jeudi 3 mai 2012

Votez, mais surtout, votez bien!

Armée Nord-Coréenne (Paris-Match)

Hier, comme tout un tas de français, j'ai regardé le débat entre Hollande et Sarkozy.
Et puis, par curiosité, je suis allée voir sur Facebook et Twitter, puisque tout le monde semble trouver ces réseaux essentiels pour commenter le débat en direct, tous les journaux, tous les gens branchés s'y retrouvant.
Alors déjà, j'ai du mal à comprendre comment on peut tweeter et suivre sérieusement un débat télévisé. Et puis surtout, je n'ai pas vu la valeur ajoutée de cette nouvelle dimension médiatique. Je ne comprends pas ce que ces commentaires "à chaud" apportent... puisqu'il s'agit, plus que de véritables réflexions intellectuelles, d'un véritable défouloir, d'une espèce de grande réunion Tupperware des commères du quartier 2.0.
Pour moi qui n'aime ni la foule, ni les brèves de comptoir, ni les moutons ... c'est un mystère... et un enfer.



Il y a vraiment des grands MABOULES sur les réseaux sociaux. J'ai l'impression que, encore plus pendant les périodes électorales, c'est LE point de rencontres des idéologues à deux sous, des aigris, des enragés, des angoissés, de revanchards. A chaque fois qu'il y a de l'actualité politique, il y en a qui pensent sérieusement convertir le reste du monde à leurs idées, en employant l'insulte, la force, les phrases idéologiques toutes faites apprises par cœur. Beaucoup ont pour seuls arguments des attaques sur le physique des candidats. Sans parler de la rapidité avec laquelle un débat sur le net aboutit à des monstruosités telles que "si tu votes pour le nabot Sarko c'est comme si tu votes Hitler", ou "Hollande c'est le fils de Staline et T'Choupi". (La théorie du Point Godwin...)
Ce qui me fait rire (ou plutôt qui me désespère), c'est la violence dont font preuve ces gens (ceux qui ont la "vérité", vous savez... ils sont très nombreux)  pour essayer de convaincre les autres, de les convertir. Évidemment, plutôt que de faire preuve de respect, de compétence et d'ouverture d'esprit, ils s'y prennent comme des brutes... et ça ne marche pas, mais alors pas du tout.
Je me dis que ces types, en vrai, ne seraient pas les plus démocratiques, en fait. Loin de là.
 On va appeler ça... l'esprit missionnaire?

Moi, je n'ai pas l'âme d'une militante. J'ai des idées, je suis une passionnée, j'ai besoin de les exprimer, de les partager, mais je n'aime pas les imposer... et puis je doute tout le temps. J'ai des principes mais pas beaucoup de certitudes.
Je suis entourée de gens de droite, et de gens de gauche. Mais surtout pas de donneurs de leçons... je fuis comme la peste le sectarisme. J'en ai croisé, des illuminés comme ça, pendant mes études à Paris notamment... des bien-pensants de gauche vivant dans les beaux quartiers et n'ayant jamais mis un pied en banlieue, bien plus conservateurs que ceux contre qui ils étaient sensés se positionner, des droitistes psycho-rigides opposés à toute modernité par principe, par idéologie.
Ces types là, je les déteste. Ils me crispent. Vraiment.

Moi, j'aime bien discuter avec des gens qui ne sont pas d'accord avec moi. Je comprends qu'on ne vote pas comme moi. Je ne dis pas que ça ne m'énerve pas, au fond... mais j'essaie de les respecter.
Je sais qu'il y a une sociologie du vote, qu'on ne vote pas de la même manière selon son milieu familial, son éducation, l'importance donnée à la religion, ses origines, son milieu social, professionnel, culturel. Selon la chance qu'on a eue en naissant, au bon endroit, dans le bon quartier. Selon sa sensibilité, ses déceptions, sa psychologie.
Les pieds-noirs de la Côte d'Azur votent traditionnellement plutôt à droite, pour des raisons qu'on peut comprendre, liées à LEUR contexte d'arrivée en France. D'autres catégories votent plutôt à gauche, par tradition.

Je n'ai pas pour intention de parler politique ici, ni d'exposer en détail mes idées.
Je suis pour le mariage homosexuel, pour autant je comprends qu'on y trouve matière à débat, et je comprends même qu'on soit contre... ce sujet étant encore frais dans la société, et révolutionnant les valeurs traditionnelles de la famille. Je suis fermement pour l'avortement, cependant je peux comprendre que des partis, comme celui de Christine Boutin, ne se satisfassent pas de cet état de fait, y voient un échec, et veuille autre chose pour la société, en se basant sur les valeurs chrétiennes. Je suis assez éloignée de la foi et de la pratique religieuse, mais je respecte la religion, je lui reconnais le rôle d'apporter un cadre positif, des bases pour une société humaniste.
Je n'aime pas du tout les idées du Front National, tant au point de vue de l'immigration, qu'en terme d'économie, de mœurs, de droits de l'homme... cependant je peux comprendre que des électeurs, qui n'en peuvent plus, qui souffrent, qui n'ont pas de boulot, décident de voter pour ce parti. Je pense qu'il ne faut pas diaboliser ces électeurs, qu'il n'y a pas de leçon de morale à donner (ce parti n'étant pas illégal, pourquoi parler de "vote de la honte"?, de "mauvais vote"? son succès est une forme d'expression démocratique, à respecter)...il y a plutôt des solutions à trouver.

J'ai des idées, valeurs, qui me sont propres, en terme d'économie. Mais dans le traditionnel débat "faut-il plutôt relancer la consommation, ou plutôt l'investissement?", "Faut-il aider les familles les plus pauvres à l'aide d'allocations?", ou "faut-il freiner l’assistanat et encourager l'esprit d'entreprise?" sans entrer dans les détails (parce que ce n'est pas mon domaine, et que mon blog n'est pas politisé), je pense que des idées sont intéressantes, efficaces et respectables des deux côtés.

J'aime franchement écouter les avis différents, je trouve intéressant de se remettre en question, de constater ses lacunes, de se faire "réveiller" par les réflexions pertinentes, poil à gratter, d'autres personnes. C'est constructif.
Et je crois que les personnes que je fuis le plus dans la vie (d'ailleurs je n'en ai pas -ou plus-, dans mon entourage), ce sont les personnes obtuses, sectaires, conditionnées, rigides, qui adoptent une posture caricaturale (jusque dans la coiffure, le style vestimentaire...), qui récupèrent des idées toutes faites, qui ne sont jamais allées voir comment les choses se passaient ailleurs, qui n'ont pas de curiosité, qui sont déjà aigries, rabougries. Les gens manichéens, binaires, qui adorent classer les gens en deux catégories; le "bien" (catégorie dont ils font bien sûr partie), et le "mal" (catégorie assez fourre-tout où sont rangés tous les gens qui pensent différemment d'eux... un monde fou, donc).
Je ne dis pas que je n'ai pas certains de ces défauts... en tous cas j'essaie d'accepter le débat, la critique... ne serait-ce que par orgueil, pour ne pas me ridiculiser en restant bêtement campée sur mes positions.

Humour, recul, culture et ouverture d'esprit... voici quelques notions qui manquent cruellement à ces fanatiques du web, ou "IRL", qui n'ont pas imaginé une seule seconde que des avis différents des leurs puissent être intéressants, et que la différence puisse être une richesse! quelle naïveté!.
 Dans tous les cas il faudra admettre qu'une bonne partie du pays ne votera pas comme soi-même. C'est faire preuve de bon-sens, accepter le principe de réalité! Sinon, on n'a pas fini d'être déçu, rancunier, violent... (dangereux?). Respectons les règles du jeu, c'est la démocratie. A nous de nous ranger ensuite à l'avis de la majorité (tout en exprimant notre opposition le cas échéant), et de respecter l'expression du peuple, car c'est lui qui aura raison.

Et tous ceux qui se cachent sur Internet pour vous mettre un couteau sous la gorge virtuel en vous ordonnant de manière totalitaire et violente de voter pour LEUR candidat ne sont pas des démocrates.
Voilà.
Et votez "bien", surtout, hein! (rrrrrrh).

4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ton article, je m'y retrouve...comme toi je déteste ceux qui détiennent LA vérité, de la madame-je-sais-tout qui te dit toujours ce que tu dois faire dans ta vie (et d'ailleurs ce terme de madame-je-sais-tout est sexiste, il y a sans doute autant d'hommes comme ça que de femmes!) aux pires extrémistes.
    Perso je n'ai pas regardé le débat, non. Je ne les regarde jamais, ça m'énerve et après je n'arrive plus à dormir. Ca ne m'apporte rien. Je sais pour qui je vais voter, pas la peine d'écouter les mensonges et les attaques qui me donneraient envie de rentrer dans la télé mettre des baffes aux deux d'ailleurs! Et puis aux journalistes tant qu'on y est, quand je suis énervée, je tape dans le tas!

    RépondreSupprimer
  2. ;-) ce matin ça a failli chauffer à la pause café. Parce qu'il y en a toujours qui pensent détenir la vérité suprême et que les autres ne peuvent qu'être aveugle et sourd. Heureusement pour elle, elle a l'excuse de la jeunesse et mes autres collègues quelques soient leurs positions sont comme moi suffisamment sages pour se mettre en retrait quand ils voient que le débat est stérile.
    Sur mon twitter j'ai beaucoup de gens qui ne pensent pas comme moi, mais quand ils ne parlent pas politique ils ont des choses intéressantes à dire et d'ailleurs même parfois quand ils parlent politique ;-)

    RépondreSupprimer
  3. La politique se résume trop souvent à un dialogue de sourds où chacun croit arriver à imposer ses idées en parlant plus fort et en même temps que l'autre. J'ai regardé le débat hier et je l'ai trouvé intéressant car il permettait de se faire une idée assez précise des 2 projets et c'est finalement tout ce qui comptait. Je ne crois pas qu'on en soit encore au stade où on peut convaincre quelqu'un de changer d'avis... On peut juste faire des propositions en espérant qu'une majorité y adhère. Par contre, la guerre des chiffres m'a prodigieusement agacée!
    Mais comme toi, je ne supporte pas ceux qui utilisent les réseaux sociaux pour leur propagande souvent outrancière et caricaturale... que ce soit d'un côté comme de l'autre j'ai dans mes "amis FB" des gens qui relaient images injurieuses ou caricaturales (tant que ça reste drôle ça me va mais ce n'est pas toujours le cas) ou statut de 10 km de long censé rameuter le chaland... très peu pour moi!

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve que tu exprimes très très bien mon opinion ! Chacun vote selon ses propres critères et convictions. Et je trouve ça limite injurieux aussi qu'on appelle à "voter utile" comme si un vote pouvait être inutile alors que c'est juste l'expression d'un malaise d'une société dans laquelle beaucoup de personnes se sentent incomprises voire abandonnées des instances politiques...

    RépondreSupprimer