jeudi 26 juin 2014

Une recette pour les parents et leurs nains: le tajine d'agneau aux abricots



Cher lectorat.

Une fois n'est pas coutume, je vais profiter de ce blog aujourd'hui pour vous transmettre ma science pédoculinaire.
Mon aînée est un peu compliquée (comme tous les aînés me direz-vous?), elle commence, à 6 ans, à s'ouvrir à de nouvelles saveurs, à être curieuse, à vouloir, d'elle même, goûter de nouveaux aliments.
Mon fils, bientôt 4 ans, et au contraire très curieux depuis tout petit, goute de tout avec gourmandise et plaisir, adore faire la cuisine avec moi pour comprendre ce qui se passe dans son assiette.
L'une serait plutôt critique gastronomique, et l'autre aux fourneaux, pour résumer.

Mais il y a quelques plats un peu plus "sophistiqués" que les pâtes ou les pommes de terre sautées que mes enfants adorent depuis toujours, notamment la daube provençale transmise de mère marseillaise en fille niçoise dans la famille... Et... Le tajine!

Aujourd'hui, en exclusivité, j'ai décidé de vous transmettre les secrets du tajine aux abricots et aux amandes, plat familial très simple et qu'ils adorent, avec une petit semoule qui va bien (je pense que le côté sucré de l'abricot y fait beaucoup)
Vous pouvez aussi remplacer les abricots par des pruneaux, c'est super bon aussi.
C'est un plat très fin, et en même temps très simple à faire. Une fois tous les ingrédients réunis, il suffit de tout jeter dans la marmite et de laisser mijoter... 
Le "fourzytout", une technique culinaire séculaire, développée par les mères de famille, que j'adore. Très pratique quand on n'a pas beaucoup de temps à consacrer à ses ingrédients (quoique sympathiques au demeurant). 

J'ai aussi pensé à mes lecteurs qui ne ressentent aucun intérêt pour la cuisine, en rajoutant astucieusement quelques épithètes et autres adjectifs qualificatifs bien sentis, destinés à animer cette fiche recette somme toute d'apparence bien morne.

Prêts?
C'est parti.

TAJINE AUX ABRICOTS

préparation 25 mn
cuisson 1h30

ingrédients pour 4 personnes (de corpulence et d'appétit moyen)

800g d'épaule d'agneau (oui vous avez bien lu, un bébé mouton tout mignon et inoffensif, décédé de mort non naturelle alors qu'une jolie vie auprès de ses parents lui était certainement promise), désossée, coupée en morceaux (et découenné, mais c'est très personnel, c'est parce que la couenne m'angoisse)
250 g d'abricots secs dénoyautés (ou pruneaux)
4 tomates
4 oignons
4 gousses d'ail
1 petit morceau de gingembre frais
1 grosse pincée de cumin en poudre
1 pincée de cannelle en poudre
1 piment oiseau (facultatif pour les nains, très recommandé pour une méchante belle-mère radine qui aime, telle une vieille vipère desséchée par l'aigreur, évoquer régulièrement ses problèmes digestifs en public tout en critiquant ses meilleures amies et humilier son mari en l'émasculant symboliquement grâce à d'efficaces et précises sentences lapidaires)
2 dosettes de safran
1 cuillère à soupe de graines de coriandre
6 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 tablettes de bouillon de volaille
125 g d'amandes mondées
1/2 bouquet de coriandre
sel

Soyez gentille (oui, j'accorde tout de suite mes mots au féminin, car en matière de recette de cuisine, j'ai de gros préjugés sexistes), pour commencer, préchauffez le four à th. 5/6 (160°).
(Si vous n'avez pas de plat à tajine, cette recette fonctionne très bien à la casserole, arrêtez de vous faire du mouron pour un rien, bon sang)

préparez du bouillon en diluant les tablettes dans 40 cl d'eau très chaude.
versez le avec conviction et fermeté sur les abricots dans un saladier, ça les surprendra.
Euthanasiez, ébouillantez, pelez, épépinez les tomates et concassez-les (n'ayez pas peur d'y aller franchement, elles sont habituées)
épluchez les oignons et l'ail, hachez les grossièrement (idem, lâchez-vous. Le Code Pénal n'a pas encore prévu de les doter de sensibilité) 

Dans un plat à tajine (ou une cocotte, une poêle, ou quelque autre récipient culinaire prévu à cet effet, débrouillez-vous je ne vous assisterai pas comme ça toute la vie), faites chauffer la moitié de l'huile et mettez les morceaux de viande à dorer, puis égouttez-les
A leur place, faites chauffer le reste de l'huile, faites revenir vigoureusement les oignons et l'ail, puis ajoutez les tomates et faites les confire 10 mn à feu doux. 

Disposez harmonieusement la viande et le mélange oignons-/tomates dans un tajine (ou casserole) avec les abricots, le bouillon, le gingembre râpé, le cumin, la cannelle, le piment, le safran, les graines de coriandre concassée et la moitié de la coriandre fraîche.
Salez, couvrez d'aluminium et enfournez pour 1h15. (Ou laissez mijoter sur les plaques de cuisson)
Pendant ce temps, vous pouvez, par exemple, pour tromper l'ennui ou chasser les idées noires, souvent favorisées par l'oisiveté, chanter comme Peau d'Ane. 

Faites dorer les amandes à sec dans une poêle anti-adhésive et ajoutez les au tajine 15 mn avant la fin de la cuisson. Ce petit côté croquant va donner du caractère à votre plat, de manière à épater judicieusement vos petits convives. 
Parsemez alors voluptueusement du reste de coriandre ciselée et servez très chaud, accompagné de semoule. 


 C'est fini. C'est merveilleux. 
Vous pouvez à présent décider, comme la plupart des gens sains d'esprit et affamés, de déguster votre plat, mais aussi, plus rarement, de l'offrir aux bonnes œuvres... ou bien, comme beaucoup de pragmatiques-rationnels-survivalistes, de le congeler en portions égales et équidistantes. 
Le petit "plus" pédagogique: c'est aussi une jolie occasion d'expliquer à vos enfants le système des abattoirs!
À vous de faire les bons choix et de poser, sereinement, les jalons de sa destinée. Ce tajine, c'est votre histoire maintenant. Ne nous décevez pas.

Vous pouvez aussi découvrir les Fiches Cuisine de Tante Mildred, une dame à la personnalité fantasque et attrayante, et sa fameuse daube provençale, dans la rubrique cuisine de ce blog.



4 commentaires:

  1. Cuisiner en délirant! Encore un grand moment! Merci Marine! (Et je vais tester la recette). Par contre, question technique: ça va au four une cocotte hein? (je sais je suis nulle).

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ma grande. La cocotte au four convient tout a fait convenablement à une recette de ce niveau et de cet acabit. Très bonne suggestion.

    RépondreSupprimer
  3. Je veux bien égoutter les morceaux de viande, mais s'ils n'ont rien à dire ?


    (je vous laisse réfléchir...)



    (et je m'en vais très vite)

    RépondreSupprimer
  4. Et pour Titcheur, si tu parles d'une cocotte-minute Seb (c'est bien), alors euh, non, ça va pas au four. Les poignées (pas d'amour) fondraient (et pas de plaisir).

    En revanche, une cocotte genre ça : http://www.mathon.fr/cat-cuisson/cocotte-minute-et-faitouts/Fontignac-Staub-Cocotte-Mains-libres-Vitriliss-ronde-24-cm-noir-PID213155.aspx, oui !

    RépondreSupprimer