mercredi 18 mars 2015

Les petits bonheurs tout simples


Depuis ce début d'année, comme je l'ai écrit dans mes précédents billets, j'allège:

J'allège mon rapport aux médias, je ne regarde plus les infos (la télé n'est pratiquement plus allumée, sauf pour un bon film), n'écoute plus la radio (je m'intéresse moins à la politique, par conséquent...on peut trouver ça bien ou mal... moi ce que je vois, c'est que ça rend plus heureux ;-).  Quel bien ça fait de retrouver son temps de cerveau disponible, de se réapproprier ses pensées, de pouvoir réfléchir en silence au lieu d'avoir le réflexe de le meubler par des pseudo débats d'idées plus bavards qu'autre chose ...

 Je bouge plus, je mange moins, j'allège mon assiette.

J'ai de plus en plus envie de choses positives, instructives, qui apportent quelque chose de réellement intéressant à ma famille et à moi. Une nourriture intellectuelle mais aussi physique, corporelle, sensorielle, et une réflexion spirituelle.

Ouvrir grands les yeux, les oreilles, observer et apprécier les petites choses insignifiantes et belles du quotidien.
Alors c'est vrai, on pourrait aussi passer un peu de temps à se plaindre, râler et ressasser, prendre en photo les choses grises et ternes, les caprices et le stress, parler de la vie difficile, des trucs fatigants et compliqués de la vie de parents, se défouler, se mettre en colère, se mitonner une bonne petite confiture de sentiments et trempouiller dedans comme dans un vieux bain... mais "bizarrement", en ce moment, je n'ai pas très envie de consacrer d'énergie à ça.

Voici une petite liste en images, et en vrac, de mes petits plaisirs de ce mois de mars...







Le mercredi matin ou le week-end, ma fille aînée a le réflexe de dérouler son tapis et de faire du yoga... (les enfants font occasionnellement du yoga for kids, -quand je n'ai pas la flemme de caser ça entre l'école, le trajet en voiture, les devoirs, leur fatigue et le diner- ils adorent)... c'est là qu'on voit que les enfants, en tout, imitent leurs parents! Je me régale de la voir faire des postures et déjà bien se débrouiller!
Et pendant la sieste des petits, je la retrouve souvent cachée dans son vieux carton, qu'elle a aménagé en cabane (elle a même dessiné son premier "nu" pour le décorer... -j'espère ne pas me faire censurer par Facebook hein-), où elle passe de longues heures plongée dans ses Tomtom et Nana.
C'est bien le CP...

Ah, j'ai certainement ruiné l'avenir musical de ma fille en la désinscrivant du conservatoire (encore ce besoin inconscient d'allégement, peut-être)... mais je m'en félicite tous les jours, nos mercredis sont bien plus sereins, on a beaucoup plus le temps de souffler, se parler, profiter!






Il y a 10 jours, pour la première fois on a tous accueillis Jean-Chou à l'arrivée d'un de ses trails. Celui-ci, le Trail d'Eze, était près de chez nous... Il m'a envoyé une petite photo pendant sa course, une plutôt jolie vue... L'ambiance était top, musique, esprit sain et sportif, ravito et pasta-party au soleil avec ses potes d'entrainement et leurs familles!




J'ai fait mon premier couscous! 
Ça faisait des années que je me contentais de me régaler avec celui de ma mère, et je ne me sentais pas capable d'en faire un moi-même. Eh bien en fait c'est tout simple, il faut juste un peu d'organisation! Je commence à être une vraie adulte, maintenant... (enfin, pour moi, être complètement adulte c'est savoir recevoir toute la famille à dîner pour Noël chez soi. Autant dire que je profite encore un peu de mon adolescence...)

J'ai suivi la recette sur le merveilleux blog de Mimi Thorisson (une espèce de mannequin américain classe comme tout, fan de bonne bouffe, qui vit dans une maison de rêve dans le Médoc, affublée de sept enfants dont cinq qu'elle a mis au monde,, tous plus beaux les uns que les autres et équipés de botte Hunter... bref, il n'y a pas de justice.)
Je ne fais d'habitude jamais de plats à partir des recettes de blogs, je me contente généralement de saliver dessus... eh bien c'était assez facile finalement!





Jean-Chou me demande de plus en plus de faire du yoga avec moi... il a besoin, comme beaucoup d'hommes, de s'assouplir, et, en complément du trail, de renforcer le haut du corps. Alors le week-end, une fois que je reviens de mon cours, je lui transmets ma "science"! On a passé 45 minutes à faire et détailler la salutation au soleil... avec les enfants au milieu qui faisaient comme nous!
Le lendemain il s'est réveillé plein de courbatures, et il en redemande...

Depuis 3 semaines c'est un prof californien génial qui nous fait cours, Stephan Ralescu (sa pratique est assez austère, exigeante, basée sur l'alignement, le renforcement musculaire, un cours à l'américaine où on est fortement encouragé à donner un peu plus que le meilleur de soi-même... tout ce que j'aime! -mon côté un peu maso, certainement-). 
Il prolonge son séjour à Nice (il donne aussi des cours à Cap-d'ail) jusqu'à l'été, et j'en suis ravie!




Être parent, c'est aussi apprendre à positiver... oui, cette table est censée être la table où l'on prend nos repas, et rester chic et épurée le reste du temps. Non, elle ne l'est jamais... elle est toujours surchargée de jouets, coloriages, miettes et autres objets non-identifiés. Plus particulièrement le week-end où notre territoire d'adultes est littéralement envahi. Ce qui est assez insupportable (et pourtant je suis loin d'être maniaque).
Et en même temps cette vision d'horreur peut aussi être agréable, si l'on se détend un peu: c'est quand même génial de voir les enfants jouer des heures, seuls, aux Lego ou autres activités calmes, sans réclamer d'écrans tout le temps.... Finalement, j'aime bien ce joyeux bordel... et puis c'est l'occasion de leur apprendre le rangement (on va finir par y arriver...)






Un soir de cette semaine, ma fille a mis la table pour son frère et elle, "comme les grands". C'est sympa... (elle aime bien se croire au resto, apparemment)




Voir la petite sœur fascinée par les "trucs de fille" de sa grande sœur, devant laquelle elle est en admiration... les poupées, les Sylvanians, les fleurs, les déguisements de princesse, les falbalas, serre-tête cœur et autres machins à plumes... pas de doute, elle est à bonne école.




J'ai refait l'assise de cette poussette de poupée avec un reste de tissu. Bon, je me suis un peu arraché les cheveux pour faire ce "creux", d'autant que j'ai fait ça à ma façon, c'est à dire de manière un peu improvisée, sans modèle ni patron... Mais le résultat est OK. Et surtout, j'ai bien compris le fonctionnement de la machine maintenant, et je prends du plaisir à l'utiliser! C'est vraiment agréable de faire des choses de ses mains, et là encore, c'est un moment de petite méditation, coupée du monde, qui est toujours salutaire!
Il va falloir que je me penche sérieusement sur les techniques "officielles" de couture, maintenant...
Cette poussette va figurer dans la courte liste de mes œuvres de couturière débutante!




Après notre voyage à Edimbourg en famille à la Toussaint l'année dernière, on se prend à rêver de refaire un trip similaire, dans un pays nordique (4 jours environ) pour la même période en 2015. 
On est assez attirés par Copenhague (et son accueil très kid-friendly, selon les dires de notre entourage), mais on hésite encore avec Dublin, le Pays de Galles, Stockholm, ou même Berlin...




Mon livre de chevet est génial: drôle, sincère, émouvant, humble, honnête, prenant... une réflexion passionnante sur la foi, qui intéressera les croyants comme les athées intéressés par la spiritualité (à part les bouffe-curé purs et durs et autres anti-cléricaux bornés, mais ma foi, on ne s'en étonnera pas ;-). Il s'agit de "Catholique Anonyme", de Thierry Bizot.
J'en ferai une chronique sur le blog bientôt pour compléter ma rubrique lecture!




Une petite balade au port de Nice...
avec un détour au club de voile (tout près des départs des ferries pour la Corse, cet endroit , m'a toujours fait rêver, petite, quand on patientait avec mes parents en voiture, avant d'entrer dans le bateau!)... j'ai bien envie de mettre mon ainée à un stage d'optimist un de ces jours, comme j'en ai fait, petite (possible à partir de 7 ans)




On m'avait prévenue, en petite section les garçons sont fans de Cars... et en moyenne section, ils passent aux Super-héros! Mon fils ne déroge pas à la règle... et j'ai enfin trouvé des livres pour assouvir sa passion (chez Fleurus)




15 mois... un bon âge pour une première sortie en boite, non? (oui, les petits derniers font tout un peu plus tôt que les ainés)
Une copine a loué la salle d'une boîte à Nice, pour inviter des dizaines de princes et princesses aux 7 ans de sa fille... Je crois que les enfants ont passé un moment sympa.





J'aime bien organiser des moments de danse dans le salon, pour se défouler... on s'amuse sur Breakbot, Pharrell Williams, Daft Punk, Julien Doré, ou classiques plus anciens comme Mickael Jackson...  mais depuis quelque temps, les enfants s'éclatent vraiment sur Final, de Mademoiselle K... la guitare est juste, wouaouh. Jouissive. Et le morceau est long (je suis fan de tout l'album, d'ailleurs). N'hésitez pas à le tester sur vos propres nains, vous m'en direz des nouvelles.




La regarder grandir...



1 commentaire:

  1. Je suis pareille, plus je me coupe des medias, plus je suis heureuse. Il faut dire, ils vendent de l'anxiété pour faire de l'argent.

    RépondreSupprimer