dimanche 19 février 2012

Bringing Up Bébé: l'éducation à la française

 

Un petit billet aujourd'hui pour vous faire-part de la sortie d'un livre, "Bringing Up Bébé: One American Mother Discovers the Wisdom of French Parenting", de la journaliste américaine Pamela Druckerman.


Vivant à Paris, mariée à un anglais et ayant trois enfants, la journaliste a voulu étudier et expliquer en quoi l'éducation des enfants à la française était intéressante: Du point de vue des mères américaines, les mères redeviennent "femmes" très vite (du moins elles réussissent mieux que les premières à être à la fois mères et féminines, dans la séduction), font garder leurs enfants à la crèche sans culpabilité, disent "non" à leurs enfants régulièrement. L'enfant n'est pas "roi", doit respecter des règles, manger à heures fixes quatre fois par jour et non pas de manière anarchique... et respecter le "temps des parents", notamment le soir.
Selon la journaliste, notre éducation est assez stricte, mais finalement, dans le cadre bien délimité, l'enfant a toute liberté pour faire ses propres expériences. Nos maisons, notre organisation au quotidien, ne sont pas entièrement adaptés à nos enfants, mais ce sont les enfants qui s'adaptent au mode de vie de leurs parents.

Je n'ai pas encore lu ce livre. D'un point de vue français, les conclusions de l'auteur peuvent paraître simples (simplistes?), empruntes de bon-sens, potentiellement clichés. Les américains, pro de l'hyper-parenting, assez obsessionnels, semblent s'arracher les conseils de Pamela Druckerman; le livre est n°4 des ventes aux Etats-Unis.
On a toujours besoin de points de vue extérieurs pour se rendre compte de ce qu'il y a de positif en France... alors, un peu d'auto-satisfaction (voire de chauvinisme) ne nous fera sûrement pas de mal.

Le livre est pour l'instant en anglais exclusivement, disponible sur Amazon.

Vous pouvez lire une interview assez intéressante, en français, d'une essayiste française naturalisée américaine, nous éclairant sur l'engouement et la curiosité des parents américains pour certaines de nos méthodes d'éducation, considérées comme strictes là-bas, les raisons de l'admiration que les mères américaines nourrissent pour les mères françaises, et sur les enjeux liés à l'éducation, très différents des deux côtés de l'Atlantique, en abordant notamment le relatif filet de sécurité économique que la France apporte à ses habitants (le "si tu ne réussis pas à l'école, tu n'auras pas d'assurance-maladie" étant assez éloigné de notre façon de voir les choses)
http://www.france-amerique.com/articles/2012/02/09/bringing_up_bebe_les_enfants_francais_comptent_pour_du_beurre.html

Ainsi qu'un article du Wall Street Journal, bizarrement titré "Why french parents are superior", mais néanmoins très instructif, écrit par Pamela Druckerman herself.

D'autres saines lectures sont aussi possibles sur LeMonde.fr, "Les bienfaits de l'éducation à la baguette".
Ou sur le Nouvel Obs: "Bébés sages et gourmets".

Et vous, ça vous intéresse?

cliquez sur l'image pour voir la video

3 commentaires:

  1. Oui je trouve ça très intéressant, d'ailleurs j'ai publié il y a quelques jours la traduction de l'article de Pamela Druckerman paru dans le Wall Street journal. Même s'il y a pas mal de clichés ça permet de confronter les points de vue et les méthodes utilisées, chacune ayant ses avantages et inconvénients... Oui plus j'y pense et plus je trouve le sujet passionnant !

    RépondreSupprimer
  2. Je vis a l etranger, mes enfants sont nes ici (Israel) et incontestablement il y a une education a la francaise.
    Nous y sommes confrontes quotidiennemment. Nos conceptions sont differentes, nos attentes egalement et je tiens a donner a mes enfants ces principes "a la francaise".
    Mes aines ont 12, 10 et 6 ans et au fil des annees les maitresses m'ont toutes fait remarque qu'on voyait en eux une education differente. Est-ce pour le mieux? je me le demande parfois. Un peu plus de souplesse, un peu moins de bonnes manieres n'auraient peut-etre pas fait de mal...

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressant ! Et les enfants mangent même des brocolis... Qu'en est-il de leurs parents ? ;-)

    RépondreSupprimer