jeudi 31 décembre 2015

Fin d'année 2015


Regarder en arrière...

Bon. 31 décembre oblige il faudrait que je vous ponde un billet digne de ce nom.
Mais voilà, les bilans de fin d'année, ça n'est pas ma spécialité.
Je ne suis pas très fan des anniversaires (même si je n'ai rien contre non-plus), mais disons que les cotillons, les sorties sur les Champs Elysées à minuit et les "à l'année prochaine" chez la boulangère me laissent... Songeuse.
Un peu comme les "bon débarras année 2015 de merde" qui n'ont pas plus de sens pour moi.
Je vous souhaite bien sur la santé, qui est la chose la plus importante, l'amour, la prospérité et la chance...



Mais je suis un peu gagne-petit sur les bords; cette année 2015 a beau avoir été médiocre sur le plan national, et même international, et puis écologique aussi, sans parler de l'économie, ma bonne dame..., elle a le mérite de s'être écoulée et de déboucher sur une suivante, qui ne sera, mon petit doigt me le dit, pas forcément plus parfaite. Comme les quelques centaines de millions d'années précédentes.

Ce petit chiffre de plus ne changera rien, alors je vous souhaite avant tout de réussir à vivre le plus heureux possible, parmi toutes les imperfections que nous propose la vie, en vous faufilant comme vous pouvez entre les obstacles et les imprévus. Parce que c'est là qu'il se niche, je crois, le bonheur.
Je vous souhaite de continuer à essayer d'écouter de la musique avec des enfants qui vous crient dans les oreilles en même temps en jouant dans le salon, et mettent leur doigts plein de chocolat sur le canapé.

D'avoir une famille unie, des proches ouverts, tolérants, et qui, malgré tous leurs défauts, ont la qualité notable d'accepter vos nombreux défauts à vous, les bougres.
Des gens autour de vous qui acceptent la différence, font passer l'amour avant tout, avant les qu en dira-t-on, avant les apparences. Des gens qui soient prêts à s'adapter, à revoir leurs points de vue sur les choses.

Des gens qui préfèrent construire que détruire, même si c'est vachement plus difficile. Des gens qui ont conscience que rester proches, dans une famille, est aussi une affaire de choix et d'intelligence, et n'est pas que quelque chose qui "va de soi".
D'avoir un frère ou une sœur qui vous font confiance, choisissent de se confier à vous et vous font l'honneur de vous demander du soutien.

Car c'est c'est tout ce que j'ai eu la chance d'avoir en 2015.
Même si cette année a été décrétée "mauvaise".

Je vous souhaite des enfants en bonne santé, un conjoint amoureux et présent.

Je vous souhaite d'attirer les gens lumineux, croyants, qui ont la foi. Et je ne parle pas spécifiquement de religion, mais de toutes les catégories, et de tous les bords...
Mais pas forcément d'attirer les bigots, les gens bien comme il faut, les bons pratiquants bien disciplinés, bien raides et bien amidonnés, les ultra-orthodoxes qui, derrière leurs sourires et leurs Encyclopédies des Certitudes et autres Beaux Principes aux pages bien cornées, n'ont pas de scrupules à guetter votre première erreur et à vous jeter la première pierre si l'envie leur en prend (là non plus, je ne parle pas forcément de religion.

Je vous souhaite des témoins de mariage parfaits, assez proches pour surmonter avec vous une soirée d'attentats un soir de novembre, cachées dans les toilettes d'un restaurant dans le 11ème.

Je vous souhaite, bien sûr, aussi, quelques rivières de diamants et deux ou trois voyages de rêve, entre une sortie au Spa, un ballet merveilleux, pas mal de bulles de Champagne et un resto étoilé.
Mais je vous souhaite surtout la chance de vivre la vie quotidienne sereinement, et surtout le don d'avoir conscience, chaque jour qui passe, de ce bonheur-là.
Jusqu'à l'année d'après, et encore celle d'après, et puis la suivante aussi, et ainsi de suite.

Je vous souhaite des flashes de lucidité, des "ouf" de soulagement, des "wouaouh" d'émerveillement, des goûts de trop peu, des ridules d'expression, une petite folie, l'odeur des madeleines, des "j'espère que tu vas bien", de l'intensité, le doux son du saxophone, des gens qui savent s'engager, des "ne bouge pas, j'arrive", des "j'ai de la chance d'être en vie", des "mais qu'est ce qu'on a fait le bon choix!", des "je ne regrette rien", des "je n'ai pas peur", des "et si on faisait le petit dernier", des "bienvenue chez moi", des "viens, on s'en fout, on s'en va", des petits-nids d'amour, des cabanes perdues au fond d'une forêt, des "on est bien, comme ça", et des "à très bientôt".

Ah, et puis des "Merci", MERCI d'être là, de me lire, merci pour vos messages, vos réactions, vos questions...
Et "à l'année prochaine", donc

2 commentaires:

  1. Bien dit. Tout pareil pour toi. (Et merci d'écrire de si beaux articles ;) )

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce post et pour votre blog
    A mon tour de vous souhaiter une belle année 2015
    je vous embrasse

    RépondreSupprimer