mardi 11 juin 2013

Que diriez-vous à votre "moi" de 16 ans?

    
                                      


Prends du recul avec ce que te dit ta mère.
C'est pas parce que tu n'es pas en filière scientifique que tu n'es pas intelligente, voyons.

T'étais vraiment bien foutue ma poule. Je sais que tu n'as jamais eu de soucis avec ton enveloppe corporelle mais quand-même, t'étais bien, sur les photos.

C'est bien de vivre à fond ton histoire d'amour, tu n'auras pas de regrets, tu verras. Pleure, pleure... C'est normal de pleurer, ce n'est pas grave, ça veut dire que tu es vivante. Tu verras, la roue tourne. Tu vas t'amuser, batifoler, plaire, hésiter, et puis rencontrer un autre garçon génial. J'ai même l'honneur de t'annoncer en avant-première que dans les moments de doute en ce qui concernera ta vie amoureuse, tu feras les bons choix (j'en pousse encore des "ouf" de soulagement régulièrement). L'âme sœur, l'unique amour, la "moitié", c'est n'importe quoi. Des hommes bien, il y en a beaucoup sur cette planète. Mais je sais que tu ne peux pas y croire pour l'instant. Pleure. Et puis le temps arrangera les choses.

Je sais que tu ne rêves ni de mariage ni d'enfants ni de voiture familiale, mais tu verras que ça s'imposera à toi, et ça te rendra heureuse, tu ne le soupçonnes même pas. 
J'aime bien ton indépendance, j'aime bien que tu préfères aller skier tous les week-end où lire pendant des heures dans ton lit plutôt que de "trainer" pour ne rien faire d'intéressant avec des gens inintéressants. C'est bien d'avoir fait autant de sport, de la danse le mardi soir, le mercredi et le samedi... Ça canalise, ça libère l'esprit, ça permet de se concentrer sur les études, les choses importantes, de ne pas perdre son temps.

Tu vois tous ces mélanges d'alcool que tu t'envoies lors des soirées entre copains autour de la piscine, petite follasse? Toutes ces vodka-pamplemousse, ces Malibu-ananas, ces whisky coca et ces trucs complètement exotiques ramenés par les uns et les autres de vos différents voyages, ces cigarettes balinaises, ces gouttes portugaises... Ça me fait rire parce dans 15 ans, tu n'auras plus cette santé. Au bout de 3 verres de vin tu seras défoncée, ma chérie. Et tu regarderas ta montre, un peu angoissée à l'idée de devoir te faire réveiller par tes nains, à 06h00 tapantes.
Cela dit je te félicite de t'être toujours plus ou moins contrôlée lors de ces fêtes arrosées, de n'avoir jamais bu plus que de raison, de n'avoir jamais eu de comportements trop excessifs qui t'auraient amenée à avoir des comportements que tu aurais pu regretter.

C'est bien d'être sensible, arrête de te dire que tu l'es trop, que tu n'es pas assez forte pour surmonter les obstacles, que tu n'y arriveras pas facilement dans la vie, que tout sera trop difficile. 
Allez, un dernier petit effort avec les maths, la physique et les sciences en général. Ça fait plaisir à tout le monde si tu rapportes des bonnes notes, c'est sur, mais essaie de relativiser, regarde les garçons autour de toi au lycée, ils n'en foutent pas une rame, se mettent bien moins de pression que les filles, ont l'air souvent cons comme des enclumes (il faut reconnaître qu'ils sont loin du Prix Nobel, pour la plupart), mais finalement ce sont ces mecs-là qui réussissent dans la vie. Parce qu'ils sont adaptables, ils se fondent dans le système du monde du travail. Le mérite, être studieux, bien apprendre ses leçons et rendre des jolis devoirs bien propres et bien sages, tu verras, ce n'est pas ça qui paye dans la vie.
 Profite de tes grands-parents. Regarde comme ton grand-père est fier de toi! Tu ne t'en rends même pas compte. Et ta grand-mere t'écrira une lettre pour te dire tout ce qu'elle n'a jamais pu vraiment te dire en face. On n'exprime pas beaucoup ses sentiments dans cette famille. Mais on les montre... Ouvre les yeux!

Essaie de le leur montrer, à eux aussi! (Bon en même temps je suis mal placée pour te donner des conseils, j'en suis toujours au même point aujourd'hui)
Tu sais que les Doc Martins reviendront à la mode?

Certaines des tes amies seront tes témoins de mariage! 
Tu vas perdre des amis. tu vas tourner des pages sans regarder en arrière. Et tu te feras de nouvelles très belles amitiés plus tard... 

Arrête d'être idéaliste. Arrête de vouloir changer les gens. Arrête, s'il te plaît. Tu va y laisser du temps et de l'énergie, beaucoup trop, pour rien. Accepte les gens comme ils sont. Prends ce qu'il y a de bon à prendre chez eux. Et mets de côté ce qui ne te convient pas. Ils sont comme ça. Et en vieillissant ils changeront encore moins.
Mais continue à l'ouvrir, à exprimer tes coups de gueule, à oser dire non aux gens qui abusent ou qui te bouffent. C'est sur que tu passes pour une fille passablement chiante parfois, mais tu verras que ça t'aidera dans bien des moments dans la vie. Aujourd'hui je suis encore comme ça, peut-être un peu moins dans l'excès, certainement... Eh bien je me sens très libre grâce à ça! Et ça plait pas mal, finalement...

Profite de tous les voyages que tu fais avec tes parents. Tu as une chance folle, à 15 ans tu as déjà pris une centaine d'avions différents, tu es allée en Asie, en Afrique, en Amérique, un peu partout en Europe. Je sais que tu t'en rends compte, mais tu as vu comme ça ouvre l'esprit, comme ça rend plus intelligent, d'aller voir ailleurs comment ça se passe? Tu verras que ça reste, ensuite. Tu auras la bougeotte tout le temps, les années qui suivront.

Tu vois ta sœur, avec qui tu te disputes pour un oui ou pour un non? Vous allez vous rapprocher, avoir une super relation en grandissant, en faisant chacune votre vie. Complementaires.  Et ton frère va être égal à lui même: une personne passionnante et exceptionnelle. Tu as toujours detesté les gens banals, tu as toujours été exigeante dans tes relations avec les autres... tu vas etre servie! Vous savez que vous allez bien vous marrer, tous les trois, et que vous aurez un plaisir fou à vous retrouver à chaque fois?

Tu ne vas pas me croire, mais tu vas t'adoucir, t'adoucir... Tu vas devenir de plus en plus tendre, tu vas fondre, te liquéfier, tu vas apprendre à embrasser, serrer, caresser, consoler, rassurer, tu vas aimer très fort, plus fort que tout, tu vas découvrir que l'amour ne dure pas trois ans, mais encore plus. Tu vas la transformer, cette sensibilité qui parfois te paralysait. On va t'aider à l'exprimer, à la canaliser, à mieux diriger le trop plein d'amour et de larmes et de passion et d'envies et d'idees et de folie qui bouillonnent en toi.
Tu vas devenir mère, tu vas devenir animale. Tu vas renifler, flairer, t'observer, tendre l'oreille, saigner, transpirer, pleurer, souffrir, nourrir, donner la vie. Tu vas penser à la mort souvent, craindre pour ta vie, par amour pour tes petits qui deviendront à la fois ton grand bonheur et ton talon d'Achille.

 Tu vas comprendre tes parents. Si si, je te jure. Tu vas comprendre pourquoi ils ne ferment pas l'œil jusqu'à ce que tu sois rentrée de soirée. Tu vas comprendre comme c'est dur d'être une mère, comme c'est un rôle compliqué, fait de contradictions, de remises en question, de culpabilité, d'imperfection. 


Mais j'arrête la pour les conseils. Mes compétences sont encore limitées. 
On se retrouve dans 50 ans, tu veux?



Et vous... Que diriez-vous à votre "moi" de 16 ans?
Lettre inspirée de ce projet:
http://www.madmoizelle.com/16-ans-question-reddit-160140





3 commentaires:

  1. Génial! Et super émouvant en même temps!

    RépondreSupprimer
  2. Top Marine !!!
    La néo vençoise qui espère que tu vas bien !

    RépondreSupprimer
  3. :-) Ca me tente bien comme exercice. Ca fait bizarre, c'était au "milieu" de ma vie !

    RépondreSupprimer