lundi 27 août 2012

"Le Palais de Verre", de Simon Mawer



J'aime bien, ici, vous parler des livres que j'ai aimés...

J'ai refermé il y a quelques jours "Le Palais de Verre", de Simon Mawer (éditions du Cherche-Midi), et ce roman m'a remuée...
C'est un roman très subtil, difficile à résumer de manière simple.
L'histoire de deux jeunes gens (lui est industriel, riche héritier d'une grande famille juive), qui tombent amoureux dans la Tchécoslovaquie des années 20. Qui évoluent dans un monde ultra privilégié, décadent, fait de fêtes, de voyages et de mondanités, dans une période d'optimisme, d'euphorie, où, après l'horreur de la première guerre, chacun se met à voir en l'avenir une source d'espoir, de vitalité, de progrès. L'industrialisation croissante, l'art contemporain, le jazz, l'architecture moderne avec Le Corbusier, les débuts de la psychanalyse, les peintres et leurs muses, le cinéma... le 20ème siècle, après des débuts sombres, ne peut qu'évoluer vers le meilleur.

C'est ce que croient fermement Liesel et Viktor, qui, après leur mariage, décident, pour abriter leur future famille, de construire une maison qui représentera le rejet du passé, leurs espoirs dans le siècle qui s'ouvre. Une immense maison moderne, cubique et minimaliste, de laquelle sera bannie toute forme d'ornementation, mettant l'accent sur l'espace, les matières brutes tout en étant luxueuses, la lumière et l'équilibre.

dimanche 12 août 2012

L'arrière-pays niçois avec les enfants


Pendant les mois de juillet et aout, à Nice, nous n'allons pas à la plage. Il fait trop chaud, il y a un monde fou, l'eau n'est pas très propre, on passe des heures dans les embouteillages... bref, la Côte d'Azur en été, ce n'est pas vraiment la Côte d'Azur. Nous préférons y aller en juin, et y retourner à partir de septembre, pour nous baigner jusqu'à mi-octobre, une fois les touristes partis (C'est un petit luxe dont nous sommes conscients, je vous rassure).