubs, donnent à voir.
Le fait de montrer un corps, tel quel, brut, naturel, avec ses banals défauts, portant simplement mais franchement la trace du temps qui passe et de son histoire, pourrait presque paraître aussi tabou et subversif que d'exposer un corps mort... vous ne trouvez pas?

Je trouve que ce billet, concernant l'aspect physique et la notion bien floue de "féminité", pourrait être un pendant cohérent au post de Marie, qui s'attachait, elle, à la gestion du temps après l'arrivée de plusieurs enfants.

Bonne lecture


Féminité et maternité, de la Poule Pondeuse
1, 2, 3... ça change quoi? de Marie

2 commentaires:

  1. Merci d'avoir relayé ! (et moi je ne suis jamais rentrée dans un jean taille 36, à part peut-être à 14 ans ;-))

    RépondreSupprimer
  2. Ah zut, moi je pensais que tu donnerais la technique pour être aussi canon qu'Heidi Klum après une grossesse. Allez, j'imagine une méthode imparable: 1 heure de yoga par jour. On a beau dire, c'est hyper important de se sentir bien après une naissance.

    RépondreSupprimer