jeudi 29 décembre 2011

Visites à la maternité et respect de la jeune maman: petit bilan





Il y a quelques semaines, j'avais écrit un post intitulé Doit-on Respecter la Jeune Accouchée?

Un peu innocemment, sans y réfléchir plus que ça, j'avais voulu réagir sur un sujet qui me touchait, sans forcément prétendre en faire une généralité, concernant les visites, parfois intempestives, parfois intrusives, parfois violentes, subies par la toute jeune maman, quelques heures après avoir accouché.

Je me demandais même si je n'étais pas un peu spéciale, un peu trop prise de chou, un chouilla cérébrale sur ce sujet... mais en même temps je constatais autour de moi, chez TOUTES mes copines jeunes mamans, la même réaction épidermique, le même choc, le même micro-"traumatisme" (non le mot n'est pas trop fort, on s'en souvient toutes encore, ensuite, pendant des mois!), exprimés au moment où elles me racontaient leur séjour à la maternité, concernant certaines réactions, réflexions déplacées, provenant de certaines personnes de leur entourage, pas nécessairement bienvenues (mais bizarrement toujours là ;-).

Je ne m'attendais pas à recueillir autant de commentaires suite à ce post... je les ai trouvés tous plus instructifs et bouleversants les uns que les autres. J'ai eu beaucoup d'intérêt à les lire.

J'en ai tiré plusieurs conclusions: La jeune maman a bien souvent envie de voir ses proches, de recevoir des visites, quelques heures/jours après la naissance de son bébé. Mais il faudrait qu'elle puisse décider du moment, des circonstances, des personnes... afin qu'elle ne se sente pas littéralement envahie, mangée, vidée, par les visites parfois gênantes de certaines personnes manquant cruellement de savoir-vivre, plus ou moins proches, qui peuvent réellement, dans leur besoin d'assouvir leur curiosité ("voir le bébé! voir le bébé!"), l'empêcher de nouer les premiers liens avec son enfant de manière calme et sereine.
Et pour cela, il faudrait l'aider, un tout petit peu.

Nous sommes toutes différentes bien sûr, certaines ont plus besoin de tranquillité que d'autres... quelques commentaires sont d'ailleurs en désaccord avec mon billet (mais vraiment pas beaucoup, hein ;-).
Mais dans un moment aussi bouleversant et fragilisant qu'une naissance (d'autant plus lorsque c'est la première fois...),  nous avons ce point en commun; l'émotivité à fleur de peau, l'extrême fatigue, la fragilité psychologique, pouvant nous déstabiliser facilement.
Je pense qu'il existe aussi des différences culturelles, on ne réagit pas forcément de la même manière si l'on est habituée au fonctionnement à la "méditerranéenne", où la tribu est très nombreuse et très présente... quoique, si vous lisez bien les commentaires, vous verrez que même les jeunes mamans pour qui c'est le fonctionnement habituel ne vivent pas si bien que ça la venue de quinze voisins par après-midi.

Un bilan, donc, après avoir lu les commentaires suivant mon billet:
Nous aurions sérieusement besoin d'une sorte de "charte de respect vis à vis des jeunes mamans", à placarder dans chaque maternité, expliquant aux visiteurs que la première personne concernée par la naissance de son bébé, c'est d'abord la mère elle-même... et qu'il serait bon de respecter ses souhaits, de lui demander gentiment comment elle voit les choses, quelles sont ses préférences, tout simplement.
Et étonnamment, assez peu de gens s'encombrent de telles règles de bienséance, pourtant en apparence basiques, quand il s'agit d'aller faire risette au nouveau-né, et ce dès ses premières minutes de vie (c'est tellement important d'être le premier à aller voir le bébé... sauf que si tout le monde réagit de la même manière, ça fait du monde).

En résumé, tout simplement: tout se passe tellement mieux si le jeune maman a la possibilité de s'exprimer, de faire respecter ses envies: préférer voir d'abord ses proches avant les voisins, pouvoir se reposer (car elle en a besoin, si si), pouvoir apprendre à allaiter tranquillement sans subir les yeux curieux des amis des amis de la belle-mère qui sont passés à la maternité "à l'improviste", ni surtout entendre des réflexions toutes plus éprouvantes les unes que les autres.
Inutile de préciser que le rôle du papa, véritable protecteur de sa petite famille, qui devrait idéalement faire figure de "filtre" des visites, est ES-SEN-TI-EL...

A bon entendeur...

(à bientôt sinon, je reviens vous écrire des posts tout nouveaux-tout frais, dès la rentrée 2012!)

14 commentaires:

  1. Olala, je me retrouve dans ce que tu écris ! Je n'ai pas eu 15 visites par jour, mais les quelques visites que j'ai reçues m'ont juste demandé tout le restant d'énergie que j'avais alors. J'étais extrêmement anémiée après l'accouchement, donc totalement épuisée, je ne savais pas encore que cette fatigue était anormale. Les visites m'ont achevées ...
    Pour les petites remarques, j'en ai eu de ma famille mais aussi du personnel médical ...

    RépondreSupprimer
  2. Les visites: une horreur pour moi post-césarienne! AU second bébé, j'ai demandé au personnel soignant de poser une affiche sur ma porte: 2 visites maximum et pas plus de 10minutes.
    Ben figure toi que des gentils visiteurs pas de la famille proche n'ont pas compris qu'à un moment il faut partir!! (je suis trop polie!!)
    J'ai detesté avoir du monde excepté mes parents et mon mari. Je n'aurais voulu voir personne et d'ailleursz cette fois ci, je n'ai autorisé personne à prendre mon fils dans les bras pour qu'il pue le parfum d'un ou d'une autre! et ce n'est pas une poupée!!!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis pour une charte !! De mon côté j'ai déjà prévenu : parents, beaux-parents et soeurs, c'est tout !! Je me demande comment je vais réagir si quelqu'un d'autre (que moi ou mon copain) prend mon bébé dans ses bras... J'ai l'impression, à vous lire, qu'il est bon de demander à son compagnon de se transformer en videur de boite version chambre de maternité ;-)
    Merci Marine encore une fois pour ton blog et bonne fin d'année !

    RépondreSupprimer
  4. le problème c'est que les visites que tu n'as pas à la maternité, tu les auras ensuite en rentrant chez toi, et là c'est pire parce que les gens prennent leur temps, un p'tit café, une petite boisson ... limite s'ils ne viennent pas manger. Je me souviens avoir du quasiment mettre à la porte un couple d'ami qui était là depuis 2h car nous avions rendez vous chez le pédiatre pour la visite des 8 jours. Bref je préfère les visites à la maternité dans la mesure où la maman et le bébé ne sont pas trop fatigués.

    RépondreSupprimer
  5. J'attends mon premier enfant pour février prochain. J'avais lu ton post sur les visites après l'accouchement, ainsi que d'autres articles sur le sujet. Effrayée à l'idée d'avoir les visites de toute ma grande famille à la maternité, j'ai parlé du problème à mes parents et ma soeur: ils n'ont pas du tout compris, étaient choqués que je veuille un retour précoce à J+1ou2 sans visites au tout début, m'ont fait la leçon sur ma façon de voir, etc...Je suis choquée de ne pas pouvoir discuter du sujet en famille. On dirait que je vais être obligée d'attendre un ou deux jours avant d'annoncer la naissance de ma fille, même à mes propres parents...Les mentalités sur le sujet sont navrantes...Les gens préfèrent ne pas comprendre que la mère, le père et l'enfant sont prioritaires et qu'ils ont besoin d'intimité et de repos avant de s'ouvrir au monde extérieur.

    RépondreSupprimer
  6. D'accord sur le constat: les visites, c'est exténuant, je me souviens en avoir pleurée lors de mon premier accouchement tellement je ne supportais plus certains membres de ma belle famille, ni les remarques infantilisantes du personnel soignant...
    Toutefois, comment expliquer gentiment aux proches qu'ils ne doivent pas s'attarder sans les vexer?

    RépondreSupprimer
  7. Il faut poser les règles de suite: Quand on a annoncé la nouvelle à tout le monde, j'avais demandé au père de dire que les visites ne commencent qu'à partir de 16h, pr que je puisse faire la sieste. la famille est prioritaire bien sûr,et peut venir un peu plus tôt, et j'ai eu la chance qu'elle ne se soit pas éternisée, car mon compagnon gérait très bien les visites, me laissant seule avec le bébé et lui profitant d'aller boire un café avec les autres.

    RépondreSupprimer
  8. Ok pour la charte, mais j'ai une autre idée : installer des sortes de buzzer comme dans les émissions à la mode. Rien = je suis ok pour des visites
    Une croix rouge = je commencer à en avoir marre / à être fatiguée
    Deux croix rouge = il est temps de penser à partir
    Trois croix rouge = GET OUT ! Avec intervention musclée si besoin.
    Le tout sans explication, ce qui laisse le doute sur les vraies raisons (maman // visiteur)
    ...

    RépondreSupprimer
  9. Marie-France 27/10/12 20.00

    J'ai accoucher le 19/01/12 d'une belle petite fille.
    Ma belle mère est arriver dans la chambre est à félicité son fils d'avoir une belle fille mais pour moi rien elle ne m'a pas vu. Et depuis se jour notre couple est en danger car mon compagnon ne m'a pas soutenu.depuis je vais très mal,car il faut comprendre que la maman à autant besoin d’attention que le bébé.
    Merci de me répondre de votre avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, moi aussi j'étais invisible. D'ailleurs ce qui m'a beaucoup blessée ce sont les photos prisent à la maternité. Je posais en souriant aux côtés de mon bébé, puis lorsque j'ai vu les photos.... et bien elles étaient toutes zoomés sur la tête du bébé et je n'étais sur aucune photo, quelle déception, on m'a coupée...

      Supprimer
  10. J'ai mis ton blog sur ma page FB car c'est exactement un sujet à débattre.Entre celles qui disent que les visites leur font du bien (ok si c'est dans le respect de la maman et qu'on y reste pas une heure) et celles qui aimeraient tant ne pas en avoir ou en avoir moins...voici ma page FB si ça t'intéresse aussi de suivre les actus sur la parentalité, la périntalité, les difficultés maternelles etc... IL est clair que moi lorsque les sages femmes m'ont demandés si j'en avais pas marre d'avoir 15 visites les aprés midi, j'a craqué et elles m'ont proposés la veille de mon départ (lol) de mettre un mot sur la porte interdisant les visites;Elles auraient pu me le dire plus tôt qu'on pouvait faire cela sans se culpabiliser...Pour le second bébé s'il y a un jour, je ne me gênerais pas en tout cas.Quand au papa qui n'arrivait le soir qu'à 18h00 en meme temps que sa famille qui partait tous les soirs à 21h00, nous ne passions qu'une heure ensemble avec bébé..Super séjour à la mat!Ah les papas , il faudrait aussi les sensibiliser et qu'il puisse faire barrière à ces visites intempestives y compris vis à vis de la famille...

    RépondreSupprimer
  11. https://www.facebook.com/#!/JayanaStarsparentalite01

    RépondreSupprimer
  12. Je ne suis pas encore maman et ce sujet m'intéresse beaucoup.
    Je suis allée une fois dans une maternité un dimanche soir (sur demande de la maman et du papa) pendant 15 min. Très chouette de découvrir cette nouvelle petite famille épanouïe!
    Par contre, j'ai été carrément effrayée par les nombreux bébés qui pleuraient ainsi que leur maman, tous épuisés par les visites incessantes.

    Et j'ai entendu comme tout le monde les nombreux récits assez effarants des séjours mat. de jeunes mamans épuisées, attristées et surtout pas écoutées.

    Certes une naissance c'est plein de bonheur pour toute une famille. Mais ça révèle aussi des attitudes très égocentriques de la famille et on observe aussi que certaines personnes s'approprient cet évènement et le bébé et ne sont pas du tout à leur place.

    Pour moi c'est clair : une naissance = priorité absolue maman & papa & bébé

    Les personnes de la famille qui ne comprennent pas ça ont une idée fausse de la place qu'ils occupent lors de cet évènement.
    De plus, on ne sociabilise pas un bébé qui vient de naître en le trimballant comme un jambon dans une foule.

    Donc pour moi ce sera clair si un jour j'ai un enfant : le séjour à la maternité sera uniquement réservé à papa bébé et moi.

    Les grands parents seront invités au retour à la maison à venir découvrir et faire connaissance avec leur petit enfant, et le reste de la famille et les amis plus tard.

    Je pense que c'est aussi la première prise de position en tant que parents (pour un 1er p'tit loulou) aux yeux de l'entourage. Et qu'un peu de fermeté dans ces 1es décisions, c'est aussi faire comprendre aux grands parents qui se projettent un peu trop les limites de leur rôle.

    Ca plaît rarement à tout le monde mais les deux nouveaux parents doivent s'imposer pour le respect de leur bébé et d'eux même. Et ça peut se faire et je pense que c'est même préférable pendant la grossesse.

    RépondreSupprimer
  13. Comme je me reconnais dans cet article... Les mots de "intrusives", "violentes" sont extrêmement bien choisis...
    Je me suis "fait avoir" lorsque j'ai eu mon premier bébé, je n'ai pas voulu/su dire non, alors qu'en plus j'étais horriblement malade... Les visites ont failli m'achever. Les gens voulaient absolument venir m'observer pendant que j'allaitais le bébé alors que je suis horriblement pudique, résultat j'ai complètement foiré mon allaitement... Ils me faisaient remarquer que beaucoup de femmes allaitaient en public et donc que ce n'était pas la peine de faire tant de chichis... Les gens venaient prendre le thé et ne décollaient qu'au bout de quatre voire cinq heures...s'invitaient à dîner!!! Pour le deuxième, j'ai vraiment découragé tous les casse-pieds de venir s'incruster en leur expliquant que leur visite me faisait CHIER.Au bout d'un mois, j'ai invité EN MEME TEMPS les casse-pieds les plus motivés, ceux auxquels je ne pourrais vraiment pas échapper... En me montrant très froide et distante, j'ai réussi à éloigner pas mal de gens très attirés par l'évènement que constitue une naissance. J'ai particulièrement dans le collimateur les gens qui souffrent de solitude, les retraités, les gens très seuls et qui sont prêts à venir pendant des heures, sous prétexte de te féliciter, mais en fait pour ne pas être seuls. (environ huit personnes) Résultat: j'allaite encore mon deuxième bébé (il a 7 mois) et je suis en forme.

    RépondreSupprimer