mercredi 26 août 2015

Ispirazione... Pour la cuisine du quotidien.






Quand je vais à Menton, j'en profite régulièrement pour aller faire quelques courses à la frontière.
C'est un petit rituel... Comme le fait ma mère depuis des années. Passer son enfance tout près de l'Italie donne forcément des habitudes culinaires un peu plus typées qu'ailleurs en France.
Faire un petit tour dans un supermarché étranger est tout de suite plus sympa et exotique que chez nous!

A la maison, on mange méditerranéen. La cuisine niçoise est très proche de la cuisine italienne. Jean-Chou est à moitié italien. On va souvent en Italie et c'est une cuisine qui nous parle forcément beaucoup.

Voilà, en vrac, les produits que j'aime acheter là-bas... Et des exemples de ce que l'on cuisine:




Des antipasti (champignons à l'huile, que je pourrais manger du réveil au coucher...)
des artichauts, qui servent à l'élaboration de ma salade de pâtes préférée: elle consiste simplement en ces ingrédients qu'il faut mélanger: artichauts à l'huile (antipasti), tomates cerises, roquette, quelques pâtes al dente, copeaux de parmesan, morceaux de jambon cru, poulet mariné au citron puis grillé, pignons grillés)

Du pesto (pesto alla genovese, ou pesto rosso -à la tomate-), qui sauvent n'importe quelles pates en quelques secondes et sans avoir de cuisine à faire. 
De la crème à la truffe, de la tapenade.

Des gressins, nature ou aux herbes, sésame, etc..., idéaux avec la tapenade, les fines tranches de jambon cru... Ou tout simplement pour grignoter quand on part en balade (les enfants en sont fous)

Des escalopes de veau, pour les déguster soit panées avec un filet de citron, et quelques pâtes à l'huile d'olive parsemées de parmesan... Soit en "saltimbocca", c'est à dire cuites enroulées de jambon cru, accompagnées de sauge ou de romarin, et arrosées d'un peu de vin blanc à la fin de la cuisson. Un régal.

Des cèpes séchés, qu'on fait regonfler en les trempant deux heures dans l'eau froide.
Des riz arborio et carnaroli, pour les différents risotti: en automne j'aime les faire aux cèpes et parmesan, au printemps aux pointes d'asperges et aux petits pois frais... Les risotti évoluent selon la saison.

Du peperonccino, qui pimente discrètement les sauces tomates et qui fait partie de mon petit ingrédient fétiche pour la sauce bolognaise (avec quelques gouttes de ketchup que j'ajoute au dernier moment, qui, avec les carottes, ajoute un léger petit goût "morbido", sucré)

Des pâtes colorées: noires à l'encre de seiche, jaunes au safran, pour mélanger à quelques fruits de mer, ou apprécier simplement avec un filet de huile d'olive ... Et multicolores, avec des formes originales et des arômes de légumes, pour les enfants.

Des pâtes nature aussi, de marque et de très bonne qualité... Ne souffrant évidemment pas une cuisson approximative! Le choix est gigantesque, je peux passer des heures à rêver devant les multiples formes et consistances de pâtes sur les présentoirs... Ma recette adorée de spaghetti alle vongole vaut bien ça!

De l'huile d'olive parfumée à la truffe, pour une recette de pâtes, simplissime, que j'adore et qui peut sauver n'importe quelle soirée "flemme de faire la cuisine": pâtes (spaghetti ou linguini) al dente, huile d'olive à la truffe, et copeaux de parmesan, e basta.

Des bidons d'huile d'olive, évidemment... Parce que nos réserves faites en Toscane l'année dernière commençaient à arriver vers la fin et c'était un scénario assez angoissant.
Du vinaigre balsamique, notamment dans sa déclinaison "velours", plus doux et consistant.

De la polenta (purée de farine de maïs) , toujours une bonne idée pour les petits comme pour les grands, et qui accompagne de manière succulente la daube niçoise (recette transmise par ma maman)
J'aime bien en acheter nature, mais aussi parfumée de petits copeaux de truffe.

De la farine de pois-chiche pour la socca ou les panisses.

Des bouteilles de coulis de tomate et des tomates pelées.

Des tomates séchées, pour les salades, ou en apéro tout simplement.
Du thon de très bonne qualité, des anchois.
Des bouillons "brodo" pour la cuisson des pâtes, qu'on ne trouve pas en France.

De la scamorza fumée, un fromage exquis, pas très connu en France, qu'on fait griller à la poêle (on peut le faire en brochette) et qu'on sert avec un peu de salade verte et de jambon cru en entrée... je suis accro.

De la charcuterie.
Du parmesan, un des aliments quotidiens principaux de mes enfants (pratique, c'est riche en calcium et en protéines!)... Qui accompagne les plats de viande, les pâtes, les salades, se grignote tout seul, ou qu'on passe au four dans des moules à madeleines avec quelques brins de romarin pour en faire des chips.

Du vin, bien sûr, du Chianti principalement... Et une bouteille de limoncello pour le digestif des invités (je ne suis pas très fan, personnellement, de cette saveur trop sucrée), d'Amaretto, liqueur d'amande dont je raffole et qui est parfaite aussi pour la pâtisserie, et de Martini pour l'aperitif !

Des biscuits "Mulino Bianco", car il y a un choix fou et qu'ils sont exquis... Il n'y a pas que les Baiochi, certes extraordinairement bons, dans la vie! Les canestrini, cuoricini, abracci, cuor di mela et autre batticuori sont à se damner!
Sans oublier les biscuits à l'amande Amaretti, et les addictifs chocolats pralinés Gianduiotto.

Des panettone pour le petit déjeuner, pas très chers tout au long de l'année... En en achetant de qualité supérieure à Noël.

Et enfin quelques Kinder... Mais pas de Nutella, qui est un peu l'aliment tabou dans la famille... Car quand on achète un pot (pour les occasions exceptionnelles, comme les vacances... en Italie par exemple), il est mystérieusement fini le lendemain...

~~~~

Peut être que ce petit inventaire à l'italienne vous aura inspiré, donné de nouvelles idées, envies de cuisine familiale... Et fait voyager!
Si vous avez des plats fétiches du quotidien qui plaisent à toute la famille, si vous vivez près d'une frontière ou dans une région à la cuisine caractéristique, n'hésitez pas à les partager... 






















À lire aussi:


Ma rubrique "cuisine", écrite de manière un peu, disons... "décalée", voire borderline (si si) qui reprend des recettes citées plus haut.

L'Italie avec les enfants, notre voyage en Toscane


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire