mercredi 6 février 2013

Une Saint-Valentin "choc, chic et chaud"!

Mais qu'est-ce qu'ils font?

 Bonjour lecteurs énamourés!

Rassurez-moi, vous vous souvenez de ce que signifie la date du 14 février (qui approche à grands pas)? Vous n'avez pas l'intention de passer cette fête merveilleuse sous silence, n'est-ce pas? 
Personnellement, j'ai decidé, une fois n'est pas coutume, de faire les choses en grand.
Fini, le bouquet à deux balles sur un coin du buffet, le risotto aux asperges qui mijote tout seul dans la cuisine, et mon regard "gnangnan style" en retrouvant mon époux ce soir là, postée derrière la porte, en déshabillé de soie et mules parme assorties, laissant négligemment tomber au sol un ouvrage érotique médiéval sur les pratiques pontificales du kamasutra au 15ème siècle, une coupe de Champagne entre les fesses, espérant niaisement qu'il me demande en mariage (c'est déjà fait, espèce de quiche). 
So Banal...
Non, il faut faire un truc mieux. Différent. Créatif. AMBITIEUX. 



C'est donc après avoir découvert un clip de toute beauté (une sorte de gifle musicale) que je me suis dit que mon Jean-Chou méritait bien d'avoir une petite soirée un peu spéciale. Quelque chose de chic et de distingué, tout en sobriété sensuelle. Il s'agit du clip joliment intitulé "de toutes les couleurs" (notez le lyrisme anti-raciste du titre, majestueux), par la cantatrice belge Mary-L, ancienne élue communale à Charleroi. 
Un chef-d'œuvre.

Alors, comme dans cette délicieuse vidéo, je répète ma choré. J'ai déjà acheté des dessous sexy en dentelle qui gratte-polyester, fait refaire mes mèches "blond zébré" et posé quelques faux ongles sur mes doigts de fée. J'ai ressorti ma collection de mini-shorts, et mes escarpins en vinyle à plateforme, vous savez, ceux qui me font de si jolies jambes. 
J'essaie de camoufler mon accent de cagole du vieux port par une intonation belge, plus délicate, tout en nuances outre-quiévraines, et plus adaptées à l'ambiance suave de cette célébration de la séduction.

Et, le plus important: j'ai réservé ma soirée Valentine's day, thématique "lubrique-chic", organisée sur le parking du Courtepaille de la Zone Industrielle de Charleroi, gratuite pour les filles de moins de 50 ans, les couples libres, et les carolomanciens (habitants de Charleroi) majeurs, bien entendu. ("Merci d'apporter la sangria", comme précisé sur le flyer).

Attention cependant, devant ce clip, veillez à bien vous protéger: on peut choper une MST des oreilles rien qu'en l'écoutant.
(Jean-Chou s'est réveillé ce matin avec le refrain et les paroles en tête, il est encore sous le choc... une vraie midinette en fait, çui-là! C'est vrai que la vidéo est hard-core... Et que j'ai été machiavélique de lui montrer ça hier soir, gniark gniark ;-)

Je vous propose, en préambule, ce clip (tiens, ça rime avec slip!), vibrant hommage au multiculturalisme, s'appuyant sur des textes forts et subtils, et sur une chorégraphie soulignant, non sans émotion, l'union des différences.
(attention, la mélodie électro, efficace, reste en tête assez longtemps... peut-être ne vaut-il mieux pas l'écouter juste avant de s'endormir):



"De toutes les couleurs"


Pour continuer ce visionnage, je vous propose ensuite ce morceau, véritable stimulateur d'ovulation à lui tout-seul, mirifique mise en abyme du monde de la mode et de la photo, spéciale dédicace au maquilleur.


Photoshoot, choc, chic et chaud

 Bonne Saint-Valentin à tous, les chéris.


Note de l'auteur:
Après moult tests sur la personne de Jean-Chou, j'ajoute que ces clips peuvent être utilisés comme petites tortures gentiment agaçantes, instuments de chantage, ou même, musique de fond pour votre prochain Halloween/soirée épouvante.
(avis aux jeunes mamans adeptes du fou-rire facile : une parfaite rééducation du périnée est recommandée avant visionnage)

3 commentaires:

  1. Le périnée a tenu...
    En fait, je suis restée un peu perplexe, comme souvent devant ce type de prestation. Je me demande toujours comment quelqu'un a pu penser que ça pourrait marcher (parce qu'il n'y a pas d'autre but, si ?).
    Mais nous habitons pas très loin de Charleroi et nous ne savions pas quoi faire le 14...

    RépondreSupprimer
  2. Le périnée a failli pas tenir, et pourtant je ne suis pas jeune maman ;-) !!!

    RépondreSupprimer
  3. euh... pas merci et pauvre Jean-Chou...

    RépondreSupprimer