jeudi 14 janvier 2016

Petits bonheurs de début d'année




J'ai bravé mes mauvais souvenirs pour partager un moment avec mon ainée autour de la matière que je détestais le plus au collège: la physique-chimie! brrrr... rien que d'y penser, je revois ma cruelle prof longer sournoisement nos bureaux, et venir, telle une folle sadique, me traiter d'handicapée mentale... telle était ma croix! Il fallait payer! Mon péché: ne pas avoir été très portée sur certaines matières scientifiques...  l'attrait pour la pédagogie n'avait malheureusement que peu de lien avec la vocation de cette enseignante... (pourtant j'aimais les maths! il faut croire qu'il y a eu un petit bug sur la bosse de sciences lors de ma conception...)





Une belle-cousine m'a offert ces trois BD à Noël: Les Vieux Fourneaux, l'histoire de vieux amis, anciens anar libertaires, qui font encore les 400 coups... un scenario haletant, des personnages attachants, des dessins magnifiques, des flash-back dans leur jeunesse, de l'émotion, et beaucoup d'humour... gros coup de cœur!




le gang des robes de chambre.




Si vous vous souvenez de mes palpitantes aventures avec mes vieux draps... j'en ai fait deux petites gigoteuses pour poupée. Et il me reste encore du tissu! Ce que la vie peut être fascinante!




Lever la tête en se baladant dans le Vieux Nice, et entrer dans les églises au fil des découvertes... une de nos activités préférées avec les enfants.




J'ai décrété que 7 ans et demi était l'âge de la maturité pour pouvoir découvrir Love Actually.
(si on fait des gosses c'est quand même pour pouvoir leur faire découvrir un jour ou l'autre les merveilles de la civilisation telles que Hugh Grant, les Beatles ou Bill Nighy)

Bilan: elle est subjuguée! Elle connait la choré de Hugh Grant par cœur, trouve que les américaines font un peu leurs belles, déteste le Président des Etats-Unis, s'est prise de passion pour cette belle histoire d'amour, et a palpité d'émotion en suivant les histoires de cœur du petit garçon de son âge! Et elle s'est à peine demandé pourquoi ces deux petits acteurs timides étaient nus parfois dans le film (ouf!)



Un super livre pour avoir plein de nouvelles idées! (si l'on excepte la présentations des patrons qui est assez... compliquée pour les novices ou "non-Prix-Nobel-de-couture" comme moi -le plan de métro de Tokyo doit être plus simple à lire-).




Finir tous les chocolats de Noël du fond du placard... voici des cookies Ferrero Rocher et Schokobons, avant cuisson! C'est moche mais succulent!




Pendant que Jean-Chou attaque le deuxième tome de "La Guerre et la Paix", de Tolstoï, j'avance tranquillement dans mon "Anna Karénine"... on est dans un mood russe en ce moment, on en discute ensemble... quel bonheur! Ce genre de livre complet, traitant à la fois de la grande Histoire et du roman à plus petite échelle, balayant, scannant une société entière aussi parfaitement (à la fois le Grand Monde et le monde paysan, les batailles Napoléoniennes vues du coté Russe, la francophilie absolue des russes de l'époque...) rend toute autre lecture (voire activité) accessoire.

D'autant qu'après "Madame Bovary" de Flaubert (que j'avais lu avec passion, entre deux tétées, alors que mon aînée avait tout juste un mois), ce livre de Tosltoï est une parfaite suite s'agissant des déconvenues d'une femme... on devrait lire ces livres à 18 ans, comme une leçon... oui mais voilà, on ne les lit pas, on vit, et c'est normal! C'est vertigineux de se dire que toutes les questions existentielles de l'humanité, toutes les petites questions qu'on se pose dans nos minuscules vies (en l'occurrence, ici, "dois-je quitter mon mari, pourtant droit et stable, qui me parait soudain très ennuyeux, pour cet homme un peu foufou avec qui je vis une torride passion, apparemment paré de toutes les qualités?"), ont déjà été posées, vécues, et ont obtenu des réponses, des millions de fois avant nous, partout dans le monde... "La vie imite l'art", comme disait oscar Wilde!
Et je suis fascinée par les écrivains dotés d'autant d'empathie pour leurs personnages, notamment féminins.
A chaque page que je tourne, je trépigne de plaisir et de joie. Je vous souhaite de ressentir la même chose!




Il faut absolument voir ce film turc, Mustang, traitant de l'éducation des filles, du poids de la tradition, des mariages forcés. L'histoire de cinq sœurs mineures, de l'enfant à la jeune fille, toutes plus belles, solaires et espiègles les unes que les autres, que le destin va s'acharner à vouloir éteindre à petit feu. Cela se passe dans la campagne reculée en Turquie... mais cela pourrait se passer ailleurs. En France aussi.
On s'attache énormément aux cinq sœurs, on assiste à l'évolution de leur sort... et on participe au combat de la petite dernière, qui a assisté, observé ses plus grandes sœurs, et a donc eu un peu plus de recul pour tenter d'élaborer une stratégie de fuite.
Palpitant, émouvant, révoltant!




 Ma fille aînée devant un documentaire sur Versailles... complètement fan de ce château depuis notre visite à la Toussaint!



Prenez un temps gris, une fin d'après-midi sans charme particulier, un ciel d'hiver tristounet, une vue sur la mer... mélangez le tout, et admirez!
Home sweet home...



Du rêve, du rêve, du rêve!




 Smile!




 Mon aînée dévore ces livres de david Walliams... humour british et bon scenario!



 Un petit cadeau de ma prof de yoga... après 3 semaines d'arrêt pour cause de foie gras, d'abus d'apéros et d'hibernation de Noël, période pendant laquelle j'ai cru commencer à confire dans mon jus, le retour au sport a été raide, mais salutaire! Il faut se faire violence pour s'extirper de son cocon pour aller enchainer les planches et les salutations au soleil... mais quel bonheur une fois qu'on y est, de reprendre possession de son corps!



 Le week-end, on déjeune toujours dehors, et on a même la trace des lunettes après être restés une heure sur la terrasse! ça c'est un GRAND petit bonheur!



Notre Regina chéri (il est à nous, si si!) devant lequel on passe tous les jours avec les enfants en rentrant de l'école. Sacrée Reine Victoria, si tu avais su comme ils t'envient! Ils me demandent chaque jour "quand est-ce qu'on pourra vivre là?"




 Le plat préféré de mon aînée: une tarte tatin entièrement maison, faite avec la recette de la pâte sucrée de pierre Hermé (avec de la poudre d'amandes)... un petit bonheur de plus, c'est toujours ça de pris.



 Elle...




Lego Lego Lego... il vit, rêve Lego. Et quand il n'y joue pas (3h par jour), il est plongé dans les encyclopédies Lego. Quand il saura lire ce sera un bonheur supplémentaire.
Et le reste du temps, il me parle de grues, chantiers, compacteurs, serpents hypnotiseurs, poulies, engrenages, nourriture des ninjas, échelles à rayons laser et autres machins mécaniques. Je fais mine d'être passionnée, bien sûr... (en vrai il me fascine, je trouve qu'il construit des trucs complètement géniaux).




Après m'être longtemps consacrée aux modèles pour enfants pour apprendre à coudre, j'ai décidé de concevoir mon premier top! Je commence par un modèle ultra simple; je reprends la coupe d'un débardeur en lin que j'aime beaucoup. Ce n'est pas que la 3D soit hyper développée chez moi, mais mes formes semi-plantureuses sont une petite contrainte supplémentaire à dompter pour la réalisation du machin.
Pour une première ce n'est pas trop raté, même si les finitions laissent à désirer. Je compte rajouter un petit liseré doré, pour éviter l'effet baba des montagnes en sarouel et dreadlocks. On est tout de même sur la Côte d'Azur, j'ai un minimum de show-off à assurer. A suivre.









On a vu le dernier épisode de la géniale série Downton Abbey... un petit bonheur et un petit deuil en même temps. Snif.



un dessin de mon aînée...




et encore un autre...




Une lettre d'admiration à Willy Rovelli! (on a déjà les photos dédicacées... rapportées par la grand-mère paternelle des enfants, qui a l'opportunité de travailler au coté des plus grands auteurs-compositeurs... dont le fameux Willy, qui est, avant Jean Dujardin ou Aznavour, l'idole absolue des nains!)



http://arteradio.com/son/61657750/rose_est_une_rose
Je vous conseille absolument de faire écouter ce conte philosophique musical à vos enfants. Récité et réalisé par Sabine Zovighian, son ambiance est calme, propice à la concentration... avec des extraits de musique un peu électro, les petits bruits de la nature, des silences, et la voix envoûtante de Sabine.
A écouter, à partager! Les enfants ont accroché tout de suite.




Un dessin de mon fils...




 Ah, le monde des grands... le rayon shampooings, la file d'attente à la caisse, le bruit des codes barres et la lumière néon... ça fait littéralement rêver!



Je crois que ma fille est assez fière de sa course du week-end dernier!




 J'ai acheté un livre de Gyo Fujikawa, dont les illustrations me faisaient rêver quand j'étais petite. Il n'y a qu'à cliquer ici pour s'en persuader. Un des meilleurs dessinateurs qui soient! (mes parents ont conservé tous nos vieux livres)








et enfin, les vacances d'été sont en préparation. J'ai voyagé à travers le monde, mais aussi en France, grâce à mes parents (merci, parents). Je suis allée beaucoup en Bretagne (Morbihan principalement), petite, et pas mal en Normandie, quand je vivais à Paris... je connais la Rochelle (que je trouve sublime!) et un chouilla l'Ile de ré, mais l'ouest de la France est encore bien exotique pour moi! Mes souvenirs d'enfance en Bretagne, mon stage de catamaran à l'Ile Grande, le tour de Belle-Ile à vélo, Quiberon, l'Ile aux Moines, karnak... restent des souvenirs de bonheur très forts.

Les marées, les soirées fraiches, les grandes plages de sable, la pêche aux coquillages, les balades à vélo... on prévoit de louer une maison avec -très bons- amis (il faut vraiment être très, très ami avec moi pour partager une semaine de vie dans un même lieu avec enfants au milieu ;-) et -nombreux- enfants au pied de l'Océan, au sud de la Bretagne, et de faire un détour par le parc du Puy du Fou, puis par les Chateaux de la Loire... je suis excitée comme une puce à l'idée de partir dans le Far-West! (il va falloir que je me renseigne sur les décalages horaires et les coutumes locales)
Et quel bonheur de faire découvrir à nos enfants notre si magnifique pays!
can't wait!


j'en termine là pour ce billet... les bonheurs pourraient être infinis.
Et je reste "open" et "aware", comme le veut cette rubrique, de tous les petits bonheurs quotidiens à venir!
A suivre!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire