vendredi 11 janvier 2013

L'attachée de presse, tueuse des beaux quartiers.



"Pour ce faire, j'enfile des mitaines rigides en plastique confectionnées à cet effet par mon conseil en manucure (il travaille au Ritz). Une fois mes doigts minutieusement installés dans leur support, les mitaines, préalablement fixées au matelas de mon lit par un astucieux stratagème, se referment doucement sur mes poignets, pour les maintenir solidement fixés au dessus de ma couette en lin.
Ainsi, je peux m'endormir correctement.



A une heure du matin tapantes, mon réveil vibre. C'est l'heure de mon vélo d'appartement. J'avais lu un article disant que, pour un régime chrono-biologique efficace, il n'y avait pas mieux que le milieu de la nuit pour brûler ses calories.
Cela coïncide avec la fin du temps de séchage de mon vernis. J'aime quand tout s'enchaîne avec fluidité. Je vais dans ma salle de gym faire quelques tours de pédalier. Je termine la séance par une légère pause stretching et relaxation, temps libre intellectuel dont je profite pour penser à mon agenda de la semaine, mes horaires d'avion à prendre, mes robes à emporter dans les valises.
Je me recouche vers 2h30 du matin, jusqu'à mon heure de réveil normale, 6h30 (voir plus haut).
Ainsi, la boucle de ma routine beauté est bouclée.

Une fois ces tâches essentielles réalisées, je peux enfin m'occuper de moi, puis de ma petite famille.
(Ne dit-on pas qu'une mère épanouie fait des enfants épanouis?)
Une fois par semaine, je cale un RDV "activité sexuelle" avec mon époux. Idéalement à 6h00; une demi-heure avant mon heure de réveil officielle. Je change de position à chaque changement de saison, pour respecter le plus possible le rythme naturel des planètes (la qualité de mon plaisir en dépend). En ce moment, nous en sommes au missionnaire. Cette position a le mérite de ne pas créer de micro-chocs sur mon vernis.
 A chaque solstice, j'ajoute un peu de piment à notre relation; je suspends en effet un petit piment au dessus de la porte de notre chambre, rapporté du Pays Basque par ma meilleure amie, rédactrice de mode. Il parait qu'à New-York les directeurs artistiques en sont fous.
Après l'acte, qui doit durer maximum 15 minutes selon mon coach en vie amoureuse, je file sous la douche.  Je ne veux pas perdre trop de temps pour mon brusching!

Les autres jours de la semaine, lorsque la case 6h00/6h30 est laissée vide et que mon mari dort, j'étire mes jambes un peu tous les jours, grâce à des attelles chirurgicales recommandées par mon chirurgien orthopédo-esthétique. C'est un peu douloureux mais efficace. Une de mes grandes angoisses est de rapetisser en prenant de l'âge. Mon praticien m'a gentiment proposé de "prévenir" les signes de l'âge de cette manière. Je l'appelle d'ailleurs une fois par mois pour renouveler mes ordonnances et prévoir mes prochaines injections de botox.
Faire un métier d'image n'est pas de tout repos, hi hi! Mais si je ne prenais pas autant soin de moi, j'aurais l'impression de me manquer de respect. C'est une politesse qu'on se doit, à soi et aux autres.Tout simplement.

Enfin, J'essaie au maximum d'être présente pour mes cinq enfants. Que j'ai adoptés aux quatre coins du monde, pour leur enseigner l'ouverture aux autres.
Chaque jour de la semaine, je consacre 12 minutes (d'affilée) à chacun. Je traite chaque dossier par ordre alphabétique. Ainsi, mon petit Zhu-Xian-Charles, adopté en Chine, sait qu'il passera un bon moment avec moi le vendredi. Il a donc toute la semaine pour préparer par écrit les sujets qu'il voudra aborder (relations avec ses copains, problème à l'école, rallye à organiser, que sais-je encore... la magie de l'enfance fait que je n'arrive jamais à prévoir exactement le sujet qui sera à l'ordre du jour!)
Je m'engage à ne pas répondre à mon smartphone pendant cette période privilégiée, consacrée à l'écoute et à la discussion. Il me parait en effet es-sen-tiel d'avoir un moment d'échange mère-enfant, en faisant bien sûr primer la qualité sur la quantité.
Le week-end, en revanche, j'admets un peu de relâchement sur l'éducation. Nos nannies anglaises, plus "cool", prennent le relais de nos nannies américaines, dont le perfectionnisme sied plus au début de semaine (je souhaite que mes enfants soient bi-accent dans chaque langue qu'ils apprennent). Elles le font de bon cœur, elles savent qu'on ne peut pas TOUT demander aux parents. Etre mère est tellement compliqué!

J'enchaîne ensuite avec mon repas quotidien: un ou deux shots de vodka et un cookie tofu-parmesan bio, béni par Notre-Dame des lourdes, rapporté de Toscane chaque trimestre par mon agent. Un amour."


Note de l'auteur:

Ceci était un extrait du journal intime de "Marie-Poule", plus connue sous le diminutif de Madame Estelle Del Bling de Saint-Thomas da King, épouse Comte Xavier de Braquignand de la Motte-Picquette, sise rue de la Pompe, XVIème arr., Paris, qu'elle a tenu tous les jours de sa vie pour y narrer ses rituels beauté et lifestyle, avant de devenir la psychopathe que l'on connait.
La fameuse "tueuse de jeunes femmes" a ainsi sévi plusieurs mois avant d'être neutralisée. Celle que l'on surnommait aussi "la Belle-mère de Blanche-Neige" avait entrepris, comme on a pu le lire à la fin de son journal, d'assassiner sauvagement toutes les femmes plus belles et plus jeunes qu'elle croiserait sur son passage.
Il a été retrouvé près d'elle lors de son arrestation. Grâce à Dieu et à l'efficacité de la police, le nombre de ses victimes n'aura pas dépassé le nombre de vingt, et la fatale parisienne aura été mise hors-d'état de nuire.
Elle croupit, à l'heure où j'écris ces lignes, au quartier d'isolement du Bon Marché.
La criminelle aura aussi, bien évidemment, causé des dégats irréparables envers sa famille, et son couple ne resistera pas à cette crise, pourtant survenue aux alentours de la quarantaine.

 Ce fait divers soulevant au passage la passionnante question de la pertinence des soins ongulaires quotidiens chez les fashionistas prenant de l'âge; associés aux brushings d'une heure chaque matin, possibles déclencheurs de burnoute pour les professionnelles de l'image.



PS:
 ce récit est purement fictif, librement inspiré de la très inspirante interview "beauté" parue dans Elle la semaine dernière (comment ne pas réagir, quand on est une femme normale, à ces conseils de science-fiction, n'est-ce pas?).
Toute réclamation devra être directement adressée à mon imagination débordante, actuellement elle-même plutôt débordée.

14 commentaires:

  1. Faut que je m'abonne à des magazines féminins en 2013... j'en rate des perles comme ça !
    En tout cas bravo : tu m'as bien fait rire ! Je suis impressionnée par ton imagination.
    A quand tu te mets à écrire un roman ???

    RépondreSupprimer
  2. Mais sérieusement, comment fait-elle pour ne pas réveiller ses enfants en se levant une heure avant eux ? Même si j'avais la recette, je crois que je préférerais dormir, notez bien.

    RépondreSupprimer
  3. Mais ce n'est pas un mythe, ces femmes existent???? Perso, je préfère dormir une heure de plus et mon "rituel beauté"(mouhahaha) dure 10-15 minutes (lavage compris)...Je ne saurais même pas quoi faire en une heure...
    Merci pour le fou rire en tout cas :-)

    RépondreSupprimer
  4. Ouf !!! j'ai eu peur pendant 10 sec !!! T'as une imagination débordante qui m'a bien fait rire !! Mais on imagine facilement qu'on pourrait bientôt arriver à ses travers.... je n'ai pas lu l'art. dont tu parles, je ne lis pas ces magasines où on doit toujours être impeccable, souriante et heureuse alors qu'en réalité on est fatiguée, débordée mais heureuse de vivre NOTRE vie !!

    RépondreSupprimer
  5. Excellent, Marine. Envoie ça au magazine Elle, pour voir si la rédac' chef est cap' de publier ton hilarante suite à l'article en question. Une rubrique "autodérision", ça pourrait retenir et attirer les lectrices cérébrées...!!

    RépondreSupprimer
  6. Énorme, merci pour ce moment de rigolade... Et sinon, le brossage des dents ne semble pas être prévu dans son rituel... c'est sûr, on ne peut pas tout faire :-)

    RépondreSupprimer
  7. Formidable, bravo !!!

    RépondreSupprimer
  8. UN PUR DELICE!
    et pas si loin de la réalité....
    Pas la mienne en tout cas

    RépondreSupprimer
  9. Excellent ! J'avais lu l'article et réagi exactement comme vous .... dans ma petite tête... car que je n'ai pas votre plume ! Ecrivez un roman, c'est vraiment trop drôle !!!

    RépondreSupprimer
  10. J'ai bien ri en tombant sur votre article ce matin par hasard (j'étais venue prendre des idées pour un we à Rome) et comme j'ai aimé votre article, j'ai prolongé la balade ! Bravo, très chouette votre blog !

    RépondreSupprimer
  11. Purée je suis attachée de presse et je ne change pas de vernis tous les soirs... Merde, j'ai raté ma vie, ma carrière, mon passé, mon présent et mon futur... Sinon, merci pour cette barre de rire !

    RépondreSupprimer