vendredi 29 novembre 2013

Mummy 3.0





Je suis rentrée de la maison avec mon bébé, né il y a quelques jours.
A chaud, voici quelques premiers ressentis...

- J'ai accouché le jour où Jean-Chou a déclaré une angine carabinée... entre deux contractions, il est allé se trainer chez le généraliste, s'allonger quelque temps pour récupérer, et a réussi à tenir jusqu'au bout, avec son masque, sa fièvre et sa double écharpe... sport!



- Ce troisième accouchement s'est, globalement, très bien passé... contractions gérées grâce à la respiration, au yoga (et à des sketchs d'Alex Lutz que je visionnais sur mon i-phone...), un sage-femme homme super présent et à l'écoute, une équipe aux petits soins, un anesthésiste qui a posé la péridurale à temps, contrairement à mon deuxième accouchement... (c'est à dire en URGENCE, car faut reconnaitre que passé le premier accouchement, les choses vont beaucoup plus vite pour les suivants), deux trois blagues échangées avec mon gynéco et la sage-femme dans la salle d'accouchement... à croire qu'on s'améliore de naissance en naissance?

- Se rappeler qu'il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué; un accouchement sympa peut tout de même être accompagné de quelques frayeurs: la délivrance ne se passant pas comme prévu, j'ai pu découvrir le doux concept de "révision utérine", et mon gynéco, que j'observais assez préoccupé, qui a littéralement pratiqué sur moi les "gestes qui sauvent", a assuré. Et grâce à cette sainte péridurale qui faisait encore son effet, j'ai pu éviter un passage au bloc, une grave hémorragie et une anesthésie générale en urgence...
On a beau dire, l'accouchement naturel à la maison, c'est surement très sympa, mais à condition de n'avoir aucune complication ensuite... un risque que je suis RAVIE de ne pas avoir pris.

- J'ai kiffé, kiffé, surkiffé mon séjour à la maternité: se faire servir des petits repas matin midi et soir, se faire complètement assister avec une jolie vue sur la mer... j'en avais besoin, et avec deux les deux maboules à la maison, ça m'a vraiment paru reposant. Malgré les mille visites du personnel toute la journée.

- J'ai été émue aux larmes de voir la réaction de ma fille ainée, 5 ans, heureuse comme jamais de rencontrer sa petite sœur, son cadeau "mieux que les cadeaux de Noël", et attendrie par la douceur de mon fils à son égard; "elle a pas de dents? ah c'est parce qu'elle les a perdues". Voilà voilà.

- Aussitôt qu'on m'a posé ma fille sur le ventre, je l'ai regardée et trouvée magnifique. J'ai vu comme dans un flash les années défiler. J'ai aimé le regard fier et admiratif de Jean-Chou sur le travail que j'avais accompli. J'ai revu la naissance de mes deux premiers enfants. Ma rencontre avec Jean-Chou il y a plusieurs années. Notre mariage. Nos projets, nos choix. L'agrandissement de notre famille. Nos déménagements. Nos envies secrètes. Ce temps qui passe trop vite. Ces moments difficiles. J'ai ressenti la gratitude. Le sentiment d'avoir tout ce qu'il faut, d'avoir l'essentiel. Et la peur... de perdre tout ça.

- J'ai réalisé que, contrairement à ses frère et sœur, cette petite n'était jamais allée à l'Ile Maurice, elle... (à remédier?). "Oui mais elle au moins c'est un enfant légitime", a rétorqué Jean-Chou. Pas faux.

- Je suis rentrée à la maison et j'ai découvert que je devenais, comme pour mes deux premiers, littéralement folle de ma fille. Je passe des heures à la regarder. A la trouver belle. Plus que belle. Canon.
Moi qui n'étais encore, il y a quelques jours, qu'une pauvre grosse boule geignarde et peureuse, détestant la grossesse, râlant sur tout et n'importe quoi, me voilà emplie à nouveau de douceur, de tendresse, avec tant à donner. Tant pis si je ne dors plus beaucoup.

- La première nuit de mon retour à la maison, je me suis levée 3 fois pour le bébé, en relais avec son père... Mais aussi une fois pour donner du Doliprane à mon fils qui commençait à tousser, et une autre fois pour accompagner ma grande aux toilettes. On renoue vite avec les bonnes vieilles habitudes, quoi.

- Avec Jean-Chou on passe quelques jours ensemble avec le bébé, et pendant que les deux grands sont à l'école, on profite. On s'est réservé un séjour dans le Lubéron, à cinq. On pense à la Toscane pour cet été. On refait plein de projets. Et on se dit que ce n'est pas si fatigant, un bébé, contrairement aux deux dingues qui peuplent notre appartement depuis quelques années...

- J'ai déjà remangé du saucisson, de la viande rouge, bu du Champagne et du vin. Et tout ça, ben c'est bon, ça fait du bien ...

- Je reçois des SMS de mamans de copines de ma fille qui me proposent leur aide, de me prendre les enfants le mercredi par exemple...un couple d'amis a accueilli nos enfants la nuit où l'accouchement s'est déclenché... et ça fait chaud au coeur, ces petites attentions.

- J'ai commandé mes 75 faire-parts.

- On commence à présenter notre fille aux proches.

- Je vois nos trois enfants sur le canapé, et qui prennent déjà leur bain ensemble, les deux grands qui donnent le biberon, et je repense à ces remarques, à ces "mais vous êtes fous"...
Oui ça va être du boulot... mais on se dit que les fous, ce sont eux, en fait...


 To be continued...








8 commentaires:

  1. Tu as vraiment le don pour me filer des frissons... Aaaah cette dernière phrase : "on se dit que les fous ce sont eux en fait", j'adore.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour tout ce bonheur qui est plaisant à lire! profite de ton nuage!!!

    Je n'ai plus que quelques petites semaines qui peuvent maintenant se compter en jours, à patienter pour la venue de bébé n 2 et ça m'apaise vachement de te lire!

    ps: il faut ABSOLUMENT résoudre ce problème de l'île Maurice, c est trop problématique! Un beau cadeau post partum? :)

    Elo Die

    RépondreSupprimer
  3. HAN ce billet m'a mis les poils. Félicitations ! Tu as l'air de nager en plein bonheur. Bon sang ça donnerai (presque) envie (j'ai dit presque) de s'y remettre ! Bises

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations ^_^

    Ton billet me rappelle des souvenirs
    Belle vie à 5 !

    RépondreSupprimer
  5. Huhuhuhu "Cette enfant est légitime, elle!" J'adore! Bravo Jean-Chou. Ceci dit, il ne faudrait pas que ça vous empêche de retourner à Maurice...
    En tous cas vous faites plaisir à lire!

    RépondreSupprimer
  6. Bienvenue à cette petite fille et merci pour votre témoignage, c'est émouvant (et encourageant pour les primi) de sentir que l'émerveillement se renouvelle ! Profitez bien !

    RépondreSupprimer
  7. Bienvenue à la miss ! Tu n'as pas perdu ta plume :-)
    Sois folle, soyez fou !

    RépondreSupprimer
  8. Mais sinon, financièrement, vous allez faire comment?
    :-D Rooo ça va, je rigole! Toutes mes félicitations, c'est très chouette de vous voir ainsi nager dans le bonheur. Belle vie à vous 5!

    RépondreSupprimer