mardi 24 avril 2012

Osez le Féminisme... mais, si possible, plutôt à gauche!

... avec François Hollande!


Connaissez-vous l'association Osez le Féminisme?
Cette association féministe s'est fait connaitre notamment "grâce" à l'affaire DSK l'année dernière... je l'avais trouvée intéressante d'ailleurs... car dynamique, décomplexée, conviviale, au gout du jour...


Je me suis intéressée un peu à ce qu'elle faisait à cette "époque", et j'ai voulu suivre leurs actualités en cliquant "j'aime" sur leur page Facebook.
Comme toujours avec les assoc' féministes, je ne suis pas d'accord avec tout, j'adhère à certaines idées, mais je m'interroge toujours sur la pertinence du point de vue féministe, face à une question de société.
Tout voir par le prisme du féminisme, me parait parfois assez incongru. Il faut se battre pour la cause des femmes, la contraception, l'égalité des salaires par exemple... mais doit-on avoir une posture féministe sur TOUT? le sport, les loisirs, les vacances, la maternité, le scrap-booking, les poils, la comptabilité-gestion, la coiffure de ma voisine ou l'enseignement des SVT?



Et puis je ne pourrais jamais adhérer à une association féministe, parce que j'ai du mal avec l'esprit moutonnier souvent propre à ces idéologies, les résumés faciles, les amalgames inévitables contre les hommes (la position de certaines féministes face au droit des pères après un divorce, par exemple, jamais très claire, me parait souvent relever de la lutte anti-hommes plutôt que de la lutte pour l'égalité...)


Bref. Doucement, j'ai trouvé facilement des liens entre cette association et la politique, en découvrant notamment les relations rapprochées qu'entretenait Caroline de Haas avec Benoît Hamon, puisqu'elle était collaboratrice du porte-parole du PS. Pas vraiment un secret, donc.
Soit.
Sur le site d' Osez Le Féminisme je ne voyais pas de références directes et assumées avec un parti politique... je me suis donc dit que la fondatrice pouvait très bien adhérer aux idées d'un parti, tout en dirigeant une association assez neutre politiquement. Pas de souci. (d'ailleurs il est précisé ici, dans la rubrique "indépendance politique" : "notre seule ligne politique: l'égalité entre les femmes et les hommes")


J'étais un peu naïve... mais en même temps ce doute m'a confortée dans l'idée de ne pas adhérer.
Je crois que j'ai été bien inspirée, puisque depuis les élections présidentielles, cette association féministe s'est muée petit à petit, et à mon grand désarroi, en véritable succursale du PS. 
On peut y lire, sur la page Facebook, par exemple, ceci:


"Envie de se débarrasser de Sarkozy ? Ecoeuré-e du score du Front National ? Transforme ta colère en action et viens militer avec nous dans l'entre deux-tours pour des actions à Paris !! Inscriptions ci-dessous."


 Je ne veux pas entrer ici dans un débat politique, d'ailleurs on peut être tout aussi bien de gauche, comme de droite, et ne pas vouloir adhérer à une association marquée "PS". Mais j'aime bien l'honnêteté intellectuelle... je n'ai pas l'âme d'une militante, je déteste suivre le mouvement, la bien-pensance. Et donc je me sens un peu arnaquée. 
Je n'aime pas beaucoup ces méthodes, le fait qu'une association qui veuille d'abord défendre les femmes avance finalement masquée, pour admettre qu'au fond, son premier but et de chercher de nouveaux adhérentes PS chez les femmes, cible que le parti a sans doute du mal à atteindre par lui-même.

En politisant son association, "Osez le féminisme" se coupe d'un grand nombre d'adhérent(e)s potentiel(le)s...quel dommage! Je ne vois pas en quoi être féministe c'est être pro-PS... En se politisant, l'association perd beaucoup de son indépendance, donc de son efficacité, de sa crédibilité. Et l'opposition bête "droite=femmes malheureuses", "PS=femmes libérées" me parait manichéenne, basique, pas très pragmatique, sectaire et excluante.
En gros pour être une bonne féministe il faut adhérer sans rechigner au programme d'Hollande? Il faut ne voir le programme des candidats que par le prisme de ce qu'ils font pour les femmes (souvent plus de la démagogie que de vraies mesures, d'ailleurs), plutôt que de prendre en compte et étudier le programme économique, social, des candidats, de manière globale? Selon moi la cause des femmes ira mieux si le pays va mieux... et pas juste parce que des mesurettes symboliques seront promises aux féministes accréditées!
Une femme peut décider de voter Mélanchon, Le Pen, Sarko, Bayrou, Hollande ou Eva Joly (et même les autres), en son âme et conscience, et se considérer comme féministe. Car elle est en droit de penser par elle-même. Oui oui!


Je suis certaine que la cause des femmes devrait être au dessus des clivages idéologiques complétement préhistoriques gauche-droite... et que pour être crédible et prétendre défendre LES FEMMES, une association féministe doit respecter le vote des femmes, dans sa diversité et dans sa globalité, sans manquer de respect aux électrices, sans en mépriser/infantiliser une partie... bref, sans clouer au pilori celles qui n'ont pas les mêmes idées politiques que les fondatrices de l'association, car le monde ne se coupe pas en deux clans, d'un côté celui qui aurait la VERITE, et de l'autre, celui qui aurait bêtement TORT.
Ou alors il faut clairement préciser "Association Féministe et Socialiste", direct.

En tous cas, la cause des femmes n'avancera pas en s'enfermant dans une idéologie politique... car au lieu de les unir pour un même combat, cela ne fera que créer de nouveaux clivages!

Et ce n'est pas tout; "Osez le Féminisme" a de l'humour, puisque même sur sa page Facebook "Osez le clito", on retrouve le message politique cité plus haut! Cette campagne sympathique avait à la base pour but honorable de libérer la sexualité des femmes... Manifestement j'en apprends tous les jours, notamment sur ma propre sexualité, puisqu' après avoir navigué sur cette page Fan, j'en déduis que pour avoir une sexualité épanouie et libérée, je dois voter Hollande!
 Mais alors, un clito qui fonctionne est un clito de gauche? En couchant avec Jean-Chou, je milite pour François Hollande sans le savoir? Je vais l'appeler pour lui annoncer la grande nouvelle!

Hé! Et si vous laissiez les femmes réfléchir par elles-mêmes, sinon?

PS: Je commence à comprendre la phrase "je ne suis pas féministe, mais...", j'aurais trop peur de me faire avoir, en adhérant à un mouvement féministe!

(Si vous avez aimé ce billet... vous pouvez le partager!)

12 commentaires:

  1. C'est comme l'écologie : apparemment pour être écolo faut être de gauche. Ah. Je ne savais pas. Mince, si j'avais su, je n'aurais pas passé toutes ces années à trier mes déchets, à faire attention à ma consommation d'eau, à prendre les transports en commun et à acheter des ampoules à économie d'énergie... ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ca m'agace prodigieusement ce catalogage politique... Donc il n'y aurait AUCUN féminisme possible à droite?? C'est marrant, je savais pas que Simone Veil était socialiste...
    C'est complètement réducteur et carrément insultant pour toutes les femmes qui ne votent pas à gauche. Et oui, mesdames les auto-proclamées féministes, il existe des femmes qui votent à droite, au centre aussi et qui sont pour l'avortement, pour l'égalité hommes-femmes et qui se battent pour ça. Mais qui pensent (oui "pensent") peut-être que le programme proposé par la droite sur d'autres sujets (économie, international, etc...) leur semble plus adéquat que celui proposé par d'autres partis.
    Vouloir l'égalité hommes-femmes n'appartient à aucun parti politique. On peut déplorer le bilan de tel ou tel gouvernement mais appeler à "se débarrasser" d'un candidat, ce n'est plus du féminisme, c'est du militantisme politique. Ca se respecte, mais pas sous couvert du droit des femmes.

    RépondreSupprimer
  3. Vous allez rire. J'ai googlé "associations féministes de droite" (carrément!) et déniché un papier sur la guéguerre entre Machine de Haas et Lydia Chépaquoi, s'accusant l'une l'autre d'être à la solde respectivement du PS et de l'UMP. Du coup, j'ai tapé le lien de la féministe apolitique. Eh bien, figurez vous qu'elle aussi appelle à voter Sarko!! Toutes pareilles, les chéries...http://futureaufeminin.org/

    RépondreSupprimer
  4. à la différence de vous mesdames : certaines personnes pensent que le féminisme est un combat politique. et j'en fais partie! savoir s'il est de gauche ou de droite : faut juste regarder ce qui s'est passé ses 5 derniers années : le constant est frappant et surtout alarmant !
    Je ne milite dans aucun parti et ne considere pas qu' Osez le feminisme est à la boite du ps. Si c'était le cas, elle n'aurait pas fait un appel contre le sexisme avec la barbe concernant l'affaire DSK. Imaginez donc une asso à la boite du ps qui jette le discrédit sur -à l'époque- le potentiel condidat PS à la présidentielle...

    RépondreSupprimer
  5. Combat politique ne veut pas forcément dire combat politisé! Le féminisme devrait être universel et pas réservé à un parti non? Toute femme, de quelque bord politique que ce soit, devrait pouvoir se revendiquer féministe! Après que le bilan de tel ou tel gouvernement ait un impact sur la condition des femmes, c'est un fait (et encore, on peut se demander si "l'autre camp" aurait fait mieux...) mais l'équation "vous êtes une femme alors forcément il faut voter à gauche" me semble fallacieux.

    RépondreSupprimer
  6. En plus d'après ce que j'ai pu entendre et lire des programmes, le plus féministe c'est pas Hollande!

    RépondreSupprimer
  7. Article intéressant, merci. Je pense que la plupart des associations ont une dimension politique, que ce soit les associations de parents d'élèves,les associations de défense du droit des motards, les pièces jaunes,... A partir du moment oú il y a objectif d'agir sur un aspect de la société ou du vivre ensemble, il y a une dimension politique. Le problème c'est de l'assumer et d'en informer les personnes. Après comme pour tout mouvement social, le féminisme est défini différemment selon les lieux et les époques et selon qui en parle et chaque mouvement aura sa vision du féminisme. Sarah Palin par example se réclame du féminisme, Marine le Pen aussi à certains moments. Mais dans un débat avec une militante féministe d'extreme gauche, il y a beaucoup de chances qu'elles n'aient aucun terrain d'entente! Du coup c'est à géographie variable!

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ton article, il m'a fait réfléchir... et du coup, je me retrouve avec des questions assez proches de ce que dit le commentaire de Blandine. Il me semble bien qu'il y ait plusieurs féminismes (certains de gauche, d'autres de droite (certes plus discrets dans les média), il y a le féminisme selon E Badinter etc.), et c'est tant mieux. Et pourquoi même associer le féminisme à un groupe? Pourquoi ne pas considérer qu'il y a autant de féminisme que de personnes sensibles à ce combat?

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans ton message. Qu'est-ce qui te fait dire que OLF "[admet] qu'au fond, son premier but et de chercher de nouveaux adhérentes PS chez les femme"? Parce que l'asso appelle à voter Hollande? Mais c'est aussi le cas de Ph Poutou, d'Eva Joly (qui vient du Modem), de F Bayrou à mi-voix dans la presse aujourd'hui, de JL Mélanchon, de Corine Lepage, etc. Et je doute que l'on puisse leur prêter ce genre de motivation.
    Je crois aussi que la Ligue des Droits de l'Homme a lancé un appel similaire dans sur lemonde.fr . Et il doit y avoir un paquet d'autres personnalités et d'associations qui ont du prendre position à l'entre-deux tour, pour l'un ou l'autre des candidats. Avec mon bien modeste recul, cela ne me choque pas outre-mesure. La fondatrice est proche du PS, elle appelle à voter PS au 2nd tour. Rien de bien surprenant, non?

    Je me fais un peu l'avocat du diable, (ou peut-être suis-je trop naïve?) mais OLF est une association et (c'est là où je crois que nous sommes en désaccord) il me semble difficile de faire l'impasse sur le fait politique. J'ai l'impression qu'une association, un groupe, qui agit dans le domaine public, va nécessairement être amené à se positionner politiquement. Peut-être peut-on le faire avec plus ou moins d'élégance/ de discrétion, c'est sûr.

    Je peux (et encore?) imaginer qu'il y ait un féminisme universel dépassant les clivages et sensibilités politiques dès que l'intégrité du corps ou de l'esprit féminin est en question. Et encore, je pense que chacun peut se rapprocher des combats féministes avec sa propre sensibilité (et c'est tant mieux! que l'on ne soit pas d'accord, que l'on débatte, propose et que l'on agisse.. non?)

    Bref, si toi, qui a la force de te méfier des mouvements de masse, tu désapprouves un appel au vote balancé sans contexte ni justification (et qui plus est probablement maladroit et certainement peu élégant?) par une association... et bien cela me semble tout à fait logique et sain (et je te conseillerai même d'aller leur en dire un mot). Causons, débattons, proposons :)

    *lily*

    RépondreSupprimer
  9. Je partage tout à fait ton ressenti. En cette période electorale tout est propoice à la politisation. Chacun a ses idéesn chacun vote pour le candidat ou le parti qui lui sont le plus proche.
    Mais ce qui me choque c'est que certaines valeurs devraient être universelles et non pas être associées à un parti. Le féminisme en fait partie tout comme l'écologie comme l'a fait remarquer Caroline.
    Je me sens profondément sensible à la cause des femmes, j'essaye dans ma vie de concilier la femme que je suis mais aussi la mère et l'épouse. je me bat au travail pour faire valoir mes droits et montrer que homme ou femme nous avons des compétences équivalentes et/ou complémentaires et qu'ensemble nous allons faire beaucoup! En revnache je me sens de plus en plus éloignée de ecs mouvements féministes qui stigmatise les femmes et qui aujourd'ui voudraient feaire rentrer LA femme dans le moule bien pensant de la féministe.
    Alors non je ne suis pas une féministe militante politique et qui s'insurge contre tout.
    Mais oui je suis une féministe qui croit que chaque femme a le droit de s'épanouir comme elle en a envie selon ses propres critères et pas ceux des autres.

    Marjo

    RépondreSupprimer
  10. C'est comme le combat LGBT ou l'écologie qui seraient "forcément" de gauche. Vaste escroquerie intellectuelle.

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cet article réconfortant !

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ton article, il a répondu à la question que je me posais.
    Mais alors que pouvons nous faire pour le droit des femmes!?

    RépondreSupprimer