lundi 17 août 2015

DIY: customisation d'un miroir Louis-Philippe chiné (et plutôt mal enpoint)







Je suis fan des miroirs anciens de style "Louis-Philippe", et plus globalement des miroirs de type Haussmanien, qu'on pose sur la cheminée, de ceux qu'on avait dans notre appartement parisien (dans notre ancienne vie).
J'aime la touche "maison de famille" qu'ils peuvent apporter à un intérieur plutôt basique, et j'aime leur taille car elle crée de la lumière supplémentaire dans une pièce, avec caractère.










J'ai trouvé ce miroir (ci-dessus, astucieusement surmonté d'une coupe de Champagne, pour les plus observateurs d'entre vous) pour moins de 50€ sur leboncoin... peint sauvagement à la peinture blanche épaisse, sans style aucun.

Depuis un certain temps je cherchais un miroir semblable à celui de mon entrée (ci-dessous, chiné à la brocante à Nice, un très grand miroir au dessus d'une commode de famille); un miroir qui ait vécu, avec une peinture patinée par les années. Quelque chose d'unique, qui ait du caractère.









 Finalement, en voyant les prix, et ne trouvant pas mon bonheur (le neuf fait trop "show-room", j'ai vraiment besoin de petits défauts et d'usure, comme vous le devinez, le côté borderline de mon miroir fait mon ravissement au quotidien) j'ai eu envie de tenter une customisation maison!

Attention, tindin, tenez-vous prêts, voici les détails du DIY:
 



 Pour commencer: décaper, décaper, décaper. Vu les couches de peinture accumulées, j'ai du m'y prendre à une dizaine de fois environ (j'ai utilisé la marque "Decapex" pour bois sec).
Toujours à l'apéro, si vous suivez bien (une fois mon bébé couché...)

                     
                        






 J'ai eu le plaisir de découvrir un cadre naturel, bordé d'un liseré doré, malheureusement bien abîmé.
Petit à petit, au cours du décapage j'ai pu affiner mes envies:
Le miroir serait posé au dessus d'une commode de style classique, avec un plateau de couleur noire.

Le miroir faisant face à la lumière du sud provenant de la baie vitrée, j'ai donc choisi d'aller vers une teinte sombre, pensant que la lumière mettrait en valeur les mouvements, détails, voire imperfections (que j'aime tant) du bois.
J'ai donc observé ma commode, mais aussi les petits objets qui la décoraient: toujours dans des teintes naturelles, sombres, avec des détails nacrés ou dorés.

C'était évident: j'allais peindre mon miroir en noir, et lui donner une patine dorée.



 J'ai choisi la teinte "off-black" de Farrow and Ball, moins dure qu'un vrai noir, et une cire à dorer "vieil or".











 Le miroir peint tout en noir faisant assez "monobloc", je savais que j'allais pouvoir compter sur la patine pour lui apporter une légèreté et un style.
J'ai trouvé un pinceau à sourcils (que je n'utilise évidemment jamais), rigide et biseauté, idéal pour me lancer dans la patine de chaque petit clou entourant le miroir. Ravie d'avoir enfin trouvé une utilité à ce pauvre petit pinceau Sephora qui se morfondait au fond d'un tiroir!






La patine des petits clous et du pourtour du cadre, grâce au choix ingénieux de cet astucieux ustensile, ne m'a pris que le temps d'un apéro (il est à noter que Jean-Chou m'a abreuvée en vin rosé pendant la réalisation). 
(à consommer avec modération, il parait)






Voilà le résultat...





















J'aime bien le côté théâtral de ce coin de mon salon... le noir et le doré ajoutant une petite touche chaleureuse, voire "dramatique" (n'ayons pas peur des mots) à cette pièce assez lumineuse, claire et sobre, pas surchargé de meubles.
Ce sera aussi la commode sur laquelle on installera la crèche à Noël, les illuminations, les guirlandes lumineuses et les bougies... un petit style "autel" qui n'est pas pour me déplaire!



2 commentaires:

  1. Bravo ! Et vous semblez ravissante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coquin Anonyme !
      Bel restauration pour votre Miroir.
      D'une également "Passionnée de Miroirs" et ... qui va justement relooker un Louis-Philippe à perles mais dans un ton clair.

      Supprimer