vendredi 9 décembre 2011

Baby-Clash!


Voilà un sujet important: Le Baby-Clash.
En d'autres mots, la crise de couple après la naissance de notre enfant.
(lire le livre de Bernard Geberowicz, qui a donné son nom au concept, et Colette Barroux)

Les Maternelles ont abordé ce sujet ce matin. La psychologue intervenant a expliqué que TOUS les couples passent par une sorte de "crise", en devenant parents. Cela n'étant pas forcément négatif, mais étant bien souvent une étape nécessaire à la maturation du couple parental, à l'apprentissage de notre nouveau rôle de parents (mais on ne s'en aperçoit pas si facilement, quand on a la tête dans le guidon...)



J'avais écrit un post; Etre parents, rester un couple, à ce sujet.
Un autre sur ma vision du film Un Heureux Evènement, que j'avais trouvé réaliste.
J'étais allée témoigner sur le plateau des Maternelles pour parler du délicat sujet de la sexualité après l'accouchement.

Avec mon petit recul, un an après, je pense à peu près la même chose, je reste assez positive concernant cette période, ces mois difficiles suivant la naissance.
Avec de l'amour, mais aussi beaucoup de volonté, d'efforts, une vision globale des choses, de l'humour, un peu d'esprit, même, on arrive à faire de ce bouleversement une richesse, on peut se sentir plus fort, plus soudés, ensuite.

Je ne dis pas que tout se règle. Là je suis en train de bien mesurer à quel point la vie de couple, avec des enfants au milieu, c'est un boulot, un sacerdoce, une religion. Un enfant grandit, et n'est pas moins fatigant avec les années, au contraire (et je ne crois pas me tromper en pensant que ça va durer encore... un certain temps)
Passer facilement de mère à femme, parfois, la fatigue aidant, j'ai du mal. J'ai par moments besoin d'un sas, d'un moment de décompression, pour passer d'un rôle à l'autre. Mon rôle de mère, c'est celui de la tendresse, de la douceur, mais aussi celui de l'autorité, de celle qui pose les règles, qui râle, qui crie parfois pour être entendue, respectée... difficile, certains soirs, de lâcher prise, de rêvetir ma tenue de super-chérie sexy et détendue... Mais je m'y attelle. C'est un vrai boulot, en fait.

Mais c'est aussi magnifique de voir qu'on réussit à construire quelque chose qui tienne la route, qui soit solide, qu'on a raison d'avoir de l'ambition pour soi, son couple, sa vie de famille, et qu'on a encore plein de nouvelles envies, de projets, d'envie de prendre du plaisir, à deux (petit hommage à mon Jean-Chou au passage).

Je n'aime pas trop en dire sur le bonheur. Je sais en profiter, mais quand on a la chance d'être parfois en haut de la vague, c'est aussi assez angoissant. Au lieu de me relâcher et faire la fête toute la nuit après avoir gagné une course , je préfère rester concentrée sur l'épreuve suivante, ne pas m'emballer et continuer à bosser sur mon couple. Et toucher du bois aussi, forcément.
On fera le bilan dans quelques dizaines d'années.

Aussi, j'aimerais que ce soit vous, aujourd'hui, qui me parliez de votre couple, après l'accouchement.
Puisqu'il parait que nous passons tous, à des intensités bien sûr différentes, par cette étape de réajustement, de redécouverte de l'autre... comment avez-vous surmonté ce moment? ou pas surmonté?
Avez-vous découvert des techniques, des astuces, vous permettant de passer, au quotidien, de femme, à mère, à amante, à amoureuse, sans culpabiliser ni être trop tiraillée?
Votre homme vous a-t-il aidée à trouver des solutions pour chouchouter votre couple? Avez-vous un message à faire passer? Avez-vous fait des efforts, vous-êtes vous un peu remuée, motivée, pour redevenir l'amoureuse que vous étiez? le jeu en valait-il la chandelle?
Avec votre recul, comment voyez-vous les choses? Quels conseils pourriez-vous donner?
Faut-il apprendre à être patiente, car le temps fait bien les choses?

à Vous.

8 commentaires:

  1. Coucou, après notre premier enfant, nous avons eu un baby clash pendant 1 an : trop de pleurs, de fatigue, de disputes... et puis on a pris du temps à 2 et chacun de notre coté, j'ai repris le boulot, bb a grandi.Bref, c'est passé.bb2 vient d'arriver et tout va bien !!
    biz - Morgane

    RépondreSupprimer
  2. Chez nous on s est dit que si nos enfants ne dormaient pas la nuit, ils dormaient parfois le jour, et que c était du temps pour nous.)
    On s est fait des diners en tete a tete a la maison, meilleurs qu au restau et sans Babysitters.
    Mais il faut une sacrée dose de confiance en notre couple pour faire face parfois. Les enfants grandissant, ils ne sont pas moins prenants, mais moins dépendants, c est différent, et cela nous laisse un peu plus de place pour nous.
    Par contre, oui notre vie sociale en a pris un coup!
    Notre règle: ne jamais se parler la nuit qd les enfants nous réveillent parce qu on est jamais d accord et ça dérape!

    RépondreSupprimer
  3. Petit bilan au bout de 2 mois: ça va! Evidemment, on est fatigué, mais on ne s'en prend pas l'un à l'autre pour autant. Bon, ok Mamerveille est une petite fille très facile et adorabeul mais quand même. On est of course encore loin d'avoir retrouvé des soirées "comme avant", mais on est tellement amoureux de notre fille que ça nous manque pas.

    RépondreSupprimer
  4. Après le premier enfant, ça n'a pas été difficile, finalement on s'adapte à son rythme (bon ok il dort 12H par nuit et 4H par jour ça aide!), les grands parent sont ravis de le garder de temps en temps pour s'accorder du temps à 2 et si l'un de nous a besoin d'aller faire du sport ou une soirée copines (ou potes au choix!) l'autre garde le ptit bout avec plaisir.
    C'est plutôt après l'arrivée du deuxième que c'est plus compliqué pour le couple. C'est plus compliqué de confier les 2 en même temps, chacun a son rythme il faut donc jongler, et garder seul(e) les 2 c'est beaucoup plus sport. Le grand a encore beaucoup besoin de nous, le petit demande beaucoup d'attention (surtout quand il commence à marcher). Si on rajoute à ça une journée de boulot plus la maison à faire tourner ave les repas, on est sur les rotules le soir! Pas facile, alors de se trouver du temps à deux, on a plutôt envie d'aller se coucher!
    Mais en parlant beaucoup, en profitant à fond de chaque moment et en se disant souvent qu'on s'aime et à quel point on est heureux avec l'autre, on traverse cette période et on en sort grandit et encore plus heureux.
    Tous les jours, on mesure à quel point on a de la chance d'être tous les 4, et le petit dîner à deux une fois les enfants couchés est un moment magique come le dit Cécile pas besoin de grand resteaurant, juste le bonheur de profiter de l'autre!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour marine,
    je suis maman comblée de 2 enfants, un garçon et une fille de 5 et 1 an.
    je me reconnais dans ce que tu as écrit et dans les précédents commentaires, notamment sur celui de marjolaine sur le fait de passer de 1 à 2.
    je me fais beaucoup aider, j'ai une organisation béton qui coûte cher, mais pour quels bénéfices !
    pour les enfants, mais aussi pour le couple, avec moins de "tension organisationnelle"
    sur la sexualité, c'est vrai que c'est dur de passer de "maman général - amante douce" mais je dois t'avouer que sortant d'un long parcours de PMA, c'est absolument extraordinaire aujourd'hui de faire l'amour...pour faire l'amour et c'est tout ! sauf la parenthèse grossesse, on peut dire que notre vie intime était polluée depuis 9 ans (plus ou moins selon les périodes) par cette envie d'enfant.. et ben là...plus d'arrière pensée... ça fait tout drôle et c'est génial !
    enfin et cela n'a rien à voir, quand tu dis que c'est un travail de construction, je te suis à 100 %, et je rajoute que le soir, quand j'embrasse mes enfants qui dorment du sommeil du juste avant d'aller moi-même me coucher, j'entre dans la chambre avec la banane, et au quotidien, ce bonheur donne envie de soulever des montagnes pour le conserver; alors concrètement j'ai l'impression de moins aller à l'affrontement avec mon mari.
    merci pour ton blog que je commente très rarement mais lis beaucoup plus
    vanille

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce que les nullipares peuvent te parler de leur couple avec un nouveau boulot ?
    Parce que le nouveau boulot c'était 24h/24 et 7j/7, comme un bébé (ou presque)
    Parce que le nouveau boulot c'était un rôle de working woman dynamique, avec de la douceur dans un monde de brute mais aussi de l'autorité, qui doit recadrer, poser les règles... ;-) et un nouveau boulot pour Daddy to Be...

    Bref, je sais que nous avons de la chance (?) de réussir à vivre notre vie amoureuse sans "crise". Là je parle du boulot mais il y a eu d'autres "obstacles" : la distance, les problèmes familiaux...

    Mes astuces :
    * vivre le moment présent et qu'il sache le vivre aussi.
    Ex : J'aurais dû rentrer à 19h, il est 23h30. Il aurait pu me faire la gueule mais il m'acceuillait comme si c'était 19h. On passait une heure à papoter ou autre mais on profitait du moment présent.
    Je sais que c'est un réel présent ;-) qu'il me fait à chaque fois (et que je lui fais car généralement quand de mon côté ça se calme, du sien ça s'emballe).

    * Créer la surprise, saisir les opportunités :
    rentrer un soir plus tôt, lui envoyer un texto pour lui proposer de manger un midi ensemble, l'inviter à un "truc surprise" (même si ce n'est qu'un banal resto à 50m de la maison), lui laisser un petit mot, trouver un repas dans le frigo pour le midi suivant qu'il a préparé alors que je m'étais écroulée la veille...

    * Discuter, papoter, parler, échanger, débattre, être avec, se regarder... :
    je ne sais pas si c'est la clé mais en tout cas pour nous ça occupe une grande place de notre vie à 2.
    Et si je ne me sens pas l'âme d'une amante mais d'une working woman, fermer les yeux, le sentir, me blottir dans ses bras et la magie s'opère...
    Ca paraît simple mais une discussion où tous les soucis vont être abordés et disparaître ou un câlin (au sens premier du terme... dans un premier temps) et hop...

    Je sais que ça rester "simple" car un travail = des congés, ce qui n'est pas le cas avec un bébé. Que on parle de quelque chose d'immatériel (quoiqu'il y a des hommes derrière) contre un p'tit bout bien vivant et dépendant...

    Let's see...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Maman de notre premier enfant à 35 ans, après trois ans de vie de couple formidable (vie sexuelle épanouie, tendresse et affection, dialogue et confiance). Bébé a trois mois maintenant, et je sens notre couple glisser lentement vers l'éloignement et le désintérêt mutuel. Notre attention et notre affection sont désormais uniquement dirigées vers le bébé, nous vivons côte à côte sans nous parler, sans nous regarder, sans nous écouter. Je me surprends parfois à sentir mon coeur se serrer quand je croise le regard de mon homme et que je ressens un reste d'amour et d'attirance. Je souffre de ne plus voir d'étincelle dans ses yeux quand il me regarde (rarement). Je me sens nulle, moche et désormais tellement éloignée de son idéal féminin. Je suis devenue mère de son enfant, je ne me sens plus son amante et sa confidente. Le peu de fois ou je me glisse dans ses bras contre lui (c'est toujours moi qui doit venir vers lui), je ne sens plus sa chaleur et son affection. Il ne m'embrasse plus, ne m'admire plus, ne me touche plus... J'en arrive à m'imaginer le pire, une relation extraconjugale depuis plusieurs mois, depuis le dernier trimestre de la grossesse pendant lequel nous n'avons plus eu aucune relation sexuelle. J'en arrive à me demander si l'arrivée de notre enfant (pourtant voulu par nous deux !) n'a finalement pas été le révélateur d'une asymétrie de nos sentiments : j'ai toujours eu l'impressions de l'aimer plus qu'il ne m'aime... J'ai envie de le faire parler, de savoir ce qu'il ressent, mais il nie en bloc son changement de comportement, comme s'il s'interdisait de s'avouer à lui meme qu'il n'aime plus la femme à qui il a fait un enfant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,en lisant ces mots, je me dit que j'aurais pu les écrire... Sauf les derniers, sur ses sentiments à lui, que mon homme à moi a su exprimer.... Il voudrait qu' on se sépare... Notre 1er fils à 4ans et le second 2 mois, alors les enfants, et les travaux dans la maison font qu''on s'est complètement oubliés, et là j'ai peur qu''il ne soit trop tard.... Mais moi je l'aime... Je sais que le message date, mais justement, qu'en est-il de votre couple? A-t-il survécu? Comment?

      Supprimer