samedi 5 janvier 2013

Le YOGA: ma nouvelle drogue



Depuis que je suis devenue maman, je me suis longtemps creusé la tête pour trouver un sport qui me convienne (cliquer ici pour lire mes égarements psycho-sportifs post-grossesse d'autrefois: "après bébé: quelle activité sportive?")
J'ai fait 15 ans de danse avant, à un rythme assez soutenu, et dans chaque sport que je fais, j'ai toujours besoin de retrouver ce que cette pratique m'a enseignée; cette exigence, cette discipline, ce dépassement de soi, ce plaisir physique durement mérité qu'on obtient après l'effort; l'adrénaline mais aussi la satisfaction de voir les progrès réalisés, un réel bien-être physique, presque jouissif, difficilement explicable puisqu'il est aussi lié à la souffrance, aux étirements, à la sensation très aiguë que chaque muscle de son corps travaille.




Je n'ai jamais retrouvé toutes ces sensations dans la pratique de gym en salle. Les abdos-fessiers, les machines, les cours collectifs d'aérobic, très peu pour moi. Trop mécanique, trop centré sur l'aspect physique dont on nous fait rêver dans les magazines (la minceur! le ventre plat!) que sur un réel intérêt lié à ce sport.
J'ai toujours laissé tomber la gym au bout de 2 cours.



Je m'éclate en ski, au tennis, ça défoule et ça libère, mais ça n'est pas la même chose. Je n'ai pas le droit de courir à cause de mes problèmes de dos... et ça tombe bien; j'aime pas ça.
En fait j'avais besoin de retrouver la pratique presque méditative que les étirements à la danse me procuraient (stretching, barre à terre)...
J'ai enfin retrouvé toutes ces sensations perdues, et mieux, j'ai fait une véritable découverte sur les capacités de mon corps et de mon esprit:

Je me suis mise au yoga!

 Commencé cet été, je n'ai pas loupé un cours depuis. J'ai fait pour l'instant du Vinyasa Yoga, et de l'Ashtanga yoga (cliquez ici pour lire les définitions)

J'ai d'abord découvert un concept passionnant: la respiration Ujjayi. Si vous observez vos enfants lorsqu'ils jouent, lorsqu'ils sont concentrés sur une activité, vous constatez qu'ils ont une respiration forte, bruyante, au niveau du larynx. Cette respiration, une fois adulte, on la perd. Parce qu'on ne sait pas respirer, qu'on n'y pense pas plus que ça au quotidien. Le yoga nous fait réaliser que les enfants ont raison!
Cette respiration parait artificielle à mettre en place au départ, puis, au fil du cours de yoga, devient de plus en plus naturelle, pour finir par être essentielle: elle donne un peu le tournis au départ, et petit à petit réchauffe le corps, énergise, et permet de se dynamiser tout en laissant de plus en plus la pensée vagabonder: elle permet d'approcher de l'état de méditation.



Cette respiration est essentielle pour tout le cours de yoga. Loin d'être une pratique molle et passive, le yoga est un véritable sport complet, très physique et exigeant.
Ma discipline préférée est l'ashtanga yoga: un cours de 2 heures composé d'une succession de postures (dont la fameuse "salutation au soleil"), tout en fluidité, sans aucun moment de pause. Les premières minutes sont épuisantes, on force dans les bras, les jambes, puis on se décrasse peu à peu et on gagne en énergie et en souplesse, la respiration Ujjayi s'installe de plus en plus naturellement.
La souffrance laisse petit à petit place à l'adrénaline, on est entre une espèce de transe et de méditation, c'est super bon. On pense moins, on observe tout son corps, et personnellement, j'en tire un véritable plaisir physique, le même que je recherchais depuis des années et qui me semblait compliqué à retrouver... et qui est assez difficile à expliquer à quelqu'un qui n'est pas sportif.

cliquez sur la video: démo de yoga Ashtanga par Steven Green

Cet enchainement de postures est physiquement éprouvant, il oblige à faire sans cesse la balance entre souplesse et force, relâchement et technique, méditation et tonicité.
On se rend compte peu à peu qu'une posture qui paraissait complètement anti-naturelle et douloureuse devient un plaisir une fois qu'on s'y est installé, la plus belle preuve est qu'on n'a plus envie d'en sortir ensuite.
(Le yoga à la base a été créé par les moines pour changer de position et se dégourdir le corps pendant leurs longues heures de méditation)





Une autre chose que m'a fait découvrir le yoga, et qui est très différente de la danse, est qu'il n'y a pas de notion de performance et de compétition.
C'est une pratique personnelle, chacun vient au cours avec ses forces et faiblesses, et c'est seul qu'on apprend à se découvrir, à repousser ses limites. Il y a des expérimentés, des débutants, des très minces, des très musclés, des souples, des puissants. Des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux.
Je sens d'ailleurs une excellente ambiance à chaque fois dans mes cours (pas du tout comme à la danse ou en salle de sport), personne n'observe l'autre en douce pour se comparer, il n'y a pas de miroirs, le groupe dégage quelque chose d'assez bienveillant et positif.
L'aspect spirituel qu'on donne à sa pratique est aussi très personnel. Loin des clichés, le yoga n'est pas une pratique de gourous illuminés, il n'est d'ailleurs pas lié à la religion; c'est une pratique méditative, chacun y puise ce qu'il souhaite et donne le sens qu'il souhaite à cette activité.

Enfin, et ce n'est pas anodin quand on est jeune maman, un cours de yoga n'est pas un vrai cours de yoga sans contraction et travail du périnée (associé à la respiration abdominale, qu'il faut apprendre, là aussi).
Cette partie du corps essentielle, qu'on découvre bien souvent seulement après avoir accouché, et un élément primordial pour une bonne pratique du yoga. Pas besoin de développer, vous imaginez tous les bienfaits que le yoga peut apporter après une rééducation périnéale... et tout au long de la vie, pour une femme (oui, le yoga apporte des tas de choses sympa, aussi pour enrichir sa vie de couple... :-)


Si vous êtes tentés, je ne peux que vous conseiller d'essayer.
Il faut simplement que vous vous assuriez de trouver un bon prof, sérieux, au sein d'une bonne école.
Les profs dans mon école à Nice sont français, américaine et indien. Ils sont très différents, certains sont plus créatifs, d'autres plus austères dans leur pratique. Je les trouve tous excellents et complémentaires.
Ils ont tous fait de nombreux stages et formations en Inde auprès de maitres yogi certifiés, et continuent leur apprentissage. Le yoga étant de plus en plus à la mode, il faut veiller à ne pas tomber sur des profs dilettantes/incompétents.

Comme me l'avait dit une amie, je constate moi aussi que le yoga apporte tout un tas de bienfaits dans la vie de tous les jours: En sortant du cours, je me sens à la fois épuisée et énergique.  Je suis super contente d'avoir réussi certaines postures dont je me croyais incapables (équilibres sur la tête, tête en bas, etc...) Je suis surtout vidée des tensions superflues, plus cool et positive. Et puis j'ai des courbatures pendant plusieurs jours... et ça, j'adore.
J'ai envie de faire plus attention à moi, à mon alimentation, d'avoir une vie un peu plus saine, peut-être pour perdre les 2 ou 3 kilos superflus qui me restent de mes grossesses, pour être plus légère, plus sèche, plus "fittée", et donc plus à l'aise dans mes postures.
Lorsqu'on voit les yogi, on s'aperçoit aussi qu'ils ont des corps d'athlètes, se tiennent droit, sont fins et musclés, et surtout, qu'ils vieillissent rudement bien... ça donne envie!

J'espère que pour celles et ceux qui étaient tentés par cette pratique, mon post vous aura apporté un peu plus de renseignements, et même qu'il donnera le déclic à certains!
Ca vaut vraiment le coup de bloquer une heure et demi dans sa semaine pour un cours de yoga, comparé à ce que ça apporte ensuite tout le long de la semaine.
Je précise que j'ai écrit ce post d'après mes sensations et ma toute petite expérience... étant plutôt débutante, j'ai peut-être fait quelques erreurs... s'il y a des yogis parmi mes lecteurs, qu'ils me corrigent!
Pour ma part, j'ai eu une véritable révélation, je me rends à chacun de mes cours avec joie car je sais que c'est un petit rendez-vous passionnant et relaxant avec moi-même, et je compte bien me perfectionner le plus longtemps possible!
Surtout qu'avec l'arrivée de l'été, des cours seront organisés sur la plage, au Cap Ferrat... can't wait!

OM SHANTI :-)

www.yogayle.com

NB:
une des mes profs de yoga a monté sa boite, elle organise des retraites de yoga dans des lieux d'exception,  souvent dans des vignes, avec des dégustations de vin... sympa, hein! Allez voir son site:
 www.yogayle.com 

Studio de yoga à Nice:
http://yoga-nice.com/fr/ 
Comptes Instagram à suivre pour voir des photos et vidéos de postures: 

Gypset Goddess http://instagram.com/gypsetgoddess 
Laura Sykora (qui fait des postures avec sa fille) http://instagram.com/laurasykora 

6 commentaires:

  1. Présenté comme ça, ça fait envie le yoga ! A moi qui n'arrive pas bien contrôler mon énergie (je vais trop vite), ça ferait sans doute du bien...Et si ça pouvait m'aider à arrêter la clope sans devenir obèse et plus ronchon encore, je dis banco. Demande à tes profs des adresses sérieuses à Paris sotoplé ! Bizzzzz et très heureuse année à toi et toute ta troupe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Paris il y a un très bon cours de yoga: http://www.samadhi-yogashala.fr/
      Et ici: http://www.rasa-yogarivegauche.com/ c'est un très beau centre de yoga avec de bons profs mais d'un autre standing...
      Et si jamais le concept à domicile séduit, je donne des cours particuliers à domicile...(http://bienetreenparticulier.wordpress.com/)

      Supprimer
  2. Bonjour,
    J'aimerai bien connaitre l'adresse de votre cours de Yoga car j'habite Nice. J'ai essayé 2 ou 3 fois quelques cours mais je n'ai pas trouvé quelque chose qui me convenait!Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour

      c'est le Art Yoga Studio
      http://www.yoga-nice.com/

      Supprimer
  3. Comme on dit sur les blogs: je plussoie à mort, hihihi ;-)
    Je ne suis pas encore maman, mais comme toi j'ai fait au moins 15 ans de danse (surtout classique, mais pas seulement) plus jeune. La découverte du yoga en pleine maladie hormonale a été une révélation car - en plus de m'aider à retrouver un équilibre émotionnel et physique en complète débandade - il s'agissait de la première activité physique qui ne me produisait (presque) aucune courbature. Sauf le passage de la planche au cobra, faut pas déconner quand même. J'ai alors découvert qu'on pouvait faire une activité physique sans foutre son corps en l'air, soit le contraire de la danse classique - malgré tout l'amour que j'ai pour cette discipline - et comme tu dis, sans compétition.
    Mon ex m'a offert un super tapis de yoga que j'utilise pour 3 séries complètes de salutations au soleil + quelques postures tête en bas le matin pour m'étirer et me réveiller (je ne le fais pas assez souvent, mais quand je le fais, quelle différence pour commencer la journée!), et je compte bien reprendre les cours un peu abandonnés ces derniers mois...
    Je rêve de suivre un vrai accompagnement par ma prof de yoga le jour où je tomberai enceinte et après l'accouchement, et comme toi je pense en effet avoir trouvé l'activité physique que je pourrai continuer à faire jusqu'à 77 ans ;-) Un vrai bonheur!
    PS: excellents, les liens que tu as inclus dans ton article!

    RépondreSupprimer
  4. J'ajoute ma modeste contribution...
    N'ayant pas un profil d'athlete ( 2 enfants et le chocolat) étant super stressé ( nan on dit proactive...) j'ai sur un coup de tête ( parce que des fois on se tient sur la tête et moi ce la me fait un peu mal....) adhérer à un cour de yoga ( adhérer parce que parfois je me sens un peu engluée au sol lorsque les jambes entortillés on me demande de lever mon postérieur)Bref je fais du yoga epuis 6 mois à raison d'1 h30 par semaine et c'est la première fois que j'attends le jour de mon cour . Là calme, etirement posture respiration... bref tout ce que j'étais bien incapable de faire. Et oui il n'ya aucun jugement si ce n'est le petit coup d'oeil amusé de la prof lorsque je me ramasse lamentablement. Bref je ne suis pas sportive mais je retrouve souplesse et équilibre de vie. ALors le yoga avant et après les enfants pour tout le temps! Bravo pour tes écrits je me régale

    RépondreSupprimer