mercredi 10 décembre 2014

Couture: mes premières œuvres.



Ma maman coud magnifiquement bien (l'avantage d'être allée à l'école avant mai 68... Elle a appris ça en classe et adorait ça). Je lui passe commande régulièrement pour qu'elle me fasse de jolies robes et jupes pour les filles, les tabliers d'école de mon fils. Je choisis les tissus, elle réalise.
Je n'ai jamais voulu m'y intéresser, mon côté rebelle, certainement. Et une fois devenue une grande fille, j'ai un peu regretté, j'avais l'impression de ne rien savoir faire de mes dix doigts sur ce plan-là, je trouvais ça ridicule. Comme j'aime créer tout un tas de choses, j'ai voulu apprendre!




Une copine m'a donné mon premier cours de couture il y a 6 mois, pour réaliser la tenue de la kermesse de nos filles.
Un mois après, je m'équipais; j'ai reçu pour mon anniversaire un engin de toute beauté, un peu impressionnant tout de même.
Un soir d'été, après avoir bu deux petits verres de rosé pour me donner du courage, j'ai essayé d'apprivoiser la bête: je dois avouer que c'est assez compliqué au début de comprendre le fonctionnement du machin: le fil du dessus, le fil du dessous... Je n'ai toujours pas bien saisi comment ils s'entremêlaient. J'ai passé deux longues heures à lire mon petit manuel d'instructions et essayer de comprendre les gestes à faire. Ça a fini par rentrer.
BREF. 

Pendant plusieurs mois, je n'ai pas trouvé une minute pour me poser avec mon matériel et m'installer tranquillement.

Et cette semaine, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai eu envie de dégager du temps pour ça.
J'ai du tout réapprendre, et je dois avouer qu'à jeun c'était plus efficace.
Après plusieurs tâtonnements et erreurs, j'arrive maintenant à préparer ma machine, la canette et le fil en 5 minutes maxi.

Fidèle à mon esprit un peu foufou, j'ai essayé pour m'entraîner de faire des choses simples, mais sans suivre de patron précis (comme quand je cuisine, je suis incapable de suivre une recette pré-définie, il faut toujours que j'y ajoute de l'imprévu...)

Voilà donc mes trois premières réalisations: une couette et un oreiller pour lit de poupée, deux serviettes de table à nouer/foulard de cow-boy/girl, et un petit top d'été en lin pour mon aînée.
Si on les regarde de près le résultat n'est évidemment pas du tout parfait, j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois notamment car je n'anticipe pas encore bien quelle quantité de fil je dois prévoir sur la canette. Mais je suis assez fière de moi! 
Réaliser quelquechose de ses mains, outre le bien-être qu'il procure en permettant à l'esprit de se libérer, est vraiment gratifiant, et apprendre une nouvelle technique ouvre un nouveau monde de possibilités, donne les clés pour de nouvelles idées!
Et puis ça fait du bien de se sentir moins incapable... Être doté de mains, munies de doigts, devient soudain plus utile!

Mon rythme de progression est donc plutôt lent, mais il est exponentiel! Si ça continue dans deux ans je dépasse toutes les blogueuses de DIY, je réalise les costards de Jean-Chou, je plagie toute la collection Sézane pour moi, et je crée la robe de mariée de Julie Gayet!
Reste à trouver du temps régulièrement, apprendre des milliards de choses, et à m'entraîner, maintenant... Et surtout, demander conseil autour de moi!

D'ailleurs si vous avez des sites ou livres à me conseiller, je suis preneuse! (Pour l'instant j'ai dans ma bibliothèque "les intemporels pour enfants" d'Astrid Le Provost)


Gratitude et reconnaissance éternelle à ma copine C. ;-)
















2 commentaires:

  1. J'adore. Ma maman coud aussi beaucoup et très bien et comme vous petite elle m'a appris à faire beaucoup de chose avec mes 10 doigts mais pas à piquer à la machine comme elle dit.
    Mais ça devrait être bientôt réparé car si je suis sage le père Noël va m'apporter une belle machine!
    Objectif de ma première réalisation: les contenants des dragées pour le baptême de mon fils.
    J’espère que vous nous montrez vous futur réalisation ici ou sur facebook.

    RépondreSupprimer
  2. je me lance pour un premier com chez vous !!!
    je suis moi aussi une presque autodidacte en couture
    pour ce qui est des patrons il faut se méfier d'astrid car ils st souvent mal proportionnés : en général pr des enfants petits et gros :o(
    allez voir les marques suivantes qui sont supers : c'est dimanche, sophie de luzan, valantoine pour citer les plus connues.
    un bon truc à savoir, il y a souvent un blog "fan de" qui rassemble les retours d'expériences des utilisatrices de chaque marques, par exemple pour citronille on sait tout suite comment réadapter la taille, ce qu'il faut allonger ou réduire.
    bonne couture !

    RépondreSupprimer