vendredi 17 avril 2015

Couture: "Mes œuvres" (3)

Voici le troisieme billet concernant mes œuvres cousues grace à ma merveilleuse machine.
L'évolution est rapide, je m'éclate vraiment avec cet engin!
Si ça continue, je vais bientôt pouvoir être une spécialiste des contrefaçons de grandes-marques, exporter en Chine, ouvrir des magasins dans les Émirats et, ainsi, devenir milliardaire.



Voici un tablier en lin vert, pour la classe de mon fils l'année prochaine (à Nice tous les enfants de maternelle portent des blouses)






Avec le reste de tissu, j'ai confectionné, dans la plus pure tradition du luxe niçois, une petite pochette pour mon aînée, refermable avec un petit scratch astucieusement dissimulé, idéal pour ses soirées mondaines.
 Tout est encore bien perfectible, au niveau des finitions ce n'est pas vraiment ça, mais l'idée générale me satisfait!



Fortes de mes compétences de débutante, j'ai décidé un soir de cette semaine d'apprendre à coudre des manches (et à coudre avec des enfants dans les pattes).




Même si le patron m'a aidée à commencer, j'ai vraiment compris le concept des manches une fois concrètement confrontée à cet épineux sujet.
Je sais maintenant comment je devrai m'y prendre la prochaine fois. Et c'est une autre paire de manches! (HAHA)



Hop! Une petite blouse en vichy, bordée de biais Liberty.



Avec le reste... Une petite besace, avec ce fameux écusson Hello Kitty que j'avais eu la faiblesse d'acheter et dont je ne savais que faire... (N'étant pas très fan des fringues à logo)



J'ai rajouté une bandoulière verte avec le tissu de doublure (le même qui a servi à faire le tablier pour mon fils)
Ma fille va avoir bien plus de sacs que moi...



Deux petites robes d'été en Vichy et biais Liberty... Cette fois pour mon aînée (encore) et une de ses meilleures amies (c'est le cadeau qu'on lui fait pour son anniversaire). Chacune des robes a une petite étiquette à l'intérieur, marquée de son prénom.



Voilà le résultat porté!



Et enfin, voici un ustensile fort utile à la femme occidentale et paradoxale que je suis, qui ne se maquille pratiquement pas mais possède, néanmoins, une multitude de produits de beauté tous plus beaux et efficaces les uns que les autres, et pas assez de tiroirs dans sa salle de bains.
J'avais commencé cet épatant objet de rangement en cousant à la main, maintenant que j'ai une machine il est finalisé. J'ai pris bien soin de laisser de l'espace pour chaque poche, afin qu'elles ne soient pas trop plaquées.


Je pense que je vais m'amuser à coudre pour les copines maintenant, et les copines des enfants.... Je vais aussi faire des petits pantalons et shorts de pyjama pour garçon.
Si par hasard certaines amies étaient déjà un peu gênées à l'idée de recevoir de ma part des vêtements un peu artisanaux et un poil de bric et de broc, qu'elles m'envoient sans délai une lettre anonyme pour me supplier de les épargner avec mes cadeaux douteux, et j'en tirerai toutes les conséquences en me retirant IMMEDiATEMENT de la vie politique.


Tous mes tissus viennent de chez Cousette.
N'oubliez pas que vous pouvez aussi suivre mes aventures couturiesques (et autres) sur Instagram  @unechambreamoi


3 commentaires:

  1. Non mais LOL quoi. Moi je veux bien que mes filles servent de cobayes à tes expériences couturières que je trouve ma foi fort réussies (en même temps à part coudre un bouton et faire un ourlet, mes compétences s'arrêtent là!).
    Ca donne presque envie, dis donc (presque). :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Give me five! :-)
      (Pour tout te dire, je t'avais déjà mise dans la liste des bénéficiaires potentielles...)

      Supprimer
  2. Oh les manches.... J'ai jamais compris. Tu nous feras un petit tuto?

    RépondreSupprimer