mercredi 18 septembre 2013

Point route: 6 mois de grossesse...

C,


Bonjour mes lecteurs!

J'ai été un peu absente ces derniers temps, besoin de me poser, de réfléchir, et pas forcément le temps ni l'énergie pour écrire régulièrement...

Je suis à 6 mois de grossesse maintenant. Et même si tout se passe pour le mieux, ce n'est pas évident tous les jours.

Cette troisième grossesse est, d'un côté, plus facile que les autres, parce que j'ai assez peu de temps pour y penser, finalement. La vie, la vraie, celle avec des nains à éduquer/occuper, une vie familiale riche, font que je ne me regarde pas trop le nombril... Ces six premiers mois sont passés très vite.
Mes enfants vivent la grossesse avec moi et c'est un vrai bonheur, ma fille surtout, plus grande, discute et échange beaucoup avec moi au sujet de cette future petite sœur.
Je suis, enfin, affublée d'un super Jean-Chou, qui se rend disponible autant que possible et me montre tous les jours qu'il sera là pour moi, ce dont j'ai vraiment besoin.

Mais il y a aussi des moments plus difficiles. Physiquement d'abord, je suis sur les rotules. J'ai passé l'été à courir dans tous les sens, à m'occuper des enfants du matin au soir, et mis à part une semaine de rêve au Club-Med, avec enfants au mini-club toute la journée, qui nous a permis de nous reposer et nous retrouver en amoureux, je n'ai pas eu beaucoup de répit et j'accuse le coup aujourd'hui, notamment avec mes problèmes de dos (l'avantage est que je n'ai pas pris beaucoup de kilos!)
Il faut que je me repose, que je m'allonge au moins deux heures par jour.
La rentrée des enfants tombe à pic!

J'ai aussi un petit décalage à gérer: comme pour mes grossesses précédentes, je ne me sens pas du tout raccord avec l'image de la femme enceinte véhiculée par les médias. Je devrais me sentir belle, épanouie, sereine, confiante en l'avenir, avoir les cheveux brillants, la libido en folie et les dents qui brillent en croquant une belle salade de crudités, comme sur les photos niaises de femmes enceintes dans les magazines.
Au lieu de ça, je me sens encombrée par mon gras, je m'essoufle, j'ai la sensibilité à fleur de peau, je me trouve moche et je pleure pour un rien. Je suis frustrée par le manque de bonne bouffe, de bon vin,   bref, de tous les petits plaisirs du quotidien.
Je ronge donc mon frein. J'adore faire des enfants, fonder une famille puis l'agrandir... Mais je ne suis pas fan de la grossesse. Je suis plutôt "conception" que "réalisation", quoi. J'envie ces filles qui "adooooooorent être enceintes".
Ajoutons à cela que c'est toujours en fin de grossesse que j'ai, bizarrement, plein d'envies (voyages lointains, sorties, activités diverses et variées, me mettre à une langue étrangère, continuer le yoga...), une créativité débordante, et que je me sens comme un lion en cage (ou un hamster dans sa roue, selon l'humeur...) à l'idée de ne pas pouvoir tout faire.

J'ai beau être déjà maman, avoir vécu deux fois ce cheminement, c'est toujours assez mystérieux... J'ai l'impression que là encore, j'ai des deuils à faire, sur ma vie d'avant, mon quotidien bien huilé, mes  désirs. Je me prépare à devenir mère, je sais qu'il faut que je lâche prise sur tout un tas de choses, mon corps et mon mental me le montrent en ce moment.

J'espère que ces trois derniers mois se passeront aussi bien que les premiers, et surtout, qu'ils passeront vite! 
J'ai hâte d'y être, j'ai hâte d'avoir ce bébé si peu concret enfin sur moi, de lui faire une place dans la famille, de devenir folle d'amour. J'ai hâte de passer enfin aux choses sérieuses, j'ai hâte d'avoir les réponses à mes questions, les fameuses "mais comment je vais faire?", "serai-je assez forte pour tout gérer?", "retrouverai-je mon couple assez vite?", "mais comment elles font les autres, on dirait qu'elles se débrouillent toutes super bien et que moi, je suis nulle".
J'ai hâte de me retrouver, moi. De redevenir une fille qui met des jeans belles-fesses, qui court partout, qui profite de la vie, confiante, et qui ne se pose pas mille questions sur son rôle de mère. 

J'ai hâte de rire de ce texte, dans quelques mois.

Vivement la fin, quoi!







7 commentaires:

  1. Je te comprends la grossesse c est pas mon "truc" . J aime me sentir legere. Mettre des jeans moulant. Etre mince. Mais quand j ai vu ta photo la premiere chose que j ai pense est "elle est magnifique" ouai !

    RépondreSupprimer
  2. J'entre bientôt dans le 9ème mois de ma 2ème grossesse. Et comme toi j'en ai marre.
    J'ai pas de problèmes majeurs pendant ma grossesse mais cette situation d'inconfort me saoule. Et puis, j'ai l'impression que ce petit deuz prend toute la place dans mon corps.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Lors de ma précédente grossesse, j'ai aussi vécu ce "décalage" entre ce que les médias et les gens pensent de la femme enceinte et ce que j'étais vraiment... mais je me suis rendu en fait compte que le plus important était que je vive ma grossesse pleinement et cela voulait dire telle que j'étais... Donc ne te pose pas trop de question et vit au jour le jour en profitant pleinement de ce que tu vis et non de ce que tu penses que tu devrais vivre :)
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  4. J'aurai pu écrire ce billet, je suis a 7 semaines du terme, 50 jours (je compte aussi les minutes mais chut). Comme toi, ce décalage, ce ras le bol, j'aime être maman, mais j'aime aussi que mon corps m'appartienne, donc le moment de la grossesse c'est un calvaire, je n'aime pas me sentir brime, ralentie...je crois que c'est plus difficile pour les femmes actives, et moi aussi j'envie les filles qui aiment se sentir enceintes. je sais qu'il ne s'agit que de quelques semaines dans une vie, mais que le temps passe lentement!
    bon courage a toi, à nous!

    RépondreSupprimer
  5. Ah ben à peu de choses près nous sommes dans la même situation.
    Je suis enceinte de mon petit troisième. Enceinte de 4 mois et demi. Une grossesse assez éprouvante, même si ça se passe plutôt bien ! Mon dos me fait souffrir et je dois aussi très souvent m'allonger. Peu de motivation du coup !
    Et tout comme toi, rien a voir avec tout ce qu'on entend sur la grosses : de beaux cheveux, libido en folie, belle peau, ... Je me sens plutôt comme une baleine échouée ! lol ! Enfin bon l'essentiel c'est que tout se passe bien ! Malgré tout j'aime être enceinte, même si ce n'est pas toujours fun y a des moments vraiment magiques ! Mais c'est toujours angoissant aussi !
    Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  6. je compatis! j'ai toujours détesté ces états de femme enceinte. humeur variable, qui passe de la tigresse à la fleur bleue. envie de bouffer du lion et l'instant d'après de rien faire pendant des jours. bizarre! à bas les images sucrées vivent les râleuses!

    RépondreSupprimer
  7. Chouette cette photo ! Je te souhaite de réussir à lâcher prise comme tu en as envie. Et te "retrouver toi" tu as essayé de le faire dans les projets pour "après" ?
    Pour les sensations, je ne me retrouve pas forcément dans vos ressentis (sauf le fait de ne plus pouvoir faire tout ce qu'on veut !) mais je ne mangeais pas de crudités mais de la purée et du chocolat :-)))

    RépondreSupprimer