dimanche 1 février 2015

Ma Yogi Family, et ce que le yoga m'a appris





J'ai découvert le Yoga il y a 2 ans et demi (cf. ce premier billet)

Depuis, on prend l'habitude de dérouler nos tapis dans le salon, et les enfants ont le réflexe de venir s'y asseoir pour tenter des postures avec nous et s'amuser.

J'ai ensuite emmené ma fille ainée à une séance mère-enfant avant Noël, et ça a été une réussite.






J'ai convaincu Jean-Chou, très sportif, d'essayer une séance il y a 2 ans, et il a adoré. Il m'a accompagnée plusieurs fois.
C'est devenu un réflexe maintenant: régulièrement, en préparation de ses trails, on fait du yoga tous les deux. C'est très utile aussi pour récupérer après un effort exceptionnel.
L'été dernier, quand on a eu la chance de pouvoir faire garder les enfants une journée, on est partis faire une rando en montagne, avec nos matelas. Une fois arrivés au sommet, on a fait une petite séance de yoga d'une demi-heure, en short les pieds dans la neige, avant de manger nos sandwiches, pour profiter encore plus de l'instant, communier avec les éléments.










Pas étonnant que dans les cours de yoga, il y ait à la fois des gens pas très sportifs à la base, des jeunes, des vieux, et à l'inverse, des sportifs de haut niveau dans des disciplines plutôt exigeantes et violentes. Tout le monde s'y retrouve. Le yoga renforce et assouplit à la fois. C'est une parfaite activité complémentaire, mais qui se suffit, au bout du compte, à elle-même:
Dans les cours où je me rends, il y a des hommes qui viennent très régulièrement, dont des anciens sportifs de haut niveau (gymnastique, sports de combat, tennis), qui ont petit à petit abandonné leur discipline, dans laquelle ils enchainaient blessure sur blessure, pour celle, parfaitement complète, du yoga.
C'est aussi une préparation mentale très efficace: les joueurs de l'équipe de foot d'Allemagne, finalement champions du Monde, avaient du yoga au programme de leur entrainement.

Il y a deux semaines j'ai emmené mes deux plus grands (6 ans et 4 ans) à un cours de Yoga For Kids. Je me doutais que ma fille adorerait, puisqu'on en avait déjà fait ensemble au studio. Mon fils a finalement autant accroché que sa grande soeur: des cours ludiques, en musique, qui leur apportent le défoulement nécessaire, avec plein de postures rigolotes... et une séance de relaxation finale impressionnante d'efficacité (jamais je ne vois mes enfants aussi calmes à la maison!)










On va continuer à les emmener au yoga... l'esprit de cette discipline est tellement positif!
 d'autant plus que maintenant c'est devenu aussi un réflexe pour mon fils de 4 ans, qui déroule son tapis dans le salon pour pratiquer en s'amusant.








Ce week-end j'ai eu l'occasion de suivre un cours de yoga donné par deux profs américains: Maryam Ovissi, et Jafar Alexander. Ce dernier est un ancien joueur de baseball, psychologue du sport (son physique est impressionnant...), reconverti en prof de yoga:




J'ai adoré ce cours, et il m'a permis de comprendre de nouvelles choses, notamment les étapes du "tripode".

Le yoga repose sur des valeurs fortes, une vraie philosophie, qui peut s'appliquer à toute discipline sportive de haut-niveau (les sports de combat, d'endurance, de compétition...), mais aussi à la vie en général (c'est en cela que la discipline est intéressante):

- La discipline:

Rien ne s'obtient sans discipline, sans régularité: qu'est-ce qui nous pousse à nous réveiller, le matin, pour se rendre à notre cours de yoga? l'idée du plaisir qu'on ressentira à la fin de la séance, même si elle est éprouvante au début: la discipline! C'est ce qu'on retrouve dans tous les sports, et dans toutes les activités qu'on peut pratiquer en général. Ce petit coup de pied aux fesses qu'on se met avant un footing ou un entrainement quelconque, et dont on est fier après coup.

- L'engagement: 

Faire la séance à fond, ne pas être là "en touriste". Se documenter, lire, discuter, s’intéresser intellectuellement à la discipline.
Physiquement, accepter de se remuer, de se mettre en inconfort, de sortir de sa petite routine rassurante pour tenter des postures d'apparence "risquée": l'objectif au yoga n'étant, justement, pas de se fixer un objectif à tout prix, mais d'apprendre dans toutes les étapes qui mènent à la posture souhaitée. En gros, le plaisir, et surtout, l'apprentissage, proviennent du chemin, pas du but. Une posture compliquée se fait étape par étape, on peut mettre plusieurs semaines avant de la comprendre et de la réussir.
J'ai réussi à passer une étape supplémentaire dans une posture inversée, le tripode, en saisissant enfin où était mon point d'équilibre, et ça m'a procuré une vraie joie! et pourtant, je suis encore loin de l'aboutissement.
J'ai surtout appris à dépasser ma peur de la position sur la tête, ma peur de chuter... et ça, c'est libérateur! Les enfants passent leurs journées à tomber, c'est comme ça qu'ils apprennent à marcher! et on perd cette capacité à chuter avec l'âge... on prend ça comme un échec, au lieu de voir ça comme un apprentissage... or une chute ne fait de mal à personne, on n'en meurt pas forcément... du moins, à 30 ans, on peut encore prendre quelques risques.


chercher le point d'équilibre...


...le trouver est ressentir un plaisir fugace mais intense...


... et apprendre à ne pas avoir peut de la chute, seul véritable moyen d'apprendre!



- La conscience:

Être tout à ce qu'on fait pendant la séance, être "aware": savoir pourquoi on bouge le doigt, la main, le poignet. Savoir pourquoi on respire, et de quelle façon, et à quoi ça sert. Savoir ce qu'on est en train de faire avec son ventre, ses abdominaux, ses pieds, ses doigts de pied. Observer les plis de la peau au niveau de ses chevilles en position de "chien tête en bas", et voir s'ils sont symétriques. essayer de dissocier les mouvements de ses doigts de pieds, pendant une posture d'équilibre faisant appel à la concentration. Lever les gros orteils en même temps que les petits orteils, en laissant ceux du centre au sol, par exemple. Difficile exercice...
 Quand on s'endort, quand on vit, quand on mange.
Ne pas se contenter d'avaler rapidement une bouchée devant la télé, mais réellement l'apprécier, visualiser le chemin que parcourt la nourriture, de notre bouche au palais, jusqu'à l’œsophage, et ainsi de suite. Observer son ventre se remplir d'air et expirer. "Vivre est une affaire sérieuse"...
La conscience, c'est ce qui permet d'avoir du plaisir et de donner du sens au moindre geste du quotidien. Aucun n'est anodin: on peut être dans une file d'attente, avachi sur son smartphone, en train de soupirer... ou décider de mettre à profit ce moment, se tenir droit, conscient de son corps, en économie d'énergie, conscient de sa position et de sa respiration, pour se préserver: C'est cela qu'apporte le yoga: trouver du sens dans chaque étape qui mène à l'objectif, plus que dans l'objectif lui-même (car finalement la réussite tant attendue est parfois un peu décevante en terme d'intensité émotionnelle, le soufflé retombe vite).

Pour moi qui, après 15 ans de danse, recherchait une discipline dans laquelle je pourrais retrouver la même exigence, je suis comblée.
De semaine en semaine, je suis surprise par les bienfaits que le yoga m'apporte, physiquement (je n'ai plus jamais mal au dos, et pourtant je partais de loin...), psychologiquement, et intellectuellement.

Un vrai coup de foudre, une philosophie de vie passionnante dans laquelle toute la famille s'embarque!
Et notre petite dernière n'est pas en reste... elle va d'elle-même chercher les tapis pour s'y installer!



à suivre...



http://www.yoga-monaco.com/#solstice2015



http://www.arenes.fr/spip.php?article2428








8 commentaires:

  1. Je m'y suis mise aussi et je dois avouer que c'est une vraie drogue! J'ai un cours 'cool' où on travaille beaucoup la respiration et des postures pas forcément difficiles mais qu'on travaille à fond. Et comme toi, plus jamais mal au dos (sauf là, ça fait 2 semaines que j'ai pas pu y aller, je douille). Merci en tous cas, car c'est à force de lire tes billets sur le yoga que j'ai décidé d'essayer. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravie Titcheur! On en fera ensemble la prochaine fois! :-)

      Supprimer
  2. Je suis un peu ambivalente... j'ai testé la semaine dernière un cours de yoga en entreprise, où finalement on a fait plus de relaxation qu'autre chose, disons que je suis restée un peu sur ma faim. Par contre, je viens d'acheter pour mon fils (4 ans, version pile Duracell) le livre-CD "Calme et attentif comme une grenouille"... à tester!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vois ce que tu veux dire. Personnellement j'aime le yoga "actif": la relaxation est la consequence, la séance de relaxation finale tant attendue venant clôturer une séance intense, faite de sueur et de dépassement physique.
      La première fois que j'ai fait du yoga au studio de Nice, j'ai sué sang et eau, et eu des courbatures pendant 10 jours.
      c'est ce que j'aime vraiment dans le yoga; ce vrai défoulement physique, qui décrasse le corps et, par ricochet, l'esprit.
      Je ne suis pas certaine d'être adepte de la méditation pure, mais je ne serais pas contre essayer.

      Supprimer
  3. oulala ca donne envie! moi j'en suis juste à aimer faire des etirements le matin au reveil parce que mon dos mes articulations me disent merci et un peu de gainage...mais tu déplie ton tapis quand ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as l'air d'avoir le profil parfait pour t'y mettre ;-)
      On déplie le tapis à n'importe quel moment, le soir avant le dîner, le dimanche après midi.... Le tapis déroulé au sol attire, on a envie de s'y assoir, d'y jouer, de s'y reposer... Et du coup les exercices viennent naturellement. On en fait 10 min par ci, 5 min par la... Un petit peu tous les jours, ça donne un super coup de fouet :-)

      Supprimer
  4. ici je vais du yoga plus soft avec de la relaxation par moment tous les mercredis ... avant je faisais pas mal de sport bien plus actif mais je n'avais encore jamais trouvé quelque chose qui me permette de déconnecter ... maintenant c'est le cas ;)

    RépondreSupprimer
  5. Excellent quand toute la famille s'y met :D .

    RépondreSupprimer