lundi 7 décembre 2015

Elections régionales: Message à tous ces français qui ne savent pas voter "correctement"...


Vous me copierez cent fois: "je cesserai d'être un affreux beauf inculte et centré sur sa petite vie de merde, d'être déçu par les hommes politiques, et je ne voterai plus FN".

Sans entrer dans des considérations personnelles (si on vote dans un isoloir ce n'est pas pour claironner partout pour qui on vote/ne vote pas), je trouve ridicule, inutile et surtout contre-productif d'insulter, comme après chaque élection, les électeurs du Front National.

Chaque fois que je vois un statut de ce type sur les réseaux sociaux ou ailleurs (argumentation niveau CE1, du genre "bouh si vous votez FN pour êtes un gros caca qui pue des fesses"), je m'interroge.
Si d'emblée, au réveillon de Noël, vous insultez tata Jacqueline, qui a l'outrecuidance de ne pas penser comme vous, pour essayer de la convaincre et de se ranger du côté de la Vérité (i.e. votre opinion), je vous parie que ça ne fonctionnera pas bien et que votre dinde aura un goût amer toute la soirée -c'est mon côté medium, je devine des trucs incroyables-




Qu'une chose soit claire: si le Front National est "anti-républicain", interdisons-le une bonne fois pour toutes. Ou rétablissons enfin le suffrage censitaire, pour qu'enfin seules les bonnes gens cultivées, favorisées et éduquées puissent voter. Restons entre nous, après-tout, hu hu! Et resservez-moi une larme de ce fabuleux Saint-Pourçain, Charles, vous voulez bien! il s'accorde admirablement bien avec mes huitres!

Ou deuxième solution: arrêter l'hypocrisie, arrêter de se cacher derrière les magouilles internes pour gonfler les scores, arrêter de ressortir à tout bout-de-champs ce Front Républicain que les français rejettent clairement, stopper ces discours victorieux ridicules alors qu'on a fait un pauvre 4% dans les régions où on était le mieux implantés ("oui mais vous comprenez, si on additionne avec a+b+c+z, on est largement gagnant, les français nous aiment, donc, au final!"), au lieu de se cacher derrière un optimisme ahuri, comme les enfants qui jouent à cache-cache, et ne trompent qu'eux-mêmes en se sentant cachés avec les pieds qui dépassent du rideau, considérer enfin les choses telles qu'elles sont: 4% = une bonne grosse raclée.
Et surtout, essayer enfin de comprendre pourquoi les français se tournent vers des partis extrêmes et boudent les partis traditionnels. Ce n'est peut-être, je dis bien peut-être, pas parce qu'ils sont tous "de gros fachos à moustache, bourrins avinés sortant tout droit de Groland, le foin encore coincé entre les sabots".

Ce n'est pas en insultant bêtement ceux qui remportent le plus de voix qu'on va réussir à combattre leurs idées... Mais en proposant (attention scoop)... quelque chose en face!
En se remettant en question, quoi. (pourquoi les classes populaires ne se sentent plus représentés par la gauche ni l'extrême-gauche par exemple, et votent FN?)
En répondant aux souhaits des français, en respectant leur message. Pas en les méprisant chaque fois un peu plus, en faisant preuve de complaisance et de faiblesse, en magouillant pour savoir comment sauver les postes de qui (hier à la télé, je n'ai entendu aucun débats d'idées, de propositions, mais beaucoup de triffouillages pour se sauver les uns les autres, arrangements censés rester en internes, un peu de pudeur et d'orgueil, bon sang...), en pensant à ses points retraite de député et sa prochaine réélection.

Et au passage, c'est bien beau de s'offusquer des scores du FN (qui sont certes énormes), de regarder méchamment le candidat du FN, de balancer sa mèche en arrière sur le plateau de David Pujadas, la mine renfrognée, en assénant la répétitive et habituelle formule de rigueur "l'heure est grave, les français nous ont adressé un message. A nous de l'entendre".
Mais si on s'offusquait un peu du taux d'abstention, aussi? Si la moitié des français n'a pas jugé bon de se bouger les fesses pour orienter les votes, n'est ce pas aussi quelque chose d'inquiétant, de plus inquiétant encore? N'est ce pas un blanc-seing pour le grand n'importe quoi? Comment se permettre de râler contre les scores du FN si on ne prend même pas la peine de faire bouger les lignes?
Quitte à insulter, insultons-les eux aussi, alors! Ils méritent bien une petite fessée! Ou essayons de les comprendre... Moi je ne suis pas allée voter par passion, oh que non, ni par conviction, ni par besoin... Je l'ai fait, comme depuis beaucoup trop d'années, simplement par devoir, et pour montrer l'exemple à mes enfants...
(D'ailleurs si on rapporte les résultats des minuscules partis au taux d'abstention réel, ça fait vraiment un chiffre de misère, pour certains candidats qu'on voit pourtant fanfaronner bien trop souvent sur les plateaux télés... Mais qui représentent bien peu les français).
(D'ailleurs, bis: si quelqu'un, un Corse par exemple, pouvait m'expliquer les résultats en Corse... là-bas le FN y fait un score minable... c'est parce que là-bas on n'aime pas trop le concept de parti, synonyme de "national", c'est ça? -car les idées FN sont globalement bien répandues en Corse... comprends rien à la Corse, moi -mais j'adore la Corse et les Corses, hein-)

Comme chaque année, je suis abasourdie et en colère, non pas par les résultats des élections (il faudrait arriver de Mars pour être surpris), mais par la nullité des réactions politiques, et la condescendance de ces grands bourgeois endormis, dangereusement encroutés dans leurs certitudes et leur confort (si si, je la vois bien sur leur costume, en creux au niveau du fessier, l'incrustation des ors de la république sur lesquels ils sont depuis trop longtemps assis... )

Mais comme toujours, tout ceci n'est qu'un divertissement... au même titre qu'un attentat lointain raconté dans le petit écran, ou un film avec Marion Cotillard qui meurt à la fin, et d'ailleurs qu'est-ce qu'elle joue bien. On va se coucher, on se réveille le lendemain, on a envie de s'acheter le dernier Iphone qui vient de sortir, et on a déjà tout oublié.
Rallumons le Petit Journal, écoutons tous en chœur les conseils de Mélanie Laurent pour ne plus prendre de bains moussants et sauver la planète, rions des blagues potaches à la télé, ça nous occupera...
Et continuons à nous gausser de tous ces français incultes, qui ne comprennent rien à rien, qui votent pour des cons, qui sont tous, eux aussi, cons comme des balais (40% des électeurs, ça commence à faire un paquet de cons, d'incultes et de sauvages dans notre beau pays, c'est impressionnant... Je vous dis pas en région PACA, où je vis... mon Dieu mais je ne vais plus pouvoir parler à personne, ne plus avoir d'amis, ou du moins en zapper 40%, c'est horrible, les cons sont partout! je vais en avoir, du monde à ostraciser... mes commerçants, les artisans... chez qui je vais acheter mon pain maintenant?), au lieu de nous adresser réellement à eux, et de les comprendre...

Mais bon. J'aimerais aimer, et comprendre la politique. Vraiment. Mais je vais vous dire une chose: je crois que je ne suis pas assez intelligente, ou au contraire assez tarée, pour ça... (j'hésite encore).

à lire aussi: Papa explique la politique à T'Choupi.

5 commentaires:

  1. Mon Dieu, merci pour ce post !!!!
    Je ne comprends pas que l'on ne vote pas. Cela me dépasse tout simplement.
    Et les électeurs du FN, je suis d'accord avec toi. J'ai invité des collègues hier à midi, des gens supers sympas, ouverts, avec un boulot, des enfants ....
    Et je suis pratiquement sûre que l'un des deux vote FN.
    Et ça me tue.
    Je vis dans le nord, autant dire que pour nous c'est pratiquement plié aussi.
    C'est pas que je ne comprends pas le ras le bol, le 'tous pourris', 'tous les mêmes' ... mais de là à risquer de basculer dans un dictature (ce qui nous pend au nez selon moi), il y a un pas,non ?
    Je pense que les gens qui votent pour le FN n'écoutent pas toujours le programme proposé, ils le font par rejet/révolte/envie de grand ménage. Et quelquefois, je comprends, c'est tentant. Mais ça me semble tellement dangereux de jouer ainsi avec le feu !!!!

    Après, je suis comme toi. Je n'ai pas encore entendu une réponse constructive, quelqu'un qui propose quelque chose. J'ai été atterrée des commentaires après les attentats, de la bataille de chiffre pour savoir qui exactement avait baissé les effectifs de la police et de la gendarmerie. J'aurait tellement aimé entendre quelqu'un dire qu'il fallait au contraire se poser la question de nos choix de sociétés (tout le monde paie trop d’impôts, mais tout le monde veut des hôpitaux performants, une police qui a les moyens, des retraites qui vaillent le coup ...). En fait, j'aimerai entendre quelqu'un qui me fasse réfléchir. Mais pour l'instant, personne ne me fait cet effet là.

    Désolée pour le pavé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis moi aussi entourée de gens bien, sympas, des potes flics, des amis, des gens éduqués, des professions libérales, commerçants, etc... De differentes religions, meme. Qui votent FN. C'est saisissant.

      Avant c'était reservé aux petit vieux dans la région... Aujourd'hui en PACA, comme dans d'autres régions "à forte identité" comme on dit, on voit clairement l'évolution. C'est hyper décomplexé.

      Les infantiliser, culpabiliser, ou leur taper sur les doigts me paraît juste... Complètement à côté de la plaque.
      Les écouter, les comprendre, leur proposer quelque chose... Me paraîtrait plus judicieux.

      Supprimer
  2. Je suis bien d'accord avec toi, les traiter de vieux raciste, cela ne résous rien.
    Et je suis en colère aussi contre nos hommes politiques, parce que ils refusent le débat avec le FN.
    Affronter le FN sur ces propositions, proposer des choses c'est pour moi leur rôle.
    Savoir seulement répondre aux électeurs du FN, 'attention, c'est un parti dangereux' sans expliquer pourquoi cela n'a aucun sens.
    Mais cela implique du courage, car pour cela il faut prendre position, exprimer ses idées et ne pas transiger avec les valeurs que l'on revendique. Et comme nos hommes politiques essaient surtout de ne pas faire de vagues en pensant aux prochaines échéances, ils laissent un champ d'action monstrueux aux partis extrêmes.

    RépondreSupprimer
  3. Je rajoute de lien vers un article de Libé que je viens de lire, et qui résume parfaitement ma pensée: au lieu de dénoncer, insulter les électeurs FN, les ridiculiser... Les comprendre, et construire! (Même si ca demande plus de courage, et que c'est plus dur, c'est sur...)

    http://www.liberation.fr/france/2015/12/06/contre-le-fn-construire-plutot-que-denoncer_1418620

    RépondreSupprimer
  4. Je n'accepte pas le vote Fn et refuse de le comprendre. Tu appelais à l'action et à la résistance dans un de tes précédents posts. Et ça vaut pour ce combat là. Je continuerais à botter les fasses à Tata Jeaninne et à tous mes potes (je vis à Nice et mon mec tient un commerce au port...) qui votent avec ethnocentrisme et petite puissance individualiste. Pour la France, pour mes enfants. Par ailleurs le côté les Français sont en colère il faut les entendre est un vieux refrain de la droite depuis les années 80 face au vote FN sans qu'il ne se passe rien. Bref je partage ta colère mais pas ton empathie.



    RépondreSupprimer